Les nouvelles mésaventures de la rose XI


Partagez l’information autrement avec

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Jean-Marie Pieri est de retour plus en forme que jamais : découvrez ici en exclusivité Les nouvelles mésaventures de la rose… Un conte qui n’est pas fantastique mais bien actuel.
A l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

 TRIBUNE LIBRE 

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

pieri

   Les nouvelles mésaventures de la rose   

Par Jean-Marie Pieri

CHAPITRE XI

MIROIR, MON BEAU MIROIR!

Le roi se rongeait les sangs dans ses appartements. Le temps avait passé et rien ne changeait, quand tout aurait dû changer. Plus rien n’allait, ni ne fonctionnait au royaume de la bonté, de l’équité et de la justice. Et …

… le roi pleurait ses illusions perdues, l’économie pantelante d’un pays à l’agonie, le front de la haine se renforçait autour de lui et ses ennemis n’attendaient qu’une occasion pour le renverser, comme un vulgaire tyran!

Ce programme si bien élaboré par les experts des cabinets ministériels avait lamentablement échoué. Il rougit de honte, le miroir restait sourd à toutes ses plaintes, la sorcière vaudou l’avait prévenu: le chaos menaçait!

Ses plans subtils avaient fait long feu, en dépit des efforts, ils s’étaient fracassés contre la réalité. Premier, l’exécutant fidèle s’était planté, erreurs à profusion, pourtant au bout de vingt mois il ne l’avait pas encore remplacé.

L’orchestre du club point gouv. s’agitait et dansait au rythme endiablé des plus perfides trahisons, la presse, même muselée, marchait à tort et à travers, consulter magiciens et voyantes ne servait plus à rien, le royaume allait de mal en pis!

Le roi s’approcha du vénérable miroir vénitien d’or et d’argent en forme de rose de grande taille qui lui avait été offert par Dieu en personne sur son lit de mort. La surface convexe de l’objet et les coins biseautés attiraient l’oeil.

Il plongea sur le plan incliné du lac de mercure qui pulsait prêt à l’engloutir dans ses eaux impures. Le cadre étincelait de mille feux. Pour se libérer de l’emprise il ferma les yeux, les ouvrit, sa main effleura le cadre noir.

Dis-moi, mon beau miroir, les affaires du royaume sont bien embrouillées, l’ennemi devient chaque jour plus fort et mieux considéré, mes partisans n’attendent que l’instant propice pour me trahir! Que dois-je faire et que faut-il envisager?

J’ai beau rendre coup pour coup à l’adversaire, multiplier les artifices juridiques pour l’écraser, mais il résiste et se défile comme un anguille, la horde des jupes noires n’y suffit plus, tel le phénix il renait de ses cendres: je n’en peux plus!

Le roi se massait les joues et le front: ce peuple si versatile et léger ne m’aime pas, il grinça des dents, personne à qui faire confiance et nous arrivons à la croisée des chemins, ces élections vont être un pur désastre, il faut tailler dans le vif!

Me séparer de ce troupeau d’imbéciles « inutiles » (il rit du bon mot) réduire la voilure, virer tous ces crétins et ces incapables, m’appuyer sur une équipe resserrée (il toussa) hum à voir et à peser, ils sont tous pareils, ma dernière cartouche la dissolution!!

Le roi énervé sautillait devant le miroir, il faut agir encore plus fort, l’autre là, je le suis à la trace et je sais ce qu’il fait et ce qu’il dit à chaque minute grâce à Torero et à Madame des iles lointaines, se palpa les flancs satisfait à l’idée d’une improbable amourette!

Tout ce que je dois subir, la presse ne m’épargne guère, elle ses maîtres et ses chiens! A l’international j’ai marqué des points, même si nos alliés ne ratent pas l’occasion de nous critiquer, l’aigle et l’ours ne cessent de s’affronter sur le terrain diplomatique!

L’union prise entre deux feux: l’enclume et le marteau ne peut s’affirmer et peser sur les évènements qu’à une seule condition en parlant d’une seule voix pour échapper à la domination de l’aigle, à la pression de l’ours qui nous manoeuvre sans la moindre hésitation.

Le miroir ternit et s’obscurcit, signe inquiétant: l’horizon des évènements s’assombrissait à vue d’oeil, sur le plan intérieur ce n’est pas bon, ma droite pédale dans la semoule, mon centre rumine et piétine, ma gauche fulmine et vitupère en plein vent, donc j’attaque!!!

A suivre…

Jean-Marie Pieri

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur*** 

les autres chapitres  en cliquant sur leur numéro I II IIIIV – V – VI –VII –VIII et IX

Retrouvez Les contes de la Rose en cliquant sur le numéro du chapitre :

1234 5678 9101112

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Jean-Marie Pieri pour Observatoire du MENSONGE ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © : vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Retrouvez tous nos articles sur Face Book en cliquant ICI

Vous aussi engagez-vous, c’est sans risque et gratuit !

Suivez l’Observatoire du MENSONGE

Vous pouvez aussi soutenir l’Observatoire du MENSONGE :

souscri

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.

Mode emploi Obs

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE lu dans 163 pays !

Par plus de CENT MILLE LECTEURS !

Des tribunes libres vraiment libres !

De nombreuses personnalités nous suivent !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

3 commentaires

  1. Franchement encore et comme toujours un bel article de Monsieur Pieri… Merci à l’Observatoire pour de telles rubriques.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.