Il était une fois HOLLYLAND©


Un grand merci à vous tous qui avez fait le succès de l’Observatoire du MENSONGE

Le site est lu et suivi dans 132 pays…

Nos articles sont repris dans le monde entier…

De nombreuses personnalités nous lisent…

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l’opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu :

L’info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

De la poésie dans ce texte rédigé par Le Poète Anonyme. Mais ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

  TRIBUNE LIBRE  

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Vous aimez : partagez alors…!

enfant contemple copie

 Il était une fois HOLLYLAND© 

Il était une fois Hollyland©, le pays des rêves,
Pour des français anesthésiés par tant de mots
Qu’ils croyaient bien qu’enfin ils auraient du pot
Pour au matin voir que tout s’achève

Cette histoire commence dans la Corrèze profonde,
Occupé à ruiner sa terre d’élection,
Hollande rêvait déjà de la France et du Monde,
D’appauvrir maintenant le reste de la nation.

C’est qu’il aimait les pauvres, cet enfant de notable,
Il les aimait tellement, qu’il en voulait encore,
C’est qu’il mesurait bien qu’une voix est changeable,
Contre l’espoir vain d’une vie de confort.

Voilà notre Pépère, l’absent des ministères,
Se rêver dans la peau des grands hommes de la France,
Pensant que cette terre, plusieurs fois millénaire,
Méritait maintenant une nouvelle espérance.

Alors il entama sa marche triomphale,
Promit le changement et la justice partout,
Il mentait tant et tant, qu’à une heure vespérale,
D’un mois de mai maudit, la France choisit le mou.

La Bastille envahie de drapeaux étrangers,
Les artistes généreux avec l’argent public,
Le retour à Paris à bord de jets privés,
Lançaient le quinquennat du petit boulimique.

Et celui qui voulait rassembler le pays,
Soignant son premier geste au sommet du perron,
Méprisa le vaincu et la France avec lui,
Présenta son séant en tournant les talons.

Les choses était lancées et l’euphorie passée,
Hollande découvrit les ficelles du métier,
La crise que jusqu’alors il ne voulait pas voir,
Nourrissait ses journées jusque dans ses cauchemars.

Le monde a bien bougé depuis 81,
Mais cette gauche momifiée ne veut pas changer d’ère,
Il reste une unique chose quelle sait faire très bien,
C’est détruire les emplois et semer la misère.

En 10 tous petits mois, en moins d’un an seulement,
Ils auront réussi avec un grand talent,
A reléguer la France dans le camp des perdants,
Tout en scandant encore « le changement c’est maintenant ».

Mais sur ce point au moins ils n’auront pas menti,
Le changement est criant depuis ce jour maudit,
Où le peuple berné, a porté au pouvoir,
Le chef le plus mauvais de notre longue histoire.

Lui Président voulait rompre avec le passé,
Prendre de la hauteur, montrer sa dignité
Et se vautra très vite dans la médiocrité,
Montrant qu’il avait feint son souci d’unité.

Lui Président voulait incarner le pouvoir,
De sa normalité avait fait un devoir,
La France découvrit que ce très grand flemmard,
Ne gouvernait même pas dans son propre plumard.

Lui Président voulait rompre avec ces années,
Où la France était forte, écoutée des alliés,
Il réussit l’exploit d’un revers de la main,
De fâcher notre France et son voisin germain.

Lui Président voulait être proche des gens,
Se faire aimer aussi des petits et des grands,
Mais sa légèreté aux affaires de l’État,
Dans l’abîme sondagière pour longtemps le plongea.

Lui Président voulait conduire de grands débats,
Mais le mariage pour tous que la France ne veut pas,
Devra passer quand même et si le peuple gronde,
C’est qu’il est vérolé par des idées immondes.

La machine est en panne, l’économie en crise,
La croissance un souvenir, ils n’ont plus la maîtrise,
Et si en mai dernier, les Français ont choisi,
Ceux qui vont nous ruiner, c’est qu’ils avaient menti.

Alors ne laissons pas ces vendeurs de misère,
Détruire plus encore le pays des Lumières,
Faisons jaillir la flamme, rallumons cette braise,
Renvoyons au plus vite, Pépère dans sa Corrèze

Le Poète Anonyme

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

***Participez :

– en commentant les articles, c’est simple,

– en devenant suiveur du site,

– en faisant un don pour aider le site à se développer clic

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Chaque vendredi une nouvelle question

c’est : Questions pour un sondage

clic rouge

# # # # # # # # #

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Alexandre Goldfarb pour Observatoire du MENSONGE ou http://observatoiredumensonge.com

TOP HUMOUR

  1. La fable : la cigale et la fourmi revue et corrigée
  2. Un monde meilleur
  3. Allo Docteur
  4. La fable : le corbeau et le renard revue et corrigée
  5. Itinéraire bis

BLOG, mode d’emploi, cliquez ICI

*****

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

logo Ob dum

Fait partie de l’opposition réelle et est sur

Blog des LOGO

Publicités

8 comments

  1. Dites-nous comment le renvoyer dans sa Corrèze ?
    Ce cancre de l’Elysée ne partira pas sans que le peuple qui l’a élu ne le pousse dehors illico presto avant que nous sombrerions dans une misère noire

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s