Manifeste pour le rétablissement de la démocratie en France – 9 –

EXCLUSIF : Si les Français ne se réveillent pas en 2022, la Constitution finira comme un trophée de chasse après être passée entre les mains des taxidermistes de l’Élysée... Chapitre 9

Vient de paraître :

En savoir plus : cliquer

Manifeste pour le rétablissement de la démocratie en France

Par Daniel Desurvire

Chapitre 9

Mais que ce mirliflore prenne garde et se souvienne de ces annales glorieuses qui finirent toutes dans la débâcle, non sans avoir occis à leur passage des millions d’âmes. Au final, bien des grands de ce monde achevèrent leur parcours le plus souvent avec une couronne d’épines sur la tête – si tant est qu’elle ne fut pas tranchée comme celle du Duce Benito Mussolini – en guise de sombre mémoire. N’y voyons pas celle du Jésus pour qui être pauvre valait mieux que d’avoir ou de paraître, en retenant que les dictateurs, pour la plupart d’entre eux dans l’histoire de ce monde âpre et rugueux, furent contraints d’abandonner leur diadème auréolé de lauriers !

B – L’histoire navrante d’une épidémie dont le principe létal est relayé par l’opacité de mystifications politiques, d’outrages physiques et psychiques infligés au peuple, la censure et la propagande toxique des affabulateurs institutionnels, aux fins de servir la corruption du Big Pharma et de ses suppôts politiques

1°) Quand une politique sanitaire prend le pas sur le droit et les valeurs humaines

S’agissant de l’épidémie de Covid-19 en France, les pouvoirs publics, sous l’acharnement d’une dictature sanitaire emmenée par le président Emmanuel Macron – lequel, rappelons-le, avait de façon pathétique annoncé la guerre contre une armée [virale], – s’étaient servis de ce virus pour cloîtrer toute la population nationale dans plusieurs confinements. Ce collapsus global de toutes les sphères vivantes du pays se traduisit par la fermeture des crèches, des écoles, des collèges et lycées et des universités, de services administratifs, des commerces, de l’artisanat, des professions indépendantes et des industries privées de ravitaillement. Puis l’État aura, à plusieurs reprises, assigné à résidence tous les Français, sinon transformer les Ehpad en lieux de privation de liberté devenus des mouroirs, puis enfermé les voyageurs dans des hôtels à leur charge, comme dans les DOM (voir ci-après). Toute cette mise en scène s’est déroulée en menaçant les contrevenants à de lourdes amendes de 135 € à 3 750 € par personne pour récidive.

Un décret n° 2021-490 du 22 avril 2021 (art. R 49 et R 49-7) vient de renforcer ces mesures répressives, rappelons-le, contre des personnes qui n’ont commis aucun délit, sinon celui de manifester leur droit de vivre. Il s’agit de la prétendue violation des mesures de mise en quarantaine, de placement et de maintien en isolement des personnes notamment testées positive au test PCR et des cas contact, dont l’amende forfaitaire majorée est dressée à 1 300 euros. La crise sanitaire, une invention à mettre au compte de la corruption avec les lobbies du Big Pharma et de leurs suppôts politiques, aura ainsi créé un nouveau type de délinquants : les Français qui refusent l’internement arbitraire dans un État devenu une dictature. Tandis que les réfugiés qui échappent au caisson de survie des immeubles verrouillés, puisqu’ils peuvent circuler librement, ne redoute aucune sanction puisqu’ils sont, soit détenteurs d’un permis de séjour, donc intégralement pris en charge (l’AME) par les finances publiques et la sécurité sociale, donc insolvables ; soit clandestins, apatrides donc indigents, mais que le droit d’asile empêche la justice de les expulser.

À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Retrouvez les livres de Daniel Desurvire en cliquant ICI


Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

2 commentaires

  1. Les écrits de Monsieur Desurvire sont toujours instructifs et détaillés. C’est à lire pour moeux comprendre comment la France avec Macron sera ruinée.

  2. Toujours un RÉEL régal de vous lire Daniel DESURVIVRE . Merci..
    Il est bon de savoir ce que vous écrivez…et plus encore , le sachant, le peuple de France serait bien inspiré de vous lire pour combattre un pouvoir satanique en marche.
    Signé : Le Redoutable

Laisser votre commentaire