La conquête de l’Occident #14


Qu’on le veuille ou non, notre société occidentale se trouve confrontée à une croisade contre ses valeurs et son mode de vie : le nier ne sert à rien, l’accepter c’est se soumettre. #14

*** Vous pouvez acquérir le livre de Daniel Desurvire (en EBOOK ou broché) uniquement sur AMAZON en cliquant ICI

La conquête de l’Occident

Par Daniel Desurvire

#14

Victimes présumées de stéréotypes négatifs, pressentis intégristes putatifs ou subodorés terroristes ; certes oui, les Musulmans pâtissent d’un Islam obscurantiste qui projette quotidiennement dans le monde le spectacle d’une communauté nauséabonde, avec ses comportements intolérants, belliqueux et criminels, ainsi que ses mœurs inassimilables aux standards du monde civilisé. Entre ses canons esclavagistes, hégémonistes et son djihâd impétueux, ses mentalités surannées dont le prima notte (droit de cuissage sur les non-musulmanes : Coran : IV, 3), puis encore l’excision et l’infibulation des jeunes filles, la polygynie, la servitude voire l’esclavagisme, la lapidation ou la répudiation etc., cet Islam-là se pose en incubateur de mercenaires d’Allah. Les acrobaties de la bien-pensance qui tentent de convaincre du contraire pour endormir les esprits les moins aguerris nonobstant les réalités, ne sauraient indéfiniment duper l’électorat national, si ce n’est qu’il est peut-être déjà trop tard.
Ce déni des réalités – ou son silence calculé – emmène le pouvoir régalien à instrumenter un grand remplacement, comme en acceptant une immigration disproportionnée de Musulmans. À l’opposé d’une gentrification, ces réfugiés aspirent les fonds de la Solidarité sans grand espoir d’une intégration réussie, souvent étouffée par un communautarisme parasitaire, exigeant et vindicatif. La sharî’a prenant le pas sur les institutions, l’État concède le droit à la polygamie au détour des aides sociales, feint d’ignorer la ségrégation des genres, nonobstant les crimes d’honneur entre autres silences médiatiques au nom de la liberté de culte : Coran : IV.19, « Si vos femmes commettent l’action infâme (indocilité, incroyance, adultère), appelez quatre témoins. Si leurs témoignages se réunissent contre elles, enfermez-les dans les maisons jusqu’à ce que la mort les visite … ».
Quoi de plus humiliant pour une femme d’avoir le sexe tranché, autant dire d’être physiquement réduite comme une volaille castrée, soumise à une captivité patriarcale et une servitude domestique, puis de se voir enserré la tête d’un linceul et même souvent jusqu’aux pieds durant toute son existence ? Au registre national, quoi d’autre que la pusillanimité, sinon la cupidité et la corruption peuvent amener les oligarques de la 5ème République à abandonner leurs compatriotes aux mâchoires d’un dogme prédateur, dont le graal ne projette rien de moins que d’effondrer pan par pan les fondations de l’architecture constitutionnelle, socle de la laïcité, de l’équité, des standards moraux et de toutes les libertés telle la liberté de conscience ; autant de code qui président à la civilisation des Lumières ?
Du côté de l’Europe de l’ouest, l’assistanat grandissant et incontrôlé des réfugiés économiques et sanitaires – lesquels n’ont plus rien de commun avec la notion onusienne des réfugiés politiques – annihile l’esprit de la solidarité et creuse le fossé relationnel entre les ethnies. L’altérité cultuelle stigmatise les migrants et réciproquement, la xénophobie s’échauffe du fait des iniquités sociales et fiscales qui en découlent pour les nationaux, entre la ségrégation positive pour l’égalité des chances. Le Français de souche est interdit de le faire savoir, car il pourrait outrager les islamistes, une minorité hurlante qui s’autoproclame « martyr » du racisme présumé des hôtes de leur pays d’accueil.
Faisant fi du vivre ensemble et de l’euphorique image du melting-pot, il apparaît insupportable pour l’Islam que les Juifs incarnent la vitrine sociale, avec leurs élites intellectuelles et les fruits de leur labeur. Ce pourquoi les Juifs deviennent les cibles des nervis des zones tendues arabophones. Quant aux intégristes mahométans, cette rancune remonte des profondeurs ancestrales de leur culture coranique. Aiguillonnés par l’antisionisme que cultivent les imâms et les militants d’extrême gauche, tous ont rallié la cause palestinienne. En outre, la propension visible que professent certains politiciens à prendre parti-pris en faveur de l’Islam dans les conflits internationaux, nonobstant le terrorisme musulman qui ravage le monde libre, ne fait qu’aggraver, sinon encourager ce processus de radicalisation. Ce fut Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur sous le gouvernement de Manuel Valls, qui l’avait constaté le 3 décembre 2014, après le ressenti d’une attaque contre un couple de Français.
L’intrusion par effraction le 1er décembre 2014 dans un appartement de Créteil par trois Musulmans armés, d’où l’agression de deux jeunes Juifs, dénote un caractère antisémite incontestable de ces offensives contre la société endémique de France. Il y eut préméditation, repérage et passage à l’acte à la façon d’un commando, comme si cette action crapuleuse était couverte par une légitimité entendue. Les agresseurs ont affirmé connaître les origines juives de leurs victimes. Après avoir ligoté leurs cibles, ces voyous ont violé la jeune fille de 19 ans, pillé puis saccagé les lieux. La Brigade anticriminelle de Créteil a retrouvé les agresseurs musulmans retranchés dans la commune de Bonneuil-sur-Marne en possession d’une partie de leur butin, avec en prime de la propagande intégriste comme mobile.
En effet, la réquisition à domicile des malfaiteurs à déterminé un autre clash en date du 10 novembre de la même année, où un septuagénaire avait été roué de coups parce qu’il était juif rapporte le quotidien francilien gratuit « 20 minutes », selon une source judiciaire. Le stratagème de ces criminels consiste à violenter et détrousser les Juifs, parce qu’ils sont juifs, et que selon l’étroitesse du mental de ces agresseurs musulmans, les Juifs sont censés tous détenir de l’argent chez eux. « C’est un cauchemar, ce drame ravive la mémoire de l’horreur subie par Ilan Halimi (torturé et séquestré par le gang des barbares en janvier 2006), où des bourreaux passent à l’acte parce que dans leur esprit, Juif égal argent » déplore Gil Taïeb, vice-président du CRIF et du FSJU, membre du Conseil du Consistoire de Paris Île-de-France. Ces stéréotypes verbaux dénotent une déshérence culturelle et des carences au tréfonds de l’esprit étriqué de ces jeunes en capuche, barbe foisonnante ou hidjab.
Le 4 avril 2017, Sarah Halimi, une femme de confession juive de 65 ans fut rouée de coups puis mortellement défenestrée par un Musulman de 27 ans à Paris. Le mobile antisémite n’a pas été retenu avant février 2018 par les autorités, de sorte que l’individu fut interné en psychiatrie. Le dossier d’instruction consigna pourtant que l’agresseur avait hurlé « Allahu akbar » ; des cris entrelardés d’invectives tirées du Coran (XVII.111). Dans la nuit du 6 au 7 septembre 2017 à Livry-Gargan (93), une famille juive de trois membres a été séquestrée chez elle, détroussée et durement molestée. Les agresseurs ont emprunté le même discours que leurs coreligionnaires précédents : « Vous êtes juifs, vous avez de l’argent, on prend l’argent aux Juifs… ».
Puis ce fut le tour d’une octogénaire (85 ans) rescapée de la rafle du Vel d’hiv’ en juillet 1942. Mirelle Knoll fut poignardée puis brulée dans son appartement autour d’un fait identique. Dans ces affaires, l’acte raciste est frileusement évoqué par les relais médiatiques de l’État, à l’instar de moult attentats terroristes musulmans que l’on préfère attribuer à des déséquilibrés pour ne pas avoir à dénoncer leur confession mahométane. En tout état de cause, le lobbying du politiquement correct préfère requalifier les auteurs de ces actions criminelles préméditées de sujets psychotiques pour ne pas s’ouvrir à cette sombre réalité de l’Islam. Or, les institutions (CRIF, UEJF, BNVCA) dénoncent la recrudescence des agressions antisémites sur l’hexagone, à savoir que les Juifs ne sont plus en sécurité chez eux, comme dans la rue ou les magasins kacher et les synagogues (Sources : Le point du 23 mai 2017 par Marc Leplongeon et l’AFP du 7 sept. 2017). De plus, le Premier ministre Édouard Philippe révéla une hausse de 69 % d’actes antisémites de janvier à septembre 2018.
La communauté juive ne représente que ± 1 % de la population française, mais subit à elle seule le tiers des violences racistes recensées dans le pays. Le ministre de l’Intérieur susvisé a reconnu que ces exactions sont en recrudescence. Les actes antisémites ont doublé les dix premiers mois de l’année 2013, et plus de 930 affaires furent suivies d’enquêtes début 2014. Mais ce n’est là que des statistiques relevées sur des plaintes, car une majorité de ces agressions ne fait pas l’objet d’une déclaration ou est classée sans suite. La moitié des peines jugées n’est pas appliquée, sachant que ces agressions demeurent scellées sous le couvercle d’un silence médiatique. Bien des Juifs choisissent l’anonymat en France et un nombre inquiétant s’exile aux USA ou envisage leur Alya devant ces faits d’actualité trop fréquents.
Pour illustrer ces propos, le vendredi 5 décembre 2014, dans le groupe scolaire Joseph Sibuet à Moins (Région Rhône-Alpes), une agression eut lieu sur une fillette de huit ans à la cantine scolaire. En raison du climat hostile que subissent les Juifs sur le sol français, les parents de la fillette lui ont enseigné de rester discrète quant à la religion de sa famille. Nous constatons ici avec effroi le même climat antisémite en France que sous la période de l’occupation allemande entre les années 1939 et 1945, voire 80 ans après la funeste nuit de Cristal du 9 novembre 1938 en Allemagne. Malgré la circonspection de l’enfant, deux garçons musulmans de 9 ans lui demandèrent de révéler sa religion. La petite fille tétanisée par la peur ne répondit pas. Mais son mutisme et vraisemblablement son patronyme la rendit suspecte.
Devant cette fin de non-recevoir, les garçons avaient insulté la fillette. La gamine effrayée demanda protection auprès des adultes en cuisine, puis aura cherché en vain de l’aide auprès des surveillants et des instituteurs qui ne comprenaient pas la situation, ou préférèrent l’ignorer. Impuissante à repousser ses provocateurs, elle se terra dans un coin de couloir et se mit à vomir d’effroi. Dans la cour de récréation, le ton monta, et des petits Arabes se mirent à la recherche de la juive, rameutant d’autres élèves, puis trouvèrent leur victime et la frappèrent sans ménagement. Interrogés, les jeunes agresseurs se sont expliqués sans aucune malice, mais avec des arguments révélateurs : « Nos parents nous ont dit que l’Islam était en guerre contre les Juifs » ! (Source : RTL). Si la France n’a certes pas déclaré une guerre interconfessionnelle, l’État en est de facto imputable par ses encouragements au communautarisme. Bien des Musulmans, plus islamistes que français, ont déjà déclenché les hostilités antisémites et le font savoir. Mais en face, toutes les sensibilités étaient présentes lors du rassemblement de rue, dit « Citoyen », du dimanche 7 décembre 2014, pour dénoncer cette énième agression raciale indiscutablement aux couleurs de l’Islam.
Nonobstant, le lobbyisme du « bien vivre ensemble » orchestré par les empiristes du langage, s’entend pour faire croire que le bon Islam n’est pas solidaire de ces actes criminels, que les Musulmans n’y sont pour rien, qu’ils le déplorent et par rebond deviennent victimes de la xénophobie des Français. Cela est vrai pour une fraction d’entre eux, mais leur silence habituel laisse perplexe en regard de la ridicule poignée de Musulmans qui manifestent ou se font connaître lors des marches blanches contre leurs coreligionnaires intégristes. Ceux-là défilent pour se dédouaner et répandre leur cliché misérabiliste dans la société française coupable – selon eux – de racisme à leur égard, par amalgame reprennent-ils conformément au slogan apprêté par la bien-pensance. Par ce tour de passe-passe, l’assaillant se fait le souffre-douleur. Pour éteindre l’incendie qui prélude aux esprits échauffés, rien ne filtre des médias pour associer l’Islam aux agresseurs, que ce soit à Moins ou à Créteil, au nom de quoi ces enfants et jeunes adultes ont agi au premier chef, au surplus des fulminations de leurs prédicateurs illuminés par le croissant lunaire. Jamais l’Islam n’est mis en cause au titre du culte, quoique nommément associé par les auteurs des actes de barbaries. Invariablement, ces Musulmans tuent au nom d’Allah, au nom de leur Prophète, au nom du Coran ; un abjad chargé de mobiles criminels sous un festival d’arabesques.
C’est ainsi que la presse, les tweets de l’exécutif et l’audiovisuelle sous contrôle commentent l’affaire, notamment à l’OBS société : « Les deux (trois) auteurs présumés de l’agression ont été mis en examen mercredi soir pour viol en réunion, vol avec armes, séquestration et extorsion suivie de violences en raison de l’appartenance à une religion, a indiqué le parquet du Val-de-Marne ». On n’évoque que des suspects anonymes, et ce ne sont que leur nom, une fois révélé à la presse peu diligente pour citer le prénom de ces voyous, qu’un rapprochement est possible (Ladji, Yacine et Omar : deux ressortissants entre 18 et 20 ans d’Afrique noire et un Arabe).
A suivre…

Daniel Desurvire

Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire.
Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE
Retrouvez les extraits précédents en cliquant sur le numéro :
12345678 910111213

A lire deux articles importants :
La chute de l’Occident : une réalité hélas quotidienne et qui ne fait qu’empirer…
et
il n’y aura aucune guerre civile en France parce que c’est d’une conquête dont il s’agit… Je rappelle mon article republié et traduit dans le monde en 2016, article que les médias français ont peur de publier : 2034 l’année où…

*** Vous pouvez acquérir le livre de Daniel Desurvire (en EBOOK ou broché) uniquement sur AMAZON en cliquant ICI

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

 

La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

 

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

“La presse a un pouvoir de l’image si puissant qu’elle peut faire passer un criminel pour une victime et montrer la victime comme un criminel.”
Malcom X – 13 décembre 1964 –

5 commentaires

  1. enfin des éclairages qui nous permettent de ne plus nous sentir isolés dans les groupes d’autruches où nous sommes plongés en attendant un avenir teinté d’espoir d’une contre-offensive, mais il est déjà bien tard pour lutter contre une conquête voulue et protégée par les pouvoirs situés à l’ONU qui ont programmé une euro-maghrébo africaine de confession à majorité islamique – Entre la valise ou le cercueil et la soumission ou le combat armé, que reste t-il sinon que la fuite ou la croisade sur notre propre territoire, tous ces points signifiant la même chose ?

    J'aime

    1. Comme il n’y a pas d’autre solution, pour moi c’est le combat armé.
      Mais qu’est-ce que vous attendez les soi-disant « bons français » ? Vous allez vous laisser exterminer sans rien faire ???

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.