Lettre ouverte aux (vrais) complotistes

D’abord, c’est très intéressant, il faut savoir que le mot complotiste a été inventé par la gauche pour désigner ceux qui voulaient la contredire…

« La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini » Ernest Renan.

Lettre ouverte aux (vrais) complotistes

Par Amargeddon

D’abord, c’est très intéressant, il faut savoir que le mot complotiste a été inventé par la gauche pour désigner ceux qui voulaient la contredire…
Tous ces gens, certains de dire la vérité, qui balancent des rumeurs infondées ou carrément de vrais mensonges parfois même tellement grotesques qu’on se demande qui peut les croire et bien tous ces gens en fait servent le pouvoir.
Je suppose que certains ne se rendent même pas compte mais que pour d’autres c’est voulu.
Tous nous recevons des mails ou nous lisons sur les réseaux sociaux des articles qui sont tellement bidons et mensongers que parfois ils en sont trop risibles.
C’est l’adaptation moderne la fameuse phrase du nazi Goebbels: « plus le mensonge est gros, plus il passe ».
Le plus grave dans cette affaire de racontars sais que cela permet aux pouvoir actuel de vilipender toute l’opposition en l’accusant immédiatement de comploter.
Ce n’est certes pas nouveau dans le domaine de la dialectique de gauche mais c’est très pratique.
D’autres bien connus avant ont utilisé ce genre de système qui consiste à discréditer l’adversaire en le traitant de menteur.

« Qui ne gueule pas la vérité se fait le complice des menteurs et des faussaires » Charles Péguy

Lettre ouverte aux vrais complotistes

Il est vrai que ce que l’on peut lire ou écouter sur le réseau Internet est parfois tellement gros, énorme, et surtout entièrement faux que même certains n’hésitent pas à carrément créer de faux documents qui ressemblent évidemment à des vrais pour raconter leurs divagations…
C’est dire le danger de ses pseudos diseurs de vérité qui ne font que créer du négationnisme ou du révisionnisme.
L’Histoire s’écrit au gré des humeurs de certains et on retrouve souvent les mêmes à la manoeuvre, ceux qui de tous temps, ont toujours servi la soupe chaude à la gauche, au pouvoir ou non.
L’expression usitée désormais est « fake news » que l’on peut traduire par « fausses nouvelles » mais qui réellement signifie « vrai faux ou faux vrai ».
On retrouve la rumeur qui enfle souvent pour accréditer des faits jamais existants et improuvables. Mais, et c’est l’essentiel, il suffit de faire courir cette rumeur et c’est déjà gagné.
Leur technique est simple : la vérité n’est pas la vérité.
Ainsi, ils mettent systématiquement en doute les faits et ils racontent leur version.
Si on regarde de près leurs affirmations, c’est carrément débile !
Le danger est pourtant bien réel puisque ce type de message sème le doute et la confusion, en permettant au pouvoir en place de se permettre de déconsidérer toutes les oppositions, celles qui lui seraient dangereuses parce que disant certaines vérités.
La dilution est savamment orchestrée pour anéantir les vraies informations dans un puits sans fond.
Plus personne ne distingue le frai du faux et ainsi tout passe facilement. C’est du pain béni pour le pouvoir.
Peu importe que les faits soient réels, l’amalgame qui consiste désormais à traiter les autres de complotistes ne laisse place qu’au seul discours du gouvernement, relayé par des médias partisans.
Le plus amusant est que la gauche, via par exemple le journal Le Monde et son Décodex, s’arroge le droit de dire qui dit vrai ou qui dit faux.
C’est le rétablissement de la censure.
Peu d’intellectuels ont protesté contre cette pratique d’un autre âge, ce qui est navrant.
« Circulez, il n’y a plus rien à voir ».

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Observatoire du MENSONGE pour Amargeddon

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE


2 commentaires

  1. Vous avez parfaitement résumé le complotisme en une phrase : « Leur technique est simple : la vérité n’est pas la vérité. ». Et c’est tellement vrai, en plus!

Laisser un commentaire