Qui manipule l’information 6 ?


L’art de prohiber les fausses informations s’insinue par le maniement des consciences. Chapitre 6

Qui manipule l’information ?

Par Daniel Desurvire

Qui, de l’État ou le peuple, manipule le plus l’information ?

Cette étude se décline ainsi :
1°) Une loi inique contre les fake news qui cuirasse les élus, mais un outil inquisitorial contre la Nation
2°) L’art de prohiber les fausses informations s’insinue par le maniement des consciences
3°) Quand des enfants réfugiés participent aux vraies fausses nouvelles pour entortiller les quotas d’immigrés
4°) Le mensonge d’État, c’est autant occulter l’information que de refuser les réalités

Chapitre 6
2°) L’art de prohiber les fausses informations s’insinue par le maniement des consciences

Parmi les fausses informations, se glisse une autre forme d’imprégnation mentale aussi sournoise que les fake news que reproche l’oligarchie à ses concitoyens ; des messages masqués pour manipuler l’opinion. Ainsi, après chaque attentat terroriste commis par un islamiste (nommément un « Musulman » suivant un vocabulaire prétendu inapproprié), une étrange scène se répète dans le feu des reportages télévisés et de la presse écrite subrepticement sous contrôle. Parmi les témoins interviewés sur le vif après une attaque terroriste, il s’y trouve systématiquement et en première ligne des Musulmans non floutés et présentés sous leur nom sur le bandeau du reportage en bas d’écran sous leur nom en reconnaissance de leur origine mahométane.

Vous aimez ? Alors participez !

A tous nos lecteurs Vous voulez comme nous restés informés et libres ? Faîtes un don pour que nous puissions continuer à vous informer et vous divertir. MERCI !

€5,00


Les chroniques, qui font suite à l’événement tragique, comptent sur leur plateau ou leur signature des spécialistes des forces de l’ordre, des psychologues, des journalistes ou essayiste également issus du terroir mahométan. Eu égard à la proportion minoritaire de migrants musulmans dans la population française (± 8 à 12 % selon les fourchettes d’estimation pour lesquelles un sondage serait jugé politiquement incorrect) et une proportion encore moindre parmi les islamologues présentés comme des intellectuels, il est surprenant que l’Islam intégré et progressiste s’invite au premier chef dans la production d’images et de reportages adressés au grand public après un attentat islamique opportunément pour le condamner.
La raison qui se dissimule derrière ces mises en scène qui ne peuvent provenir du hasard, trouve sa justification derrière le slogan « pas d’amalgame ». Ce pourquoi l’État français exige, des professionnels de l’information, l’introduction visible et/ou lisible obligatoire de personnes physiques ayant un profil musulman ou y associé, pour laisser entendre, imprégner la rétine et rappeler que les citoyens musulmans sont aussi les victimes – car il en est aussi – dans les attentats islamiques, comme par suite dans les commémorations de proches tués, où des femmes voilées d’un hidjab sont derechef et prioritairement présentées en pleurs devant les caméras, pour la perte de l’un des leurs. C’est ainsi que dans l’attentat de Nice du 14 juillet 2016, une trentaine de Musulmans ont été fauchés par le camion fou de Mohamed Lahouaiej-Bouhled sur les 84 victimes. Pour enfoncer le clou, Jean-Yves Le Drian souligna depuis Pékin, que les Musulmans sont les premières victimes du terrorisme au lendemain du carnage dans une mosquée en Égypte le 24 novembre 2017. Tout cela est incontestable, sauf que la source de ce mal n’est jamais exprimée, le Coran, tel un tabou qui ne saurait être rendu audible de peur de froisser tout l’Islam sans discernement.
Le motif de ce décalage dans le comptage des clichés bien choisis ne saurait trouver d’autre justification que d’amener les Français du terroir à assimiler les Musulmans lambda aux citoyens ordinaires de l’hexagone, ce qui est louable. Cependant, cette manœuvre insulte l’intelligence des observateurs non alignés sur la pensée dominante qui en comprennent la duplicité. Ce qui est moins prophylactique derrière l’idéologie fabriquée sous cet écran de fumée, c’est d’occulter le culte musulman, alors même que c’est le plus souvent au cri Allah Akbar (Allah est le plus grand) que se perpétuent ces massacres de masse. Les discours enflammés où se mêlent l’indignation des uns et les responsabilités sociales de la France pour d’autres, à dessein de dédouaner l’inqualifiable, ne laissent aucune place au mobile focal qui associe le Prophète ou Allah à ces drames d’actualité.
Enfin, le pouvoir régalien cherche surtout à ne pas noircir cette confession au nom de laquelle indubitablement s’inscrit ce terrorisme endémique, parce que précisément, Musulmans ou islamistes s’y confondent – une dissociation sémantique apprêtée, – même si leur appréhension de ce culte n’est pas la même. Là encore, les écritures sacralisées de l’Islam, pour lesquelles il est consigné sacrilège d’en modifier d’un iota le contenu, sont priées de la même manière et à la lettre dans les mosquées par tous les Musulmans du monde, qu’ils soient pacifistes ou djihâdiste. Cela explique aussi pourquoi les tueurs fous d’Allah se fabriquent nul par ailleurs que dans le berceau des familles musulmanes ; des médinas péri-urbaines, des écoles coraniques (les madrasas) et des mosquées incubatrices de futurs djihâdistes et tueurs fous.
À suivre

Daniel Desurvire

Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire.

Retrouver les chapitres précédents en cliquant sur le numéro :
1 2345

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE

Inscrivez-vous gratuitement pour nous SUIVRE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Minute du MENSONGE 61
La liberté de penser s’arrête là désormais. Là où ce gouvernement nous manipule sans arrêt et sans vergogne !

Le chant des sans-parti
On recherche activement l’opposition disparue partie sans laisser de traces…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE en vous inscrivant GRATUITEMENT à

parution chaque samedi

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Faire un don

Pour aider le site à poursuivre…

€5,00

♥ Retrouvez-nous sur FACEBOOK en cliquant ICI

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.