qui porte sur la soi-disant création de 200 nouvelles brigades de gendarmerie !

Par Philippe Franceschi

Le chef de l’État a confirmé, dans son déplacement à Gaillac (Tarn), la création et le déploiement de 200 nouvelles brigades de gendarmerie sur l’ensemble du territoire, dans le cadre de la future loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (LOPMI). C’est une mystification éhontée de la réalité, car il ne s’agit que de « prolongements territoriaux » de brigades déjà existantes et non de créations nouvelles.

Une véritable mystification

Une brigade territoriale de gendarmerie, c’est un ou des bâtiments fixes, en dur, où vivent et travaillent des gendarmes attachés à la sécurité de proximité d’une zone territoriale bien définie. C’est ce qui fait le succès de la gendarmerie depuis huit siècles, sa connaissance d’un territoire et de sa population et le respect de celle-ci envers les gendarmes. Emmanuel Macron nous annonce : « Ces nouvelles brigades – qui seront fixes, en s’appuyant sur les maisons France services, ou mobiles, grâce à des véhicules équipés, proposeront aux habitants des services publics tels que le dépôt de plainte ou l’accueil des victimes et renforceront la présence des forces de l’ordre en zone péri-urbaine et rurale. »

Autrement dit, le « fixe » devient une antenne gendarmerie dans les maisons France services qui risque fort d’être aléatoire car les effectifs proviendront d’une brigade que l’on va forcément déshabiller de ses propres effectifs, et « mobile » devient en fait la déambulation d’un véhicule ambulant, comme le faisaient dans le temps les commerces qui se déplaçaient dans les villages, toujours avec le même problème d’origine des effectifs affectés à cette mission. Je ne dis pas qu’il ne faut pas chercher des solutions pour se rapprocher d’une population qui a du mal à se déplacer, avec les moyens dont on dispose et que donne chichement l’État à la gendarmerie. Il ne s’agit que d’un prolongement territorial de brigades de gendarmerie déjà existantes. Annoncer que l’on crée 200 brigades de gendarmerie est une mystification et une désinformation de la part d’Emmanuel Macron, afin de masquer la misère d’une politique sécuritaire erratique depuis vingt ans.

Le délabrement de la fonction régalienne de sécurité

La mise en œuvre de la révision générale des politiques publiques (RGPP) par Nicolas Sarkozy avait conduit à la suppression de plus de 400 brigades territoriales de gendarmerie départementale sur 3.500 et de 15 escadrons de gendarmerie mobile (EGM) sur une centaine. Son maillage territorial s’est donc distendu, ce qui a conduit à la création de déserts sécuritaires qu’il convient aujourd’hui d’essayer de combler. La gendarmerie essaye donc de trouver des solutions en s’appuyant notamment sur 23.000 réservistes, force d’appoint modulable, réserve opérationnelle qui est une ressource précieuse et permanente. Cette situation de suppression puis de recréation déguisée d’unités qui n’en sont pas vraiment est aussi le symbole d’une gabegie et d’une faillite des décideurs et de l’État. Emmanuel Macron continue donc d’essayer de faire illusion par des propositions dans le domaine de la sécurité afin de faire oublier le bilan désastreux de son quinquennat qui a vu se développer la délinquance violente et la poursuite du délabrement de nos zones de non-droit.

      

Thomas Bertin

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Mieux vous pouvez vous abonner à Semaine du MENSONGE pour un an en remplissant ce formulaire et ensuite en réglant votre abonnement, merci d’avance pour votre précieux soutien.

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

One thought on “Une mystification d’Emmanuel Macron”
  1. Le  » Grand illusionniste, manipulateur et mystificateur en voyage électoraliste a encore frappé « , nul doute que nos finances sont en excédent, puisque nos Armées ont obtenu la promesse d’étendre sur l’ensemble de notre territoire national des  » Brigades de Gendarmerie  » au nombre de deux cents, serions-nous, subitement, devenus riches ?
    Vous avez vu juste Philippe Franceschi , évidemment , suite à une présence étrangère en France, composée de Français de papier restés étrangers de cœur, et leurs enfants nés sur le territoire français , mais élevés en étrangers , nous obtenons un chiffre non point de l’immigration , mais de la présence étrangère en France, tout simplement. Sauf si le Bon Sens est interdit , nous sommes gouvernés grâce à des lois absurdes « pensées » et « veautées !  » par une classe politique xénophile et stupide à la botte d’une oligarchie financière toute aussi étrangère à l’intérêt général de la France, ainsi j’en suis venu à penser , comme chacun le sait :
     » Quos vult perdere , Jupiter dementat « , et l’on pourra espérer que leurs mensonges les perdra.

Laisser votre commentaire