L’imposture politique


Le souci du politique c’est sa réélection

+ 120.000 lecteurs, vu dans 178 pays, 40 écrivains et de nombreuses personnalités qui suivent l’information autrement

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France

TRIBUNE - copie
*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

kersauzon

   L’imposture politique   

Par Hervé Azoulay

Le monde politique : un désastre pour la France

Peut-on construire un pays où les politiques ne se soucient que de leur élection ?
Les électeurs sont désabusés, l’abstention gagne des points et nous constatons la très bonne santé du premier parti de France : les abstentionnistes.
Serait-ce le signe de désintéressement des citoyens envers la politique, ou celui du mécontentement envers les élus et leur manière de faire de la politique ? Une démocratie fonctionne mal quand le peuple perd de plus en plus de son pouvoir. Les institutions qui devraient se substituer au peuple n’assurent plus cette fonction puisque les députés ne font pas ce que les électeurs voudraient qu’ils fassent, mais ce que leur parti leur dit de faire. Il existe donc une obsolescence de la subsidiarité de l’élu générée par l’influence des partis.

Il est temps de voir que le monde change et que les espaces de l’économique, de l’identité et de la politique ne coïncident plus. Le territoire économique est devenu mondial, la politique est nationale, quant à l’identité, sommes-nous d’abord corses, français ou européens ? Que veut dire de nos jours un système qui classe les partis politiques en droite et gauche ? Doit-on encore utiliser un modèle binaire réservé aux seuls ordinateurs, alors que la transversalité des échanges nous procure davantage de variété ? Faisons de la politique différemment, bien au-delà des clivages partisans, tout en sachant que les grands problèmes de notre société sont transverses et nécessitent la collaboration de tous les acteurs. C’est la faiblesse des hommes politiques de droite comme de gauche qui ne savent que ménager la chèvre et le chou.

Face aux médias, ces « représentants du peuple » s’expriment pendant des heures, tandis que les otaries de service claquent des nageoires ou font des bruits en arrière-plan ! Mais à quoi servent toutes ces clowneries quand tous les bouffons font les mêmes pirouettes, il faut autre chose pour river les spectateurs à leur chaise. La démocratie actuelle est le triomphe de l’ambiguïté. Tous les chefs se battent autour de débats inutiles, de pitreries qui font la une de certains médias pendant que les vrais problèmes restent sans solutions. Nos politiques ne véhiculent aucun projet de société, ne se différencient par aucune prise de décision et n’ont pas de grands desseins pour l’avenir. Toujours attirés par les sirènes électorales et leurs intérêts personnels, ils n’ont plus la crédibilité nécessaire pour susciter l’enthousiasme qui permettrait de réaliser de vrais changements. Quand le Roi nous envoyait à la Bastille, parce que tel était son bon plaisir, il ne prétendait pas gérer un état de droit, il ne prétendait pas respecter une charte des droits et libertés : il était Roi de droit divin. Jusqu’où ira l’arrogance de cette élite qui nous encadre au nom de la Loi mais n’obéit à cette Loi que quand elle lui donne raison ?

Il fut un temps où un homme public digne de ce nom avait des principes, des idées, un idéal bien à lui qui en faisaient un être unique. Une personnalité réelle avec laquelle on pouvait être ou ne pas être d’accord, mais dont on pouvait s’attendre à ce qu’elle occupe une place fixe sur l’échiquier. Le politicien était une référence, un pilier autour duquel s’organisait le jeu des opinions. La baisse de qualité des politiciens se reflète sur la démocratie et a pour conséquence la répudiation de toutes les promesses, la corruption, les scandales en chaîne, conduisant à un rejet global de la classe politique par les citoyens. De plus, il leur manque la compétence pour gouverner de même que la crédibilité, essentielles à l’implantation de changements sociaux majeurs. Le processus démocratique devient un exercice de manipulation de l’information à des fins électorales.

Il faudrait revoir notre système actuel qui n’oblige pas un politicien à tenir ses promesses. Un politicien peut dire n’importe quoi avant et faire n’importe quoi après une élection. Ce qui a été dit n’a pas valeur de contrat, un mandat en blanc pour faire n’importe quoi ce n’est plus de la démocratie ! C’est ainsi que la démocratie telle que nous la connaissons a atteint son niveau d’incompétence et ne réussit plus à faire prévaloir les intérêts de la majorité. La politique ne suscite plus de grandes passions et tend à être représentée de plus en plus par des individus opportunistes, ambitieux, moins compétents et moins honnêtes. Certes, ne généralisons pas, il existe aussi en politique des gens intègres, mais hélas, ils sont si peu nombreux qu’ils ne sont pas représentatifs !

Espérons qu’une arrivée nombreuse de gens de bonne volonté, compétents, dignes de confiance et faisant vœu d’altruisme apparaisse à l’horizon. Malheureusement, pour l’instant on ne voit rien venir !

Alors souhaitons que les hommes et femmes politiques de demain sauront relever le défi pour revaloriser la fonction politique en mettant en place les réformes suivantes devenues indispensables :

  • les fonctionnaires doivent choisir entre la politique et leur statut. Ils sont sur représentés dans les fonctions électives avec par exemple plus de 60 % des présidents de régions, ainsi que plus de 70 % dans les cabinets ministériels. La France pourrait s’inspirer de ce qui est fait ailleurs en coupant le lien qui existe entre la haute fonction publique et la politique et entre la haute fonction publique et les cabinets ministériels. Pour cela, il suffirait tout simplement de demander aux fonctionnaires de choisir entre leurs engagements professionnels et leurs engagements politiques,
  • supprimer définitivement et immédiatement le cumul des mandats, véritable serpent de mer de la vie politique française. Ce problème est encore loin d’avoir trouvé une solution définitive. Un élu ne pourra avoir qu’un seul mandat       renouvelable une seule et unique fois. Il lui sera absolument interdit de cumuler tout mandat local, de quelque nature que ce soit, avec un mandat de député, national ou européen. Il en va de même pour les Ministres de la République,
  • intégrer l’ENA et Polytechnique dans le cadre d’une grande réforme de l’Université et surtout supprimer les grands corps de l’Etat,
  • nommer des dirigeants issus du privé dans les fonctions clés de l’Etat et limiter le nombre d’énarques et des grands corps de l’Etat à 35% maximum, pour ceux qui ont abandonné leur statut de fonctionnaire,
  • supprimer les mises à disposition aux syndicats de personnels et de locaux de l’administration. Nos syndicats ont de moins en moins d’adhérents et de plus en plus de financements publics directs ou indirects. De ce fait les syndicats publics ont beaucoup plus de pouvoir que les syndicats du privé et en outre ils freinent la réforme de l’État.

Hervé Azoulay

Azoulay

Hervé AZOULAY a été dirigeant dans de grands groupes internationaux, co-fondateur de plusieurs entreprises innovantes, Business Angel, fondateur d’un des premiers réseaux de Business Angels en France, Président d’un fonds d’investissement, intervenant dans de grandes écoles et à l’université en France et à l’étranger, auteur de nombreux ouvrages et de tribunes dans la Presse.

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

Article conseillé : La stratégie « TONTON »…

 OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un grand merci à celles et à ceux qui nous suivent, commentent et participent.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

CHERS LECTRICES ET LECTEURS DE L’OBSERVATOIRE:
notre site est gratuit mais nécessite certaines dépenses…
Nous ne pouvons survivre que par vos dons.
Si chacun de vous donnait au moins 5 € maintenant, et ensuite chaque mois, nous serions non seulement tranquilles mais encore plus forts.

Cliquez juste sur le logo dessous et laissez-vous guider sur notre plate forme totalement sécurisée.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine dans

La semaine de l’Observatoire

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Retrouvez tous nos articles sur Facebook en cliquant ICI

  SUIVEZ ! PARTICIPEZ !  

L’article le plus lu : La connaissance

# # # # # # # # # #

Pour aider l’Observatoire :

Offrez-vous Le Best de l’Observatoire en cliquant ci-dessous : bouton Paypal donLe don est de 9,90 !!! Téléchargement inclus du livre (105 pages). Paiement sécurisé

# # # # # # # # # #

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Hervé Azoulay pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © : vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.

Mode emploi

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE présent dans 163 pays

et suivi par + 120.000 LECTEURS !

+ 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE:

Cliquez ICI

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

3 façons d’aider Observatoire du MENSONGE : Partager, Suivre et/ou Faire un don

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

7 commentaires

  1. Un texte courageux autant qu’utile sur la dérive totale de nos politiciens. Bien écrit, je recommande de lire cet article.

    J'aime

  2. A la lecture de cette page, je note que vous demandez « Pour cela, il suffirait tout simplement de demander aux fonctionnaires de choisir entre leurs engagements professionnels et leurs engagements politiques ».
    Je vous signale que c’est déjà le cas puisque ne peut pas être candidat qui veut, en particulier un fonctionnaire ayant des responsabilités. Cela est clairement défini et cadré dans le code électoral. Il en va de même avec d’autres professions particulières.
    A mes yeux, votre argumentaire s’écroule donc complètement et je n’irai pas plus loin dans sa lecture.

    J'aime

  3. Je partage totalement cet article qui pose les bons problèmes et quand on voit les partis au pouvoir comme le PS ou l’UMP cela confirme évidemment l’article. Je crois qu’en sortant des politiciens professionnels pour les remmplacer par des gens qui ont travillé avant de prendre une fonction, ce serait un grand pas d’accompli…

    J'aime

  4. Procédons donc par élimination. Que l’expérience nous serve au moins à quelque chose.
    N° 1 le parti socialiste en tête des mensonges; ( moi président normal je …..)
    N° 2 l’ UMP qui n’a rien fait de tout ce qu’ il pouvait quand il en a eu les moyens avec un majorité absolue;
    A qui le tour maintenant ????
    A chaque changement de régime, le pays pais un lourd tribut par le renouvellement de hauts fonctionnaires et personnels grassement rétribué. Quand on a les moyens, n’est-ce pas le cas ???

    J'aime

  5. Je rajouterai , que il serait interressant , enfin pour nous, de connaitre le PASSE de ses fPolitiques avant d etre Elus pour les hautes fonctions..Ca eliminerais , les vereux qui se presentes gonfles de Mensonges…Et ceux qui de toute facon choississe cette voie par interret et par fainiantisme..lire sur le point, l interret de Hollande pour gerer la FRANCE

    J'aime

  6. Bah, en faites vous faites du negativusme sur tout kes politiciens, Alors on est loin de faire que les citoyens Francais puisse un jour choisir ce qui est le moins nuisible pour gouverner le Pays,et l observatoire du mensonge, vous nous avez bien eduquer , par eviter , les la tele l a dit et tout les mensonges de ces sectes qui nous gouvernes..Oui ce n est pas facile comme dirait un nul que nous connaissons depuis Mai 2012..Ha bien sur l homme n est pas un Dieu, il a des defauts, il est pas parfait , mais dans tout ceux qui nous sont presenter alors essayons de analyse le Meilleu et de ne pas tomber dans des pieges comme en 2012..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.