Rebondir 4


Si les petites et moyennes entreprise (PME) ne changent pas leur façon de procéder, la crise risque fort de les dévorer.

Rebondir

Par Robert Coignard

Chapitre 4

→ Il y a lieu dans toutes ces réflexions de se méfier comme de la « peste anti-créativité » de toutes nos arguties pour justifier de ne rien faire: ignorances, peur des changements, préjugés, conformisme, panurgisme, dénis de réalité, moindre effort et attitude du parasite, …
→ La logique de la mondialisation semble reproduire le « bon sens » individuel bien connu : ne pas faire soi-même ce que l’on ne sait pas bien faire ou que l’on ne peut pas faire mieux et surtout moins cher!
Mais pour avoir quelles contraintes à assumer en plus?
→ Les salariés les plus qualifiés dans les filières porteuses d’avenir et maîtrisant plusieurs langues risquent moins pour leur emploi dans la mondialisation (et l’automatisation en cours de nombreuses tâches) que les salariés peu qualifiés travaillant dans des secteurs vieillissants, aurait pu dire La Palisse …
→ L’effet ciseau des énormes mains d’œuvre, asiatiques, africaines et maghrébines musulmanes surtout, n’ont pas fini d’influencer fortement l’avenir de l’Occident développé…
→ D’importantes mesures de « remise à niveau » (face au dynamisme des concurrences mondiales) s’imposent pour la recherche, pour les formations, afin de pouvoir innover…
→ L’éducation à une « culture qualité d’amélioration continue »
est ici une opportunité à saisir.
→ « Tout savoir que tu n’entretiens pas chaque jour, diminue chaque jour »
(Proverbe chinois, auteur inconnu)
→ « Si tu penses à un an, sèmes une graine.
Si tu penses à dix ans, plantes un arbre.
Si tu penses à cent ans, modifies la conscience de l’Homme ».
(Proverbe chinois, auteur inconnu)
C→ La résilience des PME (est celle de ses Hommes !)
→ « 5 conseils pour rebondir après une épreuve difficile »
Par Manuela Estel
Faire preuve de résilience, c’est être capable de rebondir et de se reconstruire après un moment difficile. Se dépasser, s’accrocher, ne jamais baisser les bras.
Si certaines personnes semblent détenir cette force de manière innée, il n’est jamais trop tard pour apprendre à mobiliser son élan vital. Voici comment.
Qu’est-ce qui fait que, face à des épreuves difficiles (rupture amoureuse brutale, perte d’un proche, maladie…), certaines personnes font preuve d’une immense force, quand d’autres se résignent et se déclarent vaincues d’avance ?

C’est la question que s’est posé la psychologue Ariane Calvo dans Trouver son élan vital (éd. First).
Pour elle, cette ressource exceptionnelle, n’a rien de génétique. Elle n’est pas non plus dépendante de l’environnement dans lequel a grandi la personne. Il s’agit de ce qu’elle appelle une « décision de vie sans mot », un choix inconscient fait par la personne à un moment de sa vie, qui lui permet de faire preuve de résilience dans les moments difficiles.
Bonne nouvelle : cet élan vital, on l’a tous en nous et il n’est jamais trop tard pour apprendre à l’invoquer.
Faire fonctionner son imaginaire
Dans le cadre de l’écriture de son livre, la psychologue Ariane Calvo s’est entretenue avec une trentaine « d’élans », des personnes qui ont su faire preuve d’une grande résilience.
« En cherchant comment ces élans ont pu se sortir de tels contextes, (…) j’ai découvert qu’ils se sont tous totalement absorbés dans des activités diverses : la lecture, le dessin, le soin aux animaux, un sport ou même une activité spirituelle. »
Selon le « principe du flow », s’impliquer totalement dans une activité qui requiert application, créativité et concentration leur a permis de « s’extraire de l’environnement agressif ou défaillant dans lequel ils ont grandi » et surtout, de « sublimer les tiraillements et incompréhensions de leur monde interne ».
B- Exercice
Armez-vous d’un feutre et d’une feuille blanche et dessinez comme quand vous étiez enfant, c’est-à-dire sans vous demander si vous êtes doué(e), si ça plaira, si c’est beau… Faites, c’est tout !
En lâchant prise de la sorte, on apprend à mieux se connaître, on s’autorise à embrasser ses imperfections et on « survole » davantage les épreuves de la vie.
Savoir demander de l’aide
On dit toujours qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, qu’un adulte se doit d’être autonome et de ne pas dépendre des autres. Mais comme le rappelle Ariane Calvo, être autonome peut « vouloir dire savoir solliciter la bonne personne, au bon moment, pour lui proposer de nous accompagner dans le besoin que nous avons. » (Cas du Chef de projet : « manager par intérim » !)
Savoir demander de l’aide quand c’est nécessaire est même une grande preuve de maturité. « Cette ressource, bien utilisée, nous permet de réaliser que nous sommes imparfaits, même les plus vaillants et compétents d’entre nous », et que ce n’est pas grave.
Être autonome peut vouloir dire savoir solliciter la bonne personne, au bon moment.
Sentir qu’on est protégé et compris dans son épreuve est une source infinie de force.
Prendre cette épreuve comme une occasion de réaliser ses rêves
Quand on traverse une crise, il est extrêmement précieux de savoir se projeter dans un avenir positif. Pour la psychologue, c’est dans nos rêves d’adolescents que réside la « poussée idéaliste » qui nous permet d’avancer et de se régénérer.

Elle invite donc à invoquer l’adolescent idéaliste qui sommeille en nous car « chaque fois que nous le trahissons, nous nous éloignons de nos sources de motivation et de ce qui nous meut ».
Et surtout, on ne se contente pas que de rêver : on réalise ce qui est réalisable. Pour ce faire :
On retrouve ce qui nous animait à l’époque ;
On analyse ce que ce rêve représente pour l’adulte qu’on est devenu ;
On élabore un projet pour l’atteindre, étape par étape, en ne sous-estimant pas les petits pas vers son rêve qui comptent beaucoup.
• Exercice
Ecrivez une lettre à vous-même quand vous étiez un enfant qui rêvait, puis une seconde lettre à votre vous adolescent qui voulait changer le monde. Et agissez !
Ne jamais baisser les bras
Ariane Calvo dénote chez ses « élans » un « sentiment d’efficacité personnelle ». Il ne s’agit pas de se sentir invincible, mais de se connaître parfaitement et d’embrasser ses forces aussi bien que ses imperfections.
Cela se traduit par trois aspects :
« La conviction que, quelle que soit la crise qui se présentera, s’ils font suffisamment d’efforts, (…) trouvent la bonne personne pour les aider, ou enfin mobilisent leurs capacités de créativité, ils vont pouvoir se sortir de toute difficulté » ;
Un besoin de rester dans l’action, d’être toujours l’auteur de sa vie ;
Ne pas supporter de se traiter comme une victime (ni d’être traité comme tel).
Quand on adopte cette philosophie-là, alors on a la force de ne jamais baisser les bras, même quand ça va mal.
Avoir la conviction que, quelle que soit la crise qui se présentera, on pourra se sortir de toute difficulté.
Donner un sens aux épreuves
Une grande clef de la résilience est d’être en mesure de se dire, quand on traverse une épreuve difficile, que « tout ce qui m’arrive (…) a une signification qui va dans le sens de ma croissance, d’une meilleure implication dans mon chemin de vie ».
Cette signification, il s’agit de la trouver : pourquoi je vis cette épreuve ? Est-ce dû à des éléments extérieurs ? Y ai-je joué un rôle ? Cette obsession du sens permet d’expliquer les épreuves pour mieux les accepter et en tirer des enseignements.
Mais la psychologue insiste : quand les choses semblent n’avoir aucun sens (et ça arrive souvent, notamment dans le cas d’une maladie, d’un accident ou d’un décès), il est important de savoir lâcher prise et se persuader que le sens viendra plus tard.

Lire aussi :
• Sisu, le secret des Finlandais pour vaincre l’adversité et cultiver le bonheur
• Comment apprendre à pardonner ?
• Exercice
Repenchez-vous sur une épreuve difficile de votre passé et tentez de déterminer ce qu’elle vous a appris.
« Faire cet exercice avec des épreuves déjà digérées (…) permet de comprendre que, pour chaque difficulté, le même exercice sera un jour possible. Et cette compréhension permet de gagner en calme et en patience face aux évènements qui nous révoltent » affirme Ariane Calvo.
« Trouver son élan vital : 10 clés pour rebondir après une épreuve », d’Ariane Calvo (éd. First).

À suivre

Robert Coignard


(Ingénieur Conservatoire National des Arts et Métiers) (DEA images et communications – Labo. IMAC de Paris Nord) (Euring : Ingénieur européen FEANI)


Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Robert Coignard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.



Si vous ne voulez pas vivre dans une France libanisée en ruines, alors c’est le moment de s’engager et de rejoindre, le seul mouvement d’opposition !

Réagissez et lisez notre pétition en cliquant ICI merci.


Vous voulez nous soutenir ? Alors abonnez-vous maintenant !

parution chaque samedi – 12 € par an 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…


Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 


Retrouvez Observatoire du MENSONGE sur Facebook en cliquant ICI

Réagissez et lisez notre pétition en cliquant ICI merci.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.