Réflexion: les limites du “quoi qu’il en coûte”


Le slogan Quoi qu’il en coûte, fondement de la politique gouvernementale en matière de covid-19, porte en lui même sa propre contradiction.

Réflexion: les limites du “quoi qu’il en coûte”

Par Maxime Tandonnet

Le slogan Quoi qu’il en coûte, fondement de la politique gouvernementale en matière de covid-19, porte en lui même sa propre contradiction.

Il signifie que l’objectif de sauver un certain nombre de vies, ne souffre aucune limite.
Tout est permis à la puissance publique  à cette fin.
Cependant cet impératif se heurte à une limite inévitable, une absurdité au sens philosophique :  jusqu’où faut-il détruire des vies – ou la vie –  pour sauver des vies?  « Qui a appris à mourir, il a désappris à servir » selon la célèbre formule de Montaigne. « La conscience qui tombe dans l’esclavage a préféré la vie à la liberté […] C’est seulement en risquant sa vie qu’on conquiert la liberté » (Hegel, Morceaux choisis 2, Idées NRF p. 18 et 22). Entre 1914 et 1918, 1, 5 million de Poilus, jeunes Français de 18 à 40 ans, ont donné leur vie pour une chose dont ils jugeaient qu’elle prévalait sur cette vie.
Les résistants de 1940 à 1944 savaient que leur engagement contre l’Allemagne hitlérienne, le fascisme et la collaboration les exposait à une mort presque certaine: l’honneur, la liberté, prévalaient sur leur vie. Car la vie n’a de sens que dans la dignité et la liberté. La vie vaut elle la peine d’être vécue dans un monde qui sacrifie délibérément la vie de millions de petits patrons, de commerçants et de restaurateurs, des étudiants, des artistes et des gens de la culture, du théâtre et des cinémas?
La vie vaut elle la peine d’être vécue dans le monde du couvre-feu, où il est interdit de sortir de chez soi après 18H, où la bureaucratie sanitaire peut, à tout moment, vous emprisonner à domicile comme des criminels? Vous interdire de marcher seul dans la forêt, sur une plage, de skier ou d’entrer dans une librairie?
La vie vaut elle la peine d’être vécue dans une monde privé des voyages, et du droit absolu à l’évasion par-delà les frontières, les mers et les continents? La vie vaut elle la peine d’être vécue dans un pays d’où le travail – source de l’indépendance – sera marginalisé, et d’endettement gigantesque, synonyme de soumission individuelle et collective? Tout cela serait-il provisoire? Mais non! Un précédent est ouvert et la menace désormais perpétuelle dans le nouveau monde. L’impératif absolu de préserver des vies conduit au sacrifice de la vie, à la mort, par le désespoir, la dépression et le suicide de masse. Vous aviez le choix entre l’esclavage et la liberté.
Vous avez choisi l’esclavage. Vous aurez l’esclavage et la mort.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE

Copier le lien ci- dessous et le texte puis collez-le dans un mail ou sur un réseau social : Observatoire du MENSONGE Découvrez l’opposition qui s’oppose ouvertement et sans complexe avec plus de 50 auteurs et des informations inédites…

Le lien seul : http://observatoiredumensonge.com

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Reprenez votre liberté de penser : ne regardez plus les médias !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Nous vous remercions de nous soutenir par un petit geste financier.

OU sinon

Pour nous aider c’est simple : abonnez-vous à

parution chaque samedi – 12 € par an 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Le livre sur  » L’absurde traitement du Covid-19 » Pourquoi une campagne anxiogène est menée par l’Exécutif, où le virus est devenu l’arme des industriels pharmaceutiques pour effrayer le peuple ? Pourquoi un vaccin ARNm, qui pourrait altérer le génome humain, fut-il imposé sans recul ni randomisation, en foulant les règles de la pharmacovigilance ? Pourquoi les Ehpad sont-ils devenus des laboratoires de cobayes, où il s’y pratique la sédation par le Rivotril® pour libérer des places dans les CHU, là où l’État y a confisqué des milliers de lits en soins intensifs ? Par Daniel Desurvire en exclusivité sur amazon.fr

L’ignorance est la nuit de l’esprit
et cette nuit n’a ni lune ni étoiles.

3 commentaires

  1. Le quoi qu’il en coute de Macron va ruiner la France, bien que l’on sache déjà que les caisses sont vides d’un pays qui n’a pas cesser par idéologie de soutenir financièrement d’autres pays, qui ne nous ont jamais rien rapporté !

    J'aime

  2. Monsieur Tandonnet pose la bonne question : « La vie vaut elle la peine d’être vécue dans le monde du couvre-feu… » C’est sûr que le nouveau monde tant vanté et promis par Macron est désormais un total cauchemar.

    J'aime

  3. LA réalité est que Macron a fait fermé des centaines de lits d’hôpitaux, hôpitaux qu’il a transformés en hôtels, où seule compte la rentabilité et pas la vie. Donc, il doit maintenant non pas sauver des malades mais masquer sa faute, ce qui explique les mesures prises en matière d’épidémie. Mesures qui sont désastreuses et qui préfigurent des lendemains tragiques pour la France.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.