Assis sur un tas de ruines fumant, Emmanuel Macron propose de « bâtir ensemble » un « travail de civilisation » ? Si, plus modestement, nous tentions de sauver ce qu’il reste de la nôtre ?

Edito de Gabrielle Cluzel



Macron veut « bâtir » un « travail de civilisation » : si on sauvait déjà ce qu’il reste de la nôtre ?

Emmanuel Macron veut se lancer « dans un vrai travail de civilisation ». Rien que ça.

C’est ce qu’il a déclaré mercredi soir devant un millier de maires invités par l’Élysée à l’occasion du 104e Congrès des Maires de France. Il entendait ainsi répondre aux inquiétudes de certains, confirmées par une étude du CEVIFOP : le pourcentage de maires déclarant avoir été victimes de menaces verbales, d’injures ou d’insultes a fortement progressé.

« La violence s’installe dans nos sociétés. L’action que je compte conduire dans les prochaines années (…) est celle d’un combat profond contre ce qui ne doit pas être une fatalité, mais qui doit être un vrai travail de civilisation que nous avons à bâtir ensemble. » Si l’on manque de tout, dans ce pays, le culot, lui, coule à flots….

Et si la civilisation, comme l’écrit le Larousse, est « l’ensemble des caractères propres à la vie intellectuelle, artistique, morale, sociale et matérielle d’un pays ou d’une société », force est de constater qu’il n’est pas un seul de ces points, on peut les égrainer – intellectuel, artistique, moral, social, matériel – qui n’ait été consciencieusement détricoté depuis 50 ans, avec une accélération durant le règne d’Emmanuel Macron, comme si l’on arrivait au bout de la pelote.

« La vérité cruelle est que notre civilisation s’effondre. Elle a duré 1500 ans. », constatait Michel Onfray dans Conversations françaises (Les éditions du Cerf, 2016). Le modus operandi est varié, les outils sont multiples : coups de burin, dissolution, déshérence… la cancel culture peut être passive ou active – l’absence d’entretien en est aussi une forme soft. On appelle parfois la destruction « déconstruction », pour reprendre le mot de la french Theory et de Jacques Derrida, mais, entre les deux, il n’y a qu’une différence de chronomètre.

« La décadence est la grande minute où une civilisation devient exquise », écrivait Jean Cocteau. L’ensauvagement est la minute d’après, quand, la boucle étant bouclée, la civilisation exquise mouchée par la décadence comme une une bougie tremblotante, la loi du plus fort reprend ses droits. La violence ne « s’installe » pas dans notre société, elle y a déjà repris ses droits, comme la mauvaise herbe dans un jardin à la française déserté.

La définition lapidaire qu’a donnée Emmanuel Macron de la colonisation durant sa première campagne électorale est devenue célèbre : « un crime contre l’Humanité ». A-t-on a assez fustigé la mission civilisatrice dont se sentaient investis les « colonisateurs ». Pourtant, aujourd’hui, que viennent chercher les migrants chez nous, sinon la paix, la prospérité, bref les conditions de vie – ou les vestiges qu’il en reste – bien préférables à celles qu’ils ont connues chez eux, dans leur modèle de société, pétri par leur civilisation. La nôtre est la pire, comme disait Churchill de la démocratie, à l’exclusion de toutes les autres. Il aurait fallu le reconnaître, et la protéger quand il était encore temps.

Assis sur un tas de ruines fumant, Emmanuel Macron propose de « bâtir ensemble » un « travail de civilisation » ? Si, plus modestement, nous tentions de sauver ce qu’il reste de la nôtre ?

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La loi du mépris


Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou :


La liberté va fondre comme neige au soleil, sinon tout va mieux…

Peu importe les idées que l’on peut avoir, la seule certitude : la passivité ne rapportera jamais rien.

Commencer par réagir ne serait-ce que sur Observatoire du MENSONGE en commentant, en disant ce que vous pensez, en apportant votre contribution, votre aide, des idées, des suggestions, des critiques, des articles mais ne soyez plus passifs !

Pour nous suivre, c’est gratuit, idem pour nos vidéos sur You tube

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

4 thoughts on “Macron veut « bâtir » un « travail de civilisation » : si on sauvait déjà ce qu’il reste de la nôtre ?”
  1. « La violence s’installe dans nos sociétés…. »  sans oublier les imams des mosquées qui tiennent globalement tout ce qui compte par islamistes interposés.

  2. La tendance comme on dit est à la repentance face aux autres et avec Macron cette repentance est systématique et surtout anti française, tant que les Français roupilleront, la France en pâtira.

  3. A la lecture de votre excellent Edito, Gabrielle Cluzel , je souhaiterai que vous sachiez que , si je n’ai rencontré que 74 Maires de France, lors de mes récents déplacements sur l’ensemble de notre territoire national ( et non point un millier de Magistrats invités dans le Palais où Macron réside), tous les entretiens avec les Maires de France qui se sont déroulés sur le terrain, avec les acteurs concernés que sont les ouvriers de tous les Corps des Services publics que j’avais invités à assister à nos échanges ( avec l’accord de leurs patrons institutionnels),afin de pouvoir dialoguer avec leurs propres dirigeants, dont certains ignoraient , auparavant, l’existence même de leurs subordonnés, puisqu’ils ne les avaient jamais rencontrés physiquement.
    Etonnant , non ?
    En revanche, ces rencontres ont été très positives, parce que leurs récurrents problèmes ont été posés, et s’ils n’ont pas tous été résolus, à ce jour, par insuffisance de moyens financiers, il convient de savoir, par exemple, pour une petite commune agricole située dans le nord-est du département de la Haute-Garonne , en région Occitanie , celle-ci a été victime, comme des milliers d’autres, de tout un ensemble de crises résultant de toutes les mauvaises décisions violentes prises par nos gouvernants politiques (dont Macron est l’un des coupables , puisqu’il dirige comme un monarque, grâce à un régime
    “ultra-présidentiel” ), toutes ces crises , parfois, créées par l’oligarchie financière qui gouverne le monde, avec la complicité de nombreux médias ont provoqué une
    ” EXPLOSION” de nombreuses dépenses incompressibles, notamment, celles qui sont vitales , comme l’enlèvement des ordures ménagères, ce poste financier a été multiplié par ” SIX”, en la plupart de nos villages de France, auquel, il convient d’ajouter à ce budget essentiel, celui des postes de consommation d’ autres énergies ( carburants en tout genre), en l’occurrence, celui de la facture d’électricité, qui s’ est élevé jusqu’ à un montant de 60 000 euros au cours de l’année 2022, seulement pour 4500 habitants, cette dépense énergétique pourrait s’élever jusqu’au double, pour 2023, si aucune mesure d’économie n’était décidée par Madame la Maire, très compétente avec ses élus dirigeants une très belle commune de France.
    Tout au long de ces longs entretiens qui se sont déroulés avec un réel respect mutuel, des employés communaux, vrais experts ” de terrain” , et non point de palais , ont communiqué franchement, et une grande sincérité , avec leurs directeurs respectifs.
    Tel fut mon humble sentiment , et mon ressenti, lors des multiples échanges avec plus de soixante-dix Maires de France.
    Je suis convaincu que nous Toutes et Tous devrions pouvoir entreprendre cette simple démarche à la rencontre de vrais “experts (es)” , en l’occurrence, celles et ceux qui sont réellement confrontés à la réalité du terrain de notre Pays, afin que l’on en finisse avec les ” grands débats stériles ” organisés sous la houlette d’un Parvenu notoire, sans aucune connaissance de la vie réelle de tous nos
    Travailleurs, en toute spécialité.
    Au cours de ces déplacements, j’ ai souvent dialogué avec des salariées et salariés de toute condition, tous grades et toute confession religieuse, j’ose affirmer que la plupart de ces personnes consultées , en ma présence, n’avaient jamais pu échanger avec leurs supérieurs hiérarchiques, afin de leur transmettre leur point de vue sur leurs travaux à accomplir.
    Cette indifférence , ce mépris de l’autre perdurera tant que nous vivrons sous un régime autoritaire qui ressemble, à cause de Macron socialiste, se disant centriste libéral, donc ouvert à tous les vents et courants contradictoires à ceux prônés par deux brutes de gauche : Thiers, Karl Marx, le premier au nom de la bourgeoisie dite républicaine, lequel craignait la résolution de la question sociale par les communards ; le second qui aspirait au monopole de cette résolution par la mise en place d’une doctrine qui imposerait la dictature du prolétariat , sur le peuple.
    Or, je suspecte Macron, être un assemblage de ces deux gauches qui n’a qu’une idée : “détruire” sous la pensée “de MAASTRICHT ” notre Pays FRANCE et non point construire et bâtir ensemble un France Libre.

  4. Macron serait-il devenu fou ? Eh bien non, il applique simplement son programme idéologique visant à déconstruire la France. A ce rythme, dans quelques mois seulement son travail sera terminé et la France ruinée et foutue.

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :