Douce France Cher Pays de mon enfance…

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l’opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu :

cropped-observatoire-du-mensonge2.gif

La France, c’est nous !

Commentez cet article, mieux devenez suiveur et souscripteur, en un mot PARTICIPEZ…

J’ai le plaisir de publier La Gazette de Normalie dont les textes sont acérés et hors des sentiers battus et rebattus : ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

  TRIBUNE LIBRE  

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Capture d’écran 2013-09-02 à 22.07.47

En résistance face au « sot »cialisme

Douce France Cher Pays de mon enfance…

Ma très chère France,

Aujourd’hui, je suis triste, triste de voir ce que tu es devenue, triste que tu aies à ce point décliné. Je suis endeuillée de ce que tu fus, je me résous à l’idée que tu ne seras jamais plus ma délicieuse France.

Quand j’étais petite fille, j’allais à l’école le cœur léger. L’instituteur était notre troisième parent, nous respections tous son autorité…les quelques deux ou trois récalcitrants n’étaient que des pitres recherchant plus les fous rires de la majorité que l’affrontement ou la nonchalance envers notre professeur.

L’école était ma deuxième famille, je m’y sentais bien. Il y avait cette compétition bienveillante entre élèves qui nous entraînait vers le haut.

Nous étions les élèves de l’école de la république, celle qui nous unissait autour du savoir, celle qui nous unissait…tout simplement !

Dans la cour de récréation, nous chantonnions les mêmes chansons à la mode, le RnB venait de naître et, déjà, devenait le phénomène musical de toute une génération. Nous suivions les mêmes modes vestimentaires, capillaires…nous étions des enfants qui cherchions avant tout, à se ressembler entre nous.

Nous étions français, et insouciants. Nous étions blancs, noirs, jaunes, nous nous en fichions, nous étions français !

Ce qui est dramatique, cher pays, c’est que ce temps-là n’est pas si loin de nous, c’était il y a seulement 10-15 ans.

Comment puis-je à ce point ne plus te reconnaître ? Que t’est-il arrivé ?

Tes écoles ne sont plus ce lieu d’unité et de partage, mais au contraire un lieu de discorde et de fracture.

Quelque chose d’inquiétant est en train de se produire, là, juste sous nos yeux.

Ce que je voudrais démontrer c’est que si l’école a changé, si l’école qui est le lieu où l’on se construit ne parvient plus à « réunir », alors c’est toute la république qui est menacée.

Nous voyons nos grandes villes et même les moins grandes désormais, sombrer dans un communautarisme destructeur, défaiseur de patriotisme, à une vitesse folle. Nous observons cette déchéance impuissants, inquiets et orphelins d’une France qui nous aimait et que nous aimions tous.

Le paysage scolaire a profondément changé. L’intégration est devenue une question sociétale quasi pitoyable tant elle est dépassée !

C’est bien dans l’enceinte de l’école, que ce malaise a l’écho le plus retentissant. On y abomine sa patrie haut et fort, fier d’être « tout sauf français », on se cloisonne par « origines » rejetant, parfois violemment  ceux décrit comme « français de souche ».

Ces derniers, victimes de ce nouveau racisme, sont les étendards de la France qui se perd, qui disparait.

Ce dénigrement qui a touché ma famille, en touche beaucoup d’autres…Nous ne pouvons plus le taire ! Nos dirigeants, ferment docilement les yeux, mais se confronteront un jour à notre parfaite acuité visuelle !

Nous sommes le pays des droits de l’Homme, et non le pays du droit de se taire !

Nous sommes le pays du « Aux armes citoyens », et non celui du « Aux larmes citoyens » !

Réagissons…

Alexandra D.

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
La Gazette de Normalie  http://la.gazette.de.normalie.overblog.com

Le dessin mis en couverture de cet article est de Sandra Bohbot

souscri

* * * * *

* * * * *

Le TOP du moment :

  1. L’avis du peuple n’est pas…
  2. On est con ou on le fait exprès ?
  3. Cette guerre n’est pas la notre

Les articles les plus lus :

Les barbelés de la pensée

Les polititocards©

Les Français rient jaune

Sarkozy doit réagir

De A à Z

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

logo new

mode d’emploi, cliquez ICI

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

* * * * *

Sondage

# # # # # # # # #

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l’opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu :

L’info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

Un grand merci à vous tous qui avez fait le succès de l’Observatoire du MENSONGE

Le site est lu et suivi dans 132 pays…

Nos articles sont repris dans le monde entier…

De nombreuses personnalités nous lisent…

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

2 commentaires

  1. Il nous reste l’ESPOIR… cet espoir est une étincelle, que chaque matin je vois s’allumer dans le regard de mes vingt-neuf ELEVES!

    Chaque matin, OUI! L’hiver est encore là, il fait à peine jour et je lis dans ces yeux de notre AVENIR, l’ENVIE! L’envie d’APPRENDRE!

    AP – PRENDRE, c’est le MOT. LE MOT POUR LE DIRE. Apprendre à BATTRE des AILES pour un jour s’ENVOLER vers le COLLEGE, pour ETRE un GRAND!

    ETRE une FEMME, un HOMME, bien ENRACINES! UN CITOYEN de FRANCE, FIER de SON HISTOIRE, de ses AIEUX!

    L’ESPOIR NE hurle PAS avec les LOUPS! IL EST AU COEUR de chaque ADULTE, ENSEIGNANT ou pas, MAMAN, PAPA, ANCIENS, pour NOTRE JEUNESSE, c’est à dire NOTRE FUTUR, LA FRANCE de DEMAIN MATIN.!

    A l’EST: DU NOUVEAU: LE SOLEIL SE LEVE! Nous qui sommes depuis longtemps sur LE CHEMIN de la VIE: MONTRONS la BONNE VOIE!
    LA VOIE de la RICHESSE par le TRAVAIL, la VOLONTE, le COURAGE. Chaque jour qui passe, tout UN – TOUS UNS – CHACUN est le héros auréolé de GLOIRE de sa propre HISTOIRE. Et, la petite histoire de CHACUN finit par FAIRE CELLE DE TOUS!

    TOUS POUR UN! TOUS POUR UNE: LA FRANCE, CE PAYS QUI EST NOTRE!

    CE PAYS, où aujourd’hui, 28 février 2015, le SOLEIL NE SE COUCHE JAMAIS.
    UN PAYS SOLEIL QUI DOIT COMME PAR LE PASSE ECLAIRE DE SES LUMIERES LE MONDE, EMBRAS(S)E D’AMOUR LE MONDE!

    Ecoutons notre cher LA FONTAINE, qui nous fait don de sa plus BELLE EAU, une EAU qui APAISE toutes LES SOIFS:
     »
    Jean de LA FONTAINE (1621-1695)

    Le Laboureur et ses Enfants

    Travaillez, prenez de la peine :
    C’est le fonds qui manque le moins.
    Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
    Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
    Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
    Que nous ont laissé nos parents.
    Un trésor est caché dedans.
    Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
    Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
    Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût.
    Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
    Où la main ne passe et repasse.
    Le père mort, les fils vous retournent le champ
    Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an
    Il en rapporta davantage.
    D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
    De leur montrer avant sa mort
    Que le travail est un trésor!  »

    TRAVAILLONS DONC TOUS POUR NOTRE JEUNESSE ET ne BRADONS SURTOUT PAS l’HERITAGE DE NOS AIEUX!

    FIERS SICAMBRES: REDRESSEZ-VOUS! Et, dans un ELAN de FRATERNITE PORTONS NOTRE JEUNESSE AU PLUS HAUT! SOYONS CET EXEMPLE que NOS JEUNES ATTENDENT!

    ET, comme EN FRANCE TOUT DOIT COMMENCER par une chanson, reprenons en C(H)OEUR le MAGNIFIQUE TEXTE DE NOS  » ENFOIRES « . ALLEZ  » ENVOLONS-NOUS !!! »

    A JEAN-JACQUES, VINCENT, FRANCOIS, PAUL et TOUS LES UNS!

    NOTA BENE: Près ETAMPES, chargée d’HISTOIRE, il y a un village sur le plateau de BEAUCE.
    Au CENTRE DU VILLAGE, un clocher sans FIN taquine le CIEL de FRANCE, il est bien planté. LA! Dans notre SOL de FRANCE!

    Tout près, LA MAIRIE et SON FR »AN »TISCIPE: LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE, le DRAPEAU BLEU, BLANC, ROUGE…
    Derrière NOS EMBLEMES, secoués par les EMBRUNS du plateau, s’abritent deux CLASSES, une soixantaine d’ELEVES… Et, chaque MATIN que la REPUBLIQUE FAIT, UN MAITRE D’ECOLE EST IMPATIENT de LES RETROUVER. IL EST FIER D’ETRE NE LA, TOUT PRES! IL EST FIER D’APPRENDRE A DES PETITS, A DEVENIR DES GRANDS!
    LE VILLAGE EST LUI AUSSI CHARGE DE NOTRE HISTOIRE: IL EST TEINTE POUR TOUJOURS du ROUGE DE LA PASSION, LE ROUGE DE LA GARANCE!

    Ce Maître d’ECOLE c’est moi, Philippe DENOUAL, j’APPARTIENS au Regroupement Pédagogique Scolaire SAINVILLE/ GARANCIERES-EN-BEAUCE, la PORTE de ma CLASSE est OUVERTE, comme mon COEUR de CITOYEN FRANCAIS… VENEZ! VENEZ TOUS, je VOUS INVITE à en PASSER le SEUIL!

    POUR QUE VIVE LA FRANCE! A BIENTOT, je l’ESPERE!

Laisser votre commentaire