L’eurocratisme destructeur de l’Europe


L’Europe est plongée dans une monstrueuse impasse.

TRIBUNE

L’eurocratisme destructeur de l’Europe

Par Maxime Tandonnet

Européen dans l’âme, oui je pense l’être comme une immense majorité de français.
Difficile d’être plus Européen que ce que je vais dire et pense réellement: de par mes racines, ma culture, mon histoire personnelle, ma sensibilité, je suis autant Allemand, Anglais, Roumain, Portugais, russe et Italien que Français.
Comment être plus Européen?
En vacances au Portugal, en déplacement en Roumanie, je me sens plus chez moi que dans beaucoup de régions françaises. Je crois en une nation européenne, de culture, d’histoire, de tradition européenne, profondément unie face aux géants planétaires de l’avenir, l’Inde (1,5 Milliards d’habitants), la Chine (1,4), le Nigéria (1 milliard), le Brésil, l’Amérique, etc.
Face aux menaces planétaires, terrorisme islamiste, bulles financières, crises migratoires, explosion démographique, guerres ethniques, destruction des ressources et de l’environnement, le sort des Européens est intrinsèquement, profondément imbriqué.
Mais pourtant, tout ce que l’on appelle « construction européenne » depuis les années 2000, se traduisant par la mise en place d’un gigantesque bulldozer bureaucratique, entraîne en ce moment les Européens dans une monstrueuse impasse. Le Brexit est un désastre absolu, contre l’histoire, contre l’intérêt des Européens. L’Angleterre est l’Europe. La révolution industrielle est partie d’elle. Elle a inventé les libertés (Habeas corpus) et la démocratie parlementaire.


A travers son chef Churchill et son peuple courageux, elle seule, en Europe a résisté au nazisme, avant de l’écraser comme une mouche vénéneuse. C’est à elle avant tout, comme aux Russes et aux Américains, mais plus tard, que nous devons notre mode de vie et notre liberté. La France et l’Angleterre sont deux nations sœurs jumelles: il ne peut y avoir l’une sans l’autre. Les frontières nord de la France sont imprégnées de sang français et anglais versé de 1914 à 1918, pour la défense du monde libre. Il faudrait l’oublier? Penser l’Europe sans l’Angleterre est une crétinerie sans nom, totalement banalisée.
Cette idée débile, parfaitement admise de tout le monde, n’est que le signe de l’abaissement intellectuel de notre pays. Et puis, comment ne pas voir la réalité, la Grèce, la Pologne, la Hongrie, suivent le même chemin, celui de la sortie.
La poussée de l’extrême droite en Allemagne, l’arrivée de 90 députés nationalistes au Reichtag, du jamais vu depuis 1929, cet événement vertigineux, après la honteuse poussée de l’extrême droite en France, ne trouble personne… Un processus de désintégration est en cours, dans l’aveuglement général. Mais la bêtise est maîtresse de ce monde. Plutôt que de se dire: tout est à repenser, à reconstruire, fonder sur des bases nouvelles, démocratiques, décentralisées, proches des citoyens de l’Europe, de leur souffrances et de leurs préoccupations, avec les Britanniques et les Polonais, le réflexe de nos élites dirigeantes est de dire: persévérons avec nos œillères dans la voie qui conduit au désastre, créons plus de bureaucratie, plus de contraintes, plus des mépris des peuples.
Accélérons notre oeuvre de destruction. Il est même question désormais de créer des euro-taxes! Franchement, il arrive un niveau de vertige où l’on ne sait plus que dire, que faire, que penser…

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur
Ici à Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  


Image

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article: Maxime Tandonnet lien du site: https://maximetandonnet.wordpress.com

Inscription gratuite

Recevez chaque dimanche matin par mail les articles publiés avec La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Observatoire du MENSONGE ne peut pas survivre sans votre générosité parce que nous avons des dépenses fixes pour maintenir et developper notre activité, nous sommes obligés de faire appel à vos dons.
Si chacun faisait l’effort de contribuer par un don de 1 ou 2 Euro, cela suffirait à nous préserver.
Merci d’avance à vous qui nous aiderez à rester LIBRES!
Cliquez sur le coeur ci-dessous et laissez-vous guider. Merci!

Publicités

2 commentaires

  1. Faut pas oublier les RUSSES qui ont repoussé l’ennemie nazi jusqu’aux portes de Brandebourg et il est clair qu’on doit compter sur eux pour la paix de ce monde minable (mais, néanmoins vivable …) .*****************************************************************

    J'aime

  2. Je pense monsieur Tandonnet, que dans votre vision « La France et l’Angleterre sont deux nations sœurs jumelles », oublie des pans importants de l’histoire: la guerre de 100 ans; la guerre de 30 ans; la prise de possession du « Canada », par les armes (défaite de l’armée française sur les plaines d’Abraham) qui a mené la France à céder le tout à l’Angleterre en 1763 (de mémoire), qui fait en sorte aujourd’hui que près de 80% du pays est anglophone, avec un 20% qui est sournoisement ostracisé; le croc en jambe bien monté en Égypte, au 19e siècle. Avez-vous oublié votre histoire de France? Vous mentionnez que l’Angleterre est une grande nation qui a sauvé le monde du nazisme. Vous oubliez peut-être que l’Angleterre n’avait pas le choix de se battre à mort car elle était clairement dans la mire d’Hitler. Et, sans l’entrée en guerre des USA aux côtés des alliés, l’Europe n’aurait pas survécu. Permettez que je doute très fort que l’Angleterre ait agit pour sauver la France par amitié.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s