EOLE… Énergie miracle ?


La course à l’écologie : au profit de qui ou de quoi?… En toute transparence?


La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

EOLE… Énergie miracle ?

Par Christian Michel

Au profit de qui ou de quoi?… En toute transparence?
La course aux énergies « propres et écologiques » est devenue une sorte de mantra social à travers la planète. Malheureusement, les lois de la physique ne sont pas forcément coopératives car… dans bien des cas, ignorées. Entre autres, la loi de la « conservation de l’énergie ». En effet…
Cette loi peut être résumée à ceci : « la somme des énergies qui entrent dans un système est égale à la somme des énergies qui en sortent ».
Ceci signifie que : « l’énergie cinétique du vent entrant sur les pales d’une éolienne doit : se retrouver en totalité, à travers : l’énergie électrique produite, compte tenu de toutes les pertes d’énergies mécaniques de friction (l’ensemble des rouages mécaniques, les alternateurs, la friction sur les pales, etc.).
Depuis le début de l’éolien, je me suis posé la question, compte tenu de la fameuse loi de la conservation de l’énergie : « visiblement, il y a un vent résiduel derrière les pales… sinon, ce serait leur immobilisme » … Et donc… sans production d’énergie! De là, la question…
Quel peut être l’impact écologique, à la fois de : seulement la construction de ces gigantesques moulins à vent? Et de la transformation de l’énergie du vent en énergie électrique?
Est-ce possible qu’à un certain niveau (nombre d’éoliennes), il y ait des problèmes à envisager, quant à l’impact sur l’équilibre énergétique et des vents régionalement et/ou de la terre?
Ceci étant dit…
À qui peut servir, mondialement, toutes ces éoliennes? Ci-dessous, avec autorisation de l’auteure, un autre volet lié à l’exploitation des éoliennes en France.
« Incroyable, sans parler des 300 tonnes de béton du socle qui stérilisent le sol
Vive l’électricité verte
J’ai 35 ans, je suis agricultrice bio en Auvergne. Il y a deux ans, j’ai été contactée par une entreprise privée qui avait pour projet d’installer un parc d’éoliennes dans ma commune.
Je les ai reçus avec joie ! J’avais hâte de participer à un projet écologiste et d’apporter mon grain de sel à la fin du nucléaire.
Première surprise : je m’attendais à rencontrer un représentant de l’État, ou de la préfecture pour ce genre de projet (l’énergie est, il me semble, le bien de tous et nous sommes tous concernés). En fait, il n’en était rien : c’était bien une entreprise privée financée par des fonds de pensions étrangers qui était chargée du projet.
Un peu bizarre, mais, après m’être renseignée, je me suis aperçue que tous les projets étaient tenus par des sociétés privées qui prospectent un peu partout en France pour chercher des terrains où placer des éoliennes.
Je pensais donc que cette société voulait m’acheter un bout de terrain, un peu comme un promoteur immobilier « du vert ».
– Deuxième surprise : la société envisageait effectivement d’implanter une éolienne chez moi, mais elle ne voulait « surtout pas » me déposséder de mes terres. Elle voulait seulement louer le terrain. Et cela, pour une somme absolument mirobolante : 30.000 euros par an pour deux éoliennes implantées.
Mes revenus actuels sont de 1.500 euros par mois, pensez-donc, … 30.000 euros net par an et pendant 20 ans.
Pendant 20 ans… 30.000 qui tombent tous les ans et je participe à l’écologie nationale. Un rêve.
La société a insisté pour que je signe « rapidement », car d’autres agriculteurs pouvaient être aussi intéressés. A 30.000 euros par an, je n’en doutais pas une seconde.
Mais… je suis auvergnate, et par nature, méfiante, « ils veulent payer 75 fois le prix de la terre sans la posséder ? Ici ? Là où nos terres ne valent pas grand-chose ? Il y a un loup quelque part ».
Alors j’ai cherché le loup. Et je l’ai trouvé en demandant un nouveau rendez-vous avec la société. Je leur ai demandé un contrat du bail. Et j’ai lu toutes les petites lignes.
Et voici la question que je leur ai posée : au bout de 20 ans, que se passe-t-il ?
Une réponse très floue : … on ne sera plus là, car on revend nos implantations à des entreprises étrangères (chinoises notamment). Mais comme la loi nous demande de prévoir le démantèlement de l’éolienne. Nous vous provisionnons 50.000 euros pour vos deux éoliennes.
Parce, bien entendu, au bout de 20 ans, une éolienne, elle est en fin de course, foutue et il est stipulé de la démonter.
Ah bon, alors j’ai fait venir plusieurs entreprises spécialisées dans le démantèlement des éoliennes.
Résultat : devis pour une éolienne (hauteur 80 mètres), le coût minimum est de 450.000 euros par éolienne. A charge du propriétaire du terrain.
Et s’il ne peut pas payer ? Comme il s’agit d’une éolienne industrielle, l’État se retourne contre le propriétaire, puis contre la commune.
Je fais un rapide calcul : le projet d’ensemble de ma commune de 200 habitants comprend 7 éoliennes.
Soit 450 000 x 7 = 3.150.000 de dette pour la commune.
C’est la faillite pour tous.
Ensuite je me suis demandé pourquoi cette société voulait implanter des éoliennes dans un endroit où il y a si peu de vent.
Réponses : en effet, il n’y a pas assez de vent, mais nous allons construire des éoliennes beaucoup plus hautes … 80 mètres de haut.
Fort bien. Pour des éoliennes qui ne tourneront que 25 % du temps, c’est pas très rentable…
Mais, comment se fait-il que des fonds de pension s’intéressent tant à l’éolien en France ?
Tout simple ! En France, une loi exige que l’énergie verte des éoliennes soit achetée en priorité deux fois le prix des autres énergies (l’hydraulique, qui est pourtant totalement vert, n’a pas ce privilège !). Donc, c’est intéressant pour les investisseurs étrangers, sans doute en pleine complicité avec notre gouvernement.. Car, qui paye cette différence ? … C’EST NOUS !
Regardez bien votre facture EDF, il y a une petite ligne qui indique que nous « participons au développement de l’énergie verte ».
En fait, nous finançons des actionnaires étrangers.
Ah oui ! Je ne vous ai pas tout dit ! Cette énergie est essentiellement destinée à être exportée. Donc pas du tout destinée à faire fermer les centrales nucléaires.
Ça, les actionnaires s’en fichent totalement. Moi pas.
Le développement de l’éolien en France va coûter 75 milliards d’Euros financés par nous-même pour détruire nos paysages, notre tourisme, la valeur de nos biens immobiliers et nos parcelles cultivables.
> > Avec cet argent, l’état pourrait redistribuer à chaque français une part pour isoler dignement son logement. Nous pourrions ainsi fermer 18 réacteurs nucléaires. Mais ça, ça ne rapporterait rien aux actionnaires.
Faites circuler, et réfléchissez.
Sous couvert de « vert », on nous prend pour des .. Une fois de plus … »
POUR CONCLURE dans ce cas…
Pour des fins à priorité écologiques, les lois de la physique sont utilisées pour exploiter outrageusement des honnêtes gens… Avec de nobles intentions en regard de la planète.

Christian Michel

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Christian Michel pour France Libérée

Dessin de couverture de JIHO pour URTIKAN

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

La censure est en marche.

Publicités

3 commentaires

  1. Un texte très instructif… En espérant qu’il ouvre les yeux à certains qui se sont fait avoir par l’écologie qui n’est qu’une façade pour les marxistes.

    J'aime

  2. L’écologie c’est la continuité des mouvements pacifistes et communistes des années 1960 à 1980… Mais puisque les gogos sont là, cela fonctionne bien.

    J'aime

Répondre à jeannot77 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.