L’odieux chantage

Il est intolérable que nos gouvernants continuent à traiter les Français comme des petits enfants à qui l’on doit cacher certaines vérités. 

Chers Lecteurs, ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l’État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour poursuivre la réinformation. Votre apport quel que soit son montant est vital.

Soutenez Observatoire du MENSONGE pour que la réalité soit connue et perdure :

L’odieux chantage

Par Claude Picard

On sait, aujourd’hui, que les personnes vaccinées ou non-vaccinées, ont les mêmes risques de contamination et qu’elles peuvent, tout autant, transmettre la maladie à la Covid-19 et que la vaccination de masse n’arrête pas la pandémie. Mais la vaccination protégerait contre les formes graves de la maladie : on veut bien le croire ! Pourquoi nos gouvernants, au courant de ces dernières données, continuent à nous faire croire que la vaccination reste la seule arme que nous ayons pour combattre le fléau ? Les citoyens ne doivent-ils pas être informés dans les moindres détails ? Il est intolérable que nos gouvernants continuent à traiter les Français comme des petits enfants à qui l’on doit cacher certaines vérités. 

Nos gouvernants savent que le vaccin n’est pas la panacée – Israël, un des pays le plus vacciné, enregistre à ce jour, 10 402 nouveaux cas pour 100 000 habitants. Cela représente une flambée de 600 % par rapport à juillet et, notons, que 59 % des personnes hospitalisées en soins critiques sont des personnes totalement vaccinées… Nos gouvernants savent que les soins précoces, comme pour toutes les maladies, s’avèrent efficaces, et que les gestes barrières le sont tout autant, alors pourquoi persistent-ils dans leur marche forcée vers la vaccination obligatoire ? Auraient-ils des intérêts auprès des laboratoires pharmaceutiques ? Voudraient-ils nous cacher leurs incompétences en forçant le trait de l’autoritarisme ? 
Leurs mensonges à répétitions n’ont-ils pas assez fait de dommages ? 
Ça suffit ! 

La France est en perdition, ses valeurs sont bafouées au nom d’une tyrannie sanitaire totalement disproportionnée pour une maladie qui n’est létale que dans 0,5 % des cas. Que se passerait-il si nous avions aujourd’hui une nouvelle grippe espagnole qui ferait 30 % de morts. On enfermerait la population mondiale pendant trois ans ? Nos gouvernants sont devenus des fous dangereux ! Ils ont perdu la raison ou alors, ont-ils d’autres motivations inavouables pour torturer ainsi leurs peuples ? Pourquoi donc ont-ils, à ce point, perdus la tête ? Il faudra bien qu’un jour, toutes ces questions trouvent une réponse logique. À moins qu’ils soient devenus réellement fous ou tellement dégénérés que la raison n’a plus de prise sur leurs cerveaux malades.

En attendant, les populations souffrent et les résistants ont un mal fou à faire entendre leurs voix dans un concert orchestré par tous les médias avec l’appui des « scientifiques » de plateaux, des politiques corrompus et tous les apprentis sorciers devenus spécialistes médicaux. Les croyances remplacent la science en faisant, en permanence, des manipulations outrancières : les testés, même négatifs, deviennent obligatoirement des malades, on reconfine aux Antilles pour quelques hospitalisations, moins de 2 000, alors que l’on rouvrait tout quand il y avait encore 4 000 hospitalisations par jour… Où est la logique ?

Nos élites marchent sur la tête et nous font une vie d’enfer, une vie indigne du monde libre. La liberté n’est plus qu’un souvenir, tout n’est plus que coercitions, coups de bâton, passeport pour le quotidien, la morbidité s’installe dans les esprits et le goût de vivre quitte nos aînés. La France se meurt. Le beau devient laid, le bien est mal, la joie est morose, tout fout le camp. Macron et ses acolytes ont transformé le pays en un vaste champ de ruines. 

Comment reconstruire un pays aussi mal en point ?
Il va falloir des tonnes d’ingéniosités pour retrouver l’énergie du rétablissement initial, mais cela ne suffira pas. Il faut reconstruire autre chose, un État dans lequel le représentant suprême sera garant des volontés du peuple souverain, véritablement souverain. Un État contrôlé par un authentique Conseil constitutionnel et un Conseil d’État indépendant du pouvoir. Et un parlement élu à la proportionnelle intégrale ! 
Une remise à plat de toutes nos institutions où le chef ne sera plus que le représentant du peuple. Réellement ! 

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


Dessin de couverture par DELIGNE pour URTIKAN

🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦

♛ Article à lire :

Haro sur les médecins non alignés derrière l’État-Macron !

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE


Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

4 commentaires

  1. Le pays est plus que mal en point, il est en « déconstruction » totale. Seul un changement profond et radical pourrait sauver la France mais cela demeure utopique aujourd’hui quand on constate qu’il n’y a aucune opposition réelle à Macron.

  2. Vous écrivez « Nos gouvernants savent que le vaccin n’est pas la panacée… », en réalité, ces gouvernants sont malheureusement incompétents et visiblement, ils ne savent rien. Un bon Président aurait tenté par tous les moyens de chercher à soigner les malades pas à gérer des statistiques!!!

Laisser votre commentaire