Que sont les Français devenus ?


Ceux qui haïssent la nation s’en donnent à cœur joie.

La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

«Que sont les Français devenus?»

Par Ivan Rioufol

CHRONIQUE – La paupérisation, la déculturation, l’abêtissement expliquent l’effondrement des mœurs dans bien des familles, y compris bourgeoises.
Que reste-t-il de la galanterie, du respect de la femme, de ces marques d’un peuple éduqué? Que sont, cher Rutebeuf, les Français devenus? Depuis le début de l’année, 75 femmes ont été tuées par un mari, un amant, un ami. En riposte, le gouvernement va organiser, le 3 septembre, un «Grenelle des violences conjugales». Mais la décadence se lit aussi aux insultes qui pleuvent sur les femmes dans les rues, aux mains aux fesses dans le métro ou le bus, aux viols parfois. Samedi dernier, à Paris, 1500 personnes se sont retrouvées, place de la République, pour alerter sur cette régression. Toutefois, qu’attendent les femmes qui protestent pour parler clair? Celles-ci dénoncent un «féminicide», pour faire comprendre que les tuées l’auraient été parce que femmes. Dans «homicide», elles entendent «homme», au lieu d’«humain». Ces néoféministes imposent au meurtre un mobile – la haine de la femme par l’homme prédateur – qui exclut des sources plus complexes, sociales ou culturelles. Elles obscurcissent les causes.
La paupérisation, la déculturation, l’abêtissement expliquent l’effondrement des mœurs dans bien des familles, y compris bourgeoises. La banalisation de la drogue et de la pornographie contribue à l’ensauvagement des esprits faibles. Or le concept de «féminicide», non reconnu par le droit mais repris par Emmanuel Macron, ne permet pas de saisir ces situations sociales. Et les protestataires se gardent également de nommer la responsabilité de la culture islamique dans les atteintes sexistes. C’est pourtant cette idéologie virile qui asservit les femmes des cités. C’est le Coran qui avalise la polygamie, exige de l’épousée qu’elle soit vierge au mariage et de la femme qu’elle se soumette à son mari («Elles [les femmes] sont votre champ de labour. Allez à votre champ comme vous l’entendez […]».) C’est la sourate 4 verset 34 qui autorise l’homme à frapper son épouse: «Les hommes ont autorité sur les femmes (…). Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance (…) frappez-les (…)». Or les féministes baissent les yeux devant cet islam rétrograde.
«Ceux qui haïssent la nation s’en donnent à cœur joie»
Réduire la question des violences faites aux femmes à une lutte des sexes, comme le font les fausses rebelles et les militantes de la PMA pour toutes, est un procédé qui occulte les réalités. C’est pourtant cette dialectique conflictuelle que reprend la secrétaire d’État, Marlène Schiappa: son «Grenelle» se place dans la filiation des Accords de Grenelle de Mai 1968 entre les syndicats et le patronat. Le gouvernement espère-t-il obtenir un compromis homme-femme? L’hypothèse est absurde. Des activistes du «féminicide» cherchent en fait à dénaturer le couple homme-femme afin de promouvoir la vertueuse liaison homosexuelle. Les femmes ont raison de dénoncer les brutes, les crétins, les machistes. La justice doit être féroce avec ces frustrés. Mais elle doit aussi punir, par exemple, celles qui excisent les fillettes par tradition. Chaque cas est un cas particulier. Ce n’est pas l’homme, cette engeance selon les féministes, qui est coupable, forcément coupable.
Quand le chef de l’État tweete, samedi: «Monica, Pascale, Taïna, Séverine, Nadine, Guo, Micheline, Béatrice (…)» en égrenant les prénoms des récentes victimes, il ne précise pas ceux des agresseurs. Il serait intéressant de les connaître afin d’identifier l’éventuel impact de la «diversité» dans la hausse des violences. Lors des agressions sexuelles commises dans de grandes villes allemandes, au Nouvel An 2016, l’omerta sur le profil des jeunes Maghrébins avait été la première réponse des autorités. Le flou auquel Macron se prête rend possibles les généralisations sur les maltraitances contre les femmes, dont la société française serait le théâtre depuis toujours. Ceux qui haïssent la nation s’en donnent à cœur joie. Il ne s’agit pas de nier que des femmes ont pu subir, au fil de l’histoire, des affronts et des inégalités dont certaines persistent, notamment dans les salaires. Mais l’alerte lancée par les pouvoirs publics prouve l’aggravation spectaculaire des comportements agressifs dans une société désintégrée. Pour combattre ces fléaux, il faut les regarder en face.
Défendre la civilisation
«Mesdames, la République n’a pas su vous protéger», écrit le président en hommage aux femmes tuées. Les parents et les amis de Vincent Lambert, mort jeudi après l’ultime feu vert judiciaire pour arrêter toute alimentation, reprochent la même chose à l’État. C’est la civilisation française qui attend plus généralement d’être défendue de ses agresseurs. Nombreux sont ceux, déconstructeurs et relativistes, qui détestent la France pour ce qu’elle est. Ces prédateurs sont pourtant laissés en paix par la République. Toute la question est de savoir si le président, subjugué par la «France de demain», juge utile de protéger l’ancien monde. Il le méprise tant que le doute est permis.
La défiance entre le pouvoir et les citoyens ressemble à celle qui gagne des catholiques devant les attitudes déroutantes du pape François. Lundi, au Vatican, il a présidé une «messe pour les migrants», qualifiés de «symbole de tous les exclus de la société globalisée». Le Saint-Père est dans son rôle quand il promeut la charité. Il s’écarte de sa mission quand il s’oppose aux gouvernements qui veulent maîtriser l’immigration. Le Pape montre plus de compassion pour le tiers-monde que pour les Européens inquiets de la fragilité de leur civilisation. L’Église est devenue une super-ONG. Elle incite à l’expatriation des malheureux au lieu de les aider à rester chez eux. Claudel pestait contre les belles âmes qui dénaturent le christianisme: «L’Évangile c’est le sel, vous en avez fait du sucre!» François se comporte comme s’il avait tiré un trait sur la vieille Europe infertile. Voyez: il ne la défend pas.
Rugy et «la vraie vie»
La macronie a-t-elle pris conscience de l’exaspération des Français? Apparemment non. C’est Benjamin Griveaux, qui avait insulté les «gilets jaunes» («Des gars qui fument des clopes et roulent au diesel»), qui a été adoubé par LREM, mercredi, pour concourir à la mairie de Paris. Quant à François de Rugy, il est épinglé pour avoir offert de somptueux dîners lorsqu’il présidait l’Assemblée nationale. Rugy explique qu’il voulait «rester connecté avec la vraie vie».
Non, ces gens-là n’ont rien compris.

Ivan Rioufol

éditorialiste au Figaro

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Ivan Rioufol pour Le Figaro

Les articles que vous devriez lire en cliquant sur le titre :
La connaissance
L’expert, le spécialiste…
Les 7 principes de la politique

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Nous soutenir

€5,00

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Nous vous en remercions !

La censure est en marche.

5 commentaires

  1. M. Rioufol, quelle merveilleuse, bien décortiquée, et tellement d’actualité, que votre analyse de la situation présente de la France et des Français. Ce pays qui est à l’origine de la première déclaration des droits de l’Homme (1789) et qui a participé activement à la « déclaration universelle des droits de l’homme »… Se retrouve aujourd’hui à ne même plus faire respecter les droits fondamentaux de ses citoyens. Paradoxalement, en protégeant des indésirables barbares étrangers, qui sèment la mort, la douleur, l’infamie, le sexisme et la haine de la femme partout dans le pays. Pire encore, qui utilise le corps(surtout son ventre) de la femme pour prendre possession, sournoisement du pays. Ceci étant dit…
    Le premier pas est fait: l’identification du mal. Il reste maintenant à trouver un remède efficace. Une chose est certaine, ce n’est pas l’utilisation de la méthode du Dr. Coué, de déclarer tout le temps que les Français sont des veaux, qu’il faut attendre une prise de conscience…Sinon qu’ils adoptent de plus en plus cette attitude. Cette expression devrait disparaître de notre vocabulaire.
    Il est nécessaire de les stimuler afin qu’ils entrent en action. Les GJ étaient bien partis. Ils ont été anesthésiés et apeurés, à la fois par les fausses nouvelles et autres canulars véhiculés par les médias officiels (à la solde et en pâmoison devant Macreux) et la barbarie de policiers. Je reviens sur une idée déjà lancée…
    Il est nécessaire de faire circuler, à grande échelle à travers le pays, toute vraie information qui contredit, preuves à l’appui, les sempiternels mensonges des dirigeants et des médias. La création de réseaux de communications pan France s’impose.

    J'aime

    1. La solution existe pour remédier à tout cela et elle est simple sauf qu’aucun, j’écris bien aucun, politique ne saurait l’appliquer.
      Chaque fois qu’un « étranger » est en train de casser, piller ici en France, il doit être renvoyé dans son pays d’origine ainsi que ses parents, confiscation des biens pour régler les dégâts et déchéance de la nationalité française pour les coupables.
      Après une bonne médiatisation et quelques cas, moins de 10 suffiront, vous verrez que comme par enchantement, les manifestations se dérouleront dans le calme.
      mais ne r^vons pas car personne ici n’est capable de faire cela.

      J'aime

      1. Monsieur Kouglof, Ce que vous dites est exact. C’est donc la raison pour laquelle, il est nécessaire que le Peuple se prenne en main. Pour ce faire, il doit fédérer toutes ses forces pour avoir un impact sur le pouvoir. La France est très malade, justement parce que les dirigeants ne sont que des ladres du Peuple. Je répète… Il devient impératif de fédérer les forces du Peuple. Ce qui veut dire… AGIR! Maintenant!!!! Assez de contemplation des dégâts réalisés et de vivre les horreurs futures.

        J'aime

  2. que dire de plus , tout est dit , mais nous sommes dans une perpétuelle manipulation ! et en plus elle est subventionnée ! je parle des médias comme des ministres et une bonne partie de la population , que faire devant un manipulateur , il faut un certain temps avant que l’on s’en aperçoive et puis après convaincre et après !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.