Par Marc Eynaud


« Pourquoi Limoges ? C’est parce qu’aujourd’hui, c’est Limoges. Mais ça aurait pu être Cherbourg, Lorient, Montélimar ou Échirolles », soupire ce responsable syndical policier. Au cœur de l’actualité, en ce début août, la capitale du Limousin, fondée en 10 avant Jésus-Christ, est en proie à de graves violences dans le quartier « populaire » du Val de l’Aurence.

La raison ? Aucune. Strictement aucune. Rien n’aurait pu laisser présager deux nuits de violence consécutives contre les pompiers et les policiers dans ce quartier connu comme difficile, en « reconquête républicaine » pour reprendre la pudique expression. « C’est un peu le jeu de l’été », déplorait sur RMC Bruno Pomart, ancien instructeur du RAID. Un « jeu » qui nécessite la mobilisation d’une compagnie de CRS, un jeu qui renvoie un message clair : la République doit circuler armée et casquée sur son propre territoire, à moins que celui ci ne soit perdu et en état de sécession ?

Émile Roger Lombertie, le maire LR de Limoges, élu depuis 2014 et premier maire de droite de la ville depuis un siècle, ne cachait pas son inquiétude dans Le Populaire du Centre (2 août) : « Depuis quatre, cinq jours, je suis très inquiet de la situation qui se déroule dans les cités dont la ZUP de l’Aurence. Nous avons eu deux ou trois soirs un peu chauds où ils ont essayé de casser l’école Joliot-Curie et avec, petit à petit, une vraie organisation derrière. » Le maire souhaite en tout cas « une réponse ferme ». Il serait temps, puisque de telles émeutes avaient déjà eu lieu en octobre 2021 dans le même quartier avec toujours cette absence de raison aussi injustifiée soit-elle. Hier soir, en tout cas, cinq équipages de police nationale et un équipage de police municipale ont été mobilisés et ont fait usage de grenades lacrymogènes en riposte.

Selon le secrétaire général de la préfecture, la plupart des individus opposés aux forces de l’ordre durant ces deux nuits sont des jeunes de 13 à 17 ans. « C’est un quartier où la dérive violente se fait depuis des années, avec la structuration de bandes vraiment organisées, essentiellement des dealers organisés autour de bandes de Mahorais », a affirmé le maire Émile Roger Lombertie qui parle de « 70-90 personnes » cherchant à être « totalement maîtres du quartier » (Sud-Ouest, 3 août).

On parle de Limoges, mais les Limougeauds peuvent se consoler en pensant qu’ils ne sont pas les seuls à être à la fête. Dans la nuit de samedi à dimanche, une vingtaine de personnes ont bombardé le commissariat de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), jetant des cocktails Molotov dans la cour du commissariat où se trouvaient des policiers, tandis que d’autres ont tiré une quinzaine de mortiers d’artifice contre le commissariat, a indiqué le parquet de Créteil à l’AFP. Toujours selon le parquet, des policiers pourchassant des émeutiers dans les rues alentour ont été pris dans un « véritable guet-apens ».

Fin juillet, c’était à Épinal, à Rouen, à Sevran ou encore à Toulon. Quotidiennement, la violence gangrène les quartiers et crée des situations explosives. « Au fond, ils nous voient comme une autorité étrangère tentant de faire régner l’ordre dans un territoire qui leur appartient », poursuit, désabusé, ce policier. En tout cas, sur les réseaux sociaux, les internautes sont unanimes et parlent d’une situation qui empire d’année en année. « Limoges était calme, il y a vingt ans. On n’y voyait jamais la police… », regrette cet internaute sur Twitter. Une lapalissade à ce stade qui concerne certes le siège de la préfecture de la Haute-Vienne mais aussi la France entière.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La loi du mépris


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou contribuer du montant de votre choix :


« Nous vous remercions d’avoir lu cet article sur Observatoire du MENSONGE.
Vous pouvez le commenter ci-après, soyez courtois, évitez de mettre un lien.
Seul votre nom ou pseudo apparaitra sur votre commentaire une fois publié.

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

4 thoughts on “Limoges : une ville française…”
  1. Comme l’avez écrit, avant tout le monde sur ce site, l’insécurité est le premier problème des Français et c’est très vrai. La France s’écroule de partout et maintenant, le sport à la mode, consiste à attaquer pompiers et policiers. C’est dramatique.

  2. La justice est laxiste, la politique est pro-immigrés et les Français sont des veaux et bientôt Limoges sera partout en France !

  3. Limoges est un bon exemple de la déchéance totale qui a gagné la France et ce n’est pas fini, la Jihad se développe partout sur le territoire même dans des villages maintenant. J’ajoute qu’il ne s’agit pas d’une guerre civile mais d’une conquête ou croisade.

  4. Félicitations un grand merci pour votre article
    Marc Eynaud ..voilà ce qui était déjà annoncé des 1989 par les racailles qui détestent la France
    1) Tests multiples en tout genre pour connaitre les effets afin d’ analyser nos réactions aux diverses attaques perpétrées en differents endroits de notre territoire.
    2) Après examen des faits qui en résultent et de nos moyens utilisés pour combattre les bandes de racailles dirigées contre la république et nos institutions , lors de chaque attaque récurrente et après de nouvelles études de la situation ambiante , un ajustement approprié est effectué par les chefs des tribus.
    3) Pour faire simple : lorsque nos moyens utilisés par nos Forces de la Paix auront été jugées trop insuffisantes pour réduire tous les moult problèmes posés ( feux, sabotages , attaques armées, harcèlements, dégradations d’églises, de monuments, etc ), viendra le temps où ils constateront que nos moyens sont devenus trop faibles pour bien réagir à leurs provocations devenues perpétuelles, alors, ils appuieront sur le détonateur central afin de déclencher l’alarme sur l’ensemble de notre territoire national.
    Ceci est un scénario qui a été étudié par nos dirigeants politiques de toute idéologie de pensée , en tous rangs , grades et qualités, notamment , par une grande majorité de nos maires, tous les syndicalistes aussi, ont eu connaissance de cet éventuel scénario.
    Reste à savoir si nos gouvernants sauront se montrer dignes , assez courageux, enfin capables de bien protéger la France et, notre civilisation de cette engeance qui nous détruit impunement depuis des décennies, afin d’éviter le déroulement de ce tragique scénario apocalyptique .
    A bon entendeur ..

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :