Résister ou partir


Pour voter Juppé, il faut d’abord être amnésique et… + définition du « populisme » en fin de l’article

LOGO OBS

« La politique c’est l’art de promettre n’importe quoi pour une fois élu faire le contraire© »

 

Résister ou partir…

Par Alexandre Goldfarb

Pour voter Juppé, il faut d’abord être amnésique et oublier que c’est ce grand homme qui a permis à la gauche en moins de deux ans d’être de retour au gouvernement en 1997… Mais ce n’est pas tout, voter Juppé c’est aussi vouloir l’identité heureuse, terrible non sens, en pleine période d’attentats… Mais ce n’est pas tout, choisir Juppé c’est aussi entrer dans un gouvernement sans assise et qui sera pire que celui d’Hollande pour justifier l’adage français: « impossible n’est pas français ». Avec Juppé vous verrez que le nombre de mosquées en construction aux frais des Français sera énorme car Juppé est un grand fan des Frères musulmans… Lisez donc en cliquant ICI « Bobards pour jobards 3 »…
Voter juppé quand on se dit de droite est un non sens! En quoi Juppé représente-t-il la droite et en quoi son programme est-il susceptible d’être classé à droite? La réponse est en rien!
« L’identité heureuse » de Juppé c’est de la pure démagogie populiste bas de gamme.
Monsieur Juppé se veut candidat anti populiste mais alors Juppé est le candidat contre le peuple. (voir la définition exacte du mot populiste en fin d’article)
Avec un programme qui consiste à nous faire croire que vivre ensemble c’est une bonne solution, cela signifie que sauf si nous résistons, il faudra partir de notre propre pays pour survivre.
Ne vous y trompez pas, la religion qui nous fait la guerre sainte ne vous fera aucune place viable.
Juppé demeure le candidats des médias de gauche et par ce simple choix est à éliminer à droite.
Ce qui est bon pour la gauche ne l’est certainement pas pour la droite!!!
Alors une fois que vous aurez choisi ce mauvais candidat, ne venez pas pleurer ensuite…
PS: Et une casserole de plus à l’actif de Juppé… Bravo au candidat de droite du PS!!!
«Je n’aime pas les flics et je déteste les juges»: Juppé dans l’embarras après la sortie du livre d’Anna Cabana qui relate cette prise de position du candidat rassembleur Juppé!
Avec Juppé, le choix sera basique: résister ou collaborer…

Il faut le dire: La primaire est une hérésie dans notre système qui risque bien de nous mettre un président sans envergure comme Juppé alors que la France a besoin d’un vrai chef.

La seule solution politique sensée et réaliste, étant donné que les candidats nous font des programmes pour être élus remplis de promesses jamais tenues, je propose une idée simple et novatrice.
La solution pour ce pays, je l’ai déjà écrite: tout candidat élu président devra au préalable donner un programme de ses engagements d&tés avec une limite prévue. Si l’élu ne respecte pas son programme, il y a tromperie donc il doit être démissionné au moindre manquement. Vous verrez alors comme tout sera simple, clair et net.
Exemple le candidat élu a écrit qu’il remettrait les frontières au plus tard dans les 3 mois de son élection soit au plus tard le 6 août 2017 le 7 il s’en va si les frontières ne sont pas rétablies.
Cette seule mesure permettra de savoir pour qui et pour quoi on vote et sera tellement efficace…
Elle nous évitera tous les Hollande ou Juppé de la terre!
Autre application à mettre en place pour faire de grandes économies: voter pour les présidentielle, les législatives, les conseillers généraux et les maires le même jour soit une seule élection pour tout.
Sinon continuons ainsi et le choix sera basique : résister ou partir

« La vérité est une délicieuse plante qui ne pousse pas toujours comme on voudrait »©.

« Hollande, l’homme qui murmurait à l’oreille des veaux »©.

Alexandre Goldfarb

Président fondateur de lObservatoire du MENSONGE

SCOOP:

Information spéciale bobo et gogo, les deux vont souvent de pair: le plan Vigipirate semble avoir été remisé.
Bon nombre d’endroits clés et sensibles ont en effet été désertés par les forces de l’ordre censées assurer leur protection.
Je suppose qu’en cas d’attentat, le Sinistre de l’Intérieur, nous expliquera que tout pourtant avait été fait pour préserver la France et ce ne sera qu’un vrai mensonge.. Un mensonge de plus mais les Français endormis comme des veaux à l’étable ne sont plus à un mensonge près.
C’est surtout la porte ouverte en grand aux terrorisme puis à 2034 l’année où…
Dans les années qui viennent le choix sera basique : résister ou collaborer…
Le reste est réservé aux querelles sémantiques des habituels donneurs de leçons des salons parisiens.

Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt

Pour les « tu crois » « t’es sur » et autres « c’est pas vrai »:

Lisez donc ce que propose Juppé pour lutter contre le terrorisme…. C’est délirant car cela en aucune façon ne luttera contre le terrorisme islamique. Les 6 mesures sont utopiques mais la mesure 5 est inacceptable… et surtout ne peut que servir à renforcer le terrorisme.
Source site de campagne du candidat Juppé: http://www.alainjuppe2017.fr/agir-terrorisme
Dans le directoire de Juppé on y retrouve pêle-mêle un socialiste notoire, Jérôme Clément, fabusien, Bayrou qui a trahi la droite, Apparu qui veut plus de mosquées, Raffarin qui sert aussi accessoirement Hollande,
Source soutiens de Juppé: http://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-les-republicains-qui-sont-les-principaux-soutiens-d-alain-juppe-7784644194
Et aussi la dernière de Juppé:
Comment Juppé justifie le port du voile à l’université en France dans Le Figaro Magazine 11/12 octobre 2016 : »Eviter qu’un adulte qui porte un foulard n’ait pas sa place à l’université ».
Quand même M. Juppé un voile islamique n’est pas un foulard (sauf si c’est un Hermès ou un Vuitton, humour du rédacteur)…

♦  ♦  ♦  ♦  ♦  ♦  ♦

L’année dernière j’écrivais MOURIR A PARIS et déjà je disais: « Maintenant face à la terreur, il faudra choisir son camp et ce sans tergiverser. Un choix simple en plus ! Résistants ou collabos. »
A lire aussi l’article poignant d’Ella Kelian: Il s’appelait

Témoignage de Patrick jardin père de Nathalie Jardin assassinée au Bataclan le 13 novembre 2015:

Définition du populisme
C’est quoi le populisme? Même un grand politique comme Juppé ne le sait pas!!! On croit rêver… Alors Monsieur Juppé le populisme c’est en politique « un discours politique qui s’adresse aux classes populaires, fondé sur la critique du système et de ses représentants, des élites.
Le populisme peut être de droite ou de gauche » (Petit Robert)

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

LOGO OBS

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Alexandre Goldfarb pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Chères lectrices, chers lecteurs, Nous irons droit au but en vous demandant d’aider l’Observatoire du MENSONGE à préserver son indépendance.
Nous survivons grâce à des dons d’une valeur moyenne de 10 € mais seule une faible part de nos lecteurs nous fait un don. 
Si chaque personne lisant ce message donnait 2 €, notre levée de fonds serait achevée en cinq heures. Nous sommes une petite organisation à but non lucratif qui supporte les coûts du premier site d’opposition en France!
Alors OUI nous méritons votre contribution.
Merci.
Nous vous rappelons que nous sommes indépendants et que nous publions des tribunes libres vraiment libres.

Pour nous aider: Cliquez juste sur le coeur 

bleu-copie

Publicités

14 réflexions sur “Résister ou partir

  1. SURICATE

    Ce n’est pas ce Juppé qui a demandé à un haut gradé de l’Armée Française de « LA FERMER » ? Il me semble bien que oui. Comme Hollande et Sarkozy voilà un candidat qui méprise l’Armée Française préférant d’autres soldats : ceux de l’ISLAM !

    Un Juppé qui était présent pour rendre hommage au Père Hamel égorgé dans son Eglise par des barbares de l’islam : Mascarade ! Qu’a-t-il fait pour prolonger les négociations en cours afin d’obtenir la libération des Moines de Tibhirine ? Il a dit STOP aux négociations ! C’est çà notre éventuel Président de la République Française ?

    Qu’il enfile une djellabah et pose le Coran sur sa table de chevet, c’est son problème mais qu’il dégage de la scène politique !

    La France ne lui appartiendra JAMAIS !

    J'aime

  2. Janine

    La religion Chrétienne… au MAROC, pays connu pour être plus cool que les autres!?????
    J’y suis allée une fois…
    Vous le croyez???
    Eh bien lisez pour savoir comment ça se passe si un Marocain ou Marocaine prend la religion Chrétienne, ou possède une Bible, ou essaie d’entrer dans une église… NON, ils n’essaient même pas… tant ils ont peur, et se font arrêter par les flics…Marocains et rendre des comptes!!!

    Alors imaginez un instant que la partition de la France soit révéler au grand jour, les Chrétiens et les Juifs ne risquent qu’une seule et unique chose : LA MORT…!!!!

    Lisez cet article sur VICE NEWS :
    «  » » » » » » » » » » » » »
    Les chrétiens marocains se cachent pour prier
    Par Rik Goverde

    mars 24, 2015 | 5:30 pm
    Dimanche matin, tôt. Une poignée de Marocains se rassemble dans le salon d’un appartement en dehors de Casablanca. Les mains jointes et les yeux fermés, ils prient en silence. Les embouteillages dehors semblent encore plus bruyants. Le seul mot qui leur échappe, c’est l’« Amen » final.

    Les Marocains qui se rendent à ces messes secrètes sont une minorité silencieuse, une communauté de chrétiens convertis qui se retrouve dans des maisons, un peu partout dans ce pays d’Afrique du Nord. Craignant que leur abandon de l’Islam n’attire sur eux un regard malveillant — voire même la prison — leur croyance doit rester cachée des autorités.

    Le Maroc apparaît souvent comme un pays tolérant. La liberté de religion est inscrite dans la constitution de 2011. Près de 99 pour cent de la population pratique l’Islam sunnite, mais 25 000 chrétiens et 2 500 juifs vivent librement dans le pays.

    Ces chrétiens sont pour la plupart des étrangers, originaires de France, d’Espagne et d’Afrique Subsaharienne. La réalité des Marocains convertis — la plupart en secret — dont on estime qu’ils sont entre 5 000 et 40 000, est différente, explique à VICE News Zouhail, 34 ans. « Notre pays reconnaît la liberté de religion, mais pas pour les Marocains, » précise-t-il.

    Zouhail, dont le nom a été changé à sa demande, est devenu chrétien en 1999 à l’âge de 19 ans. Trois de ses amis l’ont emmené assister à une messe clandestine dans une maison utilisée comme église. À un moment, le pasteur a posé sa main sur sa tête. « J’ai ressenti une forte paix intérieure, » se souvient-il. Quelques mois après, il s’est converti, marchant sur les traces de son frère qui s’était converti au christianisme quatre ans plus tôt.

    La conversion de son frère a enragé leur père — un imam — et a brisé le coeur de leur mère, raconte Zouhail. « À présent, mon père est plus vieux, et moi je suis plus fort, ce n’est plus un problème pour lui. »

    Pour d’autres, c’en est un. Zouhail, qui vent du matériel électronique à Casablanca rapporte que, quand on a commencé à savoir dans son quartier qu’il s’était converti au christianisme, on lui a craché dessus dans la rue. Rapidement, il a reçu la visite de la police. « Deux policiers m’ont interrogé, deux autres ont pris des notes, en français et en arabe : « L’Islam n’est pas assez bien pour vous, quelqu’un vous a payé, ou vous a offert un visa ? » J’ai répondu que j’avais écouté mon coeur. »

    Dans le Code pénal du Maroc, l’apostasie n’est pas punie. En droit, les Marocains peuvent changer de religion et aller dans les églises — construites par les colons français et espagnols — pour prier. Mais malgré tout, peu de ceux qui se sont convertis s’y rendent. « Nous n’empêcheront jamais personne d’entrer dans notre église, y compris les marocains, » affirme le père Daniel, de l’église évangélique de Rabat. « Mais la société marocaine et les autorités peuvent nous en empêcher, parce que d’après la loi, le Maroc est un pays musulman, » explique-t-il à VICE News.

    Même si ce n’est pas illégal, beaucoup de ceux qui se convertissent peuvent être accusés d’« ébranler les croyances » des musulmans, un crime passible d’une peine de prison de trois ans.

    Ce n’est pas une menace en l’air.

    En 2010, au moins sept familles évangéliques ont été expulsées du pays pour prosélytisme. En 2013, un homme a été condamné à 30 mois de prison pour avoir tenté de convertir des habitants de son village — il a été acquitté en appel. Et, en janvier dernier, la police de Fès a interrogé un homme pendant 11 heures pour avoir été en possession d’une Bible, d’après des médias locaux.

    Enfin, une fatwa a été proposée par le plus haut conseil religieux du pays en 2013, pour demander la peine de mort pour les musulmans qui ont abandonné leur foi. La fatwa a été largement décriée et n’a jamais été mise en place.

    Malgré tout, il est difficile pour ceux qui se sont convertis de vivre leur religion au grand jour dans un climat pareil.

    L’une des rares personnes à avoir osé, c’est Mohamed Said, 39 ans. Les dimanches matin, il est assis au premier rang de la petite église évangélique juste à côté de l’avenue du Far à Casablanca, chantonnant au rythme d’un choeur composé de gens venus du Sénégal, du Congo et de la Côte d’Ivoire.

    Ancien étudiant en de la langue arabe, Said, chercheur, s’est converti au christianisme en 2000. Comme son père est un musulman modéré, et que sa mère est agnostique, sa conversion n’a pas posé de problème à sa famille.

    Les quatre premières années, Said a assisté à des messes tenues chez les gens. « Mais à un moment donné, j’en ai eu assez de me cacher. Les musulmans vont à la mosquée, je pense que je devrais pouvoir aller à l’Église, » a-t-il expliqué à VICE News.

    Il ne parle pas beaucoup de ses coreligionnaires avec qui il va à l’Église, par peur de leur attirer des problèmes. « Les autorités pourraient penser qu’il s’agit de ceux qui m’ont converti, » explique Said. « Je sais que la police a interrogé des gens à mon sujet, et j’ai moi-même été interrogé en 2010, après qu’ils ont saisi ma bibliothèque. Maintenant, ils ne me harcèlent plus, comme je suis relativement connu. »

    Khadija Riyadi, militante des droits de l’homme est à la tête de l’association marocaine des droits de l’homme (AMDH). En 2013, elle a reçu le prix des l’ONU pour les droits de l’homme. Elle explique à VICE News, au sujet des chrétiens convertis : « Ils n’osent pas en parler, même à leurs familles. Ils vont à la messe en secret. Bien sûr, tout le monde devrait être libre de penser et de croire ce qu’il veut. La liberté de conscience est inscrite dans la constitution, mais le Code pénal n’a pas encore été adapté. La liberté de religion, pour les Marocains, ça revient à la liberté d’être musulman. »

    Aicha est Marocaine, spécialiste des sujets interreligieux. Elle a demandé que son nom et le lieu où elle travaille ne soient pas mentionnés. Elle a dit à VICE News que bien qu’en principe, le pays offre la liberté de religion, en pratique il y a des problèmes. « Il n’est pas interdit de se convertir, mais fonder une école ou une association chrétienne, prier ouvertement ou encore organiser une cérémonie chrétienne pose problème. C’est un débat important, ce n’est pas une bonne chose que les chrétiens prient en secret. Si nous voulons que les musulmans puissent pratiquer librement en Europe, on ne peut pas nier ce droit aux chrétiens dans les pays musulmans. »

    Le Maroc a été confronté à des questions similaires dans le cadre d’autres changements de société, comme les droits des femmes, relève Haddou. Au Maroc, explique-t-elle, la culture musulmane est solidement ancrée, et les gens s’y tiennent, de peur de perdre leurs traditions ou leur identité. « On doit aussi débattre de cette peur, » dit-elle. « De quoi avez-vous peur ? Qu’en ouvrant la discussion au sujet des convertis, beaucoup de gens deviennent chrétiens ? Si vous apprenez la vertu, l’ouverture d’esprit et la force de leur religion à vos enfants musulmans, de quoi avez-vous peur ? »

    C’est cette façon de penser qui donne de l’espoir à Nabil, un musulman converti au christianisme de 45 ans, originaire du sud du pays, dont le prénom a été changé à sa demande. Il a été un membre actif du groupe Al Wadl al Ishane, un mouvement islamiste interdit mais toléré au Maroc. À un moment, il a « commencé à poser des questions qu’il n’avait pas le droit de poser. » Après une correspondance intense avec une université de théologie étrangère, il a décidé de devenir chrétien. « J’ai été dans une de ces maison-église et je me suis rendu compte que je n’étais pas seul. Jusqu’alors je pensais que j’étais isolé. »

    Peu de temps après, il a créé une association pour venir en aide aux pauvres en leur fournissant des soins médicaux, des études et de l’assistance sociale. Ça a attiré l’attention de groupes islamistes qui ont appelé la police, explique Nabil à VICE News. « On nous a posé beaucoup de questions, mais à présent on peut continuer notre travail — dans la mesure où l’on reste discrets et que l’on se présente comme une association neutre. »

    Cette liberté de travailler rend Nabil optimiste. Peut-être qu’un jour, dit-il, il y aura une église marocaine officielle où lui et ses coreligionnaires convertis pourront aller sans problème. « Je pense que ça ne poserait même pas de problème au gouvernement, » ajoute-t-il. « Mais les groupes islamistes, les voisins, la société ne l’accepteraient pas. Pas encore. »

    Follow Rik Goverde on Twitter: @RikGoverde
    «  » » » » » »
    Bien à vous

    J'aime

  3. Merci Mr Goldfarb, Votre analyse est sensible et explique bien en qqs phrases ce qui se passe , mais qui risque a etre plus terrible , si tout le monde ne s en preoccupe pas..et se soucis de leurs avenirs..Je Comprends ce Papa du Bataclan, il y a de quoi a vous glacer le sang de connaitre ce qui c est passer cette soiree LA .. c est une atrociter que TOUT PARENTS, ne voudrais vivre cette horreur..La France arrive en cette Fin d Annee tres Preoccupante par l Etat du monde , pour Nous surtout du parti de Droite,je ne parlerais pas des Republicains car pour moi ce n est malheureusement auquel je ferais Honneur..Pas a cause du President que je respecte et qui est ma REFERENCE.. mais de tout les mauvais penseurs qui s y trouve…Qui sont la copie colle de ce qu est le Socialisme ..Ce que j espere pour la France ..C est qu elle continue a Grandir Librement…

    J'aime

  4. Didier Jalabert

    Vous critiquez Juppé à juste titre mais quid d’un Fillon ambitieux et juste jaloux? Qu’a-t-il fait lorsqu’il était ministre de Chirac? Il a tout laissé passé et n’a jamais réagi. C’est terrible de constater l’acné »site qui règne chez les Français en politique. Pareil pour Macron qui nous arrive comme l’immaculé du coin alors qu’il était le stratège financier de Hollande.

    J'aime

  5. Un Républicain

    La situation économique est dramatique. Nous devons élire un Président capable d’y faire face et qui aura le courage pour cela. Dans ce cas je ne vois que Sarkozy, qui prend des décisions plutôt que de dire n’importe quoi comme Juppé, qui en prime ne répond jamais sur son programme. Souvenez-vous de la crise en Géorgie, Sarkozy avait réagi immédiatement, alors que tous les autres étaient en vacances. Et qui a fait face à la crise économique? Ni Juppé ni un autre!!!

    J'aime

    1. CANDIDE

      Bonjour « Un Républicain ». Que ce soit ALI JUPETTE ou SARKO, ils ne valent pas mieux l’un que l’autre. Tous les dirigeants politiques de droite comme de gauche, sont tous des traîtres à la France. Depuis la signature des accords de 1973 (voir le lien ci-dessous), ils marchent tous dans la combine et nous conduisent à notre perte. Le plan machiavélique s’accompli doucement mais surement et nous allons le payer (nous c’est le peuple) très cher. Pour sauver notre « peau », Il ne nous reste qu’une seule solution et elle s’appelle Marine LE PEN. Que vous le vouliez ou non, lorsque vous aurez visionné cette vidéos, bien des interrogations jusqu’à lors en suspens, vous viendrons à l’esprit. Moi c’est « Un Patriote ».

      youtube.com/watch?sns=fb&v=v7sdgtG6QDA

      J'aime

  6. Corinne Granier

    Voter Juppé non merci ! Autant prendre la carte du PS ou choisir Macron, le playboy de la politique… On en est là!!! C’est grave docteur? Oui c’est grave car après Hollande, Juppé c’est la fin de la France en tant que telle.

    J'aime

  7. Honnisoitceluiquipense

    J’adore cet article… Les médias déplorables sur l’élection américaine avec leurs experts dramatiquement nuls nous expliquent que Juppé est en tête des sondages et si c’est vrai le jour du vote, c’est à désespérer des Français. On finira tous par voter Marine rien que pour les faire mentir… C’est triste!

    J'aime

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s