Et la laïcité ? Bordel !!! #21


La laïcité est vraiment en danger : mais les Français ne semblent pas s’en rendre compte. La réalité va les rattraper. Chapitre 21

L’inexorable processus de désintégration des standards laïcs se poursuit au XXIe siècle

Et la laïcité ? Bordel !!!

Par Daniel Desurvire

Chapitre 21

Les origines de l’Islam furent tracées par des disciples de la religion antique de la fertilité, du culte d’un dieu lunaire qui était toujours la religion dominante de l’Arabie. Le dieu de la lune fut adoré dès les premiers Musulmans en priant vers la Mecque (l’adhan) plusieurs fois par jour et faisant un pèlerinage annuel à la Kaaba qui était le temple de la l’astre de la nuit. En tournant sept fois autour de la pierre noire, en caressant cette idole minérale incrustée dans le mur, en passant entre deux collines, en pratiquant le sacrifice de caprins, l’Islam a conservé les rites fétichistes antiques de leurs annonciateurs préislamiques, à l’instar des orientaux qui vénéraient la pierre des sélénites sous le nom d’Uranie, l’Isis des Égyptiens, l’Astarté des Phéniciens, la Mylitta des Perses, l’Alitta (ou l’Alilat que l’on croit être la lune selon Hérodote) des Arabes etc.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

À la source de ces croyances hautement superstitieuses, on y trouve les premiers reliefs dans l’empire d’Akkad de Mésopotamie et d’Égypte (XXIV avant J.-C.). L’Islam n’est donc ni une religion monothéiste, ni même kathénothéiste, mais bien l’épicentre d’un dogme enfoui dans les strates d’un polythéisme idolâtre, puis travesti en un culte monolâtre, lequel usurpa par suite les personnages de la Bible d’Abraham dans un faux syncrétisme fait de prélèvements de textes copiés, d’ignorance et de simplisme, dont le culte de la pierre venue du ciel (un fragment d’astéroïde dit-on). Le culte préislamique des pierres pourrait être rapproché des cultes lithiques des bétyles qui furent répandus dans tout le Proche-Orient dès la plus haute antiquité.
Cette adoration païenne, vouée à une pierre, n’est pas isolée à cette époque. Ainsi, peut-on mentionner quelques exemples : la pierre noire d’Émèse dont Héliogabale fut le grand-prêtre avant de devenir empereur romain. La pierre noire de Dusares à Petra. Ce sera sous la forme d’un bétyle qu’en 204 avant J-C que Cybèle, la déesse-mère phrygienne de Pessinonte fit son entrée à Rome. Dans certaines cités orientales, des pierres sacrées furent l’objet d’une vénération, telles l’Artémis de Sardes ou l’Astarté de Paphos.
Cybèle, mère des Dieux, appelée aussi Magna Mater, personnifiait la force productrice de la nature. Elle était adorée en Anatolie sous la forme d’une pierre noire (une météorite ?). Durant la deuxième guerre punique (qui en compta trois), une prophétie annonça aux Romains que la déesse les aiderait à vaincre Hannibal. En 204 av. J.-C., à la demande du Sénat, le roi de Pergame envoya la pierre à Rome. C’est dans un temple sur le Palatin qu’elle fut installée. De nombreux empires ont porté des fragments de ces météorites, symboles de divinités qui remontent de la préhistoire à l’antiquité, notamment depuis le tréfonds des civilisations grecque et romaine. Puis sous l’empire Ottoman, on retrouva dans la mosquée de Sophia un morceau de la pierre noire présente actuellement dans la Ka’ba à La Mecque. (Voir de Robert A. Morey : Islamic Invasion).
Autre preuve significative quant à la superstition dominante de cette foi, le croissant lunaire est demeuré le symbole de l’Islam, placé au fronton des mosquées ou au sommet des minarets, flanqué sur la plupart des étendards musulmans, des amulettes et des bijoux arabesques. Quant aux phases lunaires, elles déterminent le mois du ramadân. Mieux encore, le Coran précise l’origine de ce fétichisme (VI.76 à 78) : « Quand la nuit l’eut environné de ses ombres, il vit une étoile et s’écria : Voilà mon Dieu ! […] Il vit la lune se lever et il dit : Voilà mon Dieu ! Et lorsqu’elle se coucha, il s’écria : Si mon Seigneur ne m’avait dirigé, je me serais égaré. […] Il vit le soleil et il dit : Celui-ci est mon Dieu, celui-ci est bien plus grand… ».
C’est dont à la façon des hommes primitifs que le dieu Allah, par l’entremise d’un dialogue entre Abraham et son père Azar, découvre le ciel, tantôt idolâtrant la lune, tantôt le soleil qu’il voit plus vaste et lumineux. En faisant cette découverte, l’avatar mahométan se crut tout d’un coup illuminé par la lumière de la science (VI.80) : « […] Il (Allah) m’a dirigé vers le chemin droit et je ne crains point ceux que vous lui associez, à moins que Dieu ne veuille quelque chose, car il embrasse tout dans sa science… ». C’est à partir de tels versets que d’aucuns voient dans l’Islam une religion avant-gardiste, plus savante que les autres, en s’affublant de présages et de paraboles abscons, de pathétiques analogies prétendument scientistes, mais fantaisiste à souhait, dépourvus d’intellection, de cohérence et d’argumentaires acceptables.
Outre les aspects parodiques et pitoyables de ces associations liturgiques, une question majeure s’impose à l’esprit de tout observateur profane, à savoir comment une armée de croyants peut-elle accepter d’être dirigée par un individu farouche, inculte, haineux et jaloux de la magnificence des autres religions qui le concurrençaient. C’est ainsi que Muhammad (Hadith rapporté par Sahih Boukhari, vol. 1, livre 8, n° 427 sur les dires de Aïcha et ‘Abdullah bin ‘Abbas) sur son lit de mort se lamenta : « L’apôtre d’Allah couvrit son visage de sa khamisa, puis quand il eut chaud et manqua d’air, il l’ôta de son visage et dit, “Qu’Allah maudisse les Juifs et les Chrétiens ; ils ont construit des lieux de prière sur la tombe de leurs Prophètes” ». Cette rivalité malveillante qu’entretenait ce chevrier analphabète et frustré à l’égard des deux autres religions érudites et beaucoup plus anciennes, issues de la Bible hébraïque et de l’Évangile, fait penser à celle qui oppose, à travers les religions monothéistes, le Diable et le Divin.


À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


Si vous ne voulez pas vivre dans une France libanisée en ruines, alors c’est le moment de s’engager et de rejoindre, le seul mouvement d’opposition !


Achetez le livre Et la laïcité ? Bordel !!! en exclusivité sur AMAZON : en cliquant ICI (Disponible aussi en version numérique)


« La religion des quanta et des quasars »
Le nouveau livre de Daniel Desurvire en vente en exclusivité sur AMAZON
Format livre c’est ICI format KINDLE c’est
synopsis : dans une réalité alternative, ce voyage entre la Terre et Sagittarius A, le trou noir de la Voie lactée, met en exergue les conséquences de nos mentalités projetées dans le sombre devenir de la planète. On y découvre l’inexorable destin d’une civilisation insouciante quant aux pollutions anthropiques qui annihilent la planète, ou les dogmes réducteurs que la social-démocratie hésite à repenser sous le sceau de ses labels complaisants…

Vous voulez nous soutenir ? Alors abonnez-vous maintenant !

parution chaque samedi – 12 € par an 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

La vérité dérange souvent en politique : mais nous devons la dire !
Pour cela votre contribution est essentielle.
Sans votre aide financière, le site disparaitra.
Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France et vaut bien votre contribution..

N’hésitez pas à commenter après cet article ! Vous pouvez utiliser un pseudo et votre adresse mail n’apparaitra pas…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.