Les nouvelles mésaventures de la rose – Chapitre III


Partagez l’information autrement avec

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Jean-Marie Pieri est de retour plus en forme que jamais : découvrez ici en exclusivité Les nouvelles mésaventures de la rose… Un conte qui n’est pas fantastique mais bien actuel.
A l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

 TRIBUNE LIBRE 

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

pieri

   Les nouvelles mésaventures de la rose   

Par Jean-Marie Pieri

                          CHAPITRE III

DIES IRAE, CONFERENCE DU ROI.

 Le roi blême de rage tournait en rond dans ses appartements déserts depuis deux heures, il avait renvoyé tout le monde; il ne décolérait pas tant il se sentait humilié et meurtri.

Sa chance légendaire l’abandonnait, cette baraka qui l’avait hissé au sommet: « la peste des femmes, les femmes sont avant tout source d’ennuis », l’Economiste en savait quelque chose lui, à trop vouloir tirer sur le manche il avait culbuté dans le néant. (il rit de sa blague) à force de tirer les marrons du feu … il s’était carbonisé le cerveau et sa carrière s’était arrêtée net!!

Le petit homme désemparé tournait en rond dans le sens des aiguilles d’une montre comme Napoléon à Austerlitz, tant que ce n’est pas Waterloo s’ébroua-t-il pour conjurer le sort!

Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur dire à ces animaux-là, gémit-il tenaillé par le stress et l’agacement!

Et aussi j’aurais dû me méfier, car il ne faut jamais s’attacher à ces créatures fragiles et problématiques… il s’assit sur la banquette en cuir pour réfléchir, « le temps presse » les yeux enflammés par des nuits folâtres il ruminait.

« Impossible de compter sur qui que ce soit » ragea-t-il, je ne suis entouré que d’imbéciles incompétents qui me mettent la pression, serais-je tombé dans un traquenard, non personne ne savait, même pas elle, surtout pas elle, qui m’a reconnu alors, s’emporta-t-il mal à l’aise, quelqu’un m’aurait-il suivi, non impossible, tout était bien cadré, bien verrouillé!

Un coup de vent tira sur les persiennes, d’un bond il se leva, ouvrit la grande fenêtre et fit claquer le volet!

Ah, je sais qui m’a trahi, oh il va me le payer aux prochaines échéances, je vais lui casser les reins, je vais même le virer de l’équipe!

Il soupira soulagé, c’était donc ça, oh l’ordure!

L’essentiel à présent garder mon calme, conserver un calme olympien, comme César à la veille d’un combat, il soupira profondément, avec volupté, son teint pâle, rosit de contentement, ses yeux brillaient, il me faut trouver une stratégie efficace, résister, ne pas se contredire, ne pas mentir, ni m’abaisser, ce n’est jamais bon face à un public si retors, me la jouer détendue, rester de marbre, ni contrit, ni arrogant!

Le roi fit quelques étirements, la crise d’angoisse était passée, cela me rappelle les oraux terribles aux examens dans ma jeunesse, il faut se dominer, se maîtriser, attention aux tics et aux grimaces qui trahissent la fébrilité, ce n’est rien de plus qu’un examen et ce n’est ni le premier, ni le dernier, faire preuve de fermeté face à ces pleutres, je peux compter sur la servilité et la duplicité de certains.

J’ai trouvé humour et sourire mais sans arrogance, me draper dans la fonction et compter sur la chance dominer le sujet et ne pas laisser l’adversaire me conduire sur un terrain glissant, couper court à toute velléité malveillante, couper à la racine!

Le roi dansait au risque de tomber sur l’immense tapis chinois, il se mit à claquer des doigts et à sautiller comme un cabri.

Ne rien céder, jamais, pas un pas en arrière, important le regard à travailler, un regard ferme face à ces soliveaux!

……… un léger frémissement d’angoisse délicieuse gagna la grande salle de réception transformée en salle de conférence, le roi entrait d’un pas ferme. Le maître du protocole annonça:

⁃  Mesdames et Messieurs le Roi!

Le public se leva, des forêts de caméras, d’appareils photos, de micros se levèrent.

– Permettez-moi, cette mise au point préliminaire, déclara le roi, j’ai décidé…

A suivre…

Jean-Marie Pieri

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur*** 

Le chapitre I est ICI et le II

Retrouvez Les contes de la Rose en cliquant sur le numéro du chapitre :

1234 5678 9101112

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Jean-Marie Pieri pour Observatoire du MENSONGE ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © : vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.

  L’article du moment : La démocrasseuse 

*** Vous aimez ? Alors partagez !!! ***

Devenez suiveur en un clic (sur le mot suivre en haut à droite ou en bas de l’écran) avec une simple adresse mail et c’est gratuit bien sûr…

Et aussi vous pouvez nous soutenir, cela fait toujours plaisir :

souscri

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE

Le site est lu dans 163 pays…

Plus de CENT MILLE LECTEURS !

Des tribunes libres vraiment libres !

De nombreuses personnalités nous lisent.

mode d’emploi : cliquez ICI

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

11 commentaires

Répondre à Laurence de Pau Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.