Nivellement par le bas et égalitarisme

Le gouvernement actuel, celui de Macron et de ses comparses, va au bout de la logique égalitariste en la déformant pour la rendre encore plus adaptable aux multiples passe-droits accordés par copinage.

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)


Nivellement par le bas et égalitarisme

Par Claude Picard

La République française a toujours été très exigeante envers le concept d’égalité des chances, mais aussi envers tous ceux qui méritaient la notoriété et les honneurs. La méritocratie avait une place prépondérante dans l’ascenseur social et tout était fait pour favoriser l’excellence et pour faire un tri sévère entre ceux qui se donnaient du mal et les autres qui restaient à la traîne, que ce soit par incapacité ou par paresse. À quelques exceptions près, chacun pouvait choisir sa vocation. Il semblerait que ce temps-là est vraiment derrière nous. Sans que l’on n’y prenne garde, doucement, mais méthodiquement depuis quelques décennies, tous les gouvernements, avec l’assentiment d’une intelligentsia idéologiquement corrompue, abrutie par la doxa d’un politiquement correct essentiellement gaucho-centriste, ont été d’accord pour pratiquer un nivellement généralisé des esprits. Et des corps ! Un nivellement égalitariste uniforme et triste. Qui ne tient jamais compte de la véritable différence ou de la valeur de quelques-uns.D’autant plus s’ils sont des Gaulois réfractaires !

Le gouvernement actuel, celui de Macron et de ses comparses, va au bout de la logique égalitariste en la déformant pour la rendre encore plus adaptable aux multiples passe-droits accordés par copinage. Certes, le copinage a toujours existé et quand c’est pour donner un coup de pouce à quelqu’un qui le mérite, il n’y a rien à dire, car cela ne change pas l’ordre social, mais quand on favorise des crétins ou à des incapables, là, ça devient glauque et c’est tout le contrat social qui est bouleversé. Et les élites deviennent, non plus les exemples qu’elles devraient être, mais les gardiennes du temple de la nullité. En s’agitant dans le vide abyssal des discours d’un adolescent attardé, pourtant élu président de la République, ces élites ne font qu’attiser la haine latente contre les pouvoirs publics. D’où le malaise grandissant dans toute la pyramide d’un État devenu suffisant et arrogant, où plus personne ne sait où il habite. Pratiquement toutes les institutions républicaines ne sont plus que des pensions de famille où le pouvoir peut recaser ses plus médiocres petits copains. Comment s’étonner que ses organismes ne remplissent plus leurs fonctions ? 

La France n’est plus qu’un vaste dépotoir d’intérêts personnels d’une oligarchie formatée par les diktats de la finance internationale et des GAFAM. Cette caste se contrefiche du sort et de la santé des populations et le nivellement par le bas, qu’elle impose et qu’elle entretient, ne s’applique, évidemment, jamais à elle : son mépris du peuple ne l’admettrait pas ! Car sa devise reste toujours la même : « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais ». On avait compris depuis longtemps ! Et l’on ne peut que constater les dérives et les dégâts de cette morale à deux balles : déclassement de la France dans tous les domaines, ensauvagement d’une partie, significative, de la population, manipulations, enfumages et mensonges permanents devenus la norme d’une gouvernance ordinaire, restrictions des libertés les plus élémentaires et abolition du libre arbitre. Après avoir été le pays des droits de l’homme et du citoyen, la France devient une république bananière. 

Le nivellement par le bas est le moyen le plus efficace pour asservir les populations, devenues une entité à part entière. Cela permet de prescrire, plus facilement, un politiquement correct au service des oligarchies et de contrôler les consciences et les faits et gestes de quelques récalcitrants. Toutes les dictatures déploient ce système, mais évidemment nos « démocraties libérales », sournoisement, noient le poisson, en utilisant la novlangue à chaque périphrase pour vanter, hypocritement et suavement, les libertés fondamentales et individuelles ; en prenant les Français pour des imbéciles ! Des imbéciles qui risquent de se révolter méchamment quand ils ouvriront les yeux. Cela s’est déjà vu ! 

Pour l’instant, à part quelques veilleurs, le pays semble endormi.

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦

♛ Article à lire :

Une alerte majeure

Les choix en matière de santé faits par le gouvernement semblent tourner à la catastrophe : lisez pourquoi !

SCOOP

Par Alexandre Goldfarb

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE


3 commentaires

  1. Comment pouvons-nous croire encore que la France sera sauvée d’une engeance qui l’a détruite, ceci , depuis 1976.. ?
    Pas à pas , mais assurément, les veaux sont prêts devenir : esclaves, et pis encore, parce que
    l’ Occudent est en déclin, face à des idéologies mortifères.en marche pour conquérir le monde dans l’indifférence et la complicité de nos gouvernants.
    La France se réveillera t-elle avant avril 2022 ?

  2. La France a commencé à s’enfoncer avec l’arrivée d’un Président, jeune lui aussi, et imbu, comme celui d’aujourd’hui, qui a confondu dirigé un pays et une agence de marketing, comme celui d’aujourd’hui. Alors, certes, ils ont fait de belles et grandes études mais sont incapables de diriger un pays. On constate le résultat de plus en plus catastrophique et bien visible avec Macron.

Laisser votre commentaire