LES BRIGANDS DE LA POLITIQUE


Par José Castano

LOGO OBS

Premier site d’opposition en France

TRIBUNE - copie

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

euros-299363_640

   LES BRIGANDS DE LA POLITIQUE   

Par José Castano

« La scène politique attirera toujours des aventuriers irresponsables, des ambitieux et des escrocs. On ne cessera pas si facilement que cela de détruire notre planète » (Vaclav Havel)

Transparency International calcule et publie chaque année un indice de corruption par pays. En 2014, la France y occupe une place intéressante : la 26ème, à égalité avec le Qatar et juste derrière les Emirats Arabes Unis ! Rien de surprenant à cela ! En effet, bien que leurs compromissions soient avérées, bien qu’ils soient poursuivis et « mis en examen » pour la plupart, il est quasi impossible de condamner sérieusement, aujourd’hui, des personnages politiques de quelque bord qu’ils soient sans soulever la riposte adverse qui se traduit par un nouveau scandale. Et des scandales, ce n’est pas ce qui a manqué dans notre « douce France »… mais ils trainent en longueur (affaires Tapie, Betancourt, Bygmalion…) ou on les étouffe…
A titre d’exemple (non exhaustif), Jean-Noël Guérini, sénateur PS du 13, a fait l’objet d’une double mise en examen dans une affaire qui dure depuis plusieurs années et mêle responsables politiques et grand banditisme. Son défaut de moralité ne l’empêchera pas d’être, en septembre 2014, réélu sénateur par un collège de « grands électeurs » et en mars 2015, conseiller général… ce qui laisse perplexe quant à la moralité de ses électeurs. (1)
« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime. Il est complice » vitupérait Georges Orwell…
« Je m’inquiète du fait que le parti socialiste soit solidaire d’élus dont les liens avec le grand banditisme apparaissent… Il y a au sein du PS un système affairiste… » déclarait, déjà, Montebourg le 7 juillet 2011 dans l’Echo Républicain. Le 21 novembre 2011, il confirmait « la corruption d’élus socialistes » dans une lettre à Martine Aubry, en l’accusant : « nul ne croira que tu pouvais ignorer la gravité des faits ».
Platon soutenait que « Le plus grand mal, à part l’injustice, serait que l’auteur de l’injustice ne paie pas la peine de sa faute »… vœu pieux que celui-ci dans notre chère Ripoublique…
Nous le constatons régulièrement, la vie politique en France n’est pas triste et elle serait même amusante si les hommes politiques de ce pays n’avaient pas en commun la fâcheuse habitude de se moquer du monde. Comme ils ont entendu dire, pendant leurs études, que les hommes d’Etat n’ont pas de scrupules, ils ont cru qu’il leur suffirait de ne pas avoir de scrupules pour être des hommes d’Etat. Le « Vallsgate » de Berlin en est un exemple flagrant quand Manuel Valls, sans la moindre déontologie pour sa fonction, ignora lors de ce déplacement les principes les plus élémentaires de la séparation entre les comptes privés et publics…
Sur le voyage privé du Premier Ministre à Berlin, le philosophe et historien Marcel Gauchet, écrira dans « le journal du dimanche » : « Tous ces abus dans la société où nous sommes, arrivent inexorablement sur la place publique et ne sont plus supportés, étant donné la médiocrité globale des résultats de ces supposés brillants cerveaux. […] Les gouvernants ont perdu l’aura qui empêchait d’aller voir de près leurs faits et gestes. »
Ces « affaires » à répétition confirment l’effondrement de la moralité politique et l’indécence sans limites d’une caste de sur-privilégiés, dont le comportement insulte chaque jour un peuple français pressuré de toutes parts.
« La démocratie est fondée sur la vertu », déclarait Montesquieu. La démocratie exige nécessairement la vertu politique, c’est-à-dire, selon ce même Montesquieu, « l’amour des lois et de la patrie ».
Mais est-ce bien le cas de notre démocratie ? On peut en douter sérieusement, car, depuis longtemps, la classe politique a probablement oublié ce qu’était la patrie, mais a bien compris comment utiliser les failles de ce système.
Dès lors, la « justice », vantée par ailleurs par la caste politique, apparaît au citoyen lambda le plus souvent sous forme négative : L’injustice est criante ; elle est scandale ! Elle est pierre d’achoppement. Avec la même rugosité que l’obstacle qui fait chuter, l’injustice se dresse sur le chemin sans qu’il soit possible de la neutraliser.
Dans son discours du 22 septembre 2011 à Berlin devant le Reichstag, Benoit XVI a cité saint Augustin en ces termes : « C’est pourquoi, sans la justice, que sont les royaumes sinon de grandes bandes de brigands » (Cité de Dieu, IV, 4).
Sans la justice, en effet, les royaumes sont-ils autre chose que de grandes troupes de brigands ? Et qu’est-ce qu’une troupe de brigands, sinon un petit royaume ? Car c’est une réunion d’hommes où un chef commande, où un pacte social est reconnu, où certaines conventions règlent le partage du butin. Si cette troupe funeste, en se recrutant de comparses dénués de vertus politiques, grossit au point d’occuper un pays, d’établir des postes importants, d’emporter des villes, des mandats parlementaires, de subjuguer des peuples, alors elle s’arroge ouvertement le titre de royaume… ou chasse gardée, titre qui lui assure non pas le renoncement à la cupidité, mais la conquête de l’impunité et la généralisation du renoncement et du cynisme.
Il n’y a même pas de différence substantielle entre un vulgaire brigand des mers et un empereur tel Alexandre le Grand, comme l’exprime saint Augustin dans un passage d’une insolence étonnante : « La Cité des Dieux », Livre IV, chapitre IX.
« A quoi penses-tu ? D’infester la mer ? » lui demanda le roi.
« A quoi penses-tu ? D’infester la terre ? » répondit le pirate avec une audacieuse liberté. « Mais parce que je n’ai qu’un frêle navire, on m’appelle pirate et parce que tu as une grande flotte on te nomme conquérant ».
C’est une spirituelle et juste réponse que fit à Alexandre le Grand ce pirate tombé en son pouvoir.
La société humaine dans laquelle nous vivons, poursuit des bonheurs faux, trompeurs et méprisables. Dans bien des cas, l’exercice du pouvoir politique et juridique se trouve dépourvu de toute légitimité morale. Dès lors, cette immoralité perverse afflige les Français raisonnables qui demeurent nombreux. Où ils attendent l’espérance, on leur offre des bilans truqués, des chiffres faux, des slogans ineptes, des palinodies honteuses, des sondages orientés, des promesses non tenues et autant de mensonges qui faisaient, déjà, dire à Platon : « La perversion de la cité commence par la fraude des mots ».
Un disciple demanda un jour à Confucius quelle lui semblait être la première tâche à faire pour le souverain d’un pays. Il répondit : « Restaurer le sens des mots ! »
En effet, rien dans la valse des mots qui nous abreuvent au quotidien ressemble à de la volonté, de l’enthousiasme… par conséquent de l’avenir. Alors, le constat tombe comme une pierre dans le jardin de ces messieurs : Plus de confiance !… et les abstentions se multiplient lors des consultations électorales.
Pourtant, j’en suis sûr, il suffirait de quelques mots brûlants pour enflammer encore ce peuple. Mais, pour lui donner à croire, il faudrait avoir la foi et ces bonimenteurs ne croient même pas en eux-mêmes, car je suis sûr qu’au fin fond de leur conscience, si par hasard ils y regardent, doit gésir la stupeur de se trouver à la place invraisemblablement indue où ils sont. Et c’est ainsi que nous végétons, enquiquinés, dans la platitude marécageuse d’hommes politiques qui ne peuvent plus prétendre à la confiance du peuple.

José Castanojose-castano

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

(1) – Six mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité ont été requis, le 25 novembre 2015, par l’avocat général de la cour d’appel d’Aix-en-Provence à l’encontre du sénateur Jean-Noël Guérini et du député PS Jean-David Ciot, jugés pour détournement de fonds publics et recel de détournement.
M. Guérini est par ailleurs mis en examen notamment pour trafic d’influence et association de malfaiteurs, dans plusieurs dossiers de marchés publics présumés frauduleux, tout comme son frère Alexandre, soupçonné d’accointances avec le milieu.

-o-o-o-o-o-o-o-o-

Manuel Valls doit s’expliquer

Valls doit s’expliquer. Dans une interview à Valeurs actuelles, parue le  jeudi 19 novembre 2015, Bernard Squarcini, ancien patron du renseignement français, dévoile un véritable scandale d’État. Il y a deux ans un responsable des services syriens lui avait proposé une liste de djihadistes français combattant en Syrie. Il en avait aussitôt parlé à son ancien service qui avait rendu compte à Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur. Comme la condition était que la France accepte, elle aussi, de coopérer avec les Syriens, on lui a opposé un refus. Et donc pour de strictes raisons idéologiques, la France s’est privée d’une liste de terroristes dont certains ont sans doute ensanglanté Paris le 13 novembre. C’est dire s’il s’agit là d’une affaire d’État qui doit amener l’actuel premier ministre à s’expliquer sur cette terrible faute.
YVES DE KERDREL – « Valeurs Actuelles »

En octobre 2014, Marianne faisait état de l’inquiétude des services français qui estimaient que la lutte contre le terrorisme nécessitait une collaboration avec la Syrie. Bernard Squarcini, ancien directeur de la DCRI, cité par l’hebdomadaire, déclarait : « Depuis l’arrivée de Laurent Fabius au Quai d’Orsay, tous les ponts ont été coupés avec Damas parce que Paris mise sur la chute du régime (…). Tous les djihadistes français partent là-bas. Comment les arrêter s’il n’y a plus de contacts, plus de négociations ? ».

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

L’article du moment : Mourir à Paris

Soutenir l’Observatoire du MENSONGE ce n’est pas cher, cela ne rapporte rien… Sauf le plaisir de l’avoir fait et de nous lire !

Vous pouvez acheter notre livre « Les contes de l’étable » en ligne pour 4,50 €

Paiement sécurisé via PAYPAL

barn-776414_640

pour le recevoir le livre avec un simple lien sécurisé cliquez exclusivement sur l’image ci-dessous :

"Buy

   SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
José Castano pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Vous avez le droit de soutenir l’Observatoire du MENSONGE en devenant suiveur. C’est un service gratuit en plus…! Mode d’emploi cliquez ICI

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Retrouvez tous nos articles sur Facebook en cliquant ICI

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

L’article à lire absolument :

La connaissance

L’Observatoire du MENSONGE est un site d’opposition qui ne perçoit aucune aide. Vous pouvez donc faire un geste pour que l’Observatoire garde son indépendance. Merci !

Cliquez juste sur le logo ci-dessous et laissez-vous guider sur notre plate forme totalement sécurisée

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays

et suivi par + 150.000 LECTEURS !

Avec 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE:

Cliquez ICI

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Les Valeurs d’abord c’est OUI !

     Suivez Observatoire du MENSONGE !
Publicités

6 comments

  1. Tout cela est exact, alors une question : comment peut-on laisser ces faits perdurer, ne rien dire, laisser faire et pire l’accepter!!!
    Sommes-nous aussi corrompus que ces gens-là pour ne pas bouger ?
    Sommes-nous devenus aussi pourris qu’eux ?
    Comment pouvons-nous accepter ce qu’ils font, car ces gens-là nous salissent en plus, c’est la réputation de la France et des Français qui est mise au ras de la pourriture! j’en ai honte pour eux, et ils me font honte d’être Française, comme eux!!!

    On attend quoi pour les déloger tous, les mettre tous à la porte car ce sont tous des brigands, tous plus ou moins, mais tous… et pourquoi le sont-ils tous???? parce que nous ne faisons rien pour qu’ils s’arrêtent une bonne fois pour tous!!! Il fut un temps où ce type d’espèce finissaient sur l’échafaud!!! à cette époque-là, les Français en avaient!!!!
    Bien à vous!!!

    J'aime

  2. Si j’oserais, je dirais : Ne craignez rien, l’Etat vous protège.

    «  » »Parfois les mots sont comme des flêches. Ils vont et viennent, blessent et tuent, comme à la guerre.
    Le reste est silence «  » »
    Carla Guelfenbein

    J'aime

  3. Quand on voit que Sarkozy prône le mini et que son candidat dans le Nord propose à la télé de se rapprocher de suite avec la gauche, on comprend mieux pourquoi les Français sont dégoutés de cette politique pourrie.

    J'aime

  4. Ni assez de cours d’eau dans les Cévennes pour les noyer comme des indésirables , comment croire qu’un Guerini puisse encore toucher un « salaire » alors que tout le monde sait pertinemment que ce n’est qu’un gangster patenté…. bravo la France de laisser mourir plus de 6000 SDF pendant que certains nantis se la coule douce !!! Honte à nos responsables , non seulement ils s’avèrent complètement incompétents mais de plus ils s’enrichissent comme des bandits au détriment du peuple qui les a élit !!! Nous revenons au Chicago de la prohibition …ou plutôt nous y sommes depuis longtemps déjà …… quelle misère !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s