Et la laïcité ? Bordel !!!


Il y a donc forcément de bons et de mauvais cultes, non pas en essayant de distinguer les vrais des faux, mais en analysant leurs contenus respectifs…

Et la laïcité ? Bordel !!!

Par Daniel Desurvire

Chapitre 7

Face à cette évidence certes mortifiante, la fièvre que suscite la foi est assurément inexprimable et dans ce couloir d’intangibilité, on y trouve matière à faire dans l’innommable et de quoi alanguir la cervelle des gens perméables. Ainsi, le miracle de la religion, c’est de faire croire qu’elle est l’émanation d’un dieu, en ne partant de rien (la Genèse) et d’user de son influence, soit en promettant l’amour et la félicité pour l’éternité (la Chrétienté), soit en brandissant la menace de tous les maux posthumes sur la tête des infidèles (l’Islam). Mais dans tous les cas, ce dieu serait au-dessus de tout, à l’origine du monde et grand ordonnateur de la nature, du ciel, de la Terre et de l’humanité.

En astrophysique, Dieu ou son artefact, pourrait-être ce prédicat algorithmique aboutissant à la théorie du tout (démarche unificatrice de la physique notamment amorcée par Newton en 1687), autrement dit un ensemble de conceptions spéculatives reposant sur les interactions fondamentales, un corollaire de postulats induits et de variables fondamentales unifiées (Antony Garret Lisi : « An Exceptionally Simple Theory of Everything ») À cette superforce (quatre forces primordiales), il y manque la matière sombre (Dieu ou le boson BEH !) impossible à caser dans la formule même si l’on sait qu’elle existe. L’immanence cosmique tiendrait-elle d’un paradigme transcendantal ? Cette inhérence semble à ce point ineffable qu’elle ne saurait même pas être divine[1] ? Le physicien Thomas Young concédait qu’il était peu probable de parvenir à réduire, à l’aide d’une simple théorème mathématique, l’ensemble des mystères creux et sans masse de l’Univers en intellectualisant tout. Oui mais qui oserait dénoncer l’imposture d’une religion multimillénaire, voire soulever la question de savoir à qui appartient le vrai, qui est le dieu unique et incontestable du Tout ?

Il y a donc forcément de bons et de mauvais cultes, non pas en essayant de distinguer les vrais des faux, mais en analysant leurs contenus respectifs et sur ce registre, l’Islam s’isole par ses inflexions péjoratives, hostiles et particulièrement dommageables pour l’humanité. Les religions autorisées étant, selon une définition sociologique, des organes métaphysiques indispensables de la spiritualité publique, elles relèvent tout à la fois de tabous superstitieux et de la légitimation des États libres. Le concept séculier de la laïcité n’a d’autres moyens, pour assurer la paix entre les cultes et l’indépendance idéologique de chacun, voire l’idiosyncrasie des païens, ou des incroyants, que d’en garantir la continuité et leur protection jusqu’à régler leurs différends. Ô paradoxe, le laïcat serait, au vrai sens du terme, un positionnement contraire aux croyances, mais tolérant, impartial car indépendant, voire agnostique, pyrrhonien, sceptique ou athée !

En d’autres termes, il faut des incroyants pour faire régner l’ordre parmi les sphères antagonistes des religions entre elles, si tant est que le rationalisme épistémologique, cartésien ou empiriste soit un gage de neutralité et la sécularisation politique (abandon de la religion au titre de lien politico-social), une garantie d’équité. Une alternative pourrait séduire les partisans d’un ordre anticlérical qui prône la liberté de conscience sous le filtre de la morale : disposer de la capacité juridique de proscrire les religions bellicistes, à l’instar des pouvoirs publics qui s’autorisent à interdire certaines sectes réputées dangereuses. Pour se faire, il faudrait établir une échelle des valeurs partant de la concordance de l’éthique des démocraties laïques, avec le droit canon (Table des lois, droit talmudique) sur les bases du questionnement suivant :

  • Comment composer de façons cohérente et plausible, selon une dialectique discursive et ouverte, avec des religions polythéistes qui persistent encore à enseigner des thèses moralement insoutenables comme le créationnisme, la ségrégation des genres et des cultes, l’esclavagisme, la torture et la guerre ?
  • Comment faire évoluer la morale avec, le culte musulman qui se refuse à considérer la femme comme l’égale de l’homme ?
  • Comment convaincre l’Islam de renoncer à tout esprit d’asservissement des autres croyances et ne plus jamais user de l’arbitraire, de la contrainte et des forces martiales pour éreinter la liberté de conscience ?

Contre toute logique acceptable, si un écrivain controversé, voire politiquement dérangeant peut être interdit et condamné sur ces chefs, paradoxalement l’auteur d’un livre de religion, s’il se prétend être un prophète ou un demi-dieu pour les siens, sera autorisé à être lu pour l’éternité, même si son œuvre n’est qu’un ramassis d’injures, de haine, d’esclavagisme, de discrimination cultuelle et/ou sexiste, d’appels à la guerre… en l’occurrence tout ce qu’enferme le Coran ! Il est bien regrettable qu’un personnage de légende – ainsi Muhammad – ne puisse être justiciable dans le monde des vivants, puisque ses thuriféraires opposent l’immunité instituée par la liberté de culte. Mais il reste aux intellectuels le droit de décrier cette mémoire.

Face à ce personnage indéboulonnable, puisque né d’une fiction cultuelle, l’investigateur polémique est bien vulnérable parce que la société contemporaine a prise sur lui, qu’il est sujet de droit donc justiciable. En échange, qui oserait défier de ses dires et de ses écrits, sans risquer la sanction des tribunaux islamiques, l’insaisissable idole prophétique des Mahométans, même pour dénoncer ses pires atrocités, ses calomnies et ses propos racistes ? Un tel libertaire serait hélas bien démuni, même en démocratie car pour le coup, son droit d’expression et sa liberté de conscience sont jugés inférieurs à ceux des religions établies. En échange, les livres de culte sont réputés intouchables parce que sacralisés, précisément parce que leur authenticité n’est pas de ce monde et pas davantage d’ailleurs.

En condamnant une divinité délétère envers la société libre, ainsi Muhammad dont la mémoire devrait être sanctionnée au motif qu’il induit un trouble grave à l’ordre public, c’est risquer de répandre l’indignation dithyrambique de politiciens zélés, sages et conseillistes – grands ordonnateurs du calmer-le-jeu et du politiquement correct, – puis de provoquer une réponse judiciaire venant des élus opportunistes ou autres mouvances d’extrême gauche, avec de surcroît une montée au créneau d’intellectuels latitudinaires que soutiennent les soutanes de kermesse ?

À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣



[1] Quoique l’existence du Boson de Higgs standard fut confirmée le 15 mars 2013 au LHC, sa réalité reste une chimère astrophysique, une brisure symétrique à l’instar du photon qui existe puisqu’il émet de la lumière mais n’a quasiment aucune masse (interprétation probabiliste de la mécanique quantique). Seul leur champ, non leur agrégat, détermine les autres particules, pas la leur. Si nous transposions cette énigme de la physique à l’ontologie, nous dirions : « Dieu existe parce que nous existons ».

Achetez le livre Et la laïcité ? Bordel !!! en exclusivité sur AMAZON :
en cliquant ICI
également disponible en version numérique :
en cliquant

Vous avez le droit de nous aider en vous abonnant simplement à :

parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an.
Votre soutien est précieux et représente 1€ par mois 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Voici les livres et Ebook que nous éditons en exclusivité via AMAZON, pour les visualiser et les acheter sur AMAZON, cliquer sur le titre :

Le temps du boniment
La conquête de l’Occident  
L’histoire vraie sur Israël
À travers mes commentaires
Et la laïcité ? Bordel !!!
Nouveau : à travers mes commentaires V2


Nous savons que vous êtes trop sollicités.
Mais un site comme Observatoire du MENSONGE dépend de votre soutien.
Alors, même modeste, à partir d’un Euro, votre don ne peut que nous aider.
Merci ! Alexandre Goldfarb

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

4 commentaires

  1. Cet article paraît on ne peut plus logique. Mais il part d’un postulat, d’une croyance, qui vient des religions elles-mêmes, c’est que « Dieu » n’est pas trouvable ni prouvable. Je m’explique : Les représentants des religions ne peuvent se maintenir que par la force, l’endoctrinement etc. Voilà pourquoi ils ne prêchent que la foi. Mais si la foi, considérée comme hypothèse de départ si nécessaire en sciences, était revérifiée, les plus grands adversaires en seraient les religieux, car tout leur « fond de commerce » s’écroulerait. Or c’est précisément ce qui se produit régulièrement au cours des âges : les grands prophètes ou réformateurs ont toujours parlé de GNOSE, de SCIENCE, à commencer par Jésus qui a suscité tant de remous chez les représentants religieux en place. Cette séparation de la gnose et de la foi (dans le christianisme par exemple, elle a eu lieu au deuxième siècle) est la cause des intolérances incessantes de l’histoire. Or, cet article assimile (par dogme, par croyance apparemment non remise en question) les « sages » aux diffuseurs violents qui les suivent. Il est incapable, comme la plupart des croyants d’ailleurs, de penser que l’hypothèse de départ serait à vérifier, voire qu’elle aurait régulièrement été revérifiée au cours de l’histoire. Or c’est bien là le problème, qui expliquerait bien mieux la puissance de ces traditions que le constat de leur absurdité.
    Désolé, mais cet article est la résultante d’un DOGME répandu autant dans un camp que dans l’autre..Un peu d’imagination s’il vous plaît, et allez plus loin dans votre réflexion ! Vous serez peut-être étonné de votre fanatisme inconscient que vous dénoncez avec raison chez les autres.
    Peut-être ceci vous aidera-t-il :

    youtube.com/watch?v=kBCDU_PnavQ
    .

    J'aime

    1. A fortiori, je plébiscite cette analyse car elle résulte d’un approfondissement correctif de mon interprétation que je crois toujours imparfaite, sinon ré-ajustable. Comment ne pas remercier celles et ceux qui apportent leur contribution à un savoir qui n’appartient à personne, et que précisément le collectif enrichi constamment. Avec mes remerciements renouvelés pour votre commentaire.

      J'aime

      1. J’avoue que je ne m’attendais pas à vos remerciements. Je vous en remercie moi aussi,en tout cas. Je vous souhaite d’excellentes découvertes dans le domaine de la Gnose si décriée de nos jours..

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.