In fine, l’argent ne tombe pas du ciel mais de la poche du contribuable

Par Georges Michel


Abonnez-vous gratuitement pour recevoir directement chaque nouvel article par mail


Loi de finances 2023 : les propriétaires paieront !

Il est vrai que le propriétaire est un présumé nanti. Je parle du propriétaire foncier, pas celui d’actions ou d’œuvres d’art. Selon l’INSEE, en 2021, 57,5 % des ménages étaient propriétaires de leur logement principal. L’INSEE ne précise pas la proportion de ceux qui « payent un loyer » à leur banque, sous la forme d’un remboursement de crédit, intérêts et principal. Le propriétaire foncier, un nanti qui ne semble pas avoir la cote en Macronie. N’oublions pas que c’est Emmanuel Macron qui a supprimé l’impôt sur la fortune, sauf sur l’immobilier. Certes, peu de Français acquittent cet IFI : en 2021, 153.000 foyers ont reçu un avis d’imposition sur la fortune immobilière, soit 0,37 % des foyers imposables dans notre pays. C’est peu, vous me direz, mais cet IFI symbolise la philosophie politique de la Macronie en matière patrimoniale. C’est, du reste, celle de l’Union européenne : personnes, marchandises, capitaux doivent pouvoir circuler en toute liberté. Le bien immobilier, par définition, ne circule pas. Ce qu’ont bien compris, d’ailleurs, certains étrangers richissimes qui achètent châteaux, hôtels particuliers ou terres agricoles par milliers d’hectares. Mais ça, c’est une autre histoire…

Donc, les propriétaires fonciers paieront. Il ne fallait pas être grand clerc pour deviner qu’avec la suppression progressive de la taxe d’habitation, grand coup de démagogie politique de la campagne de Macron en 2017, il faudrait bien trouver l’argent ailleurs pour que les communes puissent continuer à fonctionner et investir, bref, rendre ce service de proximité aux Français. Certes, grosso modo, l’État compense la perte de la taxe d’habitation par le biais d’un système complexe qui fait des « gagnants » et des « perdants » et par le transfert de la part de l’impôt foncier qui revenait naguère aux départements. In fine, l’argent ne tombe pas du ciel mais de la poche du contribuable et… des marchés financiers auprès desquels l’État emprunte pour boucler son budget.

Un mot, au passage, sur les conséquences délétères de cette suppression de la taxe d’habitation, au-delà du strict aspect financier. En rompant le lien fiscal entre les habitants et le fonctionnement d’une commune, Macron a porté un coup mortel à la démocratie municipale et, pour tout dire, à la démocratie tout court, la commune étant le cœur battant de notre démocratie représentative. J’habite, je vis dans une commune, alors, je contribue, dans la mesure de mes moyens, à son fonctionnement ; je ne suis pas un client mais un citoyen au sens le plus noble du terme. Avant la Révolution, on payait des droits de bourgeoisie ! Et puis, qu’en est-il du principe constitutionnel de libre administration et d’autonomie fiscale des collectivités territoriales ? En supprimant la taxe d’habitation, Macron a fait plaisir à tout le monde mais a tué la citoyenneté municipale. Fallait-il attendre autre chose d’un mondialiste ?

Mais revenons à la taxe foncière. La loi de finances pour 2023 a été votée dans les conditions que l’on sait. Et cette loi prévoit une hausse des bases locatives cadastrales de 7 % pour tenir compte de l’inflation. En 2022, la hausse avait déjà été de 3,4 %. En deux ans, la hausse dépasse donc 10 %. Une hausse sans précédent. Mais « en bas, à droite » de la feuille de l’impôt foncier, cette hausse pourra être (bien) supérieure… ou (un peu) inférieure. En effet, les communes ont la possibilité de voter, avant le 15 avril 2023, la baise ou la hausse du taux communal. Le rapporteur général du budget, le macroniste Jean-René Cazeneuve, s’est justifié auprès des Échos en jouant les Ponce Pilate : « Nous pensons qu’il vaut mieux laisser la main aux élus ; ils gardent la possibilité de limiter la hausse à 3,5 %, mais c’est leur responsabilité. » Bah voyons… Le député LR des Côtes-d’Armor Marc Le Fur a bien résumé la situation : « Nos concitoyens sont en train de comprendre une chose : on leur a vendu la disparition de la taxe d’habitation et, en contrepartie, on augmente le foncier. » Dans le monde liquide d’Emmanuel Macron, le propriétaire, d’un pavillon de banlieue comme d’un château, a du souci à se faire.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La loi du mépris


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou contribuer du montant de votre choix :

Pour nous soutenir, montant de votre choix : cliquer ICI


La liberté va fondre comme neige au soleil, sinon tout va mieux…

Peu importe les idées que l’on peut avoir, la seule certitude : la passivité ne rapportera jamais rien.

Commencer par réagir ne serait-ce que sur Observatoire du MENSONGE en commentant, en disant ce que vous pensez, en apportant votre contribution, votre aide, des idées, des suggestions, des critiques, des articles mais ne soyez plus passifs !

Pour nous suivre, c’est gratuit, idem pour nos vidéos sur You tube

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

3 thoughts on “Loi de finances 2023 : les propriétaires paieront !”
  1. Nous, je parle au nom des petits propriétaires, de petits appartements, voire même plus grands, on est plumé. Je vais vers les 70 ans, pas d’enfant, et donc, mon projet aujourd’hui est de tout vendre : mon petit appartement 36 m2, les murs d’un magasin 90 m2, qui m’apporte un complément de retraite (600.00 euro/ mois), car si on ajoute la taxe foncière, les charges et tous les à côtés, c’est clair, il vaut mieux être locataire, car ils sont protégés. Peut être même aidés, 600.00 euros de retraite, je vais avoir l’APL, les transports gratos, et tout ce qui s’en suit ….. Si je rajoute la protection hivernale, y a pas à hésiter… soyons locataire…. Vive PAS MACRON

  2. Merci Georges Michel, très limpide votre article, comme vous le savez , il est exact que Jean René Cazeneuve a laissé la main à ses collègues , mais c’est peine perdue, les effets collatéraux se feront bientôt ressentir. .
    En effet, il convient de me souvenir, qu’il y a plus de trente années que mon rapport intitulé : « Le phénomène Zoulou », a été remis à un ministre de la Défense, sur plus de deux cents pages, mes réflexions prévoyaient déjà une forte inflation, à venir, avant 2025, notamment, une forte augmentation des taxes foncières, ceci, afin de  » compléter  » notre budget en constant déficit ( accueillir les Migrants à un coût ), afin de pallier à cette situation, de même suite, le scénario d’une pandémie, ainsi que toutes les guerres à venir, ont été programmées, comme vous le savez, dès l’espace-temps des années 70. Il fallait bien financer tous ces projets  » de dingue » à venir, afin d’atteindre le très « cher » objectif fixé par nos gouvernements occidentaux , à savoir: « L’Universalisme » , un de mes récents articles développait ce beau « RÊVE » de l’  » Internationale financière » qui a pour but de fonder , en Europe, des petites sociétés , en petites républiques ( en tout genre et mode de vie), afin, que si elles s’affrontent entre elles, les unes contre les autres , elles s’affaibliront d’autant, diminuant leur nombre , et réduisant les effets de la « surpopulation » .
    Tous ces plans machiavéliques ont été pensés et imposés par les Américains, grâce à la courroie de transmission qu’est devenue l’ « Union européenne » , aux ordres des oligarchies financières.
    Toutefois, si vous me le permettez , je vous invite à lire les  » Chroniques du Mondialisme » rédigé par mon ami Pierre HILLARD qui m’avait instruit , dès 1992, sur les intentions de l’ « U.E. », placée sous l’égide de l’ OTAN.
    Le but final étant d’islamiser de nombreux territoires européens, afin de créer des « poussières de régions », sans âme, et donc, sans importance (sauf , si besoin est, de les armer contre d’éventuelles agressions), ces états devenus impuissants ne pourront menacer les grandes puissances :  » diviser pour mieux régner » .
    En outre, j’ai aimé prendre « Connaissance » de tous les excellents livres écrits par Daniel DESURVIRE. Tout est également excellement écrit et dit avec juste raison..
    En vérité, Macron , sous les ordres de ses banquiers internationaux, leur a juré de « laminer » la classe moyenne, en France ( idée résurgente des années 70), et non de « redresser » la France, notre système dit républicain ressemble plus, parfois, sous divers aspects, au système communiste de l’ex-U.R.S.S.
    Notre société française a été fondée selon les règles d’une « économie mixte », afin d’éviter les révolutions ( notre Histoire de France a déjà connu sept révolutions et seize changements de régimes), gageons que les plans élaborés par nos dirigeants ne sont point « mathématiques », parfois, un grain de sable peut faire gripper la machine de la mondialisation en marche vers l’apocalypse, pour 2025 ?
    Cette date a été gravée , dans le marbre de mon rapport écrit et remis en 1991, à des Hauts personnages qui avaient peur de se brûler les doigts.
    Qu’en résulte -t-il à ce jour ?
    Rien de nouveau à l’Ouest. Il est impératif de garder le Cap pour le naufrage d’une Europe qui gênait trop certains intérêts de familles où l’argent roi est leur devise pour l’éternité. .
    J’aimerai m’être trompé, mais dans l’absurdité et l’illogisme de nos gouvernants qui rappellent l’atmosphère de « Kafka » , je pense toujours que 2025, sera l’année de tous les dangers, si rien ne bouge , nous connaîtrons et subirons le phénomène « zoulou – poliorcétique » , qui est l’art d’assiéger les villes, comme vous le savez.
    Et cela, n’a pas encore été imaginé par les américains, quoique ils ont connu :
     » la Chute du Faucon noir !  »
    Nous devrions, pour notre bien, à Toutes et Tous, nous en souvenir.

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :