Les urnes plutôt que la grève

Un pays comme la France, qui part à vau-l’eau tous azimuts, est un pays – politiquement et administrativement – qui perd sa crédibilité, tant sur le plan national qu’internationalement.

Les urnes plutôt que la grève

Par Claude Picard

Un pays comme la France, qui part à vau-l’eau tous azimuts, est un pays – politiquement et administrativement – qui perd sa crédibilité, tant sur le plan national qu’internationalement. Quand on subit, presque quotidiennement, le délabrement et l’incompétence de nos institutions, il y a de quoi s’interroger sur la capacité du pouvoir exécutif à faire fonctionner la maison France. Surtout que, par voie de conséquence, on peut observer le grand désordre anarchique qui s’installe sur tous ces fameux territoires perdus de la République où règne, en maître, un ensauvagement de plus en plus violent. Qui déborde aussi sur tout le pays : la police ne tient plus la rue et le recul de l’autorité de l’État estflagrant ! L’inquiétude, de cette insécurité galopante, s’ajoutant aux difficultés du moment (grèves et autres manifestations de colère) la période n’est vraiment pas propice à l’enthousiasme du passage à la nouvelle année.

Pourtant, c’est cette année, au mois de mars, en votant pour les élections municipales, que les Français pourront faire valoir leurs aspirations et exprimer leurs désarrois. Certes, l’élection d’un maire et d’une majorité municipale, ne peut pas changer la politique nationale, mais sur le plan local, cela peut améliorer incontestablement le quotidien. Il faut tout de même rappeler les attributions d’un maire : pouvoirs de police (maintien de l’ordre public, la sûreté, la sécurité et la salubrité) état-civil, urbanisme et logement, écoles et équipements, activités culturelles, santé et aide sociale. Si l’élu a de vraies convictions et qu’il fait bien son boulot, cela n’est pas rien ! Évidemment, s’il n’est là que pour inaugurer les chrysanthèmes, ses administrés resteront sur leur faim ! Autant bien choisir !

Le maire est un rouage très important de l’administration du territoire. Il connaît mieux que quiconque les solutions à apporter aux divers incidents et accidents qui peuvent advenir dans une commune, car il est confronté quotidiennement aux problèmes locaux. Il est le mieux placé pour orienter une politique de la ville qui rendra le lieu plus agréable et en adéquation avec les désirs de ses habitants, tout en tenant compte des impératifs régionaux. C’est cette harmonie qui peut rendre une ville attrayante, tant sur le plan économique que sur le plan du patrimoine et de la culture, mais, également, sur le plan écologique. 

Incontestablement, un maire à des atouts spécifiques pour améliorer la vie quotidienne des Français, mais les élus d’une majorité municipale, sont aussi des renforts importants. Sans majorité, pas de politique cohérente et pas de possibilité d’établir un lien constant avec les populations locales. Plus il y a d’élus pour former une grosse majorité, plus cette majorité pourra avoir une action efficace et pérenne. Une action qui peut définir et devancer un changement salutaire. Après deux ans de Macronite aiguë, le pays a un besoin urgent de se soigner et de retrouver un peu de calme et de concorde. L’amateurisme de l’équipe gouvernementale a suffisamment fait de dégâts. Place aux gens d’expérience et de convictions, qui remettront la France à l’endroit. Et les prochaines élections municipales peuvent être une occasion pour s’avancer doucement vers une nécessaire refondation politique. 

Les 15 et 22 mars 2020, aux urnes, citoyens ! Dans les circonstances présentes et face à un pouvoir, définitivement, sourd et aveugle, cela sera plus utile que toutes les grèves et tous les blocages qui paralysent, depuis trop longtemps, l’activité économique. 

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


4 commentaires

    1. Monsieur Malinot, vous avez absolument raison. La reconnaissance de sa pertinence est importante. Trop de nos compatriotes sont anesthésiés par les médias officiels.
      En conclusion, nous sommes toutes et tous, en accord avec l’observatoire.
      Nous devons donc en faire la promotion auprès de nos connaissances et amis. L’expression: « l’UNIION FAIT LA FORCE », doit s’appliquer en permanence… afin de débarrasser la France d’un président iconoclaste. Il nous mène inexorablement, à la perte de notre culture: en supportant une culture exogène envahissante par la violence (attentats, meurtres gratuits, ect., au nom de leur dieu), et le pouvoir d’une natalité galopante… qu’ils justifient: « grâce au ventre de leurs femmes! ».

  1. Les Français sont pris en otages par cette grève indigne d’un pays dit civilisé et démocratique. De nombreuses personnes sont placées ainsi en grande détresse physique ou morale. Mais les gens demeurent de grands égoïstes et suivent religieusement leurs médias qui, heureux hasard, ne leur présentent que des usagers contents de cette grève. Quel mensonge !

Laisser votre commentaire