Les petits ventriloques du pouvoir


Le parisianisme le plus éculé gouverne, jusqu’à l’excès, tous les médias, l’ensemble des professions du spectacle et des institutions gouvernementales. Et, il emprisonne dans ce carcan idéologique toute la France…

Les petits ventriloques du pouvoir

Par Claude Picard

Le parisianisme le plus éculé gouverne, jusqu’à l’excès, tous les médias, l’ensemble des professions du spectacle et des institutions gouvernementales. Cet axiome emprisonne, dans un carcan idéologique, toute une population qui, au-delà des intéressés, n’est pas forcément acquise à la vie mondaine. Mais, évidemment, les strass et les paillettes, ça plaît toujours et les rêves d’une vie éclatante et fastueuse comblent les existences mornes. Nos communicants l’ont bien compris : ils savent faire passer leurs messages subliminaux dans les moindres détails de leurs « spectacles rigolos« .

Au-delà du rêve, les réalités sont encore là et nous rappellent, régulièrement, la fragilité des acquis sociaux et sociétaux que des générations de Français ont patiemment construit. Les petits ventriloques du pouvoir font tout ce qu’ils peuvent pour persuader les foules que la nation et ses frontières, c’est démodé et que la France doit, entièrement, se convertir à l’économie ultralibérale, où toutes les activités humaines seront commercialisées. Faire de la France un vaste supermarché ouvert nuit et jour, chaque jour de l’année, est l’objectif principal et le credo favori de nos commentateurs patentés. La reprise des thèmes chers au pouvoir, est leur mission principale. Pour eux, la liberté d’expressions’arrête là !

La presse libre est un leurre. Combien de médias officiels exercent encore dans une totale indépendance ? Certainement très peu ou pratiquement pas. Il n’y a plus, aujourd’hui, que l’Internet qui peut permettre et garantir une certaine latitude à la dissidence. Mais jusqu’à quand ? Il faut savoir que le pouvoir, en accord avec les grands groupes qui gèrent les réseaux sociaux, nous prépare une loi qui va restreindre considérablement la liberté de dire ce que l’on pense. Que la justice contrôle des dérapages verbaux outranciers, définis par le législateur, c’est normal et c’est son boulot, mais que des groupes privés jugent les contenus, là, il y a de quoi s’inquiéter. Et cela dépasse l’entendement. C’est pourtant bien ce que nous préparent Macron et ses acolytes. 

Il ne faut pas compter sur les chroniqueurs officiels pour nous éclairer sur les dérives sectaires de nos gouvernants. Ils sont payés pour être les relais infaillibles des décisions gouvernementales : leurs patrons sont tous, sans exception, des amis ou des alliés de cette machine à recycler les opportunistes de tous bords, le macronisme, qui est devenu le rouage indispensable à la bonne marche d’un capitalisme débridé, fossoyeur de l’État. Comme le dit si bien, Michel Onfray : « L’État se montre effondré et impuissant quand il s’agit de faire triompher le social, mais il s’avère très actif et très efficace quand il s’agit de faire triompher ce qui le détruit« 

Le problème est là : tous nos chroniqueurs officient, légèrement inconscients, mais la plupart, consciemment, pour détruire tout ce qui a fait la France, son histoire et ses traditions, avec des arguments à la mode, apparemment innocents, répétés en boucle et en vrac : islamophobie, féminicide, repentance, indigénisme, racialisme, droit à la différence, société civile… La liste est trop longue ! 
Tous ces laudateurs d’un monde adapté à leurs fantasmes, oublient qu’un État est fait pour être au service du peuple et non au service d’une caste politiquement indigeste, égarée par son idéologie et déconnectée des réalités. 

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Image de couverture par PHOTOSMONTAGES

Vous avez le droit de nous soutenir en vous abonnant simplement à :

parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Votre aide nous est précieuse  !

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Pour nous suivre : il faut remplir « Adresse mail » puis cliquer sur Suivre ci- dessous, ce service gratuit vise à nous soutenir

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.



Nous avons besoin de votre soutien ! Comment ?
Soit vous nous suivez, c’est gratuit, soit vous vous abonnez (12€ par an) à Semaine du MENSONGE, soit en faisant un don. – voir ci dessous –

Même modeste, à partir 1 Euro, votre don ne peut que nous aider. Merci ! Alexandre Goldfarb

3 commentaires

  1. Le Président Macron commence à commettre de graves erreurs et semble en pleine perdition… Il n’a pas su gérer les grèves et en prime, il a quand même reculé sur tout. Ce qui n’est pas bon signe.

    J'aime

  2. Bilan 2019 pour Emmanuel Macron : «La politique qu’il a toujours menée est une politique contraires aux intérêts nationaux» , et c’est vrai…
    Pour retrouver le chemin du pouvoir, la droite doit (enfin) faire sa révolution idéologique…
    Si elle veut avoir encore un avenir, la droite française serait bien inspirée de prendre exemple sur Donald Trump et Boris Johnson. Eux ont su renouveler leur logiciel idéologique et réinventer la forme traditionnelle du projet libéral.
    L’année 2020 s’ouvre sur un constat aussi amer qu’attendu : la droite française continue de sombrer, incapable de se relever de ses échecs successifs. La raison ? Une impuissance idéologique à redevenir révolutionnaire. Elle n’en trouve plus le chemin, à l’inverse de ses deux homologues, britannique et américaine. L’enjeu ? Une nouvelle révolution du concept de liberté.
    De plus on a toujours dans l’esprit : gauche / droite même combat …
    Dans quel état la France se trouve aujourd’hui ???.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.