Un peu, beaucoup, pas du tout !


Par On n’en peut plus

TRIBUNE - copie
*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

logo partager OBs

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

carte France Rouge copie

   Un peu, beaucoup, pas du tout !  

Par On n’en peut plus

C’est un requiem pour des français moribonds et soumis, des veaux comme les appelait Le Grand Charles. Pourtant ils avaient connu « Le Mythe Errant » mais visiblement en politique les Français sont de grands amnésiques. Ce Président exemplaire qui réussi a faire nettement pire que ceux d’avant, ce qui pourtant semblait mission impossible. En plus le Président voyage et se pavane partout aux frais de la Princesse, emmenant avec lui sa cour et cela est devenu insupportable de les voir se marrer à nos frais.

C’est la désolante saga d’un fromage d’abord appelé Hollande et fabriqué avec la crème des grandes écoles puis rebaptisé Président avant de se liquéfier peu à peu, en dépit de sa graisse personnelle, jusqu’à s’identifier au yaourt à 0%.

Le refus de prendre ses distances avec la crèmerie sous prétexte qu’un bail, récusé aujourd’hui par presque tous les signataires, lui assure encore deux ans et demi de pas-de porte, semble avoir fait définitivement tourner le bon lait de la tendresse électorale.

L’amour pour ma patrie étant plus fort que l’amour-propre, j’en arrive à regretter d’avoir, dès le début de l’année de disgrâce 2012 et en basculant déjà dans l’opposition, tout prévu des malheurs qui allaient fondre sur nous.

A savoir l’incompétence gouvernementale d’un cacique de province propulsé directement de la direction du département le plus endetté du pays à la tête de la cinquième puissance mondiale. Une incapacité à rallumer les fours de la croissance, beaucoup plus angoissante que celle d’un réparateur de chaudière connaissant mal son métier.

L’entêtement idéologique, le défaut de pragmatisme et le manque de charisme ont abouti à ce que, élu voilà trente mois avec 52% des voix, Hollande ne disposerait même pas aujourd’hui d’une majorité au conseil municipal de Tulle.

Certains remarqueront qu’on ne doit pas plus apprendre l’arithmétique que l’orthographe à l’ENA. D’autres dresseront la liste des bons sentiments tombés en quenouille, des promesses non tenues parce qu’intenables et des formules pompeuses vidées de leur sens par les réalités. Emplois d’avenir devenus jobs sans lendemain. Soi-disant pactes impliquant l’accord de tous mais rejetés la semaine suivant leur annonce. Suppression des impôts mais pour ceux qui n’auraient jamais dû en payer.

Le pouvoir devient une impasse lorsque le peuple descend dans la rue. La mosaïque formée par les déçus, mécontents, protestataires qui recouvre toutes les régions, toutes les générations, toutes les professions.

Les policiers se suicident.

Les paysans sont désespérés.

Les médecins ferment leurs cabinets.

Les avocats retirent leur robe.

Les huissiers sont tout saisis.

Pour la première fois, les enseignants, les parents et les enfants éprouvent le même ras-le-bol.

Les mensonges d’État s’érigent en système de communication. Le remplacement des 16 « Moi Président », qui ont fait, paraît-il, la victoire contre le seul « sans-dents » qui consomme la défaite.

Les braves gens ne comprennent pas qu’on puisse terminer un quinquennat alors qu’ils n’ont pas de quoi finir le mois.

Un endettement galopant dont on n’ose même plus préciser le montant. Un chef des armées faisant tomber nos soldats un à un dans des pays improbables, s’immisçant dans des luttes tribales et des guerres de religion au nom d’un passé révolu.

Un va-t-en-guerre menaçant de ses canons un tyran syrien mais ne réussissant à faire fuir que vers Bruxelles ou vers Londres les riches de son propre pays. Sans oublier le summum de l’irresponsabilité : la fausse nouvelle de la libération – jamais intervenue à la suite de tractations jamais amorcées des 250 jeunes filles nigérianes mariées de force à leurs ravisseurs.

Et que dire l’image véhiculée par des médias moins friands de séductions que de ridicules ? Un personnage mal fagoté, affublé par son tailleur, déguisé par son chemisier, abandonné par ses amis, décrié par ses femmes, mal entouré, mal conseillé, mal dans une peau tavelée par les coups reçus de toutes parts.

Une vie privée vaudevillesque jalonnée par l’octroi d’un ministère plutôt que d’un pacs à la mère de ses quatre enfants, poursuivie par la répudiation publique en dix-huit mots d’une femme aimée pendant sept ans et achevée par l’édition d’un livre de secrets d’alcôve griffonnés au saut du lit.

Pour l’heure, les appartements, désormais moins privés, de l’Elysée verraient débarquer chaque soir et repartir chaque matin, une comédienne dont il faudrait vérifier que les horaires tardifs et la régularité des prestations n’enfreignent pas la législation du travail de nuit.

Non seulement, je n’envie pas sa place mais je le plains de s’y accrocher, car je n’ose imaginer cette marionnette pathétique ne tenant plus qu’à un fil, errant dans le triste palais-bureau déserté par les courtisans, lorsqu’une secrétaire embarrassée prétend que par suite d’une grève de la distribution affectant seulement le 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, les odieux quotidiens et les méchants magazines ne sont pas arrivés.

« Le pauvre homme », comme disait Orgon dans Tartuffe. Un père de la Nation en l’honneur duquel les enfants n’agitent plus de petits drapeaux qu’à Bamako et qui ne peut plus parcourir l’Hexagone sans se faire huer.

A Hollande qui lui faisait remarquer, en le décorant pour six mois de cohabitation, qu’on pouvait réussir sa vie sans devenir Président de la République, Valls aurait eu beau jeu de rétorquer qu’on peut tout rater en le devenant.

Plus besoin de posséder la science des conjectures pour prévoir la catastrophe.

Elle est déjà là.

On n’en peut plus

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

NDLR :  lettre faussement attribuée à Philippe Bouvard

L’article à lire absolumentEtroite surveillance

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France !

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La semaine de l’Observatoire

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Retrouvez tous nos articles sur Facebook en cliquant ICI

   SUIVEZ ! PARTICIPEZ !   

L’article le plus lu : La connaissance

# # # # # # # # # #

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
ON N’EN PEUT PLUS pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com

Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.

Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Mode emploi

# # # # # # # # # #

L’Observatoire du MENSONGE est un site d’opposition qui ne perçoit aucune aide. Vous pouvez donc faire un geste pour que l’Observatoire garde son indépendance. Merci !

Cliquez juste sur le logo ci-dessous et laissez-vous guider sur notre plate forme totalement sécurisée

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays

et suivi par + 120.000 LECTEURS !

Avec 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE:

Cliquez ICI

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un grand merci à celles et à ceux qui nous suivent, commentent et participent.

Nous suivre, service gratuit, vous permet de recevoir par mail chaque article publié.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

14 commentaires

  1. De toute façon voter ne sert plus à rien, car actuellement ils sont tous en train de penser à «  »leur élection ou réélection » », et une fois qu’ils seront élus, ça sera reparti comme en 40, comme on disait si bien.
    Il n’y a plus rien à espérer par l’intermédiaire de votes, même si c’es par là qu’il faudrait, peut être, commencer… le vote est une illusion pour les citoyens de s’imaginer qu’ils tiennent quelque chose en main, mais en fait c’est l’élu qui nous tient dans sa main !

    J'aime

    1. Permettez-moi d’affirmer le contraire car avec en moyenne la moitié d’électeurs qui ne votent pas favorisent les partis en place. Imaginez que simplement 20% se déplacent et votent pour un candidat hors parti, il sortirait forcément un ou des caciques et ce serait le vrai changement…

      J'aime

      1. Cela fait maintenant 46 ans que je vote… et depuis Pompidou, les changements, une vrai politique qui permette à la France de se tenir debout, je n’en ai pas connu. Les politiciens sont devenus de plus en plus vereux et ne se soucient que d’être élus. Ensuite, ou, ils ne savent pas prendre les décisions qu’il faut et dans ce cas, à part les belles paroles que chacun à tour de rôle nous sort pendant la campagne présidentielles, et ça ne manque pas…, le reste n’est pas beau à voir. Ensuite ils pensent surtout à leur réélection, au lieu de régler les vrais problèmes, ils passent leur temps à essayer de faire croire qu’ils les règlent.
        Je vote, mais j’avoue très sincèrement que je ne suis plus convaincue… Je crois aussi pour en avoir parlé avec beaucoup de personnes qui ne votent plus, que ceux-ci en ont marre de devoir choisir entre le choléra ou la peste et se déplacer pour mettre un bulletin blanc dans l’urne, bulletin qui ne sera même pas comptabilisé, à quoi ça sert me disent-ils. Le jour où les bulletins blancs seront comptabilisés… ça changera très certainement la motivation des Français qui ne votent pas ! et par là-même, peut être cela motivera ces politiciens à faire quelque chose pendant leur mandat.
        Maintenant c’est mon opinion…!

        J'aime

    2. C’est faux car comme le dit si bien l’Observatoire si les gens votaient au lieu de s’abstenir, le changement serait possible c’est mathématique mais comme le français est un soumis par habitude il préfère ne plus voter et s’en tenir là alors que le bulletin de vote est une arme à condition de l’utiliser autrement…

      J'aime

  2. A tous les responsables de cet état de faits je leur demande: » et maintenant, qu’est- ce qu’on fait ??? » Vous l’avez voulu, on l’a eu; comment s’en débarrasser???????

    J'aime

  3. Et bien votre analyse est parfaite, Souvent nous nous posons la QUESTION, ILY A T-il encore des FRANCAIS aux Pays, OU sont-ils Partis quitter cette France dont je dois dire nous fais HONTE , Aux Francais, je leur dirais, offrez a ce CHER petit Fonctionaire, une PIOCHE, afin que il termine plus vite sa DEMOLITION de notre PAYS…

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.