Emmanuel Macron pense-t-il à un Ministère de la lutte contre le complotisme?

Remplacez « complotisme » par « liberté d’opinion » et vous comprendrez très vite que le Président de la République, qui vise un second mandat, est en train de poser les jalons d’un Ministère de l’Information et de la Propagande.

Un site comme le nôtre ne reçoit aucune aide, il ne peut survivre que grâce à vôtre générosité : Vous pouvez souscrire pour nous soutenir du montant de votre choix en un seul clic via l’image ci-dessous. Merci d’avance.

Emmanuel Macron pense-t-il à un Ministère de la lutte contre le complotisme?

Par Edouard Husson

Le projet présenté ce jour par Emmanuel Macron – une Commission pour faire des recommandations en matière de lutte contre le complotisme – a beau être d’une grande indigence intellectuelle, il n’en est pas moins dangereux pour autant. Remplacez « complotisme » par « liberté d’opinion » et vous comprendrez très vite que le Président de la République, qui vise un second mandat, est en train de poser les jalons d’un Ministère de l’Information et de la Propagande.

Le président français Emmanuel Macron a donc mis en place ce 29 septembre une commission de lutte contre la désinformation et le complotisme, sous l’égide de Gérald Bronner, sociologue et auteur d’Apocalypse cognitive (Paris, 2021). Cette «commission Bronner» aura pour objectif de «mesurer les dangers du numérique sur la cohésion nationale et nos institutions afin de mieux y faire face»,  Un rapport sera rendu fin décembre, avec des propositions notamment dans le domaine de l’éducation.  Cette nouvelle est proprement terrifiante. Emmanuel Macron avance toujours plus loin dans la logique liberticide. En 2018, il avait fait voter une loi contre les fake news. A présent, il entend se donner les moyens d’équiper le gouvernement d’un véritable Ministère de l’Information. 

Une démarche qui révèle la panique de perdre le contrôle de l’information

Nul besoin de s’étendre sur la pauvreté intellectuelle du projet. A l’âge d’internet et de la concurrence des médias de la Deuxième Révolution Industrielle par une prolifération d’initiatives et de supports (journaux pure players, blogs, plateformes de réseaux sociaux, canaux Telegram etc…), il est tout à fait absurde de vouloir réguler l’information. Sauf à mettre en place un contrôle total à la manière du Parti Communiste Chinois. J’avoue avoir du mal à comprendre qu’un universitaire du talent de Gerald Bronner  ou une personnalité originale comme Rachel Khan se laissent entraîner dans cette aventure. On le comprend mieux dans le cas de Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, qui avait bien commencé, à l’époque où il combattait le négationnisme mais qui aujourd’hui a mis en place un site au service de l’idéologie progressiste, qui se charge de traquer tout ce qui va contre la pensée dominante. 

Cependant, même quand ils sont dans une logique de gain d’influence, les membres de cette Commission se rendent-ils compte qu’ils se laissent totalement instrumentaliser par le Président de la République? L’honneur de l’universitaire, de l’intellectuel, de l’écrivain, en France, a toujours été de se tenir à distance du pouvoir. Et nos grands chefs d’Etat n’ont jamais menacé cette indépendance. Louis XIV a protégé Molière et sa liberté d’esprit face aux “dévôts”. Napoléon n’a jamais osé s’en prendre à Chateaubriand. Et de Gaulle répondit un jour à quelqu’un qui lui demandait de faire pression sur Jean-Paul Sartre: “On n’enferme pas Voltaire à la Bastille”. Là nous sommes dans une situation inversée de part et d’autre: ceux qui devraient être les représentants de l’esprit français se laissent instrumentaliser par le pouvoir. 

D’un côté, comment ne pas voir se profiler le spectre sinistre d’un second quinquennat au cours duquel – s’il devait avoir lieu – “Jupiter” supporterait encore moins l’opposition que lors du premier mandat. D’un autre côté, comment ne pas voir dans l’initiative du Président  un réflexe de panique. La loi contre la manipulation de l’information de décembre 2018 ne suffisait donc pas? L’empilement des lois caractérise les régimes en bout de course.  

Edouard Husson

Professeur des universités, De septembre 2015 à mai 2018, il est vice-président de l’université de recherche Paris-Sciences-et-Lettres (PSL

Edouard Husson a participé en septembre 2019 à la « Convention de la droite » de Marion Maréchal Le Pen aux côtés de d’ Eric Zemmour

En 2020, il considère que la gestion de l’épidémie de COVID est la preuve d’un « tournant politique autoritaire ».

Copyright Le Courrier des Stratèges dirigé par Eric Verhaeghe

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦

*** NDLR : La grande réinitialisation, en anglais The Great Reset, parfois nommée en français Grand Reset, est le nom d’une proposition du Forum économique mondial de Davos.

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

4 commentaires

  1. La « Propagande » macroniste éhontée et. combien indécente qui émane d’ une autorité autoritaire n’est que le pâle reflet d’un pouvoir politique décadent qui a peur de perdre la direction des affaires juteuses au profit d’une caste qui n’a jamais vraiment eu de légitimité .
    Au fil de ces dernières années, elle a échoué en tous domaines , elle a détruit la France et le Peuple a été laminé.
    En revanche : Attendons-,nous à des émeutes et des souulèvements légitimes de la part des Gaulois réfractaires à un régime à bout de souffle qui veut ressembler à certains régimes totalitaires en emprisonnant de nobles pensées humanistes qui luttent dans l’intérêt général contre la déconstruction universelle des esprits humains pour qu’ils redeviennent des Esclaves au seul service d’une oligarchie malfaisante.

  2. La liberté d’expression n’est qu’un leurre pour mieux flouer les Français. Cela fonctionne tellement bien depuis l’élection de Mitterrand, que Macron aurait franchement tort de s’en priver. La gauche ne pas perdre en 2022 parce qu’elle tient absolument tous les pouvoirs et ce n’est pas un journaliste qui pourrait le battre.

  3. Vous êtes un peu en retard : entre la censure des réseaux sociaux uniquement contre les opposants à Macron, et les diverses sanctions toujours uniquement contre les mêmes, la dictature est déjà bien en place.

  4. Liberté d’expression???
    Je viens d’être bloqué sur ce site de merde appelé facebook pour avoir publié une photo humoristique qui dit que le foot est un sport de tarlouze!!!
    Site de MERDE.
    Mort aux cons.

Laisser votre commentaire