Violente poussée de l’idiotie d’en haut


Les médias jubilent en évoquant la remontée de Macron qui n’est qu’un leurre, un de plus !

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

Violente poussée de l’idiotie d’en haut

Par Maxime Tandonnet

« 34% d’opinion favorable : Macron est très fort, il est en train de gagner le bras de fer avec les Gilets jaunes. »
Cette déclaration publique est de l’un des commentateurs politiques les plus médiatisés à la radio et à la télévision. Il a même cette étonnante spécificité d’être réputé « de droite ». Si je l’ai relevée, c’est qu’elle exprime à elle seule toute la débâcle intellectuelle de la catégorie des faiseurs d’opinion. Cette star médiatique faisait référence à la remontée de l’occupant de l’Elysée dans les sondages d’opinion depuis janvier (+11%).
Or, un minimum de lucidité devrait conduire tout observateur à constater que non seulement le pouvoir a totalement cédé aux Gilets jaunes sur leur revendication initiale, la taxe carbone, après avoir longtemps exclu toute concession, mais qu’en outre il a lâché plusieurs milliards d’euros pour tenter d’éteindre l’incendie, renonçant au principe de rigueur budgétaire, un des fondements de sa politique. Gagné, le bras de fer contre les Gilets jaunes? Vraiment? La question méritait d’être posée…

Et puis, au moins s’interroger sur la nature de cette remontée dans les sondages: est-elle le fruit d’une hausse en profondeur de la confiance des Français, qui serait liée à une amélioration de la situation du chômage, de la dette publique, de la sécurité, de la maîtrise des frontières, du niveau scolaire, du pouvoir d’achat, de la pression fiscale, de l’image de la France dans le monde? Ou bien est-elle un simple effet mécanique d’un envahissement de l’espace médiatique (« grand débat ») qui ne semble guère avoir d’équivalent dans l’histoire des démocraties – et alors beaucoup plus fragile, sinon éphémère? La aussi, au moins se poser la question…
Enfin, last but not least, est-il vraiment de bon goût de jubiler ainsi, à l’image de la frange lèche-botte (restons polis) du pouvoir médiatique, d’une situation où le président de la République – dont la mission essentielle est d’incarner la Nation – suscite l’avis négatif des deux tiers de cette dernière (34-100= – 66%) ?
Idiotie toujours, effarante: l’arrivée des sondages pour les présidentielles, 2022 plus de trois ans à l’avance.Voilà qui est également sans précédent et témoigne d’un phénomène d’abrutissement consistant à noyer les vrais problèmes du pays, surtout l’impuissance à les résoudre, dans l’ivresse de la politique spectacle et du sensationnel.
Un point de rassurant quand même dans ces pronostics débiles: au regard de tous les précédents historiques (Chaban, Giscard (1981), Barre, Rocard, Balladur, Jospin, Ségolène, DSK, Juppé), jamais, jamais un second tour de présidentielle n’a ressemblé à ce qui était prévu et jamais un favori pour le « trône élyséen », deux ans à l’avance, n’a accompli la destinée promise par les sondeurs. Tel est l’un des fondements de la vie politique française. Alors, que dire de trois ans et plus… Comptons sur la force suprême de l’histoire et son caractère imprévisible pour nous concocter un scénario, où l’un comme l’autre des deux favoris actuels, se retrouveront dans les choux!

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Inscrivez-vous gratuitement pour nous SUIVRE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Par Maxime Tandonnet

Il y a bientôt deux ans, une nouvelle équipe prenait le pouvoir en promettant « un nouveau monde » qui devait se substituer à « l‘ancien monde », comme le Bien devait remplacer le Mal, et une transformation radicale du pays dans le sens de l’exemplarité. Deux ans plus tard, la France sombre dans un innommable chaos: incapacité des autorités, depuis quatre mois, à interrompre le cycle de la violence sauvage, retour des instincts les plus abjects et barbares, pays déchiqueté par toutes sortes de haines fanatiques et de dérives sectaires, effondrement de l’intelligence collective, dramatiques scandales au plus haut sommet de l’Etat, tornade de nihilisme sur fond de désordres, de pauvreté croissante, d’échec économique et de lourdes hausses d’impôt et de la dette. En principe, dans une démocratie normale, après deux ans, les responsables politiques de ce fiasco devraient être sanctionnés ou d’eux-mêmes, avoir la dignité de changer de métier. Responsabilité, dignité, honneur, sont des notions devenues obsolètes, définitivement ringardes. Mais il y a pire. La faillite de la politique française ne se limite pas aux responsables directs de ce naufrage. Personne aujourd’hui, dans le monde politique n’est en mesure de présenter une alternative vraisemblable. Voilà qui est sans précédent. Les républicains de gouvernement ont même réussi à s’effacer devant un courant qui n’a jamais su incarner autre chose depuis 4 décennies que la provocation vulgaire et salace. Il fallait le faire… Une innommable bêtise suinte de cet affligeant spectacle. Le pays est dans l’impasse absolue. Que reste-t-il à espérer? Un événement inattendu et imprévisible, se traduisant par un coup de balai dans la fourmilière et la possibilité de repartir sur de nouvelles bases. Mais rien de moins sûr et la course à l’abîme peut durer encore des années…

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Minute du MENSONGE 62
Macron nous a mis une drôle de musique en marche.

Le chant des sans-parti
On recherche activement l’opposition disparue partie sans laisser de traces…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE en vous inscrivant GRATUITEMENT à

parution chaque samedi

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Faire un don

Pour aider le site à poursuivre…

€5,00

Vous avez envie de vous exprimer ? Ecrivez un article que vous nous soumettrez pour publication, pour nous l’envoyer c’est ICI

Publicités

3 commentaires

  1. Monsieur Tandonnet, vous dites: « En principe, dans une démocratie normale, après deux ans, les responsables politiques de ce fiasco devraient être sanctionnés ou d’eux-mêmes, avoir la dignité de changer de métier ». Je rejoins votre pensée. Plus encore, devant un tel fiasco, êtres définitivement démis de leurs fonctions sans autres considérations.
    Enfin, avec respect, permettez de vous signaler qu’en principe (j’espère qu’il s’agit de beaucoup plus que ça), en France, on parle et on écrit en français. Malheureusement, il y a de plus en plus de mots anglais, voire même des expressions, qui viennent polluer, dans tous les domaines, notre langue française… alors que nous possédons, une langue très riche en mots et en capacité de nuances et de précision que l’anglais ne possède pas. Vous ne me direz pas que l’expression dans votre texte: « last but not least »… n’a pas son équivalent aussi bien imagé que: « dernier et non le moindre » dans la langue de Molière!… Et de bien d’autres illustres personnages, que j’en arrive à me demander si leurs écrits sont encore étudiés dans nos écoles.
    C’est à se demander si la France et le français ne sont pas devenus des vassaux de l’Angleterre et de l’anglais.

    J'aime

  2. Macron est LA,,,et bien LA ,jusqu’à la fin de son mandat ,et avec sa majorité écrasante ,il est tranquille ,a qui appartienne les institue de sondage, ,,nous le savons tous ,la vérité sera en MAI ,au Européenne ,si sa liste est seconde, ,,,se sera une gifle pour lui,,

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.