L’Hymne à mégot

Partagez l’information autrement avec

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Le ZOUNG© des pamphlets satiriques de grande qualité ! Découvrez en exclusivité une autre façon d’écrire… Ainsi parla le ZOUNG©
A l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

 TRIBUNE LIBRE 

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Hld taxe

   L’hymne à mégot   

Par Le ZOUNG©

 Pour relever les caisses de l’état

Nous allons passer les fumeurs à tabac

Piéger les automobilistes

Et pomper les pompistes

Transformer chaque mégot

En vingt centimes d’euros

Tirer profit du moindre halo

De la mortelle herbe à Nicot

Fumée de chibouk, d’houka ou de calumet

Amateurs de pipe ou de narguilé,

Peu importe la façon d’inhaler

Tous, tousse, vous allez payer !

Ô volutes, Ô bouffées et autres exhalaisons

Venez au secours d’un pauvre gouvernement

Et que le rejet de chaque poumon

Élargisse l’assiette de l’imposition !

 

Que les taxes sur la fumée avalée,

S’appliquent aussi à celle qui est recrachée

Que chaque fumeur repaye tribut,

Sans rien déduire de son revenu.

Et pour ceux qui, en bons veaux

Tout juste bons à veauter

Croient pouvoir éviter l’impôt

En se mettant à mâcher

Le gouvernement étudie

Un projet de loi, un édit,

Pour assujettir les ruminants

A ses insatiables prélèvements

Et rien ne sert de se patcher

De snifer ou de se piquer le nez

Car même pour se sevrer

Il faudra toujours payer !

La recette est Poitevine

Au bon beurre Charentais ,

Qui fait glisser la dîme,

En douceur, sans douleur,

Du poumon du fumeur

A la caisse du percepteur

Sous un épais écran de fumée

C’est à de telles mesures qu’on reconnaît

Une grande politique économique.

Pour accroître les recettes

Ne parlons plus de croissance

Augmentons les cigarettes

Surtaxons l’essence

Plaçons les radars sur les routes

En un mot : organisons notre déroute !

Mais à taxer sans gloire

On s’expose au péril

De voir partir en fumée

La cote de popularité

Car la surtaxe en politique

C’est l’euthanasie clinique

L’autodestruction, l’hallali

Le suicide, l’haea-kiri

Le chant du départ, la défaite aux élections

« Je fume, tu fumes, nous fûmes au Gouvernement… »

Le pronostic est fatal

Blondes et Brunes fulminent

Fumeurs et fumeuses ruminent

Leur vengeance électorale

Les buralistes essoufflés

Qui en ont pris plein le nez

Voient partir en fumée

Leur fonds de commerce dévalué

Alors du plus profond de leur rage

Ils crient à qui veut bien l’entendre

Que pour monter dans les sondages

Il faut aussi des cendres !

Ainsi parla le ZOUNG©

IMG_1087

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur*** 

Qui est le ZOUNG© ?

Pour le savoir Cliquez ICI

* * * * * * * * *

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Le ZOUNG© pour Observatoire du MENSONGE ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © : vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

*** Vous aimez ? Alors vous partagez !!! 

Devenez suiveur en un clic (sur le mot suivre en haut à droite ou en bas de l’écran) avec une simple adresse mail et c’est gratuit bien sûr…

Mieux soutenez l’Observatoire du MENSONGE :

clic ici

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.

Mode emploi Obs

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE lu dans 163 pays !

Par plus de CENT MILLE LECTEURS !

Des tribunes libres vraiment libres !

De nombreuses personnalités nous suivent !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

8 commentaires

    1. Merci pour vos appréciations Nicole
      Je les reçois comme une obole
      D’hommage et d’intérêts
      Je vais onc persévérer

    1. Merci à vous Christiane
      D’apprécier ces pamphlets
      Ca exalte mon âme
      et m’incite à persévérer

    1. Christine, fut la première
      A apprécier ces écrits
      Et pour cet insigne salaire
      Je vous dis Merci

Laisser votre commentaire