Tous aux urnes ! Ça urge !

Votez pour qui vous voudrez, mais votez ! En ayant, pleinement, conscience de votre pouvoir. 

*** En cadeau, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, pendant un an : Semaine du MENSONGE (Valeur 18€).


Tous aux urnes ! Ça urge !

Par Claude Picard

Il y a cinq ans, Macron fût élu sur un malentendu : sa jeunesse. Cette immaturité a été confondue avec la pureté politique. Pourtant, Macron n’était pas un perdreau de l’année. Sa carrière, fulgurante, en dit long sur le personnage : diplômé de l’ENA en 2004, il commence sa carrière en passant par l’administration des impôts. En 2007, il est nommé rapporteur adjoint de la « commission Attali » – commission pour la libération de la croissance – et un an plus tard, il devient banquier d’affaires chez Rothschild dont il en devint associé-gérant en 2010. Membre du Parti socialiste de 2006 à 2009, il fait, en 2012, la campagne pour François Hollande et, celui-ci, aussitôt élu, le nomme secrétaire général adjoint de l’Élysée, puis en 2014, ministre de l’Économie. Beau palmarès ! Cerise sur le gâteau, à peine âgé de 40 ans, il est élu, en 2017, président de la République. On connaît la suite… 

Malgré toutes ses années d’apprentissage, Macron n’a pas retenu grand-chose. Sauf les dérives politiciennes qui peuvent procurer un pouvoir démesuré. C’est ça qui captive son ego et c’est pour cela qu’il n’a toujours pas compris l’honorabilité de la fonction présidentielle. Une fonction, qui ne le passionne pas plus que ça. Ce qui le fascine, c’est le pouvoir, rien que le pouvoir, tout le pouvoir. Un pouvoir qu’il peut avoir sur les autres, que ce soit sur son entourage immédiat, ses collaborateurs ou, plus généralement, les Français. Qu’il peut manipuler à sa façon, au fil des événements. Pour cela, il utilise, le plus souvent, la peur. Qui est, comme tout le monde le sait, le moyen le plus efficace pour imposer la paix sociale. La peur empêche de penser et de réfléchir sereinement à tous les problèmes. Et elle permet de cacher la poussière sous le tapis. Pour tout cela, Macron est passé maître du jeu et il a transmis cette méthode à tous ses ministres qui, serviles, en ont abusé. Car il y a de l’abus dans toutes les politiques appliquées par la Macronie.

Pour asseoir son pouvoir et son hégémonie sur les institutions de la France, Macron et ses acolytes, n’hésitent pas à recourir à des cabinets de conseils. Cela était déjà le cas sous les précédentes mandatures, mais jamais à cette échelle. Des sommes exorbitantes auraient été dépensées (plus d’un milliard d’euros en 2021, d’après le journal, Mediapart) pour influencer et faire « progresser« , tous les rouages de nos institutions. Même la baisse de 5 euros des APL, c’est leur œuvre ; une prestation facturée… 4 millions d’euros ! Et pendant la crise sanitaire, toujours selon Médiapart : ‘au moins 68 commandes sont passées, “dans un climat d’impréparation de l’État”, pour un montant total de 41 millions d’euros »… De plus, on apprend que McKinsey, un des principaux cabinet à la manœuvre, ne paye pas d’impôts en France. Un véritable scandale, pourtant légal : par un jeu subtil d’optimisation fiscale, ce cabinet peut échapper à l’impôt. Les millions de Français qui sont accablés par toutes les taxes exorbitantes déployées par l’État, apprécieront ! Après le scandale de l’affaire Benalla, tout cela commence à faire désordre. Un désordre qui traduit la peur panique d’une classe politique qui se sait en danger et qui tente de survivre par les moyens les plus vicieux.

Dans quelques jours, une élection décisive peut faire basculer, dans la poubelle de l’histoire, cette engeance politique qui déconstruit la France et ses institutions. Si l’ensemble du peuple n’a pas encore conscience du pouvoir extraordinaire qu’il détient avec son bulletin de vote, il doit comprendre que, en règle générale, son abstention favorise les pouvoirs en place, puisqu’elle ne change pas la donne. S’abstenir, c’est démissionner. Surtout, c’est un piège à cons ! Par contre, voter, n’est pas seulement un devoir, c’est aussi un geste qui peut devenir une arme redoutable contre un pouvoir malfaisant qui a, toujours, utilisé la violence contre son peuple. Une violence accommodée à toutes les sauces du mépris et de l’arrogance. Pour se maintenir au pouvoir.

Votez pour qui vous voudrez, mais votez ! En ayant, pleinement, conscience de votre pouvoir. 

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

La technique de Macron est très simple : occuper en permanence les médias et faire de la provocation ciblée. Cela comporte l’énorme avantage d’éviter de parler des sujets qui fâchent et l’opposition s’y laisse prendre à chaque fois.


🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦

♛ Article à lire :

Le quinquennat du mépris

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant


C’est parce que « nous sommes en guerre » et que « en même temps » on fait des règlements à la noix et contraignants « quoiqu’il en coute » parce que « c’est notre combat »…
Et surtout c’est qu’ils sont incompétents et incapables de gouverner !

4 commentaires

  1. J’ai voté… et je me retrouve comme il y a 5 ans… Je pense que la démocratie n’est plus qu’un mot VIDE.
    lejustenecessaire.wordpress.com/2022/04/06/le-neoliberalisme-detruit-lecologie-pour-leconomie/
    L’économie donne ses ordres aux gouvernements, et même quand ils jouent à la roulette russe avec nous, c’est toujours pour des raison économiques. Il y a quelques têtes qu’il faudrait faire sauter avant qu’elles ne deviennent trop grosses.

  2. Votez pour qui vous voulez, sauf pour macron il y a assez de candidats pour ne pas mettre un seul bulletin pour ce type méprisant et cynique.

  3. Totalement d’accord avec cette analyse : voter est un devoir en tant que citoyen responsable.

  4. Le danger c’est l’abstention et si les Français n’arrivent pas à le comprendre, c’est vraiment qu’ils sont des veaux.

Laisser votre commentaire