Islam et intégration


Il serait utile de réfléchir à des solutions pragmatiques.

Nous aimons la liberté de publier.
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas
 
Observatoire du MENSONGE 

Islam et intégration

Par Claude Picard

À l’origine, il y a toujours un groupe d’autochtones pour faire souche et fonder une commune, une région, un pays.
Ensuite, c’est avec un ajout inévitable, plus ou moins important, de populations diverses venues de tous les horizons, que les peuples ont bâti leur Nation.
La France s’est construite pareillement, avec une exigence particulière : l’assimilation, qui a toujours été un élément essentiel pour l’intégration à la Patrie.
Jusqu’à présent, les nouveaux arrivants, en apportant avec eux des religions, des croyances multiples ou des coutumes singulières, malgré cela, se sont toujours conformer aux usages, aux valeurs et aux lois en vigueur. Et ont parfaitement ingéré l’idée que la France était un pays chrétien, de culture et de religion.
Athée, laïc ou croyant, chacun a admis que nos lois, nos coutumes, nos valeurs, étaient inspirées par cette culture chrétienne dont nous sommes imprégnés.
Mais, aujourd’hui, c’est, peut-être, pour cette raison, mais pas seulement, que certains ont autant de mal à appréhender notre société.
Car, à l’exception de quelques belles réussites individuelles ou, a contrario, en observant la masse inerte et inexpressive dont on ne sait jamais vers qui va balancer son cœur, globalement, le bilan de l’intégration des immigrés ou Français musulmans s’avère globalement négatif (là, on n’ose plus parler d’assimilation, tellement cette solution s’éloigne).
À moins d’être aveugle ou de mauvaise foi, on peut constater que de plus en plus de jeunes musulmans refusent nos usages, pratiquent la ségrégation linguistique et multiplient des signes et des comportements provocateurs : voile (intégral ou pas), djellaba, barbe islamisée, prières de rue et occupations illégales de l’espace public, incivilités, etc. Manifestement, ceux-là veulent, à tout prix, affirmer leur identité religieuse ou culturelle, et nous dire que, là où ils sont en nombre, le territoire leur appartient.
Pour leur remémorer qu’ils sont en France, il serait utile de réfléchir à des solutions pragmatiques.
Bien sûr, on peut toujours regretter que nos dirigeants, crétins et irresponsables, aient fait entrer dans notre pays une immigration massive d’obédience musulmane, mais, dorénavant, que cela plaise ou non, il faudra faire avec ces musulmans français.
Et vouloir interdire l’islam, comme quelques extrémistes, à l’esprit échauffé, le préconisent, n’est pas raisonnable ; c’est même insensé !
L’histoire nous a appris que la prohibition est toujours contre-productive quand on veut éradiquer une idée, qui reste immatérielle.
Les persécutions des chrétiens n’ont pas aboli le christianisme, ni la Shoah, le judaïsme, ni le massacre de la Saint-Barthélemy, le protestantisme.
Quoi qu’il en soit, la situation actuelle nous oblige à réagir.
Si nous voulons éviter une partition qui n’apporterait rien à personne, sinon des drames inutiles et du temps perdu, il est indispensable de recadrer une population qui refuse nos us et coutumes, et qui est, de surcroît, encouragée par des idiots utiles, politiques, médiatiques et culturels, qui ont promu, en dépit du bon sens et de toute logique, une idéologie islamo-gauchiste, favorisé le communautarisme, le repli identitaire, et qui font croire aux nouveaux arrivants, et aux autres, qu’ils n’ont que des droits et pas de devoirs.
La démagogie de nos élites, avec leur credo imbécile « l’immigré est une chance pour la France », n’arrange rien.
Pour redresser la barre, une première mesure s’impose : arrêter l’immigration !
Parce que nous n’avons plus rien à offrir et, avec cinq millions de chômeurs, surtout pas du travail.
Au préalable, il serait judicieux de refouler et d’expatrier tous les clandestins, les délinquants et les fichés S, radicalisés étrangers, de supprimer le regroupement familial et le droit du sol, de rendre l’accession à la nationalité française plus méritante et d’invalider la double nationalité extra-européenne.
Ensuite, pour ceux qui restent, contraindre les récalcitrants, par la force de la loi, à respecter nos valeurs et nos usages. Qu’il nous faut réaffirmer, haut et fort !
D’ores et déjà, appliquons la tolérance zéro pour les ennemis de la tolérance : dans toutes les mosquées, les prêches, d’un Coran expurgé de toutes ses inepties archaïques contraires à nos lois, doivent se faire en français, les prédicateurs de haine doivent être sanctionnés, et tous les lieux de culte qui soutiennent, de près ou de loin, le terrorisme, doivent être définitivement fermés.
Quant aux terroristes eux-mêmes, ils ne méritent que la déchéance de nationalité, le bannissement ou la prison à vie.
Surtout, toutes les lois qui nous permettent de vivre en paix doivent s’appliquer fermement, et si notre arsenal judiciaire doit être renforcé, rien n’empêche de le faire : avec de la volonté politique et un peu de courage, tout est possible.
Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Claude PICARD

LOGO OBS

Image

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article: Claude Picard pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com

Inscription gratuite

La Semaine du MENSONGE

Recevez chaque dimanche matin par mail les articles publiés


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Publicités

4 commentaires

  1. Si comme le fait le commentaire précédent et sous prétexte que la chose aurait déjà été dite, on se couche alors oui cette France est foutue. Mais si nous nous levons et refusons le chantage des médias et des politiques, alors l’espoir existe bel et bien. Ce sera soumis et ou combattants…

    J'aime

  2. Monsieur Claude Picard, ce que vous écrivez en 2017, en 2010 certains, l’avaient déjà écrit. Depuis, la situation s’est terriblement dégradée comme prévue. Nous courons vers la libanisation de la France. Avec Macron, la démocratie a été assassinée. La prochaine fois ce sont les fusils qui vont remplacer les bulletins de votes, pour la simple raison que les partis politiques ayant perdu toute crédibilité sont incapables de résoudre l’actuelle situation. Une scission est en train de se faire dans ce qui reste de la nation française, tant dans le peuple que dans les corps constitués. Plus le système renforce la cocotte minute, plus la pression monte et plus forte va être l’explosion. C’est tellement évident que personne n’y fait plus attention, jusqu’au moment où la mèche qui brule qui brule, aura atteint le détonateur. Quant à la charge explosive elle est déjà bien pré-positionnée en des endroits clés que les artificiers de la déconstruction contrôlée maîtrisent parfaitement. Cela parait tellement évident que ça n’intéresse plus personne et que c’est perdre son temps comme je le fais ici et d’écrire ce que d’autres ont déjà dit avant moi..
    Bon courage !

    Aimé par 1 personne

    1. Très bonne analyse филип, il est certain que nous ne sommes pas sortie de l’auberge, de plus je lisais un article de presse dont le contenu est a se tirer les cheveux, je cite cet article: « Selon des révélations faites par Le Canard enchaîné et publiées dans son édition du 16 novembre, la police marseillaise serait contrainte par sa hiérarchie de minimiser les chiffres de la criminalité dans la cité phocéenne. L’hebdomadaire affirme avoir rencontré une dizaine de gardiens de la paix qui disent avoir subi des pressions de la part de leurs supérieurs hiérarchiques : «Histoire de diminuer les atteintes aux personnes, on te demande, par exemple, quand la victime n’est pas blessée de requalifier les vols à l’arraché en « vol simple »», a témoigné l’un d’eux, cité par le palmipède dans son enquête.Et le policier de préciser : «Si tu ne cèdes pas, c’est l’enfer, tu te fais saquer pour ta notation, on te refuse tout ce que tu demandes et on te sucre ta prime au mérite.» Le logiciel d’enregistrement des PV utilisé à contre-emploiPlus loin, l’hebdomadaire enfonce le clou et souligne combien le système est implacable : «Et, quand la troupe rechigne à minorer les délits, la hiérarchie repasse derrière.»Effectivement, selon les informations du Canard, les policiers enregistrent leurs procès verbaux à l’aide d’un logiciel conçu spécialement pour éviter ce genre d’écueil. Or, ce serait justement par ce biais que la hiérarchie arrangerait les données qui ne l’arrangent pas. «Un comble», s’étrangle le journal.Un des policiers ayant accepté de témoigner auprès des journalistes dénonce une situation «très grave» et met en cause la légalité du procédé : «Cela s’apparente à un faux en écriture, puisque l’on modifie [ainsi] l’intitulé de l’infraction qui figure sur la plainte de la victime.»La police des polices aurait été alertée de ce problème récurrent et aurait ouvert une enquête. Mais sept mois après avoir recueilli des «témoignages accablants», aucune suite n’a pour le moment été donnée à l’affaire.La CGT police a donc décidé de se saisir du dossier et a publié un tract à l’adresse des gardiens de la paix afin de les mettre en garde avec un simple rappel à la loi : «Collègue, attention, si on te demande de changer des qualifications d’infractions pour que ta hiérarchie ait de bonnes statistiques, tu risques une condamnation de 225 000 euros et 10 ans de prison.» Source : (francais.rt.com)…
      Ce n’est pas tout, il faut savoir qu l’état d’urgence, en vigueur pendant deux ans et qui vient d’être levé, n’aura servi à rien puisque les mesures radicales et nécessaires qui auraient dû être appliquées ne l’ont pas été. La décision irresponsable et incompréhensible de la réouverture, avec la fin de l’état d’urgence, de quelques mosquées salafistes fermées récemment en est un exemple alors que plus d’une centaine de ces mosquées radicalisées auraient dû être fermées définitivement dès novembre 2015. Il serait, en effet, temps de soumettre l’islam en France à nos règles et de lui poser nos conditions. Et ceux qui ne les acceptent pas doivent partir…
      Merci à Claude PICARD pour son excellent article….
      « La religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes, (.) semble condamner à un esclavage éternel, à une incurable stupidité, toute cette vaste portion de la terre où elle a étendu son empire; »
      (citation de Condorcet / 1743-1794)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s