Demandez le programme!


Un premier tour puis s’en va ?

TRIBUNE

LOGO OBS Nous vous rappelons que nous sommes indépendants et que nous publions des tribunes libres vraiment libres.

Demandez le programme!

Par Claude Picard

Sur la scène médiatique, la bataille des primaires a bel et bien commencé. En fanfare ! C’est à qui fera son petit buzz sur le thème : « plus cynique que moi, tu meurs ! ». Chacun à sa manière – pas toujours très élégante – fait le maximum pour démolir l’adversaire, pourtant militant du même parti, mais qui, on feint de le découvrir, n’a plus rien en commun. Fatalement, la guerre d’ego prend le dessus sur la bataille des idées, puisqu’il n’y a plus d’idées et que les postulants ne sont d’accord sur rien. Cela prouve, surtout, la dégénérescence de ces partis, organisateurs de la foire d’empoigne. N’ayant plus d’idéal en commun, les désaccords s’étalent au grand jour et l’imposture de l’union partisane devient flagrante. Ce qui, normalement, devrait rebattre les cartes de ces formations politiques, afin de dispatcher tous les prétendants, s’ils avaient la moindre cohérence, vers des entités à réinventer, plus conformes à leur sensibilité… S’ils en ont encore !
Il y a souvent eu, dans tous les partis politiques, au moment des congrès, des votes militants contradictoires pour désigner le président et les responsables d’un mouvement. Il est parfaitement normal qu’un parti donne, régulièrement, la parole à ses militants pour qu’ils élisent leurs instances dirigeantes. Ils connaissent, mieux que quiconque, les enjeux à l’intérieur de leur parti. C’est le fonctionnement logique de toute organisation démocratique. Mais porter le débat sur la place publique et demander à des citoyens, qui devraient se sentir concernés, de voter avant une élection nationale, est un contre-sens. Et une double peine, pour les votants comme pour les prétendants. D’autant que le jugement ne se concentre plus que sur l’image personnelle de chaque candidat et fait oublier les orientations du camp qu’il représente. Une élection intermédiaire n’ajoute rien et, tout au contraire, crée une confusion, car celui qui a été désigné par une fraction de population mal définie ou indéfinie, n’est pas, nécessairement, le plus représentatif d’un mouvement de pensée. Il n’est, le plus souvent, que le résultat édulcoré de valeurs approximatives passées à la moulinette du médiatiquement et politiquement correct.
Des primaires ne pourraient avoir d’utilité que quand un parti se fissure profondément et que les militants se déchirent sur les fondamentaux, laissant leur mouvement au bord de la rupture. Là, l’ultime recours aux sympathisants pourrait se justifier pour sauver ce qu’il reste à préserver. Mais, même dans cette hypothèse, la refondation, par les militants eux-mêmes, est vraisemblablement préférable à une élection ouverte à la société civile. Le problème des partis organisateurs de primaires n’est-il pas, justement, qu’ils soient incapables de départager leurs partisans sur le choix d’un leader digne de ce nom et qu’ils soient au bord de l’implosion ? Quand on voit l’état de délabrement idéologique des « Républicains » et du Parti socialiste, sans parler de la gauche en général, la réponse semble évidente. Non seulement, en perdant au fil des décennies tout ancrage populaire, ces partis n’ont plus grand intérêt, mais ils pourraient fusionner tant leurs idéaux se confondent. Dans les faits, tous sont des européistes et des mondialistes convaincus. Et, loin des rodomontades sarkozystes, ils sont tout aussi pro immigration : soit, chez certains, pour faire baisser les salaires, soit, chez d’autres, par « charité »… Leurs politiques interchangeables ont produit les mêmes effets : immigration massive, effondrement de l’école, déliquescence de l’État, chômage de masse, insécurité grandissante et laïcité en berne. La faillite est totale et sans appel ! Et ils osent encore nous jouer les matamores : « si je suis élu, je ferai ceci et je ferai cela ». Pourquoi feraient-ils demain ce qu’ils n’ont pas fait hier ? On nous prend pour des billes !
Il nous faut, d’urgence, arrêter la mascarade, et envoyer tout ce petit monde en maison de retraite. Définitivement ! Et place aux patriotes – particulièrement les plus jeunes – qui sont en parfaite adéquation avec leur époque et les aspirations du peuple.

Claude PICARD

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

BONUS:

Marine est là

Par Claude Picard

vague-bleue-marineLa plupart des journalistes s’interrogent, encore, sur le relatif silence médiatique de Marine Le Pen ; pourtant, elle avait bien précisé, après les élections régionales, qu’elle prenait ses distances avec certains médias peu dignes d’intérêt, parce que trop enclins à caricaturer et à déformer ses propos. Et que, d’autre part, elle se donnait un temps de réflexion pour, ensuite, se concentrer sur son engagement à l’élection présidentielle. La surprise n’a donc pas lieu d’être. De toute façon et de manière générale, elle n’a presque plus besoin d’expliciter ses positions : l’accélération de l’actualité vient conforter, aux yeux de tous (sauf des malvoyants), ses thèses sur la situation globale du pays. Les événements parlent pour elle et lui donnent raison.
Marine Le Pen n’a jamais été réellement absente des débats : elle intervient moins, mais à bon escient. Elle pourrait rester encore plus discrète, tant il est vrai, que, sans avoir besoin d’intervenir directement, la plupart du temps tout tourne, toujours, obsessionnellement, autour de sa personne. Et ses propositions sont reprises par la majorité des nombreux candidats aux primaires de droite, mais aussi, malaisément, par des candidats de gauche, comme Mélenchon ou Montebourg. Preuve, s’il en est, que Marine Le Pen a déjà gagné la bataille des idées ; ce n’est pas une mince affaire dans un pays gangrené par l’idéologie post-soixante-huitarde. Mais cela ne sera pas suffisant pour conquérir la présidence de la République.
Logiquement, dans une période normale, elle aurait peu de chances de l’emporter : trop nouvelle dans le paysage politique et son parti, le Front national, n’a pas assez d’élus de terrain, maires ou présidents de région. Oui, mais nous ne sommes pas dans une période normale, nous sommes en guerre contre un ennemi, l’islamisme et son corollaire le communautarisme, clairement identifié depuis longtemps par Marine Le Pen, mais que la déliquescence de l’État, structurée par quarante ans de laxisme gouvernemental, nous empêche de combattre efficacement. Et nous avons une situation économique catastrophique, dont, là encore, Marine le Pen est à peu près la seule à avoir fait le bon diagnostic et à y apporter des solutions de bon sens. Que l’on soit d’accord ou pas avec ses conclusions, il faut lui reconnaître un talent certain à savoir interpréter les aspirations du peuple. Rien que cela lui donne la légitimité pour prétendre à gouverner.
Sondage après sondage, tous la mettent en bonne position pour être au second tour de l’élection présidentielle. L’hypothèse qu’elle puisse l’emporter devient de plus en plus plausible et, sans vouloir y croire vraiment, la classe politico-médiatique est complètement affolée : la panique est palpable. Même l’ineffable Taubira veut prendre sa part au combat contre Marine le Pen, mais tout ce que pourra faire l’ancienne ministre de la Justice, avec sa morgue habituelle, son arrogance et son langage de gauchiste, c’est écœuré, encore un peu plus, le peuple de tous les poncifs éculés sur « l’extrême droite » qu’elle va, à coup sûr, nous débiter. Avec elle, à la tête des croisés anti-Le Pen, la gauche va, définitivement, perdre sa crédibilité. Quoique, Taubira ou pas, il semble que sa fin soit proche : un formidable suicide collectif est annoncé !
En attendant, Marine est là, et bien là : dans tout le paysage politique français, dans toutes les têtes et dans le cœur de ses supporteurs. Sur ses deux jambes, avec en main l’essentiel de son programme : souveraineté et sécurité du pays. Cela peut sembler un peu radical, comparé à la soumission des autres candidats à l’idée européenne et à l’invasion migratoire, mais il faudra bien que le peuple tranche. Soit, il veut continuer avec les mêmes, soit, il ose le bleu Marine…
Pour que la France reprenne des couleurs !

Claude PICARD

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

LOGO OBSVous avez le droit de nous aider soit en nous suivant, en plus c’est gratuit, soit en faisant un don dès 1€ car Observatoire du MENSONGE est indépendant et a besoin de VOUS ! Cliquez juste sur le coeur :

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Claude Picard pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 180.000 LECTEURS ! + 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

7 comments

  1. Rien à ajouter….si ce n’ est que , si ce n’ est pas Marine qui l ’emporte en 2017 , ce sera la fin de la France que nous aimons , où nous nous sentons en sécurité ,et solidaires , même avec des points de vue différents. Nous serons une province de cette Europe , qui au lieu de protéger sa population, la livre à la mondialisation; cette « mondialisation » qui va signer la fin du Social français que tout le monde nous envie .cette Europe qui ouvre grand ses portes à une immigration maitrisée par aucun pays ,sauf les ex-pays de l’est qui résistent , ne voulant pas mourir. Quelques chiffres « parlants »: la France : 1% de la population mondiale; 2% du PIB mondial;………..15% du SOCIAL MONDIAL; intenable , quand on connait, l’ état du pays et la pression migratoire « non répertoriée » , qui, par définition consomme mais ne produit pas; grévant de plus en plus le « social » du Français , ce qui n’ a pas l’ air de déranger les LR et PS .A vous de choisir…..

    J'aime

  2. Le problème de Marine le Pen outre son slogan déjà utilisé par Hollande, La France apaisée, c’est que le FN n’a pas de réserves pour les seconds tours. sa seule chance serait d’affronter Juppé qui suscite un réel rejet de la droite. Mais si Le Pen n’évolue pas dans son programme économique, elle ne pourra pas gagner en 2017 et revenir au Franc est une vraie connerie.

    J'aime

    1. pourquoi ,pas revenir au Franc, adosser a l’euro ,Vous pensez que les camarades ouvriers, vont soutenir, le candidat de la droite ? PAS sur du TOUT

      J'aime

    2. La monnaie doit être un moyen , pas un boulet. C’ est pourquoi,pour la France, il faut sortir de l’ EURO ; plus le pays est affaibli ,comme c’ est le cas , plus l’ intérêt de la sortie est nécessaire et vital; des économistes ,non inféodés au système , préconisent cette sortie « adossée » à l’ EURO.En ce qui concerne son programme: sur le retour à la retraite à 60 ans ce sera …..après avoir assaini les finances publiques ; par ex. l’ arrêt de l’ immigration avec renvoi de ceux qui n’ ont rien à faire en France hors FRONTIERES. le ratio apport/coût des immigrés en France est de 70 Mds d’ Euro. Que font les » chances pour la France » que nous « vendent » les socialos?……..

      J'aime

  3. Oui Claude Picard, vous avez raison, MAIS, parce qu’il y a un MAIS, comme souvent, pour ne pas dire TOUJOURS…!

    Walls a DECRETE QUE ; « SI MARINE LE PEN EST ELUE, « NOUS INVALIDERONS LE VOTE »…!
    La parole est au peuple???
    Vous le croyez encore???
    Eh bien NON LA PAROLE N’EST PLUS AU PEUPLE, l’a-t’elle seulement été véritablement un jour??? je vous répondrai OUI, mais cela fait 8 bails (tous les Présidents depuis…) c’était sous DE GAULLE, qui lui contrairement aux autres donnait la parole au peuple. C’est ainsi que les référendums existaient et c’était la parole du peuple qui comptait… La preuve en a été son départ… malheureusement, depuis les autres nous font payer la démocratie de l’époque…!!!
    Walls est un tout petit dictateur, mais DICTATEUR…!!!

    Regardez les résultats du référendum en Hongrie :
    98% DES ELECTEURS ONT VOTE CONTRE LE QUOTA D’IMMIGRATION EUROPEENNE!!!!

    LA DECISION DE L’UNION EUROPEENNE :
    CELLE-CI INVALIDE LE VOTE, parce qu’il n’y avait que 40% d’ELECTEURS….!!!!

    AUTREMENT DIT :
    En FRANCE aux ELECTIONS :
    il n’y a QUE 40% D’ELECTEURS,et même souvent moins, sauf pour les référendums….!!!!!

    pour les ELECTIONS PRESIDENTIELLES :
    POURQUOI LES VOTES NE SONT PAS INVALIDES, alors que très souvent la participation est en-dessous des 40%???!!!

    TOUT SIMPLEMENT PARCE QUE NOUS SOMMES EN DICTATURE SOUS LA DENOMINATIION DE DEMOCRATIE, c’est du moins ce qu’on vous fait croire…. et comme personne ne bouge… ILS ONT RAISON et ILS CONTINUENT ET CONTINUERONT JUSQU’A éliminer tout ce qui est FRANCAIS, parce que les FRANCAIS SONT PARAIT-IL CHIANT…!!!!!

    Quand le partie musulman sera majoritaire, ne vous inquiétez pas, ça avance à grands pas avec tous les naturalisés Français en masse, ils voteront pour ce parti et ils seront profiter de leur majorité!!!!

    Les FRANCAIS le savent très bien, mais ils sont PLEUTRES….!!!!!!!!
    Bien à vous

    J'aime

    1. Désolée, j’ai fais une erreur :
      ce n’est pas :
      « LA DECISION DE L’UNION EUROPEENNE »

      Mais c’est la décision de la «  » » » »COMMISSION EUROPEENNE » » » » »…
      Voilà, après cela ce sera :

      CIRCULEZ, IL N’Y A PLUS RIEN A VOIR….!!!!!

      La dictature s’est installée joyeusement et les Français s’y sont habitués!!!
      Bien à vous

      J'aime

  4. lisez la presse se LUNDI 3 octobre , QUI parle du résultat ,des élections a ORANGE ? nous savons bien, que pour le second tours des présidentielle ,il va y avoir le Front Républicains , avec les politiciens , associations, Artistes , la Presse ,Radio ,Télévisions , je souhaite ,que certains, se penche ,sur l » INDONAISIE….cas vraiment intéressent ,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s