La complainte du jouisseur d’État

Quand tout va mal !

+ 120.000 lecteurs, vu dans 178 pays, 40 écrivains et de nombreuses personnalités qui suivent l’information autrement

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France

TRIBUNE - copie
*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

pieri

   LA COMPLAINTE DU JOUISSEUR D’ÉTAT   

Par Jean-Marie Pieri

Oh- hé matelot hisse!

Au bord du précipice
Nous mène ce Jocrisse
Mêlant discours et cuisse
Teint fleuri et faux suisse
Cheveux au babylis.

Oh-hé matelot hisse!

Sans aucun préjudice
Tu corromps la nourrice
Ce n’est pas un caprice
Ni même un sacrifice
De trouver l’orifice.

Oh-hé matelot hisse!

Dieu sait quel artifice
Pour découvrir l’indice
Qui peut servir d’office
A un sombre édifice
Seigneur de profundis.

Oh-hé matelot hisse!

Trempons nos appendices
Au fond de ce calice
N’y voyez pas malice
Mais plutôt mon délice
Voyez ma cicatrice.

Oh-hé matelot hisse!

Endroit fort peu propice
Rien ici n’est gratis
Temps présent ou jadis
Faut-il que je l’apprisse
Tout autant que Narcisse.

Oh-hé matelot hisse!
Ou plutôt noir auspice
Et mon coeur entre en lice
Mon sang, mes os frémissent
Quand vibre ma saucisse
Au regard d’une Miss.

Oh-hé matelot hisse!

Risquant la chaude-pisse
Je prends la fleur de lis
Tout fringant je me glisse
Sans craindre la jaunisse
Au fond de la coulisse.

Oh-hé matelot hisse!

Je goûte les prémices
De cet amour complice.
Dans l’enfer je m’immisce
L’amour est un supplice
Championnat de tennis.

Oh-hé matelot hisse!

Jamais calculatrice
Ne fût impératrice
De mon propre pénis.
Du berceau à l’hospice
J’assume cette esquisse.

Oh-hé matelot hisse!

Sur mon tas d’immondices
Pour tes yeux myosotis
J’ai souffert l’injustice
Refusant l’armistice
Pour un vil exercice.

Oh-hé matelot hisse!

Mon objet rapetisse
Ce que dit la notice
Outil ou tournevis
Car mon teint écrevisse
Trahit l’amour du vice.

Oh-hé matelot hisse!

Mon coeur soumis dévisse
Tempérament novice
Je subis les sévices
De femme directrice
Furie et prédatrice.

Oh-hé matelot hisse!

Non mais quelle avarice
Causée par une actrice
Ou bien par le pastis
J’espère entendre bis
Du père et de son fils.

Oh-hé matelot hissela c

Image

A Hervé Gourdel

MA PEINE DEVORANTE.

Noir démon ton drapeau
Ensanglante ma peau.

A quoi riment ta haine
Ta colère, ta peine
Epreuve si malsaine
D’un crime dans l’arène.

Ton cauchemar profond
Dont j’ignore le nom
Vil barbare ou démon
Traverse ma raison.

Je vois monter la haine
Des chiens
Qui hurlent dans la plaine
Pour rien.

Noir démon, ton drapeau
Ensanglante ma peau.

Colère prolifique
Erreur du fanatique
Dont la haine extatique
Se joue à coup de trique

Dans ce monde imparfait
Monde désenchanté
Faut-il rêver de paix
Se limiter aux faits.

Je vois monter la haine
Des chiens
Qui hurlent dans la plaine
Pour rien.

Noir démon, ton drapeau
Ensanglante ma peau.

Cancer du parasite
Ne crains-tu pas l’ermite
Robe rongée aux mites
En quête d’eau bénite.

Le juste avec amour
Ivre non sans détour
D’Esprit Saint de ce jour
Eveil tardif et lourd.

Je vois monter la haine
Des chiens
Qui hurlent dans la plaine
Pour rien.

Noir démon, ton drapeau
Ensanglante ma peau.

Sauve-nous de la peur
De ce maudit tueur
Qui sème la terreur
Oh mon gentil Seigneur.

Mon sang impur s’écoule
Tranchée ma tête roule
Sous les cris de la foule
Quand m’emporte la houle.

Je vois monter la haine
Des chiens
Qui hurlent dans la plaine
Pour rien.

Noir démon, ton drapeau
Ensanglante ma peau.

Satan à l’oeuvre vient
Tuant au nom du bien
Ce temps est assassin
Le sang coule sans fin.

Meurtrier sans mérite
Ton coeur sec se délite
Drap noir du prozélyte
Ton âme périclite.

Je vois monter la haine
Des chiens
Qui hurlent dans la plaine
Pour rien.

Noir démon, ton drapeau
Ensanglante ma peau.

Enragés par le sang
Mordez
Des femmes et des enfants
Tuez

Au nom de la folie
Tapez
La pire tyrannie
Frappez.

La clameur de l’enfer
Noircit
Mon âme rien à faire
Blêmit.

Cette haine me hante
Rougit
Ma peine dévorante!
Frémit.

Noir démon ton drapeau
Ensanglante ma peau.

Jean-Marie Pieri

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur*** 

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France

Un grand merci à celles et à ceux qui nous suivent, commentent et participent.

Nous suivre, service gratuit, vous permet de recevoir par mail chaque article publié.

♥ ♥ ♥

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine dans

La semaine de l’Observatoire

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Retrouvez tous nos articles sur Facebook en cliquant ICI

# # # # # # # # # #

Pour aider l’Observatoire :

Offrez-vous Le Best de l’Observatoire en cliquant ci-dessous : bouton Paypal donLe don est de 9,90 !!! Téléchargement inclus du livre (105 pages).

Ou n’importe quel autre don sur notre plateforme sécurisée et anonyme .

Dans ce cas, cliquez juste sur le logo dessous et laissez-vous guider.

# # # # # # # # # #

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Jean-Marie Pieri pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © : vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.

L’article le plus lu : La connaissance

Mode emploi

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays

et suivi par + 120.000 LECTEURS !

+ 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE:

Cliquez ICI

3 commentaires

  1. Oui en me relisant, j espere que vous avez bien compris, ce nul n est pas bien sur. Monsieur JM Pieri…Mais celui qui plane au dessus d un nid de Coucous

Laisser votre commentaire