Liberté, je ne peux plus dire ton nom


Les vérités que l’on aime le moins entendre sont souvent celles qu’on a le plus besoin de savoir.


TRIBUNE

Liberté, je ne peux plus dire ton nom

Par Max Tango

La France est un grand pays qui a oublié de le rester.
Des années de démagogie, de désinformation et de propagande ont laissé le pays dans un état intellectuel déplorable.
Les médias peuvent dire ce qu’ils veulent dans un silence de plomb complice.
C’est parfois incroyable les mensonges ou les contrevérités que les médias peuvent dire. Parfois c’est à se demander si les gens ne dorment pas devant leur poste de télévision tellement c’est dramatique. Tout passe dans les médias et dan sun seul sens. Orwell serait ravi de constater comment en 1948 il avait imaginé ce « Big Brother » qui régente notre pensée.
Je trouve cela souvent effarant.
Ceci écrit, force est de constater la totale carence de l’opposition en matière de communication. Il est vrai que les Juppé, Le Maire et rivaux n’ont pas une minute à eux pour se consacrer à la France. C’est tout pour leur propre campagne et rien pour le reste.
Cette opposition est molle et déplorable.
C’est Marine Le Pen qui doit s frotter les mains et mon conseil, si elle veut l’écouter, c’est silence dans les rangs et laisser faire les autres qui vous servent la soupe à demeure.
Parce que la gauche comme la droite sont tellement mauvaises que pour Marine Le Pen ce sont des agents de propagande gratuits et très porteurs.
On ne peut que le constater avec le terrorisme islamique que la gauche comme la droite n’arrivent toujours pas à identifier comme tel.
les médias poursuivent eux dans l’abject avec une propagande honteuse qui vise à masquer toute la vérité sur ce terrorisme. Ainsi lorsqu’un assassin barbare égorge sa victime cela donne « la victime a reçu plusieurs coups de couteaux » ou quand le terrorisme se revendique de l’Etat Islimaqiue ou Daesh cela donne » le présumé terroriste a agi pour des motifs obscurs ».
Comme c’est permanent cela passe comme une lettre à la poste.
Mais quelle honte pour la France.
Les socialistes, eux sont toujours dans le déni de l’Histoire, mais c’est une constante dans leur parti, et ils continuent à nier ce qui est pour rester dans leur dogme utopique qui a quand même partout et toujours échoué.
Ainsi Hollande n’a pas su comme Mitterrand manoeuvrer et n’a plus beaucoup de chance pour 2017 à priori sauf que le Français en politique est un amnésique notoire…
La gauche socialiste a failli et elle a coulé la France avec des mesures stupides et une augmentation sans précédent des impôts, des taxes et des charges socialises. ce saignement national a été en période de crise une véritable et frénétique hérésie d’un gouvernement incapable de redresser la France. Cette manière de procéder des socialistes qui consiste à augmenter les prélèvements pour faire face à leur incapacité à gérer le pays est pathétique. Le seul résultat c’est l’affaissement de la France dans le monde.
depuis quelques temps déjà sur certains moteurs sociaux bien connus s’exerce une véritable censure avec suspensions arbitraires, blocages des comptes et souvent par le biais d’une délation anonyme. C’est fait sans que la personne puisse se défendre et c’est totalement contraire à nos lois. Mais visiblement cela ne gêne pas grand monde. Nous sommes complètement murs pour cette dictature qui après chaque attentat se renforce systématiquement. La technique socialiste est bien rodée : on prend toujours le prétexte de défendre les intérêts de la communauté et on en profite pour restreindre notre liberté de pensée. Le président larmoyant vient nous expliquer que c’est la guerre et que fait-il ? Rien à part installer son pouvoir un peu plus. Tout cela est feutré, discret presque et aucun média n’en parle. La gauche n’est pas encore partie du pouvoir.
Alors aujourd’hui, il est difficile d’être serein :
Liberté, je ne peux plus dire ton nom.

Max Tango

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***
A Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

liberté

Max Tango est l’auteur de : L’Union Européenne est un lamentable échec.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

SUIVEZ ! PARTAGEZ !

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Max Tango pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Observatoire du MENSONGE est un site d’opposition qui ne perçoit aucune aide. Vous voulez soutenir notre action ? C’est simple devenez gratuitement SUIVEUR du site : pour cela cliquez en haut à droite du site sur la case SUIVRE et laissez-vous guider…
Vous pouvez aussi nous aider en faisant un don : cliquez juste sur le coeur ci-dessous (notre plate forme est totalement sécurisée). MERCI !

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 180.000 LECTEURS ! + 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Advertisements

5 réflexions sur “Liberté, je ne peux plus dire ton nom

  1. Janine

    Voilà un article très intéressant passé inaperçu, parce que nos journaleux vendus aux socialisme suivent les directives de ces vendus aux islamistes…
    La liberté en France???? un vieux rêve perdu dans les cartons….!
    «  » » » » » » » »
    L’information est passée à peu près inaperçue. Elle constitue pourtant, peut-être, le début d’un séisme. Elle nous vient du Maroc. Selon l’article 41 de la Constitution actuelle, « le Roi, Amir Al Mouminine [Commandeur des croyants], veille au respect de l’islam. » C’est assez dire que Mohammed VI, gardien sourcilleux de l’orthodoxie musulmane, n’a pas pour habitude de traiter sa religion par-dessus la djellaba. D’autant moins que son titre de commandeur des croyants lui est disputé par une autre figure de l’islam, le sinistre Abou Bakr al-Baghdadi, l’égorgeur en chef de Daech.

    Selon le site Yabiladi.com, le ministère de l’Éducation nationale marocain s’apprête à supprimer des manuels scolaires de la 3e année de collège la sourate 48, Al Fath ou La Victoire éclatante, jugée trop pro-djihad ; elle sera remplacée par la sourate 59, Al Hashr ou L’Exode. Cette modification vient après la décision de « débaptiser » la matière « éducation islamique » pour la nommer, désormais, « éducation religieuse ».

    Il n’appartient pas au kafir que je suis de disserter sur le contenu des deux sourates en question. Ce que je retiens, c’est que, au Maroc, les choses bougent. Certes, on ne va pas jusqu’à déclarer que telle ou telle sourate, tel ou tel verset est « dépassé » ou « inapproprié », comme on dit aujourd’hui, ou « incompatible » avec le monde du XXIe siècle, mais on accepte de considérer que, dans le Coran, tout ne doit pas être mis à la portée des enfants. En d’autres termes, la parole d’Allah ne doit pas être mise dans toutes les oreilles, et notamment les plus jeunes. Singulier destin pour une parole que l’on dit divine.

    Les décisions marocaines constituent un pas en avant qui réjouit les associations modernistes pour lesquelles il faut purger les manuels scolaires « de tous les contenus déviants et des fausses interprétations » et des « contextes qui portent préjudice à la lecture, aux interprétations des textes et aux instrumentalisations extrémistes du texte religieux ». Nul doute qu’à l’autre bout du spectre, les milieux conservateurs vont gronder.

    Dans le même temps, Daech, les talibans, Boko Haram, Al-Qaïda et ses succursales ramènent le monde 16 siècles en arrière, aux temps sanglants de la conquête musulmane, n’en déplaise au pape François. Dans le même temps, la Turquie se voile sous Erdoğan.

    Et nous, et nous, et nous… Eh bien, nous, on se prépare à enseigner l’arabe à la maternelle ; l’imam en chef, Dalil Boubakeur, réclame le doublement des mosquées ; on se garde bien d’interdire les publications qui appellent au meurtre ou incitent à la haine – je veux parler de nombreux versets du Coran ; nos politiciens, impuissants, n’arrêtent pas de nous parler de « l’islam de France » comme s’il pouvait exister un particularisme national influant sur la religion musulmane ; et ils continuent de déclarer, contre toute raison, que l’islam, dont l’objectif est l’établissement de théocraties partout où cette religion prend le pouvoir, est compatible avec la démocratie. Monsieur Valls, citez-moi un exemple, un seul exemple au monde, d’État islamique démocratique.

    Observons bien ce que fait le Maroc. Le salut passe, peut-être, par le royaume chérifien.
    «  » » » » » » » » » » »
    Bien à vous

  2. Gérard COUTANT

    « Les médias peuvent dire ce qu’ils veulent dans un silence de plomb complice.
    C’est parfois incroyable les mensonges ou les contrevérités que les médias peuvent dire. Parfois c’est à se demander si les gens ne dorment pas devant leur poste de télévision tellement c’est dramatique. Tout passe dans les médias et dans un seul sens. »
    C’est tout a fait vrai Max Tango. Il me revient qu’un article de presse du 8 mai 2015, titrait : « 1945- 8 mai 2015 la Liberté retrouvée »… peut-on dire Liberté retrouvée actuellement ???. NON. Pourquoi ?
    C’est simple la gauche en pleine terreur primitive cette évolution de la sémantique politique n’a rien de très rassurant. Elle dévoile un pouvoir aux abois, déstabilisé dans son fondement, et en pleine perte de repère. Ce n’est plus un débat démocratique qui a lieu, avec une délibération rationnelle sur la performance des services de l’État ou sur la rationalité des choix opérés en matière de sécurité. Le président est rattrapé par son impopularité et son incapacité à gouverner ses troupes, malgré une communication destinée à le rendre populaire. CE N’EST PAS UN VRAI CHEF DE GUERRE… Notre ennemi n’a pas de tabou, n’a pas de limite, n’a pas de morale, n’a pas de frontière. Nous devons être impitoyables. Les arguties juridiques, les précautions, les prétextes à une action incomplète ne sont plus admissibles. » L’islamisme qui ne cesse de croitre en France n’est pas combattu : il est encouragé par ceux qui refusent de prendre le mal à la racine. QUI DIRA LE CONTRAIRE ???
    D ans un texte intitulé « Terrorisme : Il faut en finir avec l’angélisme » et publié sur son profil Facebook, Brigitte Barèges, maire LR de Montauban, s’en prend directement au gouvernement quant à sa gestion des affaires de terrorisme qui touchent la France depuis le début de l’année dernière.
    La maire de Montauban appelle à « prendre les armes au sens propre comme au figuré »…
    « Aujourd’hui j’ose dire qu’il est temps que l’on prenne les armes ». Elle illustre son propos avec les chiffres du nombre de fichés S sur le territoire (11 400) dont une soixantaine vivant dans la ville qu’elle dirige. Et s’interroge sur le suivi effectif de ces personnes.
    Le pacte social ne résistera pas longtemps à de nouveaux attentats. N’oublions pas que la première des libertés est la sécurité. »
    Le 26 juillet 2016, après l’assassinat d’un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray, François Hollande affirmait « qu’attaquer une église, c’est profaner la République » Une parole en l’air une fois de plus…évacuation de l’église Sainte Rita ce matin à Paris : la police de la République gaze, traîne au sol de l’église des fidèles et des prêtres ; dehors, des fidèles ainsi que des élus à écharpe tricolore sont tirés au sol et emmenés en garde à vue. Une honte !
    Pour rappel, cette église était occupée depuis plusieurs mois par des catholiques afin d’empêcher sa destruction qui doit mener à la construction d’un parking à la place…
    Sommes-nous encore libres dans notre pays ? Ce que souhaite le gouvernement: au nom de qui, de quoi ? Sont-ils devenus fous ? Combien de temps les Français vont laisser faire cela ?
    « La liberté, ce bien qui fait jouir des autres biens », écrivait Montesquieu.
    Et Tocqueville : « Qui cherche dans la liberté autre chose qu’elle même est fait pour servir ». Qui s’intéresse aujourd’hui à la liberté ? A celle qui ne se confond pas avec le libéralisme économique, dont on mesure combien il peut être source de prospérité mais aussi d’inégalités et de contraintes sociales ? A celle qui fonde le respect de la vie privée et la participation authentique à la vie publique ? La liberté devrait être au cœur de la démocratie et de l’Etat de droit. En même temps, elle ne peut être maintenue et garantie que par la vigilance et l’action des individus. Ils ne sauraient en être simples bénéficiaires ou rentiers, ils doivent non seulement l’exercer mais encore surveiller attentivement ses conditions d’exercice. Tâche d’autant plus nécessaire dans une période où les atteintes qui lui sont portées sont aussi insidieuses que multiples.
    Liberté, Libertés chéries !!!
    LIBERTE ? ÉGALITE ? FRATERNITE ? EST BIEN LA DEVISE DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE, OU D’UNE REPUBLIQUE BANANIERE ???

    1. maury

      Islam:modus opérandi !

      onethousand andtwo 3 Août 2016 0 commentaire
      Islam:modus opérandi !

      1
      Extraits de: « Slavery, terrorism, and Islam » The historical roots and contemporary threat. Traduits de l’anglais par GT. Source des statistiques 2014 : sur le site muslimpopulation.com
      L’esclavage, le terrorisme et l’Islam. Les Racines Historiques et la Menace Contemporaine. Par Peter Hammond, docteur en théologie. sur amazon.com/Dr.-Peter-Hammond/e/B002YPPHPM
      MODUS OPERANDI
      L’Islam n’est pas une religion, ni un culte. Dans sa forme, c’est un mode de vie complet.
      L’Islam a des composantes religieuses, légales, politiques, économiques, sociales et militaires. La composante religieuse sert à masquer toutes les autres.
      L’islamisation d’un pays débute lorsqu’il y a suffisamment de musulmans à l’intérieur du pays pour commencer à revendiquer des accommodements religieux.
      Lorsque les sociétés ouvertes à la diversité culturelle, à la rectitude politique et à la tolérance consentent aux demandes d’accommodements religieuses provenant de leurs communautés musulmanes, les autres composantes s’infiltrent progressivement.
      Voici comment ça fonctionne. Aussi longtemps que la population musulmane demeure autour ou inférieure à 2%, peu importe le pays, elle sera perçue comme étant une minorité pacifique, et non comme une menace par les autres citoyens. C’est le cas aux :
      États-Unis – musulmans
      2.00 %
      Australie – musulmans
      2.25 %
      Espagne – musulmans
      2.30 %
      Italie – musulmans
      2.60 %
      Entre 2 % à 5 %, la conversion des autres minorités ethniques et des groupes marginaux commence par le recrutement des détenus dans les prisons et des jeunes marginaux faisant partie des gangs de rues. C’est le cas notamment en :

      2
      Canada – musulmans
      3.0 %
      Norvège – musulmans
      3.0 %
      Danemark – musulmans
      4.1 %
      Royaume Uni – musulmans
      4.6 %
      Allemagne – musulmans
      5.0 %
      Lorsqu’ils atteignent 5%, les musulmans exercent déjà une influence excessive en proportion de leur pourcentage de la population. Ils feront alors de la pression pour l’introduction de produits alimentaires « halals », (licites selon les standards islamiques) assurant ainsi l’embauche de musulmans pour leur préparation et le paiement par le consommateur d’une « taxe de certification hala » revenant aux seuls musulmans, mais aux frais et à l’insu de tous.
      Ils augmenteront leur pression sur les chaînes de distribution alimentaires pour que celles-ci mettent ces produits en rayon les menaçant de représailles allant jusqu’à la faillite s’ils ne se soumettent pas à leurs demandes. C’est ce qui se passe au :
      Suède – musulmans
      4.9 %
      Pays Bas – musulmans
      5.5 %
      Pays Bas – musulmans
      5.5 %
      Suisse – musulmans
      5.7 %
      Trinidad & Tobago – musulmans
      7.0 %
      Parvenus à ce stade, les musulmans s’infiltreront graduellement dans toutes les sphères d’influence et travailleront afin que les gouvernements en place leur permettent de se gouverner eux-mêmes à l’intérieur de leurs enclaves-ghettos selon les lois de la sharia, (lois issues du coran) ; le but ultime des Islamistes étant d’établir la sharia dans tous les pays du monde.
      Quand le nombre de musulmans approche 10 % de la population, ils accroissent le non-respect des lois allant jusqu’à les défier ouvertement afin de revendiquer des conditions de vie propres à leur culture et à leurs croyances. À Paris, on voit régulièrement des incendies d’autos dans les enclaves musulmanes. Toute action perçue comme étant antimusulmane provoque des soulèvements de foules et des menaces, comme à Amsterdam, où l’on s’oppose violemment aux bandes dessinées de Mahomet et des films sur l’Islam. Souvenez-vous de l’affaire « Charlie Hebdo » à Paris… De telles tensions se produisent à tous les jours, principalement dans les enclaves musulmanes en :
      Guyane – musulmans
      7.0 %
      France – musulmans
      9.6 %
      Chine – musulmans
      10.0 %
      Philippines – musulmans
      10.0 %
      Thaïlande – musulmans
      10.0 %
      Israël – musulmans
      16.0 %

      3
      Lorsqu’ils atteignent 20% de la population, les pays d’accueils connaissent des manifestations de violence déclenchées la plupart du temps pour des peccadilles, la formation de milices djihadistes, des tueries, des incendies d’églises chrétiennes et de synagogues juives comme en :
      Russie – musulmans
      19 %
      Indes – musulmans
      20 %
      Kenya – musulmans
      33 %
      À 40%, les nations connaissent des massacres sporadiques, des attaques terroristes à répétition, et la guérilla militaire sans répit comme c’est le cas présentement au :
      Tchad – musulmans
      50 %
      Éthiopie – musulmans
      50 %
      À partir de 60 %, les nations vivent la persécution sans retenue des citoyens non-musulmans ; ceux qu’ils nomment les « mécréants », mais aussi les musulmans qui ne se conforment pas à l’idéologie intégriste – ceux que l’islam qualifie « d’hypocrites ». Intervient alors le « nettoyage » ethnique, l’utilisation de la sharia comme arme de répression, et l’application de la « jizya » ; cet impôt que les non-musulmans doivent payer aux musulmans. C’est ce que l’on observe en :
      Bosnie – musulmans
      60.0 %
      Malaisie – musulmans
      60.4 %
      Qatar – musulmans
      77.5 %
      Albanie – musulmans
      79.9 %
      Au-delà de 80 %, l’intimidation est incessante, l’oppression et le djihad violent sévit impunément, le nettoyage ethnique est étatisé allant jusqu’au génocide. Les intégristes chassent ou éliminent tous non-musulmans car les pays qu’ils occupent doivent être 100 % musulmans comme en :
      Indonésie – musulmans
      88.0 %
      Syrie – musulmans
      90.0 %
      Bangladesh – musulmans
      90.4 %
      Jordanie – musulmans
      94.0 %
      Égypte – musulmans
      95.0 %
      Pakistan – musulmans
      96.3 %
      Soudan – musulmans
      97.0 %
      Palestine – musulmans
      98.0 %
      Liban – musulmans
      98.0 %
      Maroc – musulmans
      99.0 %
      Turquie – musulmans
      99.8 %
      Iran – musulmans
      99.9 %
      Iraq – musulmans
      99.9 %

      4
      Lorsqu’ils atteignent l’objectif ultime de 100 % de musulmans, la soumission totale est assurée. Pour mémoire « islam » signifie « soumission ». Cela est supposé, selon eux, les conduire à la « Dar-es-Salaam », la maison Islamique de la Paix.
      Tous les habitants sont alors musulmans. Les madrasas sont les seules écoles, et le Coran est la seule parole tel qu’en :
      Afghanistan – musulmans
      100 %
      Arabie Saoudite – musulmans
      100 %
      Somalie – musulmans
      100 %
      Yémen – musulmans
      100 %
      Mais malheureusement, la paix ne survient jamais, car dans ces pays musulmans à 100%, les plus radicaux exerçant un contrôle total et le pouvoir absolu satisfont leur soif insatiable de sang en tuant leurs coreligionnaires qui sont moins radicaux qu’eux…
      « Avant l’âge de neuf ans, j’avais appris le canon qui régit la vie arabe. C’était moi contre mon frère; moi et mon frère contre mon père, ma famille contre les cousins du clan; le clan contre la tribu, la tribu contre le monde, et nous tous contre l’infidèle ».
      Leon Uris, « The Haj »”
      C’est important de comprendre que dans certains pays, avec des populations musulmanes nettement inférieures à 100% comme la France, les gens qui vivent dans ces enclaves-ghettos, sont musulmans à 100%. Cette population vit ainsi sous la loi de la sharia. La police nationale française n’entre même pas à l’intérieur de ces enclaves. Il n’y a pas non plus de cours judiciaires d’état, ni d’écoles, ni de facilités religieuses non-musulmanes.
      En pareille situation, les musulmans n’intègrent pas la communauté élargie. Les enfants fréquentent la madrasa, ils n’apprennent que le coran. Le seul fait d’avoir des contacts avec des infidèles est passible de la peine de mort. Conséquemment, dans certains endroits dans certains pays, les Imams musulmans et les extrémistes exercent plus de pouvoir que les autorités élues et les forces policières…

      Aujourd’hui, plus de 2 milliards de musulmans constituent 28 % de la population mondiale. Cependant, le taux de natalité chez les musulmans dépasse et ce de beaucoup les taux de natalité des chrétiens, hindous, bouddhistes, juifs, et de tous les autres croyants ou non-croyants. Les musulmans dépasseront ainsi 50% de la population mondiale avant la fin du siècle.
      Veuillez s’il-vous-plaît transmettre cette information à tous ceux parmi vos proches qui s’inquiètent avec raison de l’avenir sombre qui attend les prochaines générations si nous n’avons pas le courage et la force morale pour renverser ce courant religieux maléfique pour l’humanité.
      C’est aussi votre combat !

      1. Janine

        Merci Maury de toutes ces explications, on ne peut plus logique!!!!
        En France, nous sommes dans de beaux draps…
        Il faudrait renvoyer une bonne partie chez eux, car les musulmans ne sont pas tout comptabilisés, il y en a beaucoup plus que ce que l’on imagine… Du temps de Mitterrand, lui-même, trouvait qu’il y en avait beaucoup trop, alors aujourd’hui, les chiffres sont faux!!!! il n’y a juste qu’à regarder autour de nous en faisant les courses, en se promenant, en allant au cinéma (je n’ose plus y aller…), bref, dans la vie de tous les jours… force est de constater qu’il y en a « énormément plus » qu’il y a ne serait-ce que 20 ans en arrière… Dans ma petite ville, environ 45000 habitants, nous avons l’impression qu’ils sont plus nombreux que nous!
        Bien à vous

  3. Jeanne Plumier

    Pour information, j’ai aussi été suspendue de Facebook sans même avoir mon mot à dire et pour une image que j’avais prise dans un journal national donc lu par des dizaines de milliers de personnes. Facebook aujourd’hui exerce une censure uniquement contre les occidentaux. J’ai immédiatement supprimé mon compte en avertissant juste avant mes nombreux amis que je partais de ce site pourri qu’est FB.

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s