Reductio ad Hitlerum


Le « reductio ad hitlerum » est l’une des formes les plus évidentes de la crétinisation politique.


Chers lecteurs,
D’abord nous vous remercions de venir lire nos articles sur Observatoire du MENSONGE.
Nous avons besoin de votre soutien car notre survie dépend des dons (à partir de 2€).
Alors nous comptons sur vous ! Cliquersurleboutonci-dessous : c’est simple et sécurisé!

Reductio ad Hitlerum

Par Maxime Tandonnet

Le « reductio ad hitlerum » est l’une des formes les plus évidentes de la crétinisation politique.
Son principe est simple: abattre le contradicteur, ou l’adversaire idéologique en le traitant de nazi ou d’équivalent.
La pratique est ancienne.
Déjà, dans les années 1930, puis les années 1950 et 1960, une partie de la « gauche » idéologique la plus radicale avait pris l’habitude de disqualifier ses opposants en les accusant de fascisme ou d’hitlérisme dans une sorte de réflexe pavlovien: celui qui conteste est un nazi.
On en vient ainsi à traiter couramment d’Hitler les plus grands héros de la Résistance au nazisme, tels de Gaulle ou Georges Bidault, ex bras droit de Jean Moulin et président du CNR.
L’insulte est tellement courante qu’elle a pour effet de banaliser les véritables comportements, monstrueux, d’inspiration hitlérienne, par exemple le négationnisme des chambres à gaz et la haine ou le mépris des Juifs.
Bêtise du reductio ad hitlérum et méconnaissance de l’histoire: la vérité c’est que nombre d’intellectuels, hommes politiques, journalistes bien pensants les plus prompts à se draper dans leur bonne conscience pour dénigrer leurs adversaires politiques en les traitant de de fascistes et d’hitlériens, les lèvres bavant de haine dans les années 1930, devinrent par la suite, opportunément, les plus fervents partisans de l’occupation nazie et du régime de collaboration pétainiste: Déat, Doriot et Marquet, pour les plus célèbres, mais aussi, une multitude de hérauts, parmi les plus virulents, de la bonne conscience humaniste dite de gauche à l’époque, dont les Bergerey, Challaye, Luchaire (pour ceux qui me viennent en mémoire) et qui rejoignirent une partie de l’extrême droite (Bucard, Henriot, Deloncle, Béraud, Cousteau), dans l’esprit de soumission au régime nazi.
Alors, que les cracheurs de haine d’aujourd’hui, qui brandissent l’accusation d’hitlérisme à tout bout de champ, comme l’injure suprême, faute de capacité à argumenter, apprennent leur histoire et cessent de se ridiculiser tout en banalisant de manière scandaleuse les atrocités du régime hitlérien, responsable de l’anéantissement de l’Europe, d’une partie de la planète, et de la mort de 60 millions d’hommes.

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel
parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an.
Votre aide représente 1€ par mois !!!
Ce n’est pas grand chose mais cela change tout…
Merci !

Abonnement Semaine du MENSONGE

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE, je m'abonne un an à Semaine du MENSONGE

€12,00

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Découvrez en exclusivité mondiale sur AMAZON, le nouveau livre de Daniel Desurvire en cliquant ICI
↓   ↓   ↓  
Version E BOOK en cliquant

Autres livres disponibles sur AMAZON, commander en cliquant sur le titre :

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

«Tout a commencé par un rêve, le socialisme, et se termine par un cauchemar, la réalité».
Alexandre Goldfarb

Publicités

2 commentaires

  1. C’est tout simplement la loi de Godwin que vous énoncez-là.
    C’est la victoire de l’enfumage par des mots et des phrases sur la réalité des faits, qui ne comptent plus.
    D’ailleurs remarquez le vocabulaire limité qu’emploie nos médias.
    Les arguments ne comptent pas, seule la propagande et l’amalgame sont utilisables.
    Cela évite surtout de pouvoir se parler et de s’expliquer, c’est du marxisme quoi !

    J'aime

  2. Cela fait des années que cela dure : la propagande est à sens unique et quand on voit que c’est Jacob qui est censé redresser LR, on ne peut que craindre le pire…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.