La mort au bout du souffle

SCOOP irréfutable qui remet en cause pas mal de choses notamment le confinement. Révélations sur une épidémie qui a pris de bizarres proportions (Confinement-re-confinement) permettant au pouvoir de créer une psychose totalement anormale.

La mort au bout du souffle

Par Alexandre Goldfarb

Souvenir pour tous : la grippe de 1968 ou grippe de Hong Kong était une pandémie de grippe qui a eu lieu dans le monde entier à partir de l’été 1968 et jusqu’au printemps 1970. Elle a tué environ 1 million de personnes et elle a été causée par une souche réassortie H3N2 du virus H2N2 de la grippe A.
On avait ni confiné ni arrêté le pays pour cette pandémie…
Bien que probablement apparue en Asie centrale ou dans le centre de la Chine vers le mois de février 1968, la pandémie est reconnue à Hong-Kong où elle a touché un demi-million d’habitants, soit 15 % de la population.
Cette épidémie touchera la France en décembre 1969 et en janvier 1970 causant 31.226 morts en deux mois. Ce chiffre ne sera révélé qu’en 2003 par les recherches de l’épidémiologiste Antoine Flahault. Au moment des faits, le chiffre évoqué était de 17.000 morts.
Les décès seront imputés à la grippe. Le ministre de la Santé de l’époque était Robert Boulin.
En juillet 1968, l’Institut Pasteur indiquait à propos de l’épidémie qu’il ne semble pas cependant qu’elle doive prendre un caractère de quelconque gravité.”  (Journal Le Monde).
EN 1969-1970, l’ORTF ne traitera quasiment pas ce sujet et le Journal Le Monde, alors que l’épidémie est à son maximum, titrait le 11 décembre 1969 « L’épidémie de grippe n’est ni grave ni nouvelle. Est-il bien utile d’ajouter à ces maux les risques d’une psychose collective ? »

Il s’agit de la troisième pandémie du xxe siècle après la grippe espagnole (au moins 50 millions de morts en 1918-1920, le chiffre de 100 millions est souvent avancé) et la grippe asiatique (2 millions de morts en 1957).

Ne trouvez-vous pas bizarre l’actuelle pandémie du COVID-19 qui a quasiment ruiné l’Occident soit traitée de cette façon ?
Les gouvernements se sont tous alignés en stoppant net presque toute l’activité économique de leurs pays respectifs.
Il y a eu un phénomène incroyable, genre raz-de-marée, à vouloir faire la même chose que le voisin.
Ainsi, les pays comme la France se retrouvent dans une situation dramatique sinon désespérée du fait de ce confinement, qui d’ailleurs ne prouve pas qu’il a freiné ladite pandémie.
La question immédiate que l’on se pose sur l’attitude suicidaire de nos dirigeants est :
sont-ils si mal conseillés pour agir sous l’emprise d’une peur panique ?
Au 17 avril 2020, il y a plus de 147.000 décès imputés au COVID-19 dans le monde, soit 0,0019 % de la population mondiale. C’est loin des chiffres de 1968 et place cette nouvelle pandémie au niveau 1 du tableau de référence (Voir tableau CDC après l’article).
Certains prétendront que des pays mentent effrontément sur leurs chiffres de personnes atteintes et mortes de ce virus et, bien entendu, qu’ils les minorent. Mais cela ne change pas ce qui se passe dans notre monde qui a complètement perdu la raison.

Ici, en France, les médias portent et porteront une énorme responsabilité sur les dégâts immanquables causés par le confinement. Lesdits médias qui occupent à longueur de journée leurs antennes à diffuser un seul sujet : le COVID-19. Les tables rondes et les intervenants extérieurs se succèdent en ne faisant qu’accroître un phénomène de peur collective inouï.
La propagande a atteint un niveau jamais connu auparavant.
La caste politico-médiatique traite le virus de manière éhontée et même stupide. Exemple, avec le satisfecit décerné ces derniers jours par le directeur de la Santé, qui chaque soir donne ses statistiques sur tous ls médias, alors que la réalité n’est pas propice à se réjouir.
C’est du grand guignol à l’état pur et c’est surtout prendre les Français pour des abrutis.
C’est scandaleux, surtout quand on peut constater les ravages qui en résultent.
Par contre, il existe une seule certitude : c’est que le gouvernement français a complètement failli depuis le 24 janvier 2020.

Le problème du confinement, c’est la démoralisation les Français, dont le mode de vie est touché et surtout le portefeuille. Le confinement comporte des risques graves au niveau psychique, au niveau économique comme une montée énorme du chômage et une déroute financière, risquant de voir des émeutes éclater.

Sans isoler les malades, comme préconisé par la plupart des médecins en charge de soigner ce virus, le confinement me garantit rien du tout, sauf une chose : désengorger les hôpitaux.
Lesquels n’ont pas assez de lits médicalisés pour faire face a cette crise… Donc on peut clairement parler d’un confinement politique qui sert à cacher la misère sanitaire du moment. Historiquement, ce sera l’échec de ce gouvernement, un échec dramatique et qui aura des répercussions pendant longtemps.

On en déduit que les gouvernements présents ne savent pas gérer ce genre de crise et ont créé un effet de panique qu’ils ne contrôlent plus.
Le réveil économique sera bien pire encore que le virus.
La France, dans ce genre de situation, est hélas en pole position…

En attendant, la France n’a toujours pas de masques et le pouvoir a démontré son incompétence à gérer ce besoin essentiel face au virus, laissant les Français affronter :

La mort au bout du souffle

Articles du moment à lire en cliquant sur leur titre :

Tout est politique
Le Président chef de guerre et de guère
La France en lambeaux
Rien de rien !

La pandémie du COVID-19 est actuellement classée niveau 1 avec un pourcentage très bas de l’ordre de 0,0016 %

Ce tableau du CDC *** est largement inspiré par les échelles existantes pour les phénomènes naturels comme celles de Richter, de Beaufort ou de Saffir-Simpson.

Le rapport de 2009 recommande quatre mesures principales de distanciation sociale pour ralentir une pandémie :

  • Isolement et traitement des personnes soupçonnées ou confirmées de cas de grippe pandémique
  • Mise en quarantaine volontaire à domicile des contacts familiaux des personnes soupçonnées ou confirmées de grippe pandémique
  • Fermeture des classes et fermeture des garderies
  • Modification des horaires de travail et annulation de grands rassemblements publics1

Ces actions, une fois mises en œuvre, peuvent avoir pour effet global de réduire le nombre de nouveaux cas ; mais elles peuvent avoir des conséquences néfastes en termes de perturbation communautaire et sociale.

Aucun confinement n’est alors préconisé !

*** Le CDC, Center for Disease Control and Prevention, est une agence du gouvernement américain chargée de la prévention de l’étude et du contrôle des maladies. 

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Alexandre Goldfarb pour http://observatoiredumensonge.com

Voici le lien à recopier pour partager sur les moteurs sociaux ou par mail :

https://observatoiredumensonge.com/2020/04/18/la-mort-au-bout-du-souffle/



Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

L’ignorance est la nuit de l’esprit
et cette nuit n’a ni lune ni étoiles.

76 commentaires

  1. Article très impressionnant et qui donne beaucoup d’info : c’est digne de n’importe quel grand média.

  2. Superbe article qui est en plus très instructif et qui démontre que quelque chose ne tourne vraiment pas rond avec cette épidémie et notre gouvernement de matamores prétentieux.

  3. Article à lire absolument. Quel éclairage sur ce virus nous est délivré ici : à ne pas manquer et à partager.

  4. C’est un superbe article, bien documenté, sérieux et très facile à lire. Cela prouve que la réalité n’est pas celle que nous vendent politiques au pouvoir et médias complices. La révolte gronde et cela ne fera qu’empirer avec le Macronisme qui détruit la France pour la livrer aux grands groupes.

  5. Enfin un article qui est sérieux et nous donne la réalité des faits. C’est à partagé, ce que j’ai fait.

Laisser un commentaire