Et 1 et 2 et 3…


Et 1 et 2 et 3…

Ce n’est pas du football, mais le nombre de ministres qui ne devraient pas ou plus l’être.

Hé oui, encore un ministre qui a été condamné, le troisième donc.

Et le gagnant est…

Madame Taubira en plus qui est Ministre de La Justice.

Madame Taubira a donc été condamnée en 2004 par le Conseil des Prud’hommes de Paris pour licenciement injustifié et rupture de contrat (CDD) de son attachée parlementaire. Elle a payé pour cela 5.300 Euro à cette dernière.

On dirait que c’est un groupe qui se forme avec  JMA, le Premier Ministre, qui a été condamné à 6 mois avec sursis pour délit de favoritisme dans un contrat public et Montebourg lui c’est pour insultes caractérisées.

Faste année pour les socialistes qui lavent plus blanc que blanc.

Pas bien du tout quand même.

Cela est quand même ennuyeux.

Rappelez-moi déjà la phrase du candidat Hollande…

« Je promets de ne pas m’entourer de personnes jugées ou condamnées. »

Là c’est quand même fort car jugées, on peut l’être sans être condamné mais nos trois gagnants ont été jugés et condamnés.

Récapitulons, nous avons trois gagnants : Ayrault, Taubira et Montebourg.

Entre condamnés, c’est l’entraide qui fonctionne à plein.

Un peu genre « salut les copains ».

Je cite donc avec gourmandise le charabia du Premier Ministre :

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé mercredi que la condamnation d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, pour injures, n’était pas de nature à l’exclure du gouvernement.

«Le principe affirmé par le président de la République est clair: il faut des responsables politiques exemplaires. Toute condamnation qui disqualifierait un responsable politique pour des actes contraires aux valeurs de la République conduirait à l’exclure du gouvernement», écrit-t-il dans un communiqué intitulé: «Rappel de la règle relative à la condamnation frappant un ministre».

«Aucun membre du gouvernement n’est aujourd’hui dans ce cas de figure», ajoute-t-il.

Bon c’est clair : avec les socialistes, le mot jugé et le mot condamné  ont évolué entre le 6 mai et le 17 mai 2012. Du coup cela devient pas clair du tout.

Avant tu étais d’abord jugé et ensuite éventuellement condamné.

Après, on s’en moque et c’est circulez, il n’y a rien à voir.

Je n’ose imaginer un Président de Droite faire pareil… De Bastille à République, en passant par Nation, les cortèges défileraient aux cris de « Ministres démissions » ou « Ministres jugés, Ministres dehors »

Les médias seraient tous montés au créneau et du Front de Gauche au Front National, nous aurions droit à des déclarations d’une violence inouïe…

Quel silence assourdissant quand même aujourd’hui.

Les médias sont les complices de cette idéologie foireuse.

Texte à recopier et à envoyer partout avec la mention :

copyright: Alexandre Goldfarb

pour https://observatoiredumensonge.wordpress.com/

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.