La politique de l’autruche


Il y a ceux qui savent, mais qui ne veulent pas voir.

Pour l’instant, nous ne voyons que le pire de l’ancien.

La politique de l’autruche

Par Claude Picard

Il y a ceux qui savent, mais qui ne veulent pas voir.
Il y a ceux qui minimisent par angélisme ou parce qu’ils sont complices.
Il y a ceux qui, par calcul électoraliste, ménagent la chèvre et le chou.
Quelles que soient leurs raisons, ils sont légion à ne pas vouloir s’engager dans des batailles idéologiques qui demanderaient un petit peu de prospective, de discernement et de lucidité.
En tout cas, la plupart s’arrangent avec un seul diktat : le politiquement correct !
Tout ce qui peut remettre en cause leur inaction ou faire trop réfléchir, les fait fuir.
Seule, la pensée unique, aseptisée, est le credo de cette engeance qui compose la majeure partie de notre classe politico-médiatique. Que nous subissons depuis trop longtemps !
Ces politiques, qui ne veulent jamais voir les problèmes prégnants qui préoccupent les Français, sont, qu’ils le veuillent ou non, les idiots utiles d’un système qui considère l’homme comme un consommateur compulsif.
À n’importe quel prix !
Même si cela doit abîmer la planète et la santé des hommes ! Et puisque, à court terme, ça peut rapporter gros, ces imbéciles n’hésitent pas à scier, eux-mêmes, la branche sur laquelle ils se sont assis. Bien entendu, tous ne sont pas des abrutis et certains ont des intérêts légitimes à défendre et l’on ne peut pas leur en faire grief.
Il faut raison garder ! Ne pas vouloir détruire toute une vie, ou son fonds de commerce, pour une idée, si juste soit-elle, est parfaitement naturel. Mais il y a de la marge avant d’en arriver là et les minables peuvent encore, pendant quelque temps, patauger avec délectation dans leurs hypocrites contradictions. Tant que le peuple, avec son bon sens, ne se rappelle pas à eux ; encore faudrait-il qu’ils entendent !
Aujourd’hui, les champions, toutes catégories, de la politique de l’autruche, sont les macronistes qui, grâce à un mode de scrutin antidémocratique et non proportionnel, squattent les instances dirigeantes, l’Assemblée nationale et les plateaux télé.
Là, avec morgue et arrogance, ils peuvent pratiquer l’entre-soi, car ils ne supportent pas la contradiction.
Savent-ils seulement ce qu’est un débat d’idées ? Visiblement, non : ils préfèrent s’en tenir au ronron des litanies et des expressions toutes faites, orchestrées et servies par la présidence élyséenne. Ça les rassure ! Cette bande de nuls mène la France dans le mur, pas seulement parce qu’ils manquent d’idées, ces nuls, mais parce qu’ils n’ont pas la carrure de l’emploi. Ils devraient savoir que l’on ne gouverne pas en découvrant l’eau tiède : on gouverne surtout avec du courage et une dose d’expérience n’est pas négligeable ; si vous en avez beaucoup, c’est encore mieux ! Et quand on est élu pour servir les intérêts d’un peuple – qui ne demande pas que l’on favorise les minorités ou les puissants et les petits copains – on ne se commet pas avec tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, combattent les fondements et l’unité du pays.
Le paysage politique actuel est d’autant plus consternant, qu’aujourd’hui, la droite est devenue la plus bête du monde et la gauche, la plus idiote.
Ces deux socles, qui ont toujours structuré la classe politico-médiatique, sont totalement rongés de l’intérieur par les démons du mondialisme, du politiquement correct et du laxisme.
Et à force de pratiquer, entre eux, la course à l’échalote, ils en sont arrivés à ne plus se distinguer : dorénavant, droite et gauche, c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Ce sont, pourtant, ceux-là, venus de cette droite et de cette gauche, qui assurent le plus gros des troupes du parti présidentiel, la République en Marche…
Cherchez l’erreur !

Claude Picard

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom
et Les tartuffes de la compassion

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Nous vous en remercions !

*  *  *  *  *

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

♠ ♠ ♠ ♠ ♠

Nous soutenir

€5,00

Publicités

3 commentaires

  1. Les médias ont alimenté ce mélange gauche-droite comme une grande victoire pour la démocratie alors qu’en réalité c’est la déroute totale et malsaine.

    J'aime

  2. Nous sommes d’accord que le peuple devrait se « positionner  » ! d’ailleurs il l’a fait avec le mouvement des Gilets jaunes , qui , si il n’avait pas été là, à ce moment là , nous aurait peut être conduit à une guerre civile, dont on entendait parler alors .. et aujourd’hui ? il faut prendre conscience qu’il y a eu des blessés graves ! je peux assurer que des manifestants étaient là comme il y en a eu d’autres manifestations, à qui aujourd’hui il manque un oeil ou une main ! et puis il y a les autres dont je ne sais quoi dire ! mais enfin pourquoi l’Arc de Triomphe n’a t il pas été protégé ? pour discréditer ce mouvement ? Que faire aujourd’hui ? car tout est à faire dans cette France, de fond en comble, quand on a un président qui regardait ailleurs, lui d’abord, puis l’Europe , et qui aujourd’hui semble être le seul à ne pas s’apercevoir des dégâts qu’il a occasionné pendant les deux premières années , par son inexpérience doublée d’un formidable orgueil ! QUE FAIRE ?

    J'aime

    1. Désolé de le dire ainsi… Avec ce psychopathe dictateur, comme l’armée ne fait rien… Soit… comme en 1789… La reprise par le Peuple de son destin. Le prix est élevé en vies et en souffrances mais… C’est le prix pour extraire le cancer galopant au gouvernement. Malheureux à dire…Car le temps joue contre nous… Surtout quand la vision du grand remplacement se fait de plus en plus, elle aussi… galopante.

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.