Manifeste pour le rétablissement de la démocratie en France – 14 –

EXCLUSIF : Si les Français ne se réveillent pas en 2022, la Constitution finira comme un trophée de chasse après être passée entre les mains des taxidermistes de l’Élysée...

Vient de paraître :

En savoir plus : cliquer

Manifeste pour le rétablissement de la démocratie en France

Par Daniel Desurvire

Chapitre 14

Toujours dans l’ignorance avouée par l’État français quant à la nature de Corona (Voir ci-dessus), le stratège Oliver Véran et sa garnison de spécialistes aux ordres – mais beaucoup moins à celle de leur discipline professionnelle – ont convenu que le virus en embuscade conduisait prioritairement ses assauts après l’heure des couvre-feux, tantôt à 18 heures, tantôt à 19 heures, car l’horloge de Corona y serait ainsi réglée pour conduire ses offensives contre l’ennemi civil. Mieux encore, il fut des week-ends où les armées de Corona brandirent le drapeau blanc pour un cessez-le-feu temporaire, voire à l’inverse, fondre sur les victimes innocentes en promenade les jours de repos, selon les sources d’information depuis le quartier général de Jean-François Delfraissy, général deux étoiles chargé du renseignement au sein de l’état-major du Conseil scientifique pour le Sar-Cov-2.

Pour couronner le tout, les distances qu’il reste aux Français pour se déplacer, selon l’humeur des généraux, variaient entre 1 km à 2 km ou 10 km, pour tantôt s’allonger sur tout l’Hexagone puis se rétrécir de régions en départements, car le virus serait versatile, instable, mais surtout imprévisible pour cet état-major peu rompu aux disciplines martiales. Quant aux généraux trois étoiles, successivement Christophe Castaner et Gérard Darmanin, ceux-là ont pris le relai de l’incompétence du chef des Armées retranché dans son QG du 55 rue du faubourg-Saint-Honoré, afin de mieux masquer leur déroute. Reste l’headquarters du comité scientifique, lequel à travers un plan d’attaque en une soixantaine d’avis, de note et de règlements, n’aura réussi qu’à faire basculer la France dans le gouffre de la faillite, avec près d’un million de chômeurs supplémentaires et d’un quart de million de dépôts de bilan, de faillites ou de liquidations d’entreprises. Quant au déficit public de la France, il fut rallongé de 2 mois au PIB, l’amenant à 14 mois de toute la production de richesses du pays.

Oui mais le virus serait toujours là, atténué après des centaines de mutations, sinon éteint depuis plusieurs mois, mais trop tôt pour l’annoncer eu égard aux marchés féconds des vaccins, des contrats glauques et des pots-de-vin qu’il faut honorer. De surcroît, il faut prolonger encore et encore ce climat anxiogène si le Président en exercice veut bénéficier d’une sortie de crise à l’heure stratégique de sa campagne électorale, autrement dit jouer l’arlésienne pour se présenter au moment opportun comme le sauveur de la Nation. Serait-ce un De Gaulle, mais en soldat de plomb, exultant sa victoire martiale sur l’ennemi, tel un virion coronaire de 0,125 micron terrassé sous le sceptre du centurion Manu ! Ce pourquoi, en quête d’un temps précieux, les thaumaturges du Conseil scientifique auraient mis à jour la pierre philosophale, pour transformer les virus mutant en virus « double mutant », puis en dantesque « variant » à seule fin de faire renaître la persistance symptomatologique d’une contagion même bégnine, entretenant la psychose dans les populations les plus hypocondriaques, et liquider par là le fruit d’un marché lucratif avec le Big Pharma.

Plus sérieusement, le mécanisme de mutation s’avère être un processus d’adaptation normal, mis en place par le virus pour réussir à franchir la barrière de l’immunité et survivre. Cette évolution génétique induit un affaiblissement de l’agent infectieux au fil de ses mutations, sachant que le terme « variant » relève d’une alchimie de langage, puisque le virus muté conserve la même souche. Autant dire que ce processus viral correspond en tous points avec l’influenzavirus, sans que jamais le corps médical n’ait eu à mettre en alerte une France en état de choc. Mais le rôle des généraux n’est-il pas de ruser, d’esquiver et de mentir face à l’ennemi ? Sauf que l’ennemi ne fut pas celui que l’on croit, mais le peuple français. De son côté, la Covid aura poursuivi son chemin en ignorant l’obstacle des comateux de Matignon à l’Élysée, d’où les sévices et les humiliations infligés aux citoyens.

À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Retrouvez les livres de Daniel Desurvire en cliquant ICI


Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

J’aime ce que vous écrivez !
Je fais un don


Quel que soit le montant de votre don, vous recevrez pendant un an gratuitement
Semaine du MENSONGE

4 commentaires

  1. Encore bravo et merci pour cet aperçu s’agissant du cynisme de l’Élysée, de l’incompétence du Gouvernement et de la malveillance du REM, ce parti présidentiel dont les desseins ne sont autres que d’anéantir la France. Nous vivons un moment très grave et lugubre de notre histoire, une guerre sans autre ennemi que l’invasion islamique voulue par la bande à Macron, et une déconfiture programmée de notre économie, de nos industries et de nos finances. Il est prévu, depuis les plus hautes sphères de l’État-Macron, de vider les économies des Français après avoir épongé Bercy, le grenier de nos impôts. La censure au plus profond du numérique nous prive de cette vérité, celle exposée dans cette vidéo, de sorte que les Français deviennent comateux, incapables de réagir. L’état actuel de la Nation illustre la page la plus sombre de notre histoire depuis l’invasion nazie, mais avec les armes de la corruption, de la prévarication, du mensonge et de la trahison depuis les sombres couloirs du pouvoir régalien. Si nous ne mettons pas Macron dehors, ce sera le peuple français qui devra migrer, comme les Maronites au Liban chassés par les islamistes et autres Chrétiens des Balkans. Souvenons-nous, Macron avait annoncé vouloir déconstruire la France et s’était refusé à accepter qu’il existe une culture française ! Mon dernier ouvrage, « L’antipatriotisme d’un chef d’État… » livré par Amazon sous la direction du Président de l’Observatoire du MENSONGE n’est même pas disponible en version brochée. Curieusement, il est imprimé et vendu à l’étranger, Aux USA, en UK, en Allemagne et ailleurs…. sauf en France ! Une censure de plus à mettre sur le compte du dictateur de l’Exécutif qui n’aiment pas ceux qui font de l’ombre à sa campagne électorale qu’il finance sur le dos des contribuables.
    Nota : E. Macron fait parti depuis 2005 de la plus grande conspiration jamais constituée dans le monde, avec le Forum de Davos. Cette organisation n’a d’autre projet que d’annihiler les sentiments patriotiques des pays en supprimant les frontières, en vidant les États souverains de leur identité, de leur histoire et de leur patrimoine au profit d’une poignées de milliardaires aux commandes du Big Data, du Big Pharma et de la Big Finance (Voir l’ouvrage susvisé… mais en lecture Kindle).

  2. Et c’est Macron qui accrocher a à nouveau le trophée de chasse tellement il y a de veaux dans ce pays.

  3. « le virus en embuscade conduisait prioritairement ses assauts après l’heure des couvre-feux, tantôt à 18 heures, tantôt à 19 heures… » c’est tout à fait cela : nous sommes gouvernés par des incapables méprisants qui se la pètent.

  4. Ce chapitre est excellent et comme vous avez raison. Merci pour ce cadeau que vous nous apportez chaque semaine ici.

Laisser votre commentaire