L’hôpital public s’effondre mais Emmanuel Macron regarde ailleurs


Debout La France apporte son soutien aux 1000 médecins qui menacent de démissionner de leurs fonctions administratives pour alerter le Gouvernement sur l’effondrement de l’hôpital public.

  Nouvelle rubrique pour un homme qui ose dise certaines vérités avec talent et courage :
cet homme, c’est Nicolas Dupont-Aignan, à qui Observatoire du MENSONGE ouvre bien volontiers ses colonnes.

L’hôpital public s’effondre mais Emmanuel Macron regarde ailleurs

Par Nicolas Dupont-Aignan

Debout La France apporte son soutien aux 1000 médecins qui menacent de démissionner de leurs fonctions administratives pour alerter le Gouvernement sur l’effondrement de l’hôpital public.

Depuis plus de 10 mois, des centaines de services d’urgence sont « en grève » sur tout le territoire pour dénoncer l’absence de moyens afin d’assurer leur mission. Je tiens à saluer leur conscience professionnelle car malgré leur situation de grève, les médecins et soignants ont continué à prendre en charge les patients. Je déplore que le Gouvernement ait méprisé leurs revendications pour ne proposer en septembre 2019 qu’un maigre plan d’aide de 250 millions d’euros par an sur trois années. Les mesurettes évoquées par Mme Buzyn, dont certaines étaient nécessaires, sont malheureusement loin d’être à la hauteur du défi car elles ne règlent pas les véritables causes de la dégradation de nos hôpitaux publics.

En 2000, l’OMS reconnaissait que la France « offrait les meilleurs soins de santé généraux » ! De meilleur système de santé au monde, la France n’a cessé de dégringoler dans les classements.

Partout en France, de plus en plus de services d’urgences sont débordés notamment car le système de soins de proximité a été gravement affaibli par les Gouvernements successifs ! Ainsi, 95 hôpitaux de proximité ont été fermés entre 2013 et 2017, soit 7% des établissements, conduisant à ce que 6% des Français habitent à plus de 30 minutes d’un service d’urgences. C’est indigne d’un pays comme le nôtre. A cela s’ajoutent des objectifs d’économies toujours plus drastiques et un mode de gouvernance technocratique des hôpitaux beaucoup trop déconnecté des réalités, qui dégradent les conditions de travail des professionnels, réduisent le nombre d’effectifs, diminuent le nombre de lits (perte de 69.000 en 15 ans !), augmentent le temps d’attente des patients, privilégient la rentabilité quotidienne à l’impératif d’intérêt général…

Preuve que le Gouvernement ne cherche pas à solutionner cette crise inédite, le budget 2020 de la Sécurité sociale prévoit que les hôpitaux pourtant majoritairement en difficulté financière (six sur dix !) devront encore faire 800 millions d’euros d’économies ! De même, la médecine de ville libérale a été sacrifiée puisque le nombre de généralistes en exercice a baissé de 8,5% depuis 2007 et l’Ordre des médecins anticipe une chute de 25% d’ici 2030 !

L’effondrement de l’hôpital public et de la médecine de proximité s’accélèrent alors même que la population française croît tant par sa natalité que par l’immigration massive ! Et ce, dans un contexte de vieillissement de la population.

Au regard des enjeux, il y a donc urgence à sauver l’hôpital public. C’est pourquoi Debout la France propose un plan d’ensemble qui permette de régler le problème d’accès aux soins tout en investissant dans la médecine de proximité :

– Assumer une hausse de l’Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM), actuellement de 2,5%, jusqu’à 3% par an afin d’accorder à la France les moyens financiers d’assurer un système de soins en rapport avec sa démographie. Nous devons d’urgence mettre fin aux économies imposées aux hôpitaux, revaloriser les salaires des médecins et aides soignants tout en garantissant un nombre suffisant de lits dans nos infrastructures. Notre système de santé, tout en maitrisant ses finances, doit remplir sa mission de service public en sortant enfin de la seule logique de rentabilité suivie par l’actuel Gouvernement ! – Le coût de cette hausse sera assuré par des économies réalisées sur d’autres dépenses : train de vie de l’Etat, immigration, contribution à l’Union Européenne, lutte contre les fraudes dont le montant pourrait s’élever à un minimum de 14 milliards d’euros selon le pré-rapport parlementaire Goulet/Grandjean. – Ouvrir des hôpitaux de proximité et surtout plus de 1000 maisons de santé dans les zones sous-dotées en couverture médicale. – Sortir de la tarification à l’acte dans les hôpitaux. – Revaloriser les consultations des généralistes et inciter fiscalement ces derniers à s’installer dans les déserts médicaux. – Créer une 5ème branche de la sécurité sociale en charge de la Dépendance pour mettre en œuvre les moyens spécifiques d’accueil et de maintien à domicile de nos ainés. – Supprimer l’Aide Médicale d’Etat et encadrer sévèrement l’ouverture de la CMU aux étrangers résidants en France pour stopper les abus et les incitations à l’immigration.

L’effondrement de l’hôpital public n’est pas une fatalité, il est aggravé par la politique d’Emmanuel Macron. Le redressement de notre système de santé ne pourra être réalisé qu’avec du volontarisme politique.

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout La France, Député de l’Essonne


Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Nicolas Dupont-Aignan pour Le Blog de Nicolas Dupont-Aignan

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Nous avons besoin de votre aide qui représente 1€ par mois !!!

Le but, c’est de soutenir notre travail… Merci !

 

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Pour nous suivre : il faut remplir « Adresse mail » puis cliquer sur Suivre ci- dessous, ce service gratuit vise à nous soutenir


Chers lecteurs, D’abord nous vous remercions de venir lire nos articles sur Observatoire du MENSONGE. Nous avons besoin de votre soutien car notre survie dépend des dons (à partir de 2€). Alors nous comptons sur vous ! Cliquersurleboutonci-dessous : c’est simple et sécurisé!

 


8 commentaires

  1. Oui vous avez raison d’écrire : « L’effondrement de l’hôpital public n’est pas une fatalité, il est aggravé par la politique d’Emmanuel Macron. Le redressement de notre système de santé ne pourra être réalisé qu’avec du volontarisme politique. » C’est en effet une république de pouilleux, de voyous, d’escrocs, de bandits, à l’image de ceux qui nous gouvernent…La France part en décrépitude et rien n’est fait pour arrêter cette hémorragie , le peuple souffre, le peuple est dans la misère, mais le peuple se révolte, la chienlit règne aujourd’hui en France, les Français étant pris en otage, agressés – certains y laissant la vie – spoliés par les corporatismes, les communautarismes et les factions politiques. C’est ainsi que chacun manie le chantage pour faire prévaloir son intérêt particulier au détriment de l’intérêt général.
    Honneur au général Martinez qui veut un gouvernement de relève nationale
    Devant l’effondrement prévisible de l’État-Macron, le général de brigade aérienne (2s) Antoine Martinez, cofondateur et président des Volontaires pour la France, lance une courageuse mesure de salut public.
    « Il faut, en effet, restaurer les hautes valeurs du service, de la volonté et de la défense de l’intérêt général, en fait restaurer et avoir, selon l’expression consacrée mais galvaudée depuis trop longtemps par nos élites politiques, le souci du bien commun et l’intérêt de l’État et de la nation. Il faut donc commencer par sélectionner des hommes et des femmes aptes à reprendre en mains, le jour venu, les administrations centrales, les fonctionnaires au service de l’État de plus en plus livrés à eux-mêmes ou employés à des tâches qui ne correspondent pas à leur engagement, voire qui trahissent leur vocation.
    Les futurs ministres de ce gouvernement de relève nationale seront choisis au regard de leur sens du dévouement à l’intérêt supérieur de la nation, de leur intégrité, de leur capacité à établir un état de la situation et, en fonction de leurs compétences et expériences respectives, à apporter des solutions urgentes au délabrement et au marasme de leur future administration. La France a aujourd’hui besoin de véritables serviteurs de L’État et de la nation au service de la seule cause patriotique !
    J’ai chargé Nicolas STOQUER, membre fondateur des VPF et membre de notre comité stratégique, de me proposer une liste de responsables et de faire la présentation de ce gouvernement de relève nationale lors de la cérémonie des vœux du 25 janvier prochain. »
    La situation est grave, très grave …La France s’écroule chaque jour…

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.