Rebondir 9


Si les petites et moyennes entreprise (PME) ne changent pas leur façon de procéder, la crise risque fort de les dévorer.

Rebondir

Par Robert Coignard

Chapitre 9 final

Impacts sur la pratique : difficile mesure des bénéfices 
de la sensibilisation et de la diffusion d’information

Vigie-PME n’a pas été conçu comme une formule d’intervention auprès des organisations. Nous laissons cela aux consultants, dont c’est le métier. L’évaluation de l’impact du projet au sens de mesure de changement comporte donc des limites.

Les praticiens touchés par Vigie-PME se retrouvent dans quatre grandes catégories : les quelque 200 étudiants au MBA, futurs praticiens ou, souvent, cadres en exercice, intégrés au projet depuis 2011 ; les 350 dirigeants de PME québécoises rejoints pour établir le référentiel ; la trentaine de PME accompagnées ; et les visiteurs du site, à ce jour près de 150 000.

Roxas et Coetzer (2012) soulignent l’importance de l’attitude du dirigeant de PME envers les questions environnementales pour l’adoption de pratiques associées au DD. Vigie-PME a sans contredit modifié l’attitude des étudiants ralliés au projet. Grâce à l’exercice pédagogique de vulgarisation et à l’accompagnement, ils ont chacun, à des degrés divers, développé une sensibilité au DD. À preuve, certains étudiants ont changé le sujet de leur mémoire de maîtrise pour découvrir plus avant comment le DD s’intégrait aux pratiques des PME.

Les statistiques de fréquentation du site et le comportement des visiteurs semblent indiquer que Vigie-PME atteint ses objectifs d’information et de sensibilisation. Dans la section « Vulgarisation », le texte sur l’entrepreneuriat durable a été lu plus de 10 000 fois. La page décrivant notre référentiel et les dimensions de la durabilité demeure parmi les plus consultées. Qu’ont retenu ou appliqué nos près de 150 000 visiteurs en cinq ans ? Avec nos moyens limités et notre parti pris pour la confidentialité en ligne, nous ne sommes pas en mesure de le savoir.

De manière concrète, nous avons tenté d’utiliser l’outil de diagnostic pour accompagner des regroupements de PME. Nous avons obtenu un succès mitigé. Un seul regroupement de développement économique s’est prêté à l’expérience, ce qui n’a permis de contacter qu’une trentaine de répondants. Ce résultat constitue un apport pratique intéressant, mais ne contribue guère à l’enrichissement de la base de données à exploiter scientifiquement.

Impacts sur les connaissances : 
une boussole de la durabilité bien calibrée

Si les volets de la veille informationnelle et de la vulgarisation du projet Vigie-PME ne contribuent pas immédiatement au rehaussement des rubriques valorisées dans le Curriculum du chercheur impliqué, ils assurent néanmoins une connaissance approfondie et actuelle de la littérature sur le sujet.

Cela stimule également la créativité et favorise une analyse plus féconde des résultats de l’enquête qui a permis le développement du référentiel « La Boussole de la durabilité ». Cette enquête réalisée en 2014 au Québec (puis en France, au Mexique, en Espagne et dans le reste du Canada avec les partenaires de l’OIDD) a engendré à ce jour plusieurs productions scientifiques, un résultat davantage reconnu par les pairs, dont quatre articles dans des revues savantes (acceptés ou soumis), d’autres en préparation, deux chapitres de livre (dont une introduction), deux mémoires ou essais de maîtrise, plus d’une dizaine de communications dans des colloques et six conférences publiques[12]. À l’interface des aspects pratique et scientifique, la création, le calibrage et l’utilisation de notre référentiel ont suscité des apports certains pour la recherche.

Au plan managérial, malgré l’automatisation réussie de deux activités sur trois de Vigie-PME (la veille et la Boussole), le volet « vulgarisation », qui semble particulièrement apprécié par les utilisateurs, demeure le défi principal à relever pour assurer la continuité du projet. Sans une diffusion soutenue (de préférence mensuelle), la fréquentation du site et l’utilisation des deux autres volets déclineront rapidement. 

Ceci place le chercheur principal face à un dilemme : convaincu de la pertinence de l’activité de vulgarisation au plan social et environnemental, mais conscient d’une reconnaissance limitée de son apport sur sa propre carrière de chercheur, que choisir ?

En conclusion

La réalisation par le chercheur universitaire d’un pont entre la recherche et la pratique, souhaitable dans l’absolu, demeure donc soumise à des contraintes institutionnelles. Le projet de Vigie-PME a su composer avec un certain nombre de ces contraintes. Encore jeune et doté d’une structure solide, son caractère autoportant autorise des périodes de dormance. Cependant, il y a urgence dans notre domaine de recherche.

Dans un contexte exigeant une réduction drastique des émissions de gaz à effets de serre (de l’ordre de 40 % à 70 % d’ici 2050[13]), les PME seront de plus en plus visées par les politiques publiques établies pour atteindre ces cibles. Les PME se verront aussi appelées à participer de façon créative à l’amélioration de la situation, notamment par le développement de nouveaux modèles d’affaires basés sur des innovations.

Les entrepreneurs et les PME devront donc de nouveau jouer le rôle de vecteurs de changement positifs qu’ils ont su remplir à quelques reprises dans l’histoire (York et Venkataraman, 2010) et provoquer un phénomène de destruction créatrice tel que décrit par Schumpeter (Messeghem et Torrès, 2015).

De façon modeste, le modèle de Vigie-PME permet de soutenir ce rôle de vecteur. Il le fait d’abord en diffusant l’information utile pour intégrer les concepts du DD et de la RSE, vus comme éléments de la compétitivité, et en formant les futurs gestionnaires dans le cadre d’activités pédagogiques.

FIN

Robert Coignard


(Ingénieur Conservatoire National des Arts et Métiers) (DEA images et communications – Labo. IMAC de Paris Nord) (Euring : Ingénieur européen FEANI)


Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Robert Coignard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.



Si vous ne voulez pas vivre dans une France libanisée en ruines, alors c’est le moment de s’engager et de rejoindre, le seul mouvement d’opposition !


Nous vous remercions de nous aider en vous abonnant à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour seulement 12 € par an. 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

 


Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Pour vous abonner à notre chaîne YOUTUBE : cliquer ICI 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.