Comment le confinement transforma les EHPAD en mouroir I


EXCLUSIF : attention, il s’agit d’un article sur un sujet brûlant que les médias se gardent bien d’évoquer.

Comment le confinement transforma les EHPAD en mouroir

Via la suppression politique des lits de réanimation et le mésusage du Rivotril ® [1]


Par Daniel Desurvire

Article en deux parties : première partie

Nous y sommes. L’Exécutif français fait désormais l’objet d’accusation des plus sérieuses depuis les réseaux sociaux, venant notamment de personnes crédibles, des médecins, des essayistes et des politiques d’opposition. Hors des médias sous contrôle du Gouvernement, ce dernier doit répondre d’intentions jugées criminelles explicitées en ligne, en regard d’une molécule dont le mésusage est létal, et dont la prescription ne peut légalement s’obtenir dans une pharmacie d’officine, mais seulement délivrée en pharmacie d’hôpital. Certes, dans la précipitation et la confusion, une ordonnance scélérate fut promulguée, laquelle aura violé cette règle de sécurité sanitaire.

Après que l’Exécutif ait progressivement : 

– fermé en grand nombre des établissements hospitaliers[1],

– supprimé des milliers de lits médicalisés avec respirateur en soins intensif (voir infra),

– s’être placé dans l’incapacité, faute d’anticipation, de fournir des masques de protection et de gel désinfectant au peuple français durant le confinement, y compris pour les personnels de santé et autres professions à haut risque,

Le Gouvernement aura compensé les conséquences de son incurie en autorisant par décret la vente d’un antiépileptique hautement toxique en cas d’interaction ou de détournement posologique (classé risque d’usage hors-AMM), nonobstant une substance à risque de soumission chimique mise à disposition, hors des pharmacies hospitalières, notamment dans les EHPAD durant un délai critique du confinement. Or, cette exception soulève bien des interrogations, sinon des doutes de la plus haute gravité.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

Dès lors que cette molécule est détournée de son objet thérapeutique, elle peut se révéler fatale pour le patient. Mais afin de ne pas encombrer ce qu’il restait d’accueil en hôpital pour les malades frappés du syndrome du Covid-19, cette solution, en regard des conclusions de nombreux observateurs professionnels qui inscrivent leur analyse et leur exaspération autour de cette situation sur l’internet, les tenants du pouvoir politique sont soupçonnés d’avoir favorisé une euthanasie globale chez les pensionnaires des EHPAD ; un sacrifice sur l’autel de la finance.

Le ministre de la Santé d’alors (Olivier Véran), avec le secours de certains médecins et les médias serviles attachés au service de la communication et des porte-parole du Chef d’État et du Premier ministre, se défend d’avoir facilité l’euthanasie dans les EHPAD. Voici à la suite quelques réflexions de l’auteur, qui n’accuse personne, mais qui tente de placer en exergue une vérité qui ressort de l’évidence et fait appel à la lucidité quant aux faits, face aux annonces ahurissantes du 16 mars 2020 par le chef d’État (« On est en guerre… »). D’où succèdent les mensonges embarrassés de l’establishment eu égard aux promesses jamais tenues, sinon aux volte-face : (« Des masques seront livrés dans les pharmacies dès demain » [E. Macron], alors qu’il fallut attendre près de trois mois, puis « Les masques ne servent à rien » [É. Philippe]). Puis encore : « Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite » a-t-on entendu pérorer le plus haut responsable de l’Exécutif depuis le bureau de l’Élysée. De tels égarement expliquent l’incurie des oligarques, leur suffisance et les pratiques nauséabondes d’un pouvoir politique, errant et instable.

Le décret susvisé, n° 2020-360 du 28 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence, dispose à l’article 12-3 (II. – par dérogation à l’article L. 5121-12-1 du Code de la santé publique) : « La spécialité pharmaceutique Rivotril® sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation, jusqu’au 15 avril 2020, par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 […] ». Rappelons que le confinement absolu en Métropole se prolongea du 17 mars au 11 mai 2020. Pour le Président Emmanuel Macron, à ce stade de sa pathétique stratégie contre le coronavirus, « sa guerre » fut déjà perdue et sa déroute « en marche » !

Deux médecins en exercice , car professant sur le terrain non devant un auditoire de zélateurs, publièrent aux éditions Fauves un réquisitoire, honnête et objectif, d’une haute précision intellectuelle autour de l’actualité qui présida en cette période de crise sanitaire, dont le confinement inutile et les théâtrales gesticulations médiatiques qui créèrent une psychose tragique sur le public. Loin des vieilles barbes qui s’improvisèrent grands spécialistes des pandémies comme conseillers ad hoc auprès de l’énarque aux commandes de l’État, la vérité sans déformation, sortie nette pour brut des couloirs et des chambres d’hôpitaux, jure fatalement avec les discours empesés des faiseurs d’opinion et autres falsificateurs d’une réalité qui dérange.
Pour les auteurs, l’émotion suscitée autour d’un virus, guère plus virulent ni létal que l’influenza selon l’avis d’une partie du corps médical, fut un moyen pour l’Exécutif d’imposer son autorité de façon péremptoire, car sans recherche ni intelligence quant aux annales didactiques de l’histoire, « La dernière fois qu’un confinement aveugle d’une ville française avait été réalisé en 1720 pour la peste de Marseille, il avait abouti à la mort de la moitié des habitants (50 000 sur 100 000) sans empêcher la diffusion de la maladie à la Provence (70 000 morts supplémentaires) et à l’Italie proche. Pourquoi n’enseigne-t-on plus ni l’Histoire de France, ni celle de la médecine si instructive » ?
Selon l’OMS, les pays de l’Union qui ont privé de liberté leurs citoyens furent les États qui enregistrèrent les plus fortes mortalités dues aux Covid-19. Par million d’habitants, l’Espagne et la Belgique respectivement en comptèrent 652, l’Italie 590 et la France 477. Tandis que les membres de l’UE qui se contentèrent de procéder à des clusters, il se compta 366 décès par millions aux Pays-Bas et 112 en Allemagne (Source : Weekly epi update 6 du 21 sept. 2020). Si la France est le mauvais élève, c’est parce que précisément elle ne regarde pas ailleurs, alors que de meilleurs solutions préventives furent prises en Corée du Sud, à Taïwan, au Japon ou à Singapour, voire au Brésil et même en Afrique (voir infra). Selon l’expression des auteurs : « Le virus se moque des décisions, il continue sa course » !
Cependant, ces moyens physiques d’injecter le stress dans le cortex des salariés et des électeurs, à l’instar des attentats terroristes perpétrés par des Musulmans dont l’Exécutif tente de camoufler leur statut de réfugié, autorise l’establishment, en abusant de la psychose nationale, de prendre des mesures liberticides contre la Nation ; ainsi en va-t-il de la loi « Avia » (Voir de l’auteur les commentaires s’y rapportant à l’OdM des 18, 19 juin et 2 juillet 2020). En semant la peur par des annonces itératives sur les écrans, la presse et par voie d’affichage, les citoyens phagocytés, par phobie ou distraction, se voient coupés du monde et occultent des réalités beaucoup plus graves ; ainsi celle des EHPAD… ainsi le décret dit Rivotril® susvisé du 28 mars 2020.

Suite en cliquant ICI


Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


NOTES :
[1] Le clonazépam, de la classe des benzodiazépines (d’où le risque de pharmacodépendance), vendu sous la marque Rivotril®, est une molécule médicamenteuse originellement prescrite pour atténuer les tremblements liés au lésions cérébrales neurodégénératives que provoque le syndrome de Parkinson. Son surdosage ou son association avec d’autres molécules contrindiquées peut s’avérer mortel.
[2] Entre 2013 et 2017, 95 sites ont été fermés (- 7 % des établissements sur le territoire).
[3] Le tissu productif est lourdement affecté par cette crise avec des niveaux de défaillance sans précédent qui se situe à 80 %, dont les problèmes de liquidité et la destruction d’emplois à environ 250 000 entreprises. Cette récession, selon l’OFCE Policy brief 66, drainera une chute spectaculaire du PIB français à raison de 120 milliards d’euros, rien que pour les huit semaines de confinement.
[4] Gérard et Nicole Delépine ont publié : « Autopsie d’un confinement aveugle », dont un long et soigneux entretien sans concession avec Xavier Azalbert pour FranceSoir du 2 octobre 2020.
[5] Onze membres présidés par Jean-François Delfraissy, mais aucun prix Nobel puisque le Professeur Luc Montagnier, dont les avis éclairés divergent de celles des autorités politiques, n’a pas été inclus dans ce collège de scientifiques aux ordres d’Olivier Véran, le doigt sur la couture du pantalon.

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Pour vous abonner à notre chaîne YOUTUBE : cliquer ICI 


Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Vous aimez nos articles ? Alors soutenez-nous en vous abonnant pour seulement 12 € par an à 

Validation sécurisée du paiement via PAYPAL en cliquant ICI

Sinon Vous pouvez payer par chèque à l’ordre de CABPRATIC : Adresse : Cabpratic, 42 avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly

Sinon vous avez le droit de nous aider en faisant un simple don du montant de votre choix.

Pour faire le don de votre choix :
Cliquer ICI

Si vous ne voulez pas vivre dans une France libanisée en ruines, alors c’est le moment de s’engager et de rejoindre, le seul mouvement d’opposition !

9 commentaires

  1. Daniel de Survire,
    Je ne peux qu’appuyer votre vision de l’état de l’évolution de la gestion de la crise (comme beaucoup d’autres gouvernements dans le monde).
    Dans un cas comme celui qui nous regarde : La gestion de la Covid-19, le gouvernement devait prendre des moyens… rapides et… inédits. Le tout devrait avoir commencé par:
    Identification du problème :
    Le nommer (apparition soudaine et inattendue d’une maladie d’origine virale inconnue), le catégoriser et faire une évaluation préliminaire des risques importants y associés;
    Entre autres, selon le préceptes de la gestion des professionnels de projet :
    1. Créer une équipe spécialement dédiée à l’étude du phénomène, accompagnée d’un plan de communications (qui a le droit de parler à qui, quand et comment) :
    • Gestionnaire de projet d’expérience et reconnu;
    • Médecin(s) spécialiste(s) en épidémiologie;
    • Médecin(s) spécialisés accessibles à des laboratoires permettant des expériences in vitro, en atmosphère contrôlée. ET en mesure en atmosphère contrôlée, de comprendre les paramètres de transmission (au-delà des « gouttelettes » expirées… possiblement contaminées.
    • Spécialiste(s) en analyse et gestion des risques en projets;
    • Un service de communication journalier avec la population et ce… hors de l’influence du gouvernement, et non accessible, avant diffusion, aux médias;
    2. Extraire les principaux éléments névralgiques, ciblant et qualifiant les risques y associés.
    Ce qui implique (sans s’y limiter), les pressions des groupes financiers. Ces derniers bien connus, pour influencer (en sous œuvre) à leur avantage, les décisions DEVANT ÊTRE PRISES pour le bien du Peuple, par les gouvernements;
    3. Cibler la ou les zones les plus probables d’impact et potentiellement à risques d’infections; avec la possibilité d’alerter la population, sans autorisations préalables du gouvernement.
    POUR CONCLURE sur ce simple aperçu (beaucoup reste encore à travailler et à peaufiner)… J’attends de VOUS, adeptes et lecteurs de l’Observatoire, de ne pas hésiter à faire part de vos commentaires et AUTRES SUGGESTIONS…
    En effet, beaucoup de spécialistes dans leurs domaines… négligent le fait qu’il y a des humains n’ayant pas leurs connaissances reconnues… Lesquels, par une simple question, peuvent faire basculer la théorie la plus « prometteuse » par des scientifiques de haut niveau!

    Aimé par 1 personne

    1. Voici la réponse d l’auteur :
      S’interdire de connaître les grandes lignes scientifiques, ce serait s’abonner à n’adhérer qu’à de la politique politicienne, donc partisane et réductrice. Bien entendu, de tels connaissances ne peuvent que profiter à la Nation en passant par l’analyse ou la critique de chacun. Pour ma part, mes sources font toujours l’objet de vérifications prismatiques, sachant qu’il existe beaucoup trop de voies discordantes, donc enrichissantes, mais surtout pour éviter les fausses informations et les répandre. J’adhère sans hésitation à votre logique et au mouvement intellectuel que vous déssinez dans votre réflexion. Mais surtout, je suis particulièrement honoré que vous m’adressiez cette recommandation. Cette alerte conditionnera, pour ma part, encore davantage de vigilence. Très respectueusement,
      Daniel Desurvire

      Aimé par 2 personnes

      1. Monsieur Daniel Desurvire, je suis aussi, honoré par votre commentaire. Plus justement, quand vous écrivez : « … je suis particulièrement honoré que vous m’adressiez cette recommandation ».
        La raison… En aucun cas, il était dans mon intention de vous faire une recommandation.
        J’exprimais simplement l’approche (avec ses avantages et inconvénients potentiels) que j’aurais utilisée, si j’avais été placé dans la peau d’un gestionnaire d’un tel projet. Plus encore…
        Il est nécessaire de comprendre, qu’une telle gestion, comme celle de mon hypothèse d’approche, nécessite d’être beaucoup plus élaborée. Élaborée en termes, entre autres, de ressources humaines, possédant les qualités du Chevalier Bayard. Car…
        En admettant un gouvernement qui « accepterait » (peu probable il faut bien le dire) de travailler sous cette forme (une équipe indépendante de l’État), il ne fait nul doute pour moi, qu’en cours de route, au minimum, il y aurait des pressions en provenance des institutions financières… Non seulement de la France, mais aussi du monde entier. Ceci, dans le but de saper tous efforts prometteurs qui présenteraient un avantage marqué pour la France (comme pour d’autres pays). De ce fait…
        Il faut à la tête de l’État, une équipe de politiciens qui regardent uniquement, vers le bien être, menant au respect du PEUPLE! Sans le Peuple… les politiciens ne sont RIEN. Par conséquent…
        Si le PEUPLE souffre, c’est la responsabilité des RIENS.
        ENFIN… Il est du devoir de celles et ceux qui voient clair, comme une majorité des abonnés de l’Observatoire, de contribuer, au minimum par leur implication envers leurs proches et amis AVANT LES ÉLECTIONS, à l’émancipation du PEUPLE de France… Malheureusement anesthésié par des médias vendus à des intérêts autres…

        Bien cordialement

        J'aime

  2. Voici un article qui fera date et qui démontre ce qui s’est vraiment passé dans les EHPAD. On attend toujours les chiffres d’ailleurs promis en juin par le ministre Véreux… Je vais donc les donner ici : plus de 14.000 morts !!! Cela fait tâche pour ce pouvoir, incapable de protéger son peuple et juste bon à commémorer ou à jouer aux voyageurs.

    J'aime

  3. Cet article est savamment dosé, et montre bien que ce pouvoir en place est sans conteste un gouvernement qui n’aime pas les Français, et encore moins la France….
    Mais comment ne pas être stupéfait de voir que l’ensemble des Français sont anesthésié par des paroles qui les endorment au point de ne pas bouger…
    La situation de la France est alarmante et grave…
    AUX LARMES CITOYENS…

    Aimé par 3 personnes

    1. D’accord avec vous M. Coutant et c’est confirmé ce pouvoir n’aime pas mais pas du tout les Français. Mis à part les naïfs et la gauche salonnarde, c’est sûr qu’il a trahi la France.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.