Les nouvelles mésaventures de la rose – Chapitre II


Partagez l’information autrement avec

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Jean-Marie Pieri est de retour plus en forme que jamais : découvrez ici en exclusivité Les nouvelles mésaventures de la rose… Un conte qui n’est fantastique mais bien actuel.
em>A l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

 TRIBUNE LIBRE 

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

pieri

   Les nouvelles mésaventures de la rose   

Par Jean-Marie Pieri

CHAPITRE II

LA DIAGONALE DU FLOU.

A l’aurore aux doigts de rose, une ombre très discrète franchit la petite grille à l’arrière du Palais, le planton à moitié assoupi eut à peine le temps de faire un salut de circonstance que l’homme en noir avait disparu sans laisser de traces.

Dans les couloirs du Palais H1 frissonna et s’ébroua sur sa banquette comme un cheval fatigué (coup de coude à H2 qui piquait du nez).
⁃  Huissier 1 (le gros): Tu as vu c’était l’espion du roi qui vient de nous passer sous le nez?
⁃  Huissier 2 (le maigre): Non, il est passé trop vite, je n’ai vu que du feu, même pas une ombre!
⁃  H 1: L’homme en noir vient de jaillir comme le diable de sa boite directement des appartements du roi. Tu l’avais vu entrer?
⁃  H 2: Je t’ai dit que non (il se frictionna le nez avec délices) Ce n’est pas bon signe!! Raconte!
⁃  H 1: Les rumeurs vont bon train ces derniers temps, on dit que le roi aurait une liaison secrète!!
⁃  H 2: Allez, tu divagues! Madame est au courant?
⁃  H 1: Je ne crois pas, mais rien n’est moins sûr dans ce genre d’affaire, le torchon brûle entre eux!
⁃  H 2: Le boulet, ça va saigner, elle va pas aimer!
⁃  H 1: C’est une femme de tête, mais il va y avoir des retombées!
⁃  H 2: Nous allons de surprise en surprise!
⁃  H 1: Tiens-toi bien, tu ne connais pas le meilleur… (il lui chuchota quelques mots à l’oreille)…
⁃  H 2: Non… tu me fais marcher… le scoop du siècle, c’est énorme!!
⁃  H 1: Je le tiens de ma belle soeur, sa fille le tient d’une amie qui a une amie qui est l’épouse d’un frère du garde du corps du roi, qui appartient au groupe de protection rapprochée du roi, des pointures!
⁃  H 2: Des bavardages de bonne femme tout ça, des racontars allons, des balivernes!
⁃  H 1: Pas du tout, je t’assure. Le roi est furieux, un idiot a vendu la mèche et la presse people va s’en mêler!
⁃  H 2: C’est dangereux, cela va nous exploser à la gueule! Actualité brûlante!
⁃  H 1: Tu ne crois pas si bien dire!
⁃  H 2: Le roi a droit à une certaine intimité, après tout il est célibataire, il n’a de compte à rendre à personne!
⁃  H 1: Et puis cela ne nous regarde pas!
⁃  H 2: Comme dans l’anecdote! (rires étouffés)
⁃  H 1: Tais-toi, idiot, tu es toujours aussi imprudent!
⁃  H 2: On est mal, juste après le fêtes, pas de répit pour les braves! (rires prolongés)
Les huissiers toussaient en se tapant sur les cuisses sans pouvoir s’arrêter. Le conseiller particulier surgit de l’ombre et les fusilla du regard!
⁃  Le CP: Un peu de tenue Messieurs, où vous croyez-vous à la foire du trône!

Les huissiers penauds se figèrent au garde-à-vous.

Le roi contemplait la célèbre entrée du Palais, la prestigieuse allée de gravier depuis les fenêtres de ses appartements privés, le cadre lui pesait, devenait parfois insupportable, au risque de tout perdre il rêvait d’évasion, d’ile déserte au milieu de l’océan, de soleil, de plage, de jeunes femmes parfumées et langoureuses, d’étreintes, de la mer bleue, en un mot de liberté mais voilà…

Le citoyen écartelé entre le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, l’action et le renoncement, l’enthousiasme et le dégoût voudrait bien savoir ce qui lui arrive au royaume des songes et des délires outranciers.
Selon toute logique l’homme fait des projets, tout en regardant son passé et organise sa vie en conséquence!
Du moins c’est ce que chacun pensait jusqu’à présent! Qu’en est-il? Que nenni, rien de tout ça!!!! A chaque jour suffit sa peine!
Sisyphe roule son rocher vers le sommet, pardon perd sa boule, boulette après boulette, couac après couaquette!
Avons-nous égaré notre boussole, le nord de la sagesse populaire où s’est-il fourvoyé, comme ces statues des gisants de nos cathédrales, mastodontes figés de Lénine, vérolés par les intempéries, le doigt pointé vers un futur incertain, pas lumineux du tout.

Les girouettes du socialisme réel, les ombres des dictateurs encrassés par la bêtise et l’arrogance d’une éternité factice tombent comme des mouches ces derniers temps et sur toutes les latitudes, le socialisme a fait faillite et ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir!

Mais en fait de boules: trop facile de tomber dans cette vulgarité ambiante, « délétère, nauséabonde » mots mis à la mode par une gauche à bout de souffle ou à bout d’inspiration qui se mord la queue!
Au siècle des humoristes déjantés qui polluent les salles (sales) on fait de mieux en mieux dans la souille pseudo des imposteurs de la culture, des intellectuels du caniveau qui nous font une révolution à deux balles, paquet cadeau de pacotille en sus au buffet campagnard des ânes.
Suceurs de vérité ou aspirateurs du mensonge ces pleutres restituent le contenu de leur estomac au visage du public sous forme de quenelles ou d’autres abominations les plus infâmes!
L’athéisme vulgaire ne s’est jamais aussi bien porté chez les imbéciles « utiles »! Le socialisme handicapé boite des deux pieds et avance à reculons, à force de tourner à gauche on se retrouve à droite dans la plus grande confusion!
La ligne droite se brise en une multitude d’épines acérées, la rose a perdu ce qui faisait son charme, pétales, fraicheur, poésie!
Ivresse et vertige du pouvoir, la solitude demeure, la peur du lendemain s’installe qui rime avec la puanteur des âmes ici-bas!

Le roi exaspéré par la contrariété, les traits tirés par une trop courte nuit ferma les yeux, se massa le visage comme pour faire disparaître toute cette boue!
Tenir bon, ne pas céder à la meute des chiens!

A suivre…

Jean-Marie Pieri

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur*** 

Le chapitre I est ICI

Retrouvez Les contes de la Rose en cliquant sur le numéro du chapitre :

1234 5678 9101112

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Jean-Marie Pieri pour Observatoire du MENSONGE ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © : vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.

  L’article du moment : La démocrasseuse 

*** Vous aimez ? Alors partagez !!! ***

Devenez suiveur en un clic (sur le mot suivre en haut à droite ou en bas de l’écran) avec une simple adresse mail et c’est gratuit bien sûr…

Et aussi vous pouvez nous soutenir, cela fait toujours plaisir :

souscri

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE

Le site est lu dans 163 pays…

Plus de CENT MILLE LECTEURS !

Des tribunes libres vraiment libres !

De nombreuses personnalités nous lisent.

mode d’emploi : cliquez ICI

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

14 commentaires

  1. Franchement ce chapitre est le meilleur de tous ceux que vous avez écrits. Un réél bonheur de vous lire et bravo à l’Observatoire pour cette qualité.

    J'aime

  2. Les médiats ont beau clamer que les Français n’ont rien à faire de la vie privée de leur chef d’état, les commentaires de la rue vont à l’encontre de leurs dires. Ce n’est pas qu’ils soient particulièrement intéressés par les histoires personnelles de notre président mais plutôt parce qu’ils saturent de ses comportements ne correspondant pas à sa fonction. On rirait de bon coeur d’une histoire aussi rocambolesque dans un petit village ou même dans une petite ville: « hé manu tu m’ prêtes un casque et tu m’emmènes sur ton scooter? »  » Pour quoi faire? » « J’ai un rencard mais il ne faut pas que ça se sache… » L’histoire pourrait être vraiment drôle si l’on faisait abstraction du personnage impliqué, de son âge et de sa situation. Malheureusement le cumul de toutes les « conneries » accumulées en un temps record fait que les gens ne rit plus du tout. L’opinion vacille dangereusement entre le ras de bol et la colère. Quel est ce clampin qui dirige notre pays? Comment peut-on faire encore faire confiance à quelqu’un capable de tant d’idioties? Quel chef d’état peut prendre au sérieux un homme se comportant comme un gamin? Pire, le monde est en crise, pas un jour sans une nouvelle annonce de licenciements de masse, la population gronde, le mécontentement grandi, l’exaspération s’entend partout et notre président ne pense qu’à une chose…rejoindre une petite minette qui l’a fait frémir.( je choisi mes termes pour ne pas être triviale, ce n’est pas pourtant l’envie qui m’en manque) Nous sommes la risée de tous les pays à tous les niveaux. Pourtant en réfléchissant un peu, nous n’avons que ce que nous méritons et tant que nous ne changerons pas nous même: faire grève pour un oui pour un non, profiter honteusement d’un système social à bout de souffle, continuer à ne voir que son propre profit quitte à faire écrouler un système, voter contre quelqu’un et non pour quelqu’un histoire de montrer que l’on est pas content, être irrespectueux de tout et de tous, se plaindre constamment, trouver toutes les solutions pour travailler le moins possible… nous ne pourrons aspirer à autre chose que ce que nous avons et encore!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.