La Fake News du siècle : le réchauffement climatique


Hervé AZOULAY dénonce d’après les travaux d’experts mondiaux sur le climat, le catastrophisme climatique qui est sans preuve et donne les véritables raisons de ce mensonge planétaire qui risque de mettre plus en danger la science que la planète. + cet article est traduit en Anglais et en Chinois.

 American version is following the French article . 中文版在文章的最後,謝謝!

La Fake News du siècle : le réchauffement climatique

Par Hervé Azoulay


Quand allons-nous arrêter ce grand mensonge
et faire croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat ? Le catastrophisme climatique est sans fondement et l’effet de serre est devenu un élément central du discours sur le climat. On peut comprendre cet aveuglement collectif quand on n’est pas spécialiste du sujet et de ce fait on a tendance à faire confiance à la majorité en oubliant qu’elle peut être dans l’erreur !
Le climat n’est pas le principal problème de l’humanité, intéressons-nous aux véritables causes pour éviter de rentrer dans l’anthropocène en s’attaquant à la gouvernance mondiale et en s’attardant sur les bienfaits du Développement Durable pour sauver notre planète. Alors pourquoi le programme des apparatchiks de l’ONU sur l’environnement (GIEC) prédit-il la fin de l’humanité à brève échéance ? Comment être convaincus par le rapport du groupe d’experts intergouvernemental du GIEC qui se concentre sur les 150 dernières années. Il est évident qu’à l’échelle de l’évolution de la terre la mesure n’est pas significative.
Pour démontrer que l’alarmisme est infondé, nous nous nous appuierons sur les travaux de nombreux experts mondiaux sur le climat dont : Richard Lindzen, climatologue, ancien professeur au MIT, membre de l’Académie américaine des sciences, il est l’un des meilleurs connaisseurs du réchauffement global. Mike Hulme, fondateur du Tyndall Centre de l’Université d’East Anglia, très en pointe sur le réchauffement climatique. Werner Munter, spécialiste reconnu des avalanches qui planche depuis trois ans sur le réchauffement climatique. John Christy, climatologue, professeur des sciences de l’atmosphère à l’université d’Alabama à Huntsville, spécialiste mondialement reconnu des mesures de températures satellitaires avec près de 100 publications évaluées par des pairs.
Tous les experts sont d’accord sur le fait que le climat a changé tout au long de l’histoire de la terre et qu’il fait maintenant environ 1 °C de plus qu’à la fin du petit âge glaciaire. Le CO2 est un gaz à effet de serre et son augmentation devrait entraîner un certain réchauffement. Par contre que les activités humaines contribuent à l’augmentation du CO2 est le seul point sur lequel ils ne sont pas d’accord. En effet il n’y a aucune justification scientifique à l’alarmisme, car il s’agit de petits changements d’un résultat que l’on peut à peine distinguer de zéro. D’ailleurs on a constaté un réchauffement presque identique entre 1919 et 1940 qui ne pouvait pas être attribué à l’homme. La planète a toujours connu des épisodes de canicule. Il faut aussi noter que le réchauffement d’environ 1 °C depuis le XIXe siècle s’est accompagné d’une amélioration de tous les indices du bien-être humain, y compris la qualité de l’environnement ! Rien que dans les 10.000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels par exemple au Moyen Age, il était possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus, idem pour le Sahara qui était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants. Et pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui et parfois jusqu’à 7 degrés de plus! On nous parle de la concentration de CO2 comme d’un poison mais il faut dire aussi que c’est un gaz vital. Dans l’atmosphère il est négligeable et représente un peu moins de 0,5% avec un maximum de 5% de cette quantité qui est imputable à l’homme. Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe ! C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler de CO2 en tonnes plutôt qu’en proportion et c’est aussi un amalgame volontaire.
Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5. 000 .000. 000 .000 .000 tonnes !
En effet, l’enjeu du changement climatique soulève un grand nombre d’intérêts particuliers et ce malgré le manque de preuves. Quand des scientifiques du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, ils mentent pour préserver leurs intérêts économiques et ceux des lobbies car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement. Mais qui a donc intérêt à pousser au catastrophisme climatique malgré le manque de preuves ? C’est simple : tous ceux qui ont un intérêt, c’est-à-dire les économistes de gauche, pour qui le réchauffement climatique représente un exemple suprême de défaillance des marchés, les apparatchiks de l’ONU avec son bras armé, le GIEC, pour centraliser le pouvoir mondial et être le maître du jeu, les nouveaux milliardaires qui disposent de beaucoup d’argent (Google, Facebook, Amazon…) et qui trouvent que l’enjeu de « sauver la planète » leur donne une bonne image sachant que ces entreprises deviennent des nœuds incontournables sur le contrôle et la maîtrise de l’information mondiale et font peser une menace sur les citoyens, leurs objectifs étant de servir leur propre intérêt financier dans un monde marchand sans penser un seul instant à l’intérêt collectif ! Nous trouvons également les écologistes qui veulent effrayer les naïfs pour qu’ils fassent des dons à leurs associations ou aux nombreuses ONG, les dictateurs du tiers monde qui vous culpabilisent pour obtenir des subventions des pays riches, les politiciens qui ne risquent pas d’être contredits par la réalité, les médias pour vendre de l’information catastrophique, les industriels attirés par les fortes sommes d’argent mises à disposition pour l’énergie durable, des scientifiques à la solde des lobbies divers…et ainsi de suite !
Le Président des Etats Unis d’Amérique, Donald Trump a été traité de « crétin » par les médias français car il est le seul à avoir compris l’arnaque du réchauffement et a été le premier à la dénoncer pour libérer son pays de ce lourd fardeau !
Le Développement Durable pour sauver la planète
Le climat est un sous-système de l’environnement qui est lui-même un sous-système du Développement Durable, nouveau modèle de société en cours d’émergence, qui repose sur ses trois piliers interdépendants, interactifs et qui prennent en compte l’environnement, l’économique et l’équité sociale. La refondation terre doit s’imposer comme une nouvelle force entre les nations et doit devenir le nouveau pilier entre les besoins sociétaux et économiques et les capacités de notre planète. Alors comment optimiser grâce aux nouvelles technologies les ressources rares limitées au niveau global de notre planète ? Plutôt que de partir de limites absolues de la planète il faudrait partir des possibilités du changement en utilisant les nouvelles technologies numériques. Ces nouvelles technologies rendront le monde plus maîtrisable et c’est grâce à l’inter-créativité que nous pourrons produire des biens durables et recyclables, repenser les transports, l’énergie, le logement, la ville. Cette évolution post- technologique nous conduit vers le post-humanisme, courant de pensée qui croit que, par l’apport de nouvelles technologies convergentes, on va pouvoir modifier la nature humaine. Nous serions dans un monde dans lequel on pourrait reprogrammer la nature et où la sélection ne s’effectuerait plus au hasard, grâce à l’ingénierie génétique. L’homme aurait alors des capacités intellectuelles et physiques supérieures dont les répercussions positives seront par exemple, de réparer le corps humain à l’aide de prothèses connectées au système nerveux, de rallonger la vie en réduisant le vieillissement, ou encore d’avoir une puce implantée dans le corps pour régulariser le taux de sucre ou de cholestérol. La mutation serait prodigieuse !
Si on veut définir un nouvel ordre mondial à savoir répartir les richesses, se préoccuper de notre environnement, faire évoluer l’économie solidaire, éviter les guerres, lutter contre les génocides, le terrorisme, les états voyous et établir un nouveau système de régulation, il faut raisonner différemment. Notre monde n’a jamais été aussi en effervescence et il est au bord du chaos et c’est un vrai danger pour la planète.
Refondation du monde : la gouvernance mondiale en surchauffe
Pourquoi en sommes-nous arrivés à ce stade ? Cette situation, prévisible par le passé, incombe à l’égoïsme et l’hypocrisie de tous les états et aux systèmes régulateurs qui n’ont pas su se réformer. Tous les systèmes régulateurs mis en place après la seconde guerre mondiale sont en surchauffe et ne régulent plus rien ! Que dire de l’ONU, cette organisation que le Général De Gaulle appelait « le zinzin » et qui intègre 193 états parmi lesquels des états corrompus, voyous, sanguinaires et terroristes et où chaque état a une voix ! Ce fait génère des résolutions parfois aberrantes et qui seront votées à la majorité ! Pourquoi ne pas favoriser les états qui apportent de la valeur ajoutée à l’humanité en leur donnant un droit de vote bonifié et minorer ce droit aux états voyous et à ceux qui ne respectent pas la démocratie.
L’ONU a apporté plus de problèmes que de solutions et il ne peut fonctionner sans l’appui d’une grande organisation. Le conseil des droits de l’homme de l’ONU composé de 47 états, vote des résolutions alors que dans ses rangs et dans les pays qu’ils représentent les droits de l’homme sont bafoués. Comment également l’UNESCO, une organisation de l’éducation de l’ONU, peut-elle encore prétendre éduquer alors qu’elle est devenue négationniste sur l’histoire des peuples ! Quant au FMI et la BM ils ont été créés pour assurer la stabilité financière du monde, mais celle-ci ne semble plus assurée du fait de leur politique et de leur mauvaise gestion. La BM et le FMI ont systématiquement prêté des fonds à des états afin d’influencer leur politique. Ces deux institutions financières internationales (IFI), créées en 1944, sont dominées par les États-Unis et quelques grandes puissances alliées qui agissent pour généraliser des politiques contraires aux intérêts des peuples. Depuis leur création ils ont violé les pactes internationaux sur les droits humains et n’hésitent pas à soutenir des dictatures. Nous pourrions continuer cette description sans fin et se contenter de dire qu’un nouvel ordre mondial doit émerger. Oui, mais lequel ? Quelle gouvernance : démocratique ou pas ? Pour réguler notre système à bout de souffle, le dilemme est de savoir si on se satisfait du statu quo actuel ou bien si on agit pour en sortir !
Il y aura probablement des amateurs pour monter dans l’arche de cette nouvelle société, mais hélas quand le déluge se sera produit.

Hervé AZOULAY

Azoulay
Hervé AZOULAY est le  Président d’ATHES (Finances et participation), Président du Groupe d’Amitiés France Etats Unis, auteur de nombreux ouvrages et de tribunes dans la presse, intervenant à l’université et dans de grandes écoles en France et à l’étranger. En outre il est spécialiste reconnu de la Chine.

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Hervé AZOULAY pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

American version :

Hervé AZOULAY denounces, according to the work of world experts on climate, the climatic catastrophism which is without evidence and gives the real reasons for this planetary lie which risks putting science more in danger than the planet.

The Fake News of the Century: Global Warming

By Hervé Azoulay

When are we going to stop this big lie and make it look like we have changed the climate in 150 years of industrialization? Climate catastrophe is unfounded and the greenhouse effect has become a central element of climate discourse. We can understand this collective blindness when we are not specialists in the subject and as a result we tend to trust the majority by forgetting that they can be in error!
Climate is not humanity’s main problem, let us look at the real causes to avoid getting into the anthropocene by tackling global governance and focusing on the benefits of Sustainable Development to save our planet. So why does the UN apparatchiks programme on the environment (IPCC) predict the end of humanity in the near future? How can we be convinced by the report of the IPCC Intergovernmental Panel of Experts, which focuses on the last 150 years? It is obvious that at the scale of the evolution of the earth the measurement is not significant.
To demonstrate that alarmism is unfounded, we will rely on the work of many global climate experts, including: Richard Lindzen, climatologist, former professor at MIT, member of the American Academy of Sciences, is one of the best experts on global warming. Mike Hulme, founder of the Tyndall Centre at the University of East Anglia, is at the forefront of global warming. Werner Munter, a renowned avalanche specialist who has been working on global warming for three years. John Christy, climatologist, Professor of Atmospheric Sciences at the University of Alabama at Huntsville, internationally recognized specialist in satellite temperature measurements with nearly 100 peer-reviewed publications.
All experts agree that the climate has changed throughout the earth’s history and is now about 1°C warmer than at the end of the Little Ice Age. CO2 is a greenhouse gas and its increase is expected to lead to some warming. However, human activities contribute to the increase in CO2 is the only point on which they do not agree. Indeed, there is no scientific justification for alarmism, because it is a question of small changes in a result that can hardly be distinguished from zero. Moreover, there was an almost identical warming between 1919 and 1940 that could not be attributed to man. The planet has always experienced heat waves. It should also be noted that the warming of about 1°C since the 19th century has been accompanied by an improvement in all indices of human well-being, including environmental quality! In the last 10,000 years alone, there have been five peaks of temperatures comparable to the one we are experiencing. These optima correspond to natural cycles for example in the Middle Ages, it was possible to go to the Aosta Valley from Arolla with the herds because the glacier no longer existed, as well as the Sahara which was a savannah with lakes, trees and elephants. And for hundreds of thousands of years, it has been warmer than today and sometimes up to 7 degrees warmer! We are told that the concentration of CO2 is a poison, but it must also be said that it is a vital gas. In the atmosphere it is negligible and represents a little less than 0.5% with a maximum of 5% of this amount attributable to humans. And they want us to believe that this tiny proportion due to man is a disaster! It is also an intellectual manipulation to talk about CO2 in tonnes rather than in proportion and it is also a voluntary amalgam. Tons is impressive, but let’s remember that the atmosphere weighs 5,000,000,000,000,000,000,000 tons!
Indeed, the issue of climate change raises a large number of particular interests, despite the lack of evidence. When IPCC scientists say they want to save the planet, they lie to protect their economic interests and those of the lobbies because there is a whole business behind the fight against global warming. But who has an interest in pushing climate catastrophe despite the lack of evidence? It’s simple: all those who have an interest, i. e. left-wing economists, for whom global warming represents a supreme example of market failure, the UN apparatchiks with its armed arm, the IPCC, to centralize global power and be the master of the game, the new billionaires who have a lot of money (Google, Facebook, Amazon…) and who find that the challenge of « saving the planet » gives them a good image knowing that these companies are becoming essential nodes in the control and mastery of global information and pose a threat to citizens, their objectives being to serve their own financial interests in a commercial world without thinking for a moment about the collective interest! We also find environmentalists who want to scare the naive into donating to their associations or to the many NGOs, third world dictators who make you feel guilty about getting subsidies from rich countries, politicians who are unlikely to be contradicted by reality, the media to sell catastrophic information, industrialists attracted by the large sums of money made available for sustainable energy, scientists working for various lobbies… and so on!
The President of the United States of America, Donald Trump, was called a « moron » by the French media because he is the only one who understood the global warming scam and was the first to denounce it to free his country from this heavy burden!
Sustainable Development to save the planet
Climate is an environmental subsystem that is itself a subsystem of Sustainable Development, a new emerging model of society, based on its three interdependent, interactive pillars that take into account the environment, economics and social equity. Earth rebuilding must become a new force between nations and must become the new pillar between societal and economic needs and the capacities of our planet. So how can we optimize, thanks to new technologies, the scarce resources limited to the global level of our planet? Rather than starting from the absolute limits of the planet, we should start from the possibilities of change by using new digital technologies. These new technologies will make the world more manageable and it is through inter-creativity that we will be able to produce durable and recyclable goods, rethink transport, energy, housing and the city. This post-technological evolution leads us to post-humanism, a current of thought that believes that, through the contribution of new converging technologies, we will be able to modify human nature. We would be in a world in which nature could be reprogrammed and selection would no longer be random, thanks to genetic engineering. Man would then have superior intellectual and physical capacities whose positive repercussions would be, for example, to repair the human body with prostheses connected to the nervous system, to lengthen life by reducing aging, or to have a chip implanted in the body to regulate sugar or cholesterol levels. The mutation would be prodigious!
If we want to define a new world order, namely to distribute wealth, to take care of our environment, to develop the solidarity economy, to avoid wars, to fight against genocide, terrorism, rogue states and to establish a new regulatory system, we must think differently. Our world has never been so vibrant and it is on the brink of chaos and it is a real danger to the planet.
Refounding the world: global governance in overheating
Why have we reached this stage? This situation, foreseeable in the past, is the result of the selfishness and hypocrisy of all states and regulatory systems that have failed to reform themselves. All the regulatory systems set up after the Second World War are overheating and no longer regulate anything! What can we say about the UN, this organization that General De Gaulle called « the zinzin » and which includes 193 states including corrupt, rogue, bloodthirsty and terrorist states and where each state has a voice? This fact generates resolutions that are sometimes absurd and will be voted on by a majority! Why not favour states that bring added value to humanity by giving them an enhanced right to vote and reduce this right to rogue states and those that do not respect democracy.
The United Nations has brought more problems than solutions and it cannot function without the support of a large organization. The UN Human Rights Council, composed of 47 states, passes resolutions while human rights are violated in its ranks and in the countries they represent. How can UNESCO, a UN education organization, still claim to educate when it has become a negationist on the history of peoples? The IMF and the World Bank were created to ensure global financial stability, but this no longer seems assured due to their policies and mismanagement. The WB and IMF have systematically lent funds to governments to influence their policies. These two international financial institutions (IFIs), created in 1944, are dominated by the United States and a few major allied powers that act to generalize policies that are contrary to the interests of peoples. Since their creation, they have violated international human rights covenants and do not hesitate to support dictatorships. We could continue this endless description and simply say that a new world order must emerge. Yes, but which one? Which governance: democratic or not? To regulate our system out of breath, the dilemma is whether we are satisfied with the current status quo or whether we act to get out of it!
There will probably be amateurs to climb into the ark of this new society, but alas when the flood has occurred.

Hervé AZOULAY

Azoulay
Translated with http://www.DeepL.com/Translator

  Copyright required if this article is quoted or transmitted, you may copy it:
Hervé AZOULAY for Observatoire du MENSONGE

Hervé AZOULAY : President ATHES (Finance and Participation), President of the Group of Friendships France United States, has been a leader in major industrial groups, co-founder of several Start Up companies, author of numerous books and press articles, lecturer at the University and prestigious schools in France and abroad, including in Geneva and at the University of Renmin in China. In addition he is a well known specialist of China.

We thank you for reading, sharing and supporting our site: Observatoire du MENSONGE.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Sinon vous pouvez choisir n’importe quelle langue en vous rendant sur la droite du site à ce widget :

Dans la case »sélectionner une langue » vous n’avez plus qu’à la choisir et à cliquer pour obtenir une traduction.

Otherwise you can choose any language by going to the right of the site to this widget:

In the box "select a language" you just have to choose it and click to get a translation.

中文版

HervéAZOULAY根據世界氣候專家的工作譴責氣候災難,這是沒有證據的氣候災難,並給出了這種全球謊言的真正原因,這種謊言有可能使科學比地球更危險。

本世紀的假新聞:全球變暖

作者:HervéAzoulay

我們什麼時候才能阻止這個大謊言並相信在150年的工業化中我們改變了氣候?氣候災變是沒有根據的,溫室效應已經成為氣候話語的核心要素。當我們不是這個主題的專家時,我們可以理解這種集體失明,因此我們傾向於相信大多數人忘記它可能是錯的!
氣候不是人類的主要問題,讓我們看看通過攻擊世界治理避免進入人類世的真正原因,並關注可持續發展的好處來拯救我們星球。那麼為什麼聯合國的環境政策計劃(IPCC)會在短期內預測人類的終結?如何被IPCC政府間小組關於過去150年的報告所說服。很明顯,在地球演化的規模上,測量並不重要。
為了證明危言聳聽是沒有根據的,我們將依靠許多全球氣候專家的工作,包括:理查德林德森,氣候學家,麻省理工學院前教授,美國科學院院士,他是其中之一全球變暖的最佳鑑賞家。 Mike Hulme,東英吉利大學廷德爾中心的創始人,全球變暖的領導者。 Werner Munter,一位公認的雪崩專家,一直致力於全球變暖三年。約翰克里斯蒂,氣候學家,亨茨維爾阿拉巴馬大學大氣科學教授,世界著名的衛星溫度測量專家,近100篇經同行評審的出版物。
所有專家的事實,氣候已經在整個地球的歷史上同意改變,現在是約1℃,比在小冰期的終點。二氧化碳是一種溫室氣體,它的增加會導致一些變暖。另一方面,人類活動有助於增加二氧化碳是他們不同意的唯一一點。事實上,對於危言聳聽沒有科學依據,因為它涉及到很難與零區分的結果中的微小變化。此外,1919年至1940年間幾乎完全相同的變暖,這不能歸因於人類。這個星球一直都有熱浪的發作。還要注意的約1℃,海水變暖自十九世紀是人類福祉的各項指標均伴隨著的改善,包括環境質量!僅在過去的一萬年中,就有五個峰值的溫度與我們正在經歷的溫度相當。這些最優對應的自然循環,例如在中世紀,有可能去從Arolla奧斯塔山谷與牛群,因為冰川不再存在,同上撒哈拉是大草原的湖泊,樹和大象。數十萬年來,它比今天更溫暖,有時甚至高達7度!我們被告知二氧化碳作為毒物的濃度,但也必須說它是一種重要的氣體。在大氣中是可以忽略的,略表示小於0.5%,最大的該量的5%是由於男人。而且我們想讓我們相信這個由人造成的微小比例是一場災難!以噸而不是比例談論二氧化碳也是一種智力操縱,它也是一種自願的汞合金。噸,它給人留下深刻印象,但請記住,氣氛重達5,000 .000。 000 .000 .000噸!
事實上,儘管缺乏證據,但氣候變化問題引起了大量特殊利益。當IPCC的科學家說,他們要拯救地球,他們在說謊來保護自己的經濟利益和遊說集團的利益,因為有對抗全球變暖的鬥爭背後的整體業務。但是,儘管缺乏證據,誰還有興趣推動氣候災變?這很簡單:所有那些有興趣的人,即左翼經濟學家,全球變暖代表了市場失靈的最重要例子,聯合國政府官員及其武裝部隊, IPCC,為了集中全球力量並成為遊戲的主人,擁有大量資金的新億萬富翁(谷歌,Facebook,亞馬遜……)以及發現“拯救地球”的挑戰給了他們一個良好的形象明知這些公司成為世界上信息的控制和管理的重要節點,並向市民的威脅,他們的目標是服務於商品的世界自己的經濟利益,而不思考了片刻集體利益!我們還發現誰想要嚇唬天真,他們捐款給他們的協會或許多非政府組織環保,誰感到內疚致富的國家補貼第三世界獨裁者,政客們不太可能通過現實矛盾,出售災難性的信息媒體,行業吸引了大筆資金提供可持續能源,在各個大廳的薪酬科學家…等等!
美利堅合眾國總統唐納德特朗普被法國媒體稱為“白痴”,因為他是唯一一個了解變暖騙局的人,並且是第一個譴責它解放這個沉重的國家的人。負擔!
可持續發展拯救地球
氣候是環境的一個子系統,它本身是可持續發展的一個子系統,是一個新興的社會模式,基於其三個相互依存的互動支柱,考慮到環境,經濟和社會公平。地球重建必須成為國家之間的新力量,必須成為地球社會和經濟需求與能力之間的新支柱。那麼,如何通過新技術優化稀缺資源,僅限於我們星球的全球水平?我們應該從使用新數字技術的變革可能性出發,而不是從地球的絕對極限開始。這些新技術將使世界更易於管理,而且由於創造力的相互關聯,我們將能夠生產耐用和可回收的商品,重新考慮運輸,能源,住房,城市。這種後技術演變將我們引向後人文主義,這是一種思想潮流,它相信通過新融合技術的貢獻,我們將能夠改變人性。歸功於基因工程,我們將處於一個可以重新編程自然和選擇不再隨機的世界。這個人具有超強的智力和身體能力,其積極的影響可能是,例如,使用與神經系統相連的假肢修復人體,通過減少衰老來延長壽命,或者擁有芯片植入體內以調節糖或膽固醇的水平。突變將是驚人的!
如果我們想要定義一個新的世界秩序來分配財富,關心我們的環境,改變團結經濟,避免戰爭,打擊種族滅絕,恐怖主義,流氓國家,建立新的監管體系,我們必須有不同的理由我們的世界從未如此繁忙,它處於混亂的邊緣,這對地球來說是一個真正的危險。
重振世界:全球治理過熱
我們為什麼要進入這個階段?過去可以預測的這種情況在於所有未能改革的國家和監管體系的利己主義和虛偽。第二次世界大戰後建立的所有監管體係都過熱,不再監管任何事情!那個聯合國,戴高樂將軍稱之為“津津”的組織,其中包括193個州,包括腐敗,流氓,嗜血和恐怖主義國家,每個州都有發言權!這個事實有時產生異常的決議,將由多數投票決定!為什麼不贊成那些為人類帶來附加值的國家,給予他們更多的投票權,並削弱對流氓國家和不尊重民主的人的這種權利。
聯合國帶來的問題多於解決方案,沒有大型組織的支持就無法運作。由47個州組成的聯合國人權理事會在其職級和所代表的人權國家中投票通過了決議。教科文組織這個聯合國教育組織如何繼續教育,儘管它已成為人民歷史的否定主義者?至於國際貨幣基金組織和世界銀行,它們的建立是為了確保世界的金融穩定,但由於其政策和管理不善,它似乎不再安全。世界銀行和國際貨幣基金組織已經系統地向各州提供資金以影響其政策。這兩個國際金融機構(IFIs)創建於1944年,由美國和一些主要的盟國主導,這些國家的行為是為了推廣違背人民利益的政策。自成立以來,他們違反了國際人權公約,並毫不猶豫地支持獨裁統治。我們可以繼續這種無盡的描述,並簡單地說必須出現一個新的世界秩序。是的,但是哪一個?哪種治理:民主與否?為了規範我們的系統,我們面臨的困境是,我們是否對目前的現狀感到滿意,或者我們是否採取行動要走出去!
可能會有業餘愛好者爬進這個新社會的方舟,但唉,洪水將會發生。
HervéAZOULAY

HervéAZOULAY是ATHES(財務和參與)的主席,友誼集團總裁France Etats-Unis,新聞界眾多書籍和論壇的作者,干預了法國的大學和大學,以及國外。 此外,他還是中國公認的專家。

如果引用或傳播本文需要版權,您可以復制它:
HervéAZOULAYfor LOSS天文台

我們感謝您閱讀,分享和支持我們的網站:LIE的觀察。

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an.

Abonnement Semaine du MENSONGE

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE, je m'abonne un an à Semaine du MENSONGE

€12,00

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Découvrez en exclusivité mondiale sur AMAZON, le nouveau livre de Daniel Desurvire en cliquant ICI
↓   ↓   ↓  
Version E BOOK en cliquant

Autres livres disponibles sur AMAZON, commander en cliquant sur le titre :

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

N’hésitez pas à commenter dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

75 commentaires

  1. Ce n’est pas un scoop c’est connu et documenté depuis des années. Suffit de se renseigner hors des médias moutonniers. Il n’y a pas de cause anthropique au maximum cyclique en température connu actuellement (nous sommes apparemment depuis qqs années sur un plateau maxi avec qqs fluctuations et bientôt les températures vont naturellement… décroître). Bien sûr le gaz carbonique ou CO2 n’y est pour rien, juste choisi comme bouc émissaire par les décroissionistes du GIEC en tant que marqueur de toute activité humaine, et par certains de leurs précurseurs pro-nucléaires (car le nucléaire est vertueux en CO2). Mauvais gaz à effet de serre (et étant déjà à la faible concentration saturant son effet), il est non toxique et favorise la croissance des végétaux, et donc le rendement agricole (horreur pour un décroissioniste). Il en faudrait en fait donc plus pour que la forêt amazonienne repousse mieux, lol, n’en déplaise à notre président expert en tout…

    J'aime

  2. Merci Monsieur pour cette Vérité ! Que toutes ces associations qui nous soulent avec le réchauffement climatique, se le tiennent pour dit !

    J'aime

  3. Ce qui menace la planète, ce n’est pas le réchauffement climatique, mais les politiques économiques stupides qui pourraient en dériver, poussées par des politiciens en quête d’une bonne cause.

    J'aime

  4. Je suis prof de physique et pour avoir fait, moi-même certains calculs , je peux affirmer qu’en aucun cas le CO2 ne peut être responsable d’un réchauffement climatique autrement qu’à « la marge » !
    .
    Il n’y a aucun consensus scientifique sur ce sujet , et d’ailleurs si les scientifiques étaient laissés libres de s’exprimer (notamment en France) , il y aurait consensus contre les « thèses » de l’IPCC (GIEC).
    La communauté scientifique ce n’est justement pas le GIEC (IPCC) qui de plus n’est pas un organisme scientifique, ni ne respecte les protocoles du débat scientifique !
    Plus de 30000 scientifiques ont dénoncé cette imposture scientifique dont plus de cent trente climatologues du plus haut niveau !

    QUELQUES RÉFÉRENCES :

    « La vraie raison de la propagande autour du phénomène des changements climatiques est le nouvel ordre mondial. L’écologie comme le climat dépassant les frontières, il est le levier naturel vers la disparition des frontières.»

    – Joseph Kirchner
    ****
    « L’incidence de la diminution des émissions de CO2 sur l’augmentation de la température mondiale est minime. Pour preuve, la température moyenne mondiale a baissé pendant 30 ans depuis 1945, pendant que les émissions de CO2 augmentaient. » »

    – François Gervais,
    professeur émérite à l’Université François Rabelais de Tours. Physicien, spécialiste de thermique et d’infrarouges, il y a dirigé un laboratoire associé au CNRS. Il est membre du Conseil scientifique du Pôle de compétitivité S2E2 « Smart electricity cluster » et Vice-président de Centre-Sciences. Médaillé du CNRS en thermodynamique et primé par l’Académie des Sciences, il a été retenu par le GIEC comme évaluateur critique des rapports de l’organisme.
    ****

    « Les enregistrements de températures, mesurées ou reconstruites, indiquent que les changements climatiques du 20e et du 21e siècle ne sont ni exceptionnels, ni persistants, et les relevés historiques ou géologiques montrent de nombreuses périodes bien plus chaudes qu’aujourd’hui. [..] Les modèles climatiques actuels semblent insuffisamment fiables pour mesurer la part respective des contributions naturelles et humaines aux changements climatiques passés et, plus encore, futurs »

    – Robert H. Austin, physicien à Princeton, Ph.D
    ****
    « Ce qui menace la planète, ce n’est pas le réchauffement climatique, mais les politiques économiques stupides qui pourraient en dériver, poussées par des politiciens en quête d’une bonne cause. »

    – Gary Becker, Prix Nobel d’Économie, Professeur Université de Chicago
    ****
    « [la thèse du] réchauffement climatique est un débat d’opinions basé sur des interprétations contestables de corrélations statistiques hasardeuses entre des données douteuses. Il y a absence de tout effet possible de l’augmentation du taux de CO2 sur la température terrestre et les procédés utilisés par le GIEC sont erronés, mais destinés à taire les faits. »

    – Jean-Marc Bonnamy, ingénieur, expert climatologue pour la FAO, auteur de Réchauffement climatique : le pavé dans la mare
    ****
    « je ne vois venir ni la catastrophe qu’on nous annonce, ni la preuve évidente que l’activité humaine doive être mise en cause dans le réchauffement que l’on peut observer. Je vois plutôt l’utilisation aveugle de modèles climatiques (utiles mais qui ne sont jamais des « preuves ») et la coïncidence entre augmentation de la concentration en CO2 et réchauffement qui fonctionne de moins en moins avec le temps ».
    – John Christy, professeur de sciences de l’atmosphère et directeur du centre des sciences de la terre à l’université de l’Alabama, ancien rédacteur des rapports du GIEC
    ****
    « La climatologie est devenue un parti politique de tendance totalitaire, une science douteuse au profit d’un projet politique »

    – Judith Curry,
    professeur à l’école des sciences de la terre et de l’atmosphère au Georgia Tech d’Atlanta. Décorée par l’American Meteorological Society, l’American Geophysical Union, la NASA, la NOAA et la Fondation Nationale des sciences.
    ****

    « Créer une idéologie à partir du dioxyde de carbone est un non-sens dangereux… L’alarmisme actuel sur le changement climatique est un instrument de contrôle social, un prétexte pour des batailles politiques et économiques. Cela devient une idéologie préoccupante »

    – Delgado Domingos, professeur en science environnementale au Portugal
    ****

    « Aujourd’hui, le rationnel scientifique et l’argumentation solide, basés sur des faits établis et non des calculs théoriques simplistes et des prédictions plus erronées les unes que les autres, ont laissé la place à l’idéologie, à l’émotionnel, au quasi-religieux. Difficile de dialoguer dans de telles circonstances. »

    – Istvan Marko, chimiste, président de l’European Chemical
    ****

    « La transition énergétique est inutile, coûteuse et injuste. »

    – Pr. Rémy Prud’Homme
    .
    Plus de trente mille scientifiques disent « non au réchauffement climatique :

    youtube.com/watch?v=eiPIvH49X-E
    .
    .

    Nir Shaviv, climatologue de haut niveau, donne un modèle beaucoup plus crédible, beaucoup plus explicatif des variations climatiques observées.
    .youtube.com/watch?v=p9gjU1T4XL4
    .
    .youtube.com/watch?v=k385CraNIyY

    Enfin notons que, à contrario :
     » Le GIEC ne fait pas de science  »
    Hervé le Treut , physicien du GIEC ( Il ne s’agit donc pas d’un « climato-sceptique » ).
    .
    .
    – Istvan Marko, chimiste, président de l’European Chemical :

    youtube.com/watch?v=vsbalRiRZrw&fbclid=IwAR32-MM6LSNSd-_P59_Hhac9IfJ6JO7ic8P-5qcfKVGTCreTeHM9vsm-R4w

    .

    J'aime

    1. Vous avez raison Monsieur, votre démonstration me convient parfaitement ! Je comprends mieux maintenant cette arnaque que démultiplie les médias et les politiques de notre pays ! C’est scandaleux !!!

      J'aime

  5. En aucun cas le CO2 ne peut être responsable des variations climatiques .
    Le prétendu réchauffement climatique d’origine anthropique via le CO2 est une imposture scientifique .
    .
    Claude Sponem, prof de physique, agnostique de naissance.

    J'aime

  6. Il y a une trentaine d’années, on annonçait la fin de la forêt noire à cause d’un champignon… Toujours des Fake News colportées par les médias

    J'aime

  7. Grâce à votre article j’ai supprimé de nombreux « amis » Facebook ! J’étais écologiste et le fait de partager vôtre article j’ai été insulté par les membres de mon groupe. Des gens qui ne tolèrent aucune critique….des cons quoi! Merci Mr Azoulay de m’avoir ouvert les yeux….

    J'aime

    1. Bonsoir Robert… La réaction de vos contacts sur « facebook » n’est pas surprenante. Pourquoi?
      Selon ma vision de cet outil de communication : il laisse, sous prétexte de « liberté d’expression », à tous et chacun de dire n’importe quoi, de juger, d’accuser, de grenouiller, etc., sans qu’il semble n’y avoir la moindre éthique à respecter. En parlant d’éthique avec cet outil…
      Il y en a une, tacite… C’est-à-dire : une éthique unique et personnelle, selon les individus qui s’expriment par ce média. De ce fait…
      Il s’en suit des critiques, souvent acerbes, des travaux et autres conclusions, entre autres sur les recherches de scientifiques qui se penchent sérieusement sur le (les) phénomène(s). Mais voilà…
      Sauf de très rares exceptions, chaque scientifique a une éthique professionnelle à respecter. Entre autres, en premier, le respect de leurs collègues qui apportent des arguments différents. Les différences doivent être débattues, non en invectivant et insultant les opposants à leurs théories… Mais en y répondant avec des arguments scientifiques du domaine, accompagnés d’expériences ou d’autres sources crédibles.
      AUCUN SCIENTIFIQUE N’INSULTERA OU DÉNIGRERA, CE QU’UN OU PLUSIEURS AUTRES SCIENTIFIQUES AURONT PU PRODUIRE DANS LEURS DOMAINES RESPECTIFS. Il s’en suivrait des sanctions au sein de la confrérie. Pourquoi?
      PARCE QUE LES VRAIS SCIENTIFIQUES CHERCHENT AVANT TOUT À ÉTABLIR LA VÉRITÉ ET LA RÉALITÉ DES CHOSES (autant que nos connaissances puissent faire ce que peu aujourd’hui et dans l’avenir).
      Pour conclure, Robert, je vous comprends dans votre réaction. Consolez-vous car au-delà de cela, il y a des gens hautement qualifiés, lesquels, sans être d’accord sur tout, débattent harmonieusement les résultats de leurs recherches… Ceci… Afin de mieux informer adéquatement la population… CELLE QUI CHERCHE LES VRAIES RÉPONSES.

      J'aime

  8. Le GIEC est un Groupement d incapables..de Pseudo scientifiques…au service des Etats et des Grands Groupes…bonjour les dégâts…

    J'aime

  9. De ne pas marcher dans le sens de la pensée unique fait de nous des parias voire de dangereux empêcheurs de manipuler en rond. Je choque à chaque fois que je n’abonde pas dans le sens des écolos bobos mangeurs de quinoa…

    J'aime

  10. Bravo Hervé Azoulay et merde à l’ignorance et aux manipulateurs !… que le débat s’engage entre des scientifiques libres et indépendants !…

    J'aime

  11. Je partage tout à fait votre vision de cette folie attribuée à l’homme. Il est le suel à vivre, bouger!!! La terre vit, bouge, tremble, éructe, mais on veut l’ignorer!!! Quoi de plus gratifiant pour ces fous du GIEC que de faire peur, de se regarder le nombril alors que notre terre vit depuis 4,5 milliards d’années! Que sommes nous devant cette infinité. Un peu de modestie chez ces timbrés serait la bienvenue. D’autant que plus de 30 000 scientifiques mondiaux, mais on ne les entend pas, les médias les ignorent sont de votre avis. Ils sont plus que nos politiques qui ne savent rien, mais qui nous emmerdent à longueur de journée.

    J'aime

  12. Il y a quelques millions d’années il a déjà eu des réchauffement et ce n’était pas l’activité humaine arrêtez de nous bassiner on ne peu pas revenir au temps de la préhistoire sinon distribuer des pilules pour faire crever les gens

    J'aime

  13. Le problème de la pollution est réel mais l’activité humaine n’est pas resonsable des changements climatiques quiont toujours existés même avant l’aparition de l’homme.
    C’est très bien de le rappeler .Ne pas succomber au catastrophisme des gouvernements et des médias. Ayez du bon sens…

    J'aime

  14. C’est un phénomène normal qui se répète cycliquement depuis la naissance de la terre !
    Il y a 1000 ans, les vickings peuplaient le groenland car il y faisait bon y vivre

    J'aime

  15. En France, l’année la plus chaude était 1947 pour un mois de juillet. Donc, depuis 70 ans, il a fait moins chaud. Des tempêtes et des ouragans, il y en a toujours eu.

    J'aime

  16. Denis Peter, ce sont des relevés de Greenland Ice Core Project (GICP), on peut trouver tous les graphiques et commentaires facilement avec une simple recherche «google» sur les températures des derniers 10000 ans. Il faut aussi savoir que la période que nous vivons, l’holocène, depuis grosso-modo 20000 ans (fin de la dernière glaciation), est une période inter-glacière donc provisoire. Je précise que je ne suis pas un climato-sceptique qui cherche à continuer de consommer sans compter. Je suis plutôt pour la sobriété mais le climato-alarmisme, la manipulation des masses me fait très peur, plus que la hausse des températures.

    J'aime

  17. Que de critiques quand il ne faut qu écouter les différences et s en enrichir pour éviter de devenir con… dite ce que vous pensez de la situation ën evitant de juger c est encore promotionner la religion de la pensèe unique et non un écosystème de la pensée comme la nature vivante. Merci Mr Azoulay de nous informer !

    J'aime

  18. J’en suis absolument consciente de l’arnaque au réchauffement climatique . Merci Mr Azoulay de nous le rappeler !
    Français Réveillez vous et n’écoutez plus les médias corrompus

    J'aime

  19. climat….climat….n’est ce pas celà le plus important ?? Je ne vois plus que Onfray et Greta.Ne faut il pas s’intéresser avant tout à ce qu’il se passe réellement autour de nous climatiquement,pour en mesurer l’extreme importance?? Peut etre est ce bien plus grave et plus important que tout ce qui nous est montré ?? Pensez vous sérieusement que la totalité de notre pollution terrestre puisse perturber le soleil et les autres planètes de notre système solaire(juste pour faire cogiter)?? NOS DIRIGEANTS SONT INCAPABLES DE NOUS MENTIR A VOTRE AVIS ?? Cherchez,intéressez vous,et ne vous fiez plus aux médias de masse svp

    J'aime

  20. Patrick Landas Pas si étrange que ça Le climato réaliste aux fiscalos réchauffistes.
    La lutte contre le Réchauffement Climatique : une croisade absurde, coûteuse et inutile.
    30 -11 – 2015.
    L’absence de tout réchauffement statistiquement significatif à l’échelle de la planète depuis maintenant près de vingt ans, la hausse modérée et sans accélération du niveau de l’Océan depuis un siècle, la stabilité de la banquise à l’échelle globale ou encore la baisse de l’intensité cyclonique de ces dernières années ne sont que quelques exemples des observations de plus en plus nombreuses qui indiquent que l’approche de la question climatique ne saurait se réduire à des slogans culpabilisateurs. Le prétendu « consensus » sur la responsabilité humaine n’est qu’un leurre, nombreux sont les scientifiques parmi les plus éminents qui expriment leurs doutes sur la question. En ostracisant ces opinions dissidentes si essentielles à la bonne marche de la science, ce faux consensus imposé retarde notre compréhension du système climatique en même temps qu’il incite à des politiques irrationnelles et donc contre-productives.

    J'aime

  21. Monsieur Azoulay, j’étais un défenseur acharné du climat et j’ai toujours pensé que l’homme est bien le responsable du CO2 dans l’atmosphère ! Votre article m’a fait réfléchir et j’ai lu beaucoup d’articles sur le sujet. Après réflexion je pense que vous avez raison…

    J'aime

  22. Pour celles et ceux qui croient fermement que le « réchauffement de la planète » est strictement due à l’homme… L’histoire est très souvent la garantie de l’avenir. Si on se fie à l’histoire… Ce que nous vivons actuellement n’a rien de nouveau sous le soleil. À remarquer, que les bouleversements climatiques qui ont eu lieu avant 1870… La révolution industrielle n’existait pas encore. Bonne lecture! sur liberation.fr/france/2003/08/14/700-000-morts-lors-des-canicules-de-1718-1719_442098

    J'aime

  23. Voilà ce que l’on pouvait lire dans un journal anglais, le Ampshire
    Advertiser from Southampton, le 17 juillet….1852 ! Vous pouvez trouver le
    fac simulé sur internet.

     » En 1132 en Alsace les sources se tarirent et les ruisseaux s’asséchèrent.
    Le Rhin pouvait être traversé à pied. En 1152 la chaleur était si intense
    que l’on pouvait faire cuire des oeufs dans le sable. En 1160, à la bataille
    de Bela (en Hongrie), un grand nombre de soldats moururent en raison de la
    chaleur excessive.

    En 1276 et 1277, en France, la récolte d’avoine et de seigle fut totalement
    détruite par la chaleur. En 1303 et 1304 la Seine, la Loire, le Rhin et le
    Danube pouvaient être traversés à pied. En 1393 et 1394 un grand nombre
    d’animaux tombèrent morts et les récoltes anéanties en raison de la chaleur.
    En 1440 la chaleur fut excessive. En 1538, 1539, 1540 et 1541 les rivières
    européennes étaient littéralement asséchées. En 1556 il y eut une sécheresse
    généralisée dans toute l’Europe. En 1615 et 1616 la canicule s’abattit sur
    la France, l’Italie et les Pays-Bas. En 1646 il y eut en Europe 56 jours
    consécutifs de grandes chaleurs. En 1676 des canicules à nouveau. Les mêmes
    évènements se reproduisirent au XVIIIe siècle. En 1718 il n’y eut aucune
    pluie entre les mois d’avril et octobre . Les récoltes furent brûlées, les
    rivières asséchées et les théâtres fermés à Paris par ordre du Préfet de
    police en raison des températures excessives. Le thermomètre enregistra 36
    degrés Réaumur ( 45 degrés C) à Paris. Dans les jardins de la banlieue
    arrosés les arbres fruitiers fleurirent deux fois pendant la saison.

    En 1723 et 1724 les températures étaient extrêmes. En 1746 l’été fut
    particulièrement chaud et sec et les récoltes furent littéralement
    calcinées. Pendant plusieurs mois il n’y eut aucune pluie. En 1748, 1754,
    1760, 1767, 1778 et 1788 les chaleurs d’été furent excessives. En 1811,
    l’année de la comète, l’été fut très chaud et le vin très bon y compris à
    Suresnes. En 1818 les théâtres parisiens restèrent fermés pendant un mois en
    raison des chaleurs excessives, la chaleur avait atteint 35 degrés C. En
    1830, alors que des combats avaient lieu, le thermomètre afficha des
    températures de 36 degrés C les 27, 28 et 29 juillet. En 1832, lors de
    l’insurrection du 6 juin, le thermomètre releva une température de 35
    degrés. En 1835 la Seine était presque à sec. En 1850, au mois de juin, au
    cours de la seconde épidémie de choléra de l’année le thermomètre afficha 34
    degrés ».

    Il s’agit bien d’un extrait de journal de 1852 et non pas de je ne sais
    quel site complotiste.

    l’interview de l’historien Emmanuel Le Roy
    Ladurie, parue dans Libération lors de la canicule de 2003, (et rediffusé en
    août 2018) au sujet de celle de 1718 qui aurait fait 700 000 morts !
    Libération précise que son livre « Histoire du climat depuis l’an mil »
    (Flammarion 1967) reste la référence en la matière, ce qui est plutôt un bon
    point de la part de ce journal qui ne porte pas vraiment les
    climato-réalistes dans son cœur… Édité en 1967, à une époque où on ne
    parlait pas encore de réchauffement climatique, l’éminent auteur de ce livre
    ne peut pas être accusé de vouloir prendre le contre-pied de la tendance
    d’aujourd’hui. Vous pouvez le trouver sur internet pour 9 €. A ce prix là,
    il ne faut pas se priver de s’instruire.

    Libération, serait donc devenu complice des climato-réalistes, ceux qui
    osent rappeler l’importance des cycles naturels sans accuser uniquement le
    CO2, gaz à effet de serre partiellement d’origine anthropique ? Ceux qui
    font remarquer qu’à une époque où il n’y avait pas encore le moindre soupçon
    de début de révolution industrielle (avec son CO2, gaz vital, que l’on nous
    présente pourtant comme un polluant), il y avait déjà eu de très nombreuses
    vagues de chaleurs extrêmes ainsi que des sècheresses catastrophiques,
    entrainant des centaines de milliers de morts…

    Je ne comprends plus rien au sujet de la relation CO2/températures qu’on
    nous assène pourtant comme étant un dogme indiscutable, et vous ?

    C’est vrai que nous vivons une très forte et inhabituelle canicule, mais à
    l’évidence il n’y a rien de nouveau sous le soleil !

    J'aime

  24. Monsieur Azoulay j’admire votre courage et votre clairvoyance pour affronter tous ces « bobo de gauche » qui veulent avoir raison en insultant tous ceux qui ne vont pas dans leurs sens…

    J'aime

    1. Ni bobo ni de gauche, je vous prédis un avenir bien sombre devant tant d’aveuglement sur le réchauffement dont l’homme est totalement responsable, par mépris pour la nature, par orgueil de son soit disant savoir et par soif insatiable de posséder toujours plus au détriment de l’autre… Plus le temps passe, plus la Nature nous rappellera nos devoirs de RESPECT envers elle et envers nous-même

      J'aime

      1. Paddy… vous écrivez: « … tant d’aveuglement sur le réchauffement dont l’homme est totalement responsable… ». Quelle est votre base scientifique pour affirmer cela?

        J'aime

      2. J’aime bien les gens comme vous donneurs de leçon à deux balles… Vous ne voyez rien et n’entendez rien sauf à faire la morale. Le réchauffement ou le refroidissement permettent de tout masquer : l’insécurité, l’invasion, le chômage, et j’en passe… Le plus drôle est qu’aujourd’hui des études sérieuses démontrent que le bio est plus dangereux que les aliments classiques… Votre critique n’est-elle pas le reflet de cette supériorité habituelle de la gauche caviar bien pensante qui ne tolère que sa rhétorique hélas qui a toujours été mauvaise et dangereuse pour les peuples…

        J'aime

  25. Il vont bientôt taxer ceux qui pensent qu’il n’y a pas de réchauffement …
    Par contre le climat change et changera , et alors, il faudra s’adapter.
    D’ailleurs pourquoi le climat actuel serait la référence, par rapport à quoi?

    J'aime

  26. Une chose qui est vrai, ce n’est pas le premier réchauffement climatique de la planète. Encore un autre, il y aurait une un réchauffement climatique même sans l’homme (vie de planète). Par contre, l’augmentation du CO2 est plus rapide cette fois-ci, et ça c’est dût à l’être humain. Dans l’histoire de la planète, la période où nous n’ont trouvons s’appeler « période prés glaciaires ». Et après, il y aura un période glaciaire.

    J'aime

  27. Que les adeptes de la pensée unique lisent ATTENTIVEMENT CET ARTICLE, ils comprendront peut être que nous sommes ENCORE UNE FOIS,devant une manipulation des humains UNIQUEMENT DANS UN BUT ÉCONOMIQUE, et les merdias qui véhiculent en boucle des fausses études sont complices , quand les habitants de notre planète comprendront que c’est un cycle naturel qui a déjà eu lieu et que ce n’est pas la couche d’ozone crée par EUX qui est responsable, les choses iront mieux .

    J'aime

  28. Les journalistes des grands médias sont devenus incompétents, mais hélas ce sont ceux qui sont les plus lus , les plus crus, donc il faut les démystifier ..meme les revues qui tenaient la route sont devenues plus polémiques que scientifiques…On y lit des énormités , et pour se faire une idée honnête et rationnelle il faudrait avoir 5 doctorats , et 12 masters ..impossible

    J'aime

  29. Très bonne analyse de la situation géologique , politiques et mondiale. Je souscris totalement à votre raisonnement sur le climat. Une énorme arnaque.

    J'aime

  30. Le problème n’est pas tant le réchauffement climatique…. Je pense que c’est un phénomène naturelle et cyclique, par contre il faut agir contre tous ces cinglés qui défigurent la planète à coups de bulldozer pour faire du profit et taxer le plastique

    J'aime

  31. 1- c’est un phénomène cyclique
    2- la terre se réchauffe pour se nettoyer comme une fièvre pour nous
    3- les vibrations de la terre sont en train de changer parce que nous sommes destinés à évoluer.
    Voilà en gros les explications. En réalité les scientifiques n’y comprennent rien.

    J'aime

    1. Bonjour Marie. Permettez-moi de comprendre ce que vous exprimez :
      1- C’est un phénomène cyclique. Qu’est-ce qui est cyclique? Le réchauffement de l’atmosphère voire de la terre? Cela signifie donc qu’il doit y avoir aussi un phénomène cyclique de refroidissement!… À moins que vous ayez des explications plus précises?
      2- la terre se réchauffe pour se nettoyer comme une fièvre pour nous. Si votre affirmation est conforme à ce que la fièvre peut engendrer chez les humains… Heureusement que la science médicale a fait des projets formidables! Grâce aux antibiotiques et autres produit favorisant le contrôle de la fièvre… Il y aurait beaucoup plus de morts de maladies infectieuses aujourd’hui! Il resterai aujourd’hui de trouver le moyen de combattre la fièvre de la terre afin qu’elle ne meure pas d’une surchauffe mortelle!
      3- les vibrations de la terre sont en train de changer parce que nous sommes destinés à évoluer. Voulez-vous dire que les vibrations de la terre, celles qui causent les tremblements de terre et les tsunamis et autres catastrophes qui tuent des milliers de personnes sont pour le bien de l’évolution de l’humanité?

      J'aime

  32. Monsieur Olivier Marcq… Visiblement, vous êtes un universitaire. À ce titre, vous avez tout à fait le droit d’apporter une critique constructive du contenu d’articles d’autres universitaire… Mais pas de vilipender les auteurs.
    Une critique constructive doit souligner les points de désaccord (y compris la ou les raisons) et suggérer des changements, voire des propositions nouvelles en remplacement.
    Personnellement, en ce qui concerne l’article, j’ai émis des réserves sur le fond. Et cela découle de la faiblesse de l’argumentaire et des sources. Cela m’a laissé sur l’impression que l’auteur avait une vision arrêtée. Pour conclure…
    Il est heureux qu’il y ait une liberté totale et absolue d’expression dans ce pays. En effet, c’est la raison pour laquelle vous avez pu, à l’envers des conventions universitaires (avec « U » ou « u », publier votre réponse à M. Hervé Azoulay.

    J'aime

    1. Dans ce pays dès que l’on émet un avis contraire, il se trouve toujours un détracteur de mauvaise foi comme ce type que vous citez… Cela fait partie du système qui consiste à inculquer la haine dès l’école. Mais heureusement qu’il existe des sites qui s’opposent à ce système de propagande.

      J'aime

  33. Je ne veux pas lancer un pavé dans la mer (la marre, c’est trop petit). J’ai rapidement fait quelques recherches sur ce que les 4 « supers spécialistes » mentionnés, avaient à dire. D’abord, sur les 4, pour moi, sur le plan climatologie, il n’y en a que deux qui sont très crédibles : Richard Lindzen et John Christi. Sans avoir eu le temps de faire mes propres recherches afin de me ranger d’un côté ou de l’autre (tenant de l’influence humaine vs climato-septiques), je comprends Christi, d’être devenu un chercheur acharné à titre de climato-septique. Il reste que (pour moi) à date, rien ne permet de pencher d’un côté ou de l’autre.
    Plus encore, il y a d’autres sommités qui pensent autrement… Elles aussi crédibles. Par exemple, Andrew Dessler ou encore Trenberth et al. En conclusion… Où est la vérité? Dans le domaine des sciences de haut niveau, il y a des guerres intestines lorsque deux théories se confrontent. Si on y ajoute la politique, les pires critiques et autres aberrations sont à prévoir. La logique et l’orgueil deviennent un mélange mal géré par les humains, face à la compétition.

    J'aime

  34. Je n’ai jamais cru à un réchauffement climatique provoqué par l’homme. Et il faut arrêter de dire qu’il faut sauver la Terre… Elle a subi cinq extinctions autrement plus catastrophiques que la « sixième » qu’on veut nous faire croire… Il faut surtout arrêter de polluer, et la voiture électrique n’est que pour les villes…

    J'aime

    1. Je suis d’accord d’autant que je vis à Paris où le Maire Madame Hidalgo a augmenté la pollution de manière incroyable en fermant les quais de Seine, et que beaucoup de gens en souffrent, ce que les hôpitaux peuvent confirmer comme la mesure de l’air prise plusieurs fois par mois…

      J'aime

  35. I make a comment in Chinese it does not work I do in English! bravo teacher for the article! I’m happy with you! see you soon at university in China 🇨🇳

    J'aime

    1. Le but est toujours le même parler d’un sujet général à priori consensuel pour ensuite mieux arnaquer les Français… Bravo pour avoir écrit pareil article et qu’il soit publié.

      J'aime

  36. Excellent article, frappé au coin du bon sens. Il y a fort longtemps que j’affirme que le « réchauffement climatique » est un un « cache misère » qui permet de ne pas parler d’un danger imminent : nos déchets. C’est cette constatation qui m’a amenée à créer Eco-couches.ch, les couches jetables étant un véritable fléau planétaire… espérons que cette petite goutte dans l’océan de détritus qui tue notre planète fera des émules et que d’autres prendront le flambeau. Bonne fin de semaine.

    J'aime

  37. Madame Hidalgo ferait bien de lire cet article ! Elle qui e fermant les quais a fait monter la pollution à Paris comme jamais (Prouvé par les mesures prises régulièrement pour connaître la qualité de l’air)

    J'aime

Répondre à Alain Hadjar Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.