Comme un bateau ivre !


Nous sommes tous embarqués sur un même bateau, la France, qui n’en fini pas de tanguer et qui, fatalement, va se fracasser. 

Comme un bateau ivre !

Par Claude Picard

Nous sommes tous embarqués sur un même bateau, la France, qui n’en fini pas de tanguer et qui, fatalement, va se fracasser. Quand ? Cela devrait hanter les esprits de tous les partis d’opposition. Malheureusement, à part, ici et là, quelques individualités qui voient le danger imminent, on a le sentiment que toutes les entités partisanes occultent le problème et ne se focalisent que sur des détails dictés par une presse subventionnée, à l’idéologie douteuse et qui est, surtout, aux ordres du pouvoir. Et comme d’habitude, quand le bâtiment France coulera, les mêmes qui auront été responsables du naufrage vont faire payer le renflouement du navire aux pauvres naufragés. Un comble ! 

La France arrive aux limites d’une probable implosion. Rien ne va plus, tout va à vau-l’eau ! Tous les secteurs qui font le pays sont en berne et cela affecte toute la vie sociale. L’économie est dans le rouge, la justice ne fait plus justice et l’enseignementn’enseigne plus. Les forces de l’ordre sont dépassées par un ensauvagement abominable et dans la population, la peur s’installe ostensiblement. Le pouvoir faisant semblant de ne rien comprendre, fait n’importe quoi et impose des solutions irrationnelles à des problèmes qui n’ont besoin que d’un peu de bon sens. Sa dernière trouvaille : porter un masque sanitaire à l’extérieur, à l’air libre… Une aberration, dénoncée par nombre de spécialistes qui sont, eux, indépendants des groupes pharmaceutiques. Il faut le préciser ! Cet exemple est symptomatique de la dérive du pouvoir de nos gouvernants. Parce qu’il muselle notre liberté fondamentale à respirer sans filtre, le port du masque sanitaire est une atteinte à la personne.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

Notre pays se transforme en un capharnaüm abusif. Partout, la dictature s’impose et la démocratie n’est plus qu’un mot creux. En outre, l’incivilité devient la norme et la politesse est à ranger dans l’armoire aux souvenirs. Quant à la galanterie, il vaut mieux ne pas en parler, même les féministes n’en veulent plus et d’autre part, un galant peut vite devenir, dans leurs bouches, un harceleur. Donc, attention, danger ! Pour ce qui est de l’image de la France, son paysage naturel est défiguré par de gigantesques éoliennes et ses paysages urbains, eux, sont disgraciés par des campements sauvages de migrants ou autres exogènes. S’ajoute à ceux-là les enfants d’anciens arrivés qui refusent l’intégration et qui prônent une autre culture, une autre façon de vivre, de manger et de se vêtir. Quand ils ne commettent pas l’irréparable : des crimes, au nom de leur foi. Là, on ne sait plus où on habite ! La France n’est plus la France !

Le problème semble globalement insoluble. Le pays est bloqué et le ras le bol se généralise dans toutes les couches de la population française. L’espoir d’une reprise économique normale s’amenuise et l’avenir s’assombrit. Il est peut-être temps de changer cette équipe dirigeante qui nous amène dans le muret et ce président qui n’a jamais été fait pour gouverner ; il a été élu par défaut comme tous ses prédécesseurs depuis quarante ans. C’est bien là, pour la France, le point d’achoppement ! Ce président qui ne sait pas gouverner, outre le fait qu’il soit d’un tempérament hystérique, a un autre handicap : il a peur du peuple ! Parce qu’il ne le comprend pas et qu’il ne l’a jamais compris ! Il croit qu’il suffit de lui parler et lui parler encore, avec des mots creux et beaucoup de circonvolutions, pour le rassurer. Un peuple a besoin de résultats, il est comme Saint Thomas : il ne croit que ce qu’il voit ! Pour l’instant, il est loin du compte et il est las d’attendre. Il a trop attendu !

Macron a trop berné les Français, depuis trop longtemps. Macron ne peut pas être un bon gestionnaire en temps de crise et nous y sommes. La France a, plus que jamais, besoin d’un vrai président, qui préside et d’un vrai gouvernement, qui gouverne. La France ne peut plus attendre, elle suffoque ! La France a besoin d’un vrai changement. À 180 degrés ! Sinon, comme un bateau ivre, elle finira par se fracasser !

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 



Si vous ne voulez pas vivre dans une France libanisée en ruines, alors c’est le moment de s’engager et de rejoindre, le seul mouvement d’opposition !


Vous voulez nous soutenir ? Alors abonnez-vous maintenant !

parution chaque samedi – 12 € par an 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…


Pour vous abonner à notre chaîne YOUTUBE : cliquer ICI 

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 


Un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.