Minute du MENSONGE


C’est nouveau et c’est le moment de partager notre vidéo exclusive!

Minute du MENSONGE

Par Alexandre Goldfarb

Chères lectrices, chers lecteurs, Nous irons droit au but en vous demandant d’aider l’Observatoire du MENSONGE à préserver son indépendance.
Nous survivons grâce à des dons d’une valeur moyenne de 10 € mais seule une faible part de nos lecteurs nous fait un don. 
Si chaque personne lisant ce message donnait 2 €, notre levée de fonds serait achevée en cinq heures. Nous sommes une petite organisation à but non lucratif qui supporte les coûts du premier site d’opposition en France!
Alors OUI nous méritons votre contribution.
Merci.
Nous vous rappelons que nous sommes indépendants et que nous publions des tribunes libres vraiment libres.

Pour nous aider: Cliquez juste sur le coeur 

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

18 comments

  1. Je découvre votre minute qui est excellente et quant au générique il est vraiment hollywoodien. En tous cas félicitations et j’ai participé bien sûr.

    J'aime

  2. À travers tout le sérieux et les lectures délicieuses sur « l’Observatoire du Mensonge », Certaines vérités peuvent faire l’objet d’une présentation humoristique. Voici l’intégrale du message reçu par un de mes copains, et pouvant faire rire en pensant à Hollande et Macron et d’autres encore:

    « Elle est délicieuse…et véridique !
    > >
    > > Perso je ne crois qu’il n’y ait que des ânes qui en sortent, mais la chute est surprenante

    > > > Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche.
    > > Il appelle son météorologue et lui demande l’évolution pour
    > > les heures suivantes.
    > >
    > > Celui-ci le rassure en lui affirmant qu’il pouvait y aller.
    > >
    > > Le roi va tranquillement à la pêche car pas de pluie prévue.
    > >
    > > Pour plaire à la reine il met ses plus beaux atours.
    > > Sur le chemin, il rencontre un paysan monté sur son âne qui
    > > en voyant le roi dit :
    > >
    > > « Seigneur mieux vaut que vous rebroussiez chemin car il va
    > > beaucoup pleuvoir dans peu de temps »
    > >
    > > Bien sûr, le roi continue en pensant :
    > >
    > > « Comment ce gueux peut-il mieux prévoir le temps que mon
    > > spécialiste diplômé grassement payé qui m’a indiqué le contraire
    > > Poursuivons…
    > >
    > > Et c’est ce qu’il fait..
    > > Mais il se met bientôt à pleuvoir à torrents.
    > >
    > > Le roi rentre trempé, la reine se moque de le voir dans un si
    > > piteux état.
    > >
    > > furieux, le roi revient au palais et congédie illico son
    > > météorologue, puis il convoque le paysan lui offrant le poste
    > > vacant…
    > >
    > > Mais le paysan refuse en ces termes :
    > >
    > > « Seigneur, je ne suis pas celui qui comprend quelque chose dans
    > > ces affaires de météo et de climat, mais je sais que si les oreilles
    > > de mon âne sont baissées cela signifie qu’il va pleuvoir  »
    > > Et le roi embauche l’âne…C’est ainsi que commença en FRANCE la coutume de recruter
    > > des ânes pour les postes de conseillers les mieux payés.
    > > C’est depuis ce moment, que fut décidé de créer une école : l’
    > > E.N.A. (l’ École Nationale des Ânes) et ses diplômés, dont nous
    > > pouvons mesurer, tous les jours, les brillantes compétences
    > > Le plus rigolo c’est que en lisant le nom de cette école à l’envers E.N.A devient A N E.
    > > Que dire de plus ? »

    J'aime

    1. Faut pas rigoler même si on peut s’octroyer des « moments de détente » car, la « chose  » est grave et le « fait humoristique » avec des « allures de dérisions subversives » banalise et désamorce toutes contestations « intérieures » car, ils ont bien compris que pour manipuler tout un peuple , il faut le « divertir » comme à la cour du « roi » vous aviez vos « amuseurs » , vos « pitres » et autre « bouffons » fidèles serviteurs ….

      J'aime

  3. Pour wigoler un peu avant la tombée de la nuit. Y’a un Rachid Kénaze, non pardon, je recommence. Rachid NEKKAZ qui organise une évènement le 26 MAI prochain : Toutes à Poil à Cannes ? Non, Hélas pour vous Messieurs…car grâce à Nekkaz qu’est naze, ce sera TOUTES en BURKINI sur les plages du Festival de Cannes ! Si si, si j’vous l’dis enfin…

    « Vendredi prochain, à deux jours de la découverte du palmarès, un millionnaire algérien entend organiser un événement qui fera date et débat sur la plage de 14h à 16h. Rachid Nekkaz a intitulé son opération coup de poing “Toutes en burkini sur les plages du Festival de Cannes.” Il entend organiser cette manifestation pour “célébrer la décision du Conseil d’Etat du 26 août 2016, qui permet à n’importe quelle femme de s’habiller en burkini”, indique-t-il dans Nice Matin.

    Et s’il a choisi le Festival de Cannes pour mener son action qui rassemblera une douzaine de femmes, c’est parce qu’il espère des répercussions médiatiques, bien sûr, mais également parce que la ville avait été “la première commune à l’interdire”.

    L’homme avait déjà fait parler de lui l’année passée: lorsque le débat sur le burkini faisait rage sur la Côte d’Azur, il avait promis de payer les amendes de toutes les femmes verbalisées pour avoir succombé au costume de bain couvrant. »

    Ah que nous sommes loin de cette période où nous, les filles, nous amusions, insousciantes sur les Plages ensoleillées de France avec nos petits itsi bitsi tini ouini, tout petits, petits bikinis
    Qu’on mettait pour la première fois
    Un itsi bitsi tini ouini, tout petit, petit bikini
    Un bikini rouge et jaune à p’tits pois !
    Un, deux, trois, qu’est-ce qu’il arriva ensuite ? Hein ? quoi ? Oh NON…. MERDE !.

    Il arriva RACHID le Grand NAZE avec ses BURKINIS couleur Mortitude.

    J'aime

  4. One minute d’attention : L’ancien «Sarko boy» et ambassadeur sulfureux, Boris BOILLON, est jugé ce lundi. Le « pauvre » …homme de paille le Borrris ?

    JUSTICE L’ancien ambassadeur en Tunisie est jugé lundi et mardi pour « blanchiment de fraude fiscale », « faux et usage de faux », « abus de biens sociaux » et « manquement à l’obligation déclarative de transfert de capitaux »…

    « Le diplomate a été interpellé le 31 juillet 2013 à la gare du Nord avec 350.000 euros et 40.000 dollars en liquide sur lui.

    Le Quai d’Orsay l’avait suspendu en novembre 2016 suite à ses démêlés judiciaires.
    En poste en Tunisie pendant le mandat de Nicolas Sarkozy, Boillon s’était retrouvé au cœur de plusieurs polémiques.
    « Trop complexe » pour être jugée sur une seule journée. C’est ce qu’a estimé en mars dernier, le président de la 11e chambre Peimane Ghaleh-Marzban, qui a décidé de renvoyer le procès de Boris Boillon, ex-ambassadeur de France en Tunisie et en Irak. Deux mois plus tard, ce « Sarko boy » au style abrupt est de retour devant le tribunal correctionnel de Paris.

    Jugé ce lundi et mardi, il est poursuivi pour « blanchiment de fraude fiscale », « faux et usage de faux », « abus de biens sociaux » et « manquement à l’obligation déclarative de transfert de capitaux ». Le 31 juillet 2013, il est arrêté gare du Nord à Paris par des douaniers qui trouvent dans son sac 350.000 euros et 40.000 dollars en liquide.
    Une carrière sulfureuse
    Nommé en 2009 ambassadeur de France en Irak à 39 ans, Boris Boillon casse les codes qui prévalent habituellement dans les couloirs feutrés du Quai d’Orsay. L’homme entretient son image de « James Bond à la française » et le phrasé brutal. Son arrivée à l’ambassade de France en Tunisie en 2011 signe le début des polémiques. »

    Je pense que Boris BOILLON va boire un bouillon proche de celui d’onze heures …

    A quand le MACRON BOY ? Celui qui sera pris la main dans l’sac pour être allé planquer pour son IDOLE Rothschildée, Bilderberguisée, un sacré paquet de pognon sans odeur, dans je ne sais quel PARADIS où seul les ordures politiques on accès ?

    Moi j’vous l’dis il n’y a pas eu et il n’y aura pas qu’un Macron-Boy, y’a eu il y aura a lot of boys friends and Macron’ Boys chez l’Macon !

    J’ignorais que les « ambassadeurs » étaient aussi des convoyeurs de FONDS moi ! Mais attention, EUX sont protégés !

    Me souviens des vrais convoyeurs de fonds en l’An 2000 qui gueulaient à juste titre de voir augmenter le nombre de leurs collèges abattus froidement par des braqueurs :

    « MAI 2000 : 85 de leurs collègues ont perdu la vie depuis 1995. Les convoyeurs de fonds, grâce auxquels circule l’essentiel des billets de banque dans le pays, se sont massivement lancés dans une grève nationale, dont on sait qu’elle se poursuivra, au moins, aujourd’hui et demain. Des mesures de sécurité, une reconnaissance du caractère à risque de leur métier avec un relèvement des salaires, voilà l’essentiel de leurs revendications.. ».

    Pour en revenir à Macron Emmanuelle :

    Macron, tu es la plus « belle » du monde
    Aucune autre à la ronde n’est plus Immonde !

    Tu as pour moi, je l’avoue c’est étrange,
    Un regard qui m’dérange,
    Qu’est pas celui d’un Ange,
    Parce que celui d’une « putain » de « saloperie » de suppôt d’ SATAN !

    Thank You SATAN ?

    J'aime

    1. Joséphine, je suis nouveau sur ce site. Qui plus est, je suis un français déraciné en bas âge et vivant au Québec mais totalement français dans l’âme. J’apprécie vos textes et m’en régale. Cependant, il y a très fréquemment, certains irritants qui m’interpellent. En effet, force est de constater dans vos textes, l’emploi d’expressions anglaises. Quelle en est l’utilité.

      Vu du Québec, le seul bastion francophone d’importance au Canada. Il y a 8 million d’habitants au Québec, dont 25% sont anglophones. Entre les autres provinces canadiennes (anglophones) et les USA, il s’agit d’une « irréductible » noyée dans un bassin de plus de 350 million d’anglophones). Mais elle ne perd de plus en plus entre autres par l’emprunt aux médias français d’expressions anglaises. Ces médias français contribuent à propager l’anglicisation de notre langue. C’est comme si notre langue, la base même de notre culture (la base même de notre identité de Français) était avare ou pauvre en mots et autres expressions tout à fait français.

      Il n’y a absolument rien à envier à la culture anglaise et à sa langue. À l’université où j’enseigne, j’ai souvent des classes composées d’une grande majorité de Français (plus de 90%). L’université insiste (je suis tout à fait en accord) sur la qualité de la langue dans les travaux. Sur le plan de l’orthographe et de la syntaxe, ils ne valent pas plus cher que nos pauvre québécois. Je pénalise, à la hauteur de 10% les travaux et ceci inclus les anglicismes qui sont passés comme faisant partie de la langue courante (ils ne sont pas entre guillemets »). J’enseigne en maîtrise (ce que vous appelez « Master », encore un mot anglais … comme si Maîtrise ne signifiait pas la même chose).

      Puis-je vous rappeler que le français a été la langue internationale jusque dans les années 1920! Pourquoi en sommes-nous aujourd’hui, à voir un de nos fleurons les plus prestigieux, Airbus entre autres, dans laquelle, tout se fait en anglais? La réponse de mes étudiants est: l’anglais est la langue internationale! Ceci signifie donc, que nous laissons aller nos propres culture et identité, simplement pour des raisons économiques? C’est toute la fierté qui nous reste en tant que société évoluée (en régression malheureusement selon moi; agressée en surplus par la langue arabe)?

      Pour moi, ce n’est pas un Macron et sa clique qui va rendre au peuple sa fierté d’être français et de se sentir bien dans son pays. À ce sujet, la majorité de mes étudiants français pensent aller travailler à l’étranger (le Canada entre autres; mauvais choix) à la fin de leur Maîtrise.

      Merci Joséphine d’avoir eu la patience de me lire jusqu’au bout!

      J'aime

      1. @Christian. AÏE ! un petit pan sur les doigts…Je m’expliquer Professeur et vais tenter de plaider ma cause. J’ai eu la patience de vous lire jusqu’au bout, sans m’ennuyer, bien au contraire. L’usage de certains mots anglais vous froisse et je peux le comprendre à une époque où notre si belle langue est écorchée. Elle le sera plus qu’hier et bien moins que demain. Pour votre « pan sur les doigts » suite à mon commentaire concernant ce type arrêté avec des pépettes plein les poches, il se trouve que l’info trouvée sur cette affaire avait pour titre « l’ancien Sarko Boy ». Je l’ai repris et ensuite ai usé, par dérision et « déconnitude » d’autres mots de chez la Reine d’Angleterre. Pour la fin « Thank you Satan », c’est le titre d’une chanson de Léo Ferré…

        Comme vous, suis une déracinée dès mes trois ans. Vous vous êtes retrouvé au Canada, moi en Afrique du Nord. Dès mon retour en France, y ai travaillé très jeune pour m’envoler à Montréal où j’ai été trouvé un « job » (désolée…) de décoratrice qui consistait à donner une impression d’aquarelle sur des cartes de voeux à envoyées à tous les clients du magasin Henry BIRKS.

        Ai eu des collègues avec des noms qui chantent comme Madame Alma Flêchette… comme une dame Laframboise, (directrice du personnel) et bien d’autres que je n’ai pas oubliées tant j’ai pu entretenir d’excellentes relations aussi bien avec des Anglais qu’avec des Français.

        Pour notre langue en voie de disparition si rien ne bouge avant ces 5 ans à subir je vous offre le texte d’une chanson oubliée, d’un auteur compositeur, lui aussi oublié. Puisque vous êtes nouveau ici, avant de conclure tiens à vous souhaiter la bienvenue sur ce site. Au plaisir de vous lire et à bientôt. (sans rancune pour votre : « vous seriez plus sympa si vous évitiez l’anglais »…

        La Langue De Chez Nous de Monsieur Yves DUTEIL

        C’est une langue belle avec des mots superbes
        Qui porte son histoire à travers ses accents
        Où l’on sent la musique et le parfum des herbes
        Le fromage de chèvre et le pain de froment

        Et du Mont-Saint-Michel jusqu’à la Contrescarpe
        En écoutant parler les gens de ce pays
        On dirait que le vent s’est pris dans une harpe
        Et qu’il en a gardé toutes les harmonies

        Dans cette langue belle aux couleurs de Provence
        Où la saveur des choses est déjà dans les mots
        C’est d’abord en parlant que la fête commence
        Et l’on boit des paroles aussi bien que de l’eau

        Les voix ressemblent aux cours des fleuves et des rivières
        Elles répondent aux méandres, au vent dans les roseaux
        Parfois même aux torrents qui charrient du tonnerre
        En polissant les pierres sur le bord des ruisseaux

        C’est une langue belle à l’autre bout du monde
        Une bulle de France au nord d’un continent
        Sertie dans un étau mais pourtant si féconde
        Enfermée dans les glaces au sommet d’un volcan

        Elle a jeté des ponts par-dessus l’Atlantique
        Elle a quitté son nid pour un autre terroir
        Et comme une hirondelle au printemps des musiques
        Elle revient nous chanter ses peines et ses espoirs

        Nous dire que là-bas dans ce pays de neige
        Elle a fait face aux vents qui soufflent de partout,
        Pour imposer ses mots jusque dans les collèges
        Et qu’on y parle encore la langue de chez nous

        C’est une langue belle à qui sait la défendre
        Elle offre les trésors de richesses infinies
        Les mots qui nous manquaient pour pouvoir nous comprendre
        Et la force qu’il faut pour vivre en harmonie

        Et de l’Île d’Orléans jusqu’à la Contrescarpe
        En écoutant chanter les gens de ce pays
        On dirait que le vent s’est pris dans une harpe
        Et qu’il a composé toute une symphonie

        Et de l’Île d’Orléans jusqu’à Contrescarpe
        En écoutant chanter les gens de ce pays
        On dirait que le vent s’est pris dans une harpe
        Et qu’il a composé toute une symphonie.

        J'aime

        1. Merci Joséphine pour le texte complet d’Yves DUTEIL. Chaque fois que, par hasard, cette chanson me vient aux oreilles, j’en frissonne. Il en fut de même à la lecture du premier vers dans votre réponse.

          Je dois vous avouer que l’hiver dernier, j’avais préparé une lettre que je destinais à mes étudiants français. J’espérais leur faire comprendre la nécessité de protéger notre langue, de la faire valoir, car la politique actuelle en France ne fait rien pour lui redonner ses lettres de noblesse.

          Pour les sensibiliser, la lettre contenait un rappel de l’histoire de la naissance de notre langue sous La Pléiade au XVIe siècle; leur remémorant leurs cours de littérature dans leur cheminement vers le Bac. J’ajoutais dans cette lettre, la contribution de Voltaire et mentionnait sa réplique à Dodadi Tovazzi (peut être trouvée sur le net) suit à sa critique de la langue française. Finalement, je terminais avec quelques vers de la chanson de DUTEIL. Je ne l’ai pas envoyée, à cause de mon devoir de réserve… J’ai failli le transgresser.

          Bonne journée!!!

          J'aime

          1. Ce devoir de réserve ne vous fait pas trop souffrir ? Vous auriez du Oser. Quelle frustration !

            Il est un autre artiste oublié que je ne me lasse jamais d’écouter, bien que dans un tout autre style que celui de Duteil.. Ses origines sont Allemandes. Il a connu un certain succès en France. Il a su manier notre langue avec talent. Monsieur F. MEY.
            « Au dessus des nuages » (parce que j’aime les avions) . Une cruche en pierre, J’aimerais tant, et son Annabelle …
            Ah son Annabelle, on l’imagine sans effort :
            « Annabelle, Annabelle, Ma génèse intellectuelle, C’est toi, mon prénom possessif, Mon imparfait du subversif. Annabelle, Annabelle, Ma vestale inconventionnelle, Mon agressivité latente Ma révolution permanente ! « …

            Voilà mes sentiments pour certains artistes que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

            Bonne soirée !

            J'aime

            1. Le devoir de réserve est un engagement solennel. Certaines circonstances peuvent le mettre à l’épreuve. Il en va de même de nos politiciens et autres chefs de gouvernements. Cependant, le respect y va de l’honneur que représente le respect de l’engagement. Malheureusement, les politiciens, sauf de rares exceptions, cèdent a un ou plusieurs des sept péchés capitaux; visiblement sans quelques remords que ce soit.
              Vous m’avez écrit : « Vous auriez dû Oser. Quelle frustration! ».
              Sans aucun doute, un combat entre renier ou respecter s’est engagé. Par contre, le respect de l’engagement a pris le dessus. Une fois la décision prise, au lieu de la frustration, il y a un sentiment d’apaisement et de satisfaction. Si j’avais pris la décision contraire, j’aurais vécu l’inverse de la satisfaction et m’en serais probablement voulu pendant pas mal de temps. Je suis très serein face à ma décision.
              Quant à M F. FREY, cet allemand qui maniait la langue française avec profondeur et sentiments, je ne le connais pas. Manifestement, il était amoureux d’une française appelée Annabelle! C’est merveilleux qu’un étranger ait utilisé notre langue plutôt que l’anglais!
              Malheureusement, en France, les jeunes compositeurs de musique populaire le font en anglais et ce… Depuis plusieurs décennies. Pourquoi?… J’ose une réponse : depuis les Beatles et leur succès mondial, en France, au lieu d’innover dans ce domaine… il y a la facilité de copier.
              Bonne nuit!

              J'aime

  5. Bon alors il y a longtemps que je pense à « participer » financièrement pour ce que j’apprécie de lire chaque matin après mon café. Mais, 1/ Le montant du chèque que ma retraite me permettait de vous envoyer me gênait. 2/ Je n’utilise jamais ma carte bancaire sur mon ordinateur. 3/ Si une adresse postale se présentait pour l’envoi d’un chèque à l’Observatoire, elle serait la bienvenue car je m’engage ici à vous faire parvenir une somme de 20 E.

    Merci à ce site d’ EXISTER !

    Longue Vie à l’Observatoire du Mensonge et à ses Auteurs !

    Bon alors, elle arrive cette adresse ? Merci.

    J'aime

    1. tout à fait d’accord avec vous Joséphine – je m’engage également à vous faire parvenir la somme de 20 euros par chèque bancaire si une adresse postale de l’observatoire du mensonge se présenter

      J'aime

  6. Franchement c’est top! Je viens de l’envoyer à tout mon carnet d’adresse. Merci Alexandre et longue vie à cette minute du mensonge.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s