Comme une baudruche qui se dégonfle


Le costume était trop large pour un comédien qui n’a pas la carrure d’un Président de la République…


Attention ce texte est un pamphlet n’engageant que son auteur. Observatoire du MENSONGE défend la liberté d’expression !        Faîtes de même en le partageant et/ou en nous suivant. MERCI !

Pour l’instant, nous ne voyons que le pire de l’ancien.

Comme une baudruche qui se dégonfle

Par Claude Picard

Lentement, mais sûrement, une évidence s’impose à tous les observateurs : Macron, l’illusionniste, est fatigué de rejouer tous les jours sur la scène de l’Élysée.
Il a visiblement beaucoup de mal à reprendre le pilotage d’un rôle qu’il a lui-même confusément inspiré, mais qu’il a discrédité par ses multitudes postures malvenues, ses propos maladroits et certaines photos insidieuses. Balourdises d’un immature ou communication inopportune ? N’est-ce pas plutôt, tout simplement, que le costume était trop large pour un comédien qui n’a pas la carrure d’un Président de la République ? Plaisanterie mise à part, il n’en reste pas moins que jamais, en France, un chef d’État n’avait abîmé, à ce point, sa fonction.
Pourtant, on en a vu défiler des malveillants, des menteurs, des débineurs, des dénaturés, des magouilleurs, mais en aucun cas la nation n’avait été humiliée avec autant de morgue et de prétention. C’est à se demander si l’actuel grand timonier de la République est pleinement conscient de ses responsabilités.

Vous aimez ? Alors participez !

A tous nos lecteurs Vous voulez comme nous restés informés et libres ? Faîtes un don pour que nous puissions continuer à vous informer et vous divertir. MERCI !

€5,00


Il n’a fallu à peine plus d’un an pour que l’inconsistance de toute la Macronie apparaisse au grand jour ; désormais, ce mouvement politique qui se voulait « En Marche ! », est plutôt immobile et se révèle être le plus gros tripatouillage politique que la France ait connu.
Cette coalition hétéroclite, non contente de recycler des personnalités sans envergures, venues de tous les partis traditionnels qui partaient à vau-l’eau, compte dans ses rangs un nombre incalculable d’opportunistes patentés prêts à tout pour continuer à exister d’une manière ou d’une autre. Et qui surnagent sur l’écume d’une idéologie européiste finissante.
Sans grande conviction, en tout cas pas plus que leur initiateur, ils nous avaient promis un monde nouveau, mais celui-ci a déjà des relents de cadavre en décomposition.
Signe emblématique du désarroi gouvernemental : le dernier remaniement ministériel, conçu dans la douleur, qui n’est qu’un replâtrage sommaire, surtout grotesque, étant donné l’état catastrophique dans lequel se trouve le pays.
Non seulement ce rafistolage ne réglera rien, parce que Macron et sa clique ont déjà aggravé l’essentiel, mais il va encore altérer tous les domaines régaliens. En premier lieu, la sécurité, qui a du souci à se faire en se retrouvant entre les mains du nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, un habitué, comme son maître, des petits dérapages verbaux et des prises de position pour le moins saugrenues : n’a-t-il pas dit, tout en regrettant, au passage, le comportement monstrueux de quelques islamistes, « l’islam est une religion de bonheur et d’amour » ? En relisant certains alinéas du Coran, on peut avoir des doutes…
Quant à ses attitudes d’évitement perpétuel, en toutes circonstances, elles ne sont pas rassurantes. Pas plus que son passé – pas très catholique – qui peut nous faire craindre le pire. D’autre part, il paraîtrait que l’attribution de ce ministère ait été exigée par l’intéressé lui-même : « Manu, ou tu me donnes ce ministère, ou je te lâche ». Vraie ou fausse, cette injonction fait beaucoup parler dans le Landerneau politique.
La Macronie se dégonfle comme la baudruche qu’elle est : pleine de vide ! Qu’elle se déballonne, c’était prévisible, puisque son créateur avait cru pouvoir inventer un nouveau parti politique, avec un peu de bonne volonté et d’un simple claquement de doigts.
Par ailleurs, quand la Nation a besoin de restructuration, de sécurité et de fermeté, promouvoir une idéologie libérale, brutale pour les plus fragiles, n’arrange rien à l’affaire. Surtout, on ne compose pas un gouvernement avec des ectoplasmes. De toute façon, un changement de gouvernement, quel qu’il soit, ne résoudra pas les problèmes de la France tant que l’actuel chef de l’État sera à la manœuvre.
Car le problème, c’est lui !

Claude Picard

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom
et Les tartuffes de la compassion

A lire aussi : Le Sans-dents et le Réfractaire

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE
Dessin de couverture par SOULCIÉ pour URTIKAN

Inscrivez-vous gratuitement pour nous SUIVRE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 11 805 autres abonnés

Recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Faire un don

Pour aider le site à poursuivre…

€5,00

Publicités

7 commentaires

  1. Inquiétant qu’un incapable de cet acabit soit arrivé au pouvoir,mais je suis effaré par l’immobilisme de l’opposition de quelque tendance qu’elle soit.

    J'aime

    1. L’opposition de droite n’a jamais existé et n’existera jamais. C’est pourquoi Macron n’a aucun souci à se faire, il profitera des veaux en 2022 comme en 2017.

      J'aime

  2. C’est comme à l’époque de l’ ECOSSE dominée par les Anglo-saxons …c’est parce qu’il y avait trop d’écossais heureusement pour les nobles , ils avaient inventé la « prima nocte » pour effacer la race à défaut de la détruire …(LE droit de cuissage !).

    J'aime

  3. « Le loup perd son poil, et pas son vice. «
    Malek Bensafia
    L’Art de la guerre de Sun Tzu
    « Généralement, celui qui occupe le terrain le premier et attend l’ennemi est en position de force ; celui qui arrive sur les lieux plus tard et se précipite au combat est déjà affaibli. »
    Et c’est le cas de la France avec un taré à la tête….et vous le dite si bien Claude Picard en d’autres termes: Car le problème, c’est lui !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.