Par Nanouche

Macron a fait du pays un champ de ruine, une France dévastée. C’est un effondrement généralisé : économique, social et culturel.


Abonnez-vous gratuitement pour recevoir directement chaque nouvel article par mail


Va-t-en-guerre vise le Nobel de la paix.

Après le déplacement de notre cloche nationale à Rome où Saint-Macron participait à la conférence internationale le « Cri pour la paix », dans son prêche, Tartuffe1er assenait qu’il fallait avoir le « courage » de « vouloir la paix », même si « imaginer la paix en temps de guerre » est « le plus grand des impensables ».

Estimant que la paix ne devait pas être « capturée par le pouvoir russe », ni « la consécration de la loi du plus fort », c’est ainsi qu’au nom de la Sainte-pensée du « en même temps » que : « je l’ai confirmé au président Zelensky ce matin : nous sommes pleinement mobilisés pour augmenter dans les plus brefs délais notre soutien militaire à l’Ukraine, en particulier la défense anti-aérienne.
Les infrastructures électriques et d’approvisionnement en eau de l’Ukraine ont été considérablement endommagées par les attaques russes. Il nous faut agir avant l’hiver. Nous allons rapidement mobiliser la communauté internationale et le secteur privé. »
Le JE de Manu1er dont il use et abuse « et en même temps » embrayant sur le nous : nous sommes, nous allons, ah oui ? À quel moment Cinglé1er a demandé aux Français s’ils voulaient encore plus souffrir des conséquences de ses décisions ?
« Nous sommes en guerre » contre la Russie ?
On ne peut être dans le conflit « et en même temps » sans l’être, on est cobelligérant ou on ne l’est pas !
Qu’il prenne son petit sweat des commandos et qu’il parte au combat, parce que les Français sont au point de rupture, en ont ras le bol de ses délires qu’ils doivent, eux, supporter ! Et au mépris de tous, s’ajoutent l’arrogance et l’égarement d’HubisMacron qui tente de gratter un fallacieux prix Nobel de la paix comme le faiseur de guerres Obama en se faisant filmer lorsqu’il fait le guignol au téléphone.

Et chaque jour depuis 2017 va-t-en-guerre l’est contre « ceux qui ne sont rien », il a fait du pays un champ de ruine, une France dévastée.
C’est un effondrement généralisé : économique, social et culturel. 1.000 milliards d’endettement, + 100 milliards de déficit, emprunt de 260 milliards en 2022 comme en 2021, un autre de 270 pour 2023…
Pour combler le besoin de financement total de l’État si « responsable » qui atteindra 298,9 milliards. Le déficit en 2023 sera pire qu’annoncé et il est annoncé à 155 milliards soit 45% du total des recettes…
Dans un pays champion de la zone euro des impôts, prélèvements obligatoires, taxes indirectes !
Mais d’après Attal : « on est responsable de l’argent des français ».
Et l’oie n’a plus de plumes.


Aujourd’hui, 10% des TPE-PME songent à arrêter leur activité à cause des prix de l’énergie, 1 sur 10 !
La plus emblématique des usines : Duralex a été contrainte de suspendre son activité pour cinq mois, décision historique depuis sa création en 1927 !!!
9.000 entreprises ont mis la clé sous la porte au 3e trimestre 2022, parce que le Monarc ne veut pas découpler le prix du gaz de celui de l’électricité! Conséquences de toutes les décisions prises depuis 2017, après : sa politique « sanitaire » et son fumeux « quoi qu’il en coûte ».

Mais on a touché au cœur de l’obscénité avec son fameux plan de « relance », lancé au premier semestre 2020 : 100% des groupes du CAC40 ont bénéficié de milliards d’aides publiques, mais ont  « en même temps » licencié des milliers de salariés.
Et BlackRock, le plus puissant fonds d’investissement de la planète en a été le premier bénéficiaire !
C’est donc en toute responsabilité que Manu1er a gavé d’argent public ses chers cabinets de conseil privés et consorts et que Sa Saigneurie a tellement été responsable avec l’argent des Français qu’elle a dû dégainer des chèques à la fin de son premier mandat pour éviter que « ceux qui ne sont rien » n’aillent la chercher.
D’innombrables secteurs de notre société ont fait la douloureuse expérience de sa politique si responsable, au premier rang desquels, le nucléaire, l’Hôpital public… Sa politique s’est soldée par durcissement des conditions de travail et d’étude, la déqualification ou la disqualification des métiers, la déstabilisation de grands services publics tels que la SNCF, le réseau routier, la Sécurité sociale, etc.

Loin de s’être éclairci, l’horizon n’a cessé de s’assombrir. Des services de moins en moins assurés qui sont devenus beaucoup plus coûteux pour leurs usagers. Et à tout cela s’ajoute aujourd’hui, les sanctions anti-russes. Quand est-ce qu’il arrête cette folie ?

Mais soyez rassurés une fois de plus, eurêka, idée de génie, avec la création d’une nouvelle usine à gaz un ‘Conseil national du commerce’ ! De l’enfumage, des écrans de fumée, des sinistres aux titres pompeux, un gouvernement de com’ ne débitant que des lieux communs, se gargarisant de mots, de slogans comme «contre la hausse des prix, l’État agit». Tel est le leitmotiv qui accompagne toute nouvelle mesure d’aide…. Contre la politique de Macronéron menée depuis 5 ans…
L’État agit à coups aussi de 49.3 ! Et pour cela, le gouverneMent coûte 174 millions par an, le plus cher de la Ve République, la fin de l’abondance c’est pour les autres.


Depuis 2017, à cause de nos génies, le pays est en crise permanente, cela s’appelle « être responsable ». Et la crise actuelle est la faillite de la conception personnelle que Jupéteux se fait du pouvoir.
Ses discours sont des fourre-tout de grand n’importe quoi creux. Ses mises en scène ne sont que grotesques et son esbroufe permanente mène à des désastres.
Ses décisions ont mené au rationnement, aux privations, aux mesures liberticides, à la fracturation du pays, etc. Ses provocations et insultes, aussi, envers d’autres pays où dirigeants isole la France du reste du monde.
Et dans la France de Cinglé1er, on n’a plus d’hôpitaux ni d’écoles dignes de ce nom, la violence et la délinquance ont explosé, l’immigration est totalement incontrôlée, la pauvreté ne cesse d’augmenter, la précarité s’est installée, etc., nous n’aurons bientôt plus d’électricité, mais nous avons ce génie qui annonce fier de lui : « une Union européenne comme continent tout électrique, le plus vite possible, c’est la réponse la plus pertinente pour tenir nos objectifs climatiques ».
Et roulez tous en électrique parce que c’est bien connu, la voiture électrique a des voiles et que ‘c’est bon pour la planète’ ! Soyons « Une France nation verte »… Alors qu’avec Vulcainéron, c’est plutôt « une France nation grillée ». Une France devenue un asile à ciel ouvert !

Toutes ses manœuvres aujourd’hui n’ont qu’un but : masquer sa folie. Le pyromane se fait pompier, il va « restaurer », pour la énième fois,  à coups d’argent magique ce que Manu1er aux décisions si justes a détruit.
Mais attention, rien n’est de sa faute !
En 1968, la France était en pleines Trente Glorieuses, aujourd’hui, avec le Macronistan, c’est : le chômage de masse et de longue durée, le creusement des inégalités, la désindustrialisation massive, la perte de souveraineté dans tous les domaines les plus importants, l’évanouissement de toute perspective d’un avenir meilleur, la perte du pouvoir d’achat, la précarité, un monde dans lequel le Français lambda ne vit plus, mais survit, un tsunami de normes plus ou moins ubuesques, un Souverain qui enjoint les « fainéants » de traverser la rue pour trouver du travail, qui les traite de paresseux irréformables, qui les infantilise en leur citant Barthes pour railler leur attachement à la voiture et un autocrate qui décide qu’en 2035 ceux qui n’arrivent plus à remplir leur frigo s’achèteront une Playmobil à 40 000€, etc.

Depuis plus de cinq ans, nos progressistes ‘révolutionnaires’, ‘disruptifs’, ‘trop intelligents et subtils’ en mode « sobriété neuronale subie » annoncent qu’en lançant « une France Nation Verte nous préparons la France de demain ensemble. Nous allons bâtir une meilleure France ».
Une politique En Marche vers le néant « et en même temps » quel sacré modèle que celui « Amish » après cinq ans de Jupéteux… Vous êtes sommés d’éteindre vos box, de débrancher vos appareils électriques et même votre frigo vide, etc.
Plus de 6% d’inflation, bientôt 10%… C’est le modèle d’une meilleure France pour les gueux, pendant que notre bon Roy et sa cour de bouffons se vautrent dans l’opulence.
Alors dans cinq ans, attendons-nous à encore mieux !
Qui a envie de la France de demain, de notre bon Roy après ces cinq dernières années ?
Les problèmes ne peuvent être résolus par ceux qui les ont créés.

Tous les fondamentaux d’une politique au nom de l’intérêt général ont été bafoués et dévoyés.
Mais soyez heureux de vivre dans un pays Tiers-mondisé grâce à notre grand ‘progressiste’ qui aujourd’hui déclare la guerre à la Russie au nom de ses valeurs.
Voulant coûte que coûte laisser une empreinte dans l’Histoire, sa mégalomanie, son narcissisme l’a aveuglé et empêché de comprendre qu’il n’avait pas les moyens de son hybris. Face à ses échecs, dont il est directement responsable, il n’a pas d’autres solutions que la fuite en avant.

Malheur à la ville dont le Prince est un enfant !

Nanouche

Attention ce texte est un pamphlet n’engageant que son auteur. Observatoire du MENSONGE défend la liberté d’expression ! Faîtes de même en le partageant et/ou en nous suivant. MERCI !

 

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: NANOUCHE pour Observatoire du MENSONGE ou http://observatoiredumensonge.com

Dessin de couverture par SIÉ pour URTIKAN


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant



By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

3 thoughts on “Va-t-en-guerre vise le Nobel de la paix.”
  1. C’est vraiment un très bon article, très complet sur les méfaits du Macron, ce président qui détruit notre pays.

  2. Formidable Article Nanouche: Merci.
    Affirmatif : « Aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l’a engendré  »
    Malheureusement un fou n’étant rien , il vit dans son monde de dingue .
    « Malheur à la ville dont le prince est un enfant  » . …
    Phrase de malédiction appropriée au sujet immature qui détruit notre beau Pays : FRANCE.
    La formulation violente est de l’ecclésiaste …( Saint Augustin Les Confessions) qui correspond à « celui qui s’adresse à la foule … » ( 1226 discours prononcés, à ce jour, pour ne rien dire, rien , que du « vent » , parce qu’il a besoin de rompre son angoisse face à l’immense tâche qu’il a reçu l’ordre d’accomplir :  » quoiqu’il en coûte ! « . .
    Pour cette finalité qui s’annonce désastreuse, apocalyptique, il est indéniable que : Nous le payons beaucoup trop cher  » dans la ville » qui est le siège du pouvoir et du gouvernement , où le roi /prince domine ses sujets par sa pensée unique .
    Sauf qu’il joue une pièce de théâtre en trois actes d’Henri de Montherlant, qui est un drame , laquelle avait été adaptée en film en 1996-1997, où l’amitié particulière de deux collégiens dans le Paris de l’entre-deux guerres, au sein d’un collège catholique, où les amitiés entre élèves de sections différentes étaient formellement interdites… .
    Mais vous le saviez déjà Nanouche .
    Toutefois , il me plaît à le faire savoir à celles et ceux qui ne le savent pas, parce que c’est un excellent film dramatique qui fait apparaître chez un enfant une détresse froide, et dévorante, mais vite dominée, grâce à une lueur de gentillesse humaine qui fait croire à l’ ÊTRE « humain » , dévoré de douleur , qu’il existe avec un cœur..
    En effet, il n’y a qu’une seule chose nécessaire en ce monde, parce qu’ elle est notre essence même, lorsqu’un enfant frêle n’a ni Père, ni Mère :
     » L’AFFECTION.  »
    Je crois que l’  » Immature  » a été totalement dépourvu DE LA FOI au cours de son vécu, vivant dans un environnement de sociétés d’affaires , de banquiers, et d’une engeance qui ne pense qu’à paraître pour oublier leur folie dominante qui les ronge, où seul : l’ « œil de l’argent » est roi, l’ ÊTRE N’EST RIEN …il n’aime personne.

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :