C’était mieux avant!


Comparaison n’est pas raison…

TRIBUNE

C’était mieux avant!

Par Claude Picard

Comparaison n’est pas raison, et la nostalgie brouille, toujours un peu, la réalité historique ; c’est entendu !
Mais, heureusement, la période très justement nommée « les trente glorieuses » a été suffisamment et abondamment commentée pour que l’on puisse affirmer, sans passer pour un affabulateur, qu’elle a permis à la France un essor économique et un développement dans tous les domaines, comme elle n’en a jamais plus connu. Il serait bon, dans un pays en proie au doute et dans un monde dominé par l’économisme, que nos responsables politiques actuels, s’en souviennent ; s’ils pouvaient en prendre de la graine…
Pendant ces « trente glorieuses » (années 50, 60, 70), sans être idyllique, la vie paraissait plus simple et l’avenir, plein de promesses. Le niveau de vie était en constante évolution ; les salaires, aussi ! De 1960 à 1970, les revenus ouvriers progressent de 120 %, ceux des employés et cadres de 122 %, ceux des fonctionnaires de 106 %, ceux des techniciens et agents de maîtrise de 110 %. Le plein-emploi était quasiment assuré : le chômage, de courtes durées, concernait à peine plus de 1 % de la population active et n’avait aucune incidence économique, ni sur les intéressés, ni pour la société. L’économie, en pleine expansion, avait un taux d’accroissement annuel de 5 % (7,9 %, les meilleures années) et le PIB par habitant était presque équivalent à celui des États-Unis (alors considérer comme le pays le plus riche de la planète).
Le niveau d’éducation et d’expérience des travailleurs était remarquable et l’ascenseur social de la méritocratie républicaine fonctionnait plutôt bien. En ce temps-là, la France était la troisième puissance du monde !
La société semblait plus débonnaire.
Les droits et les devoirs citoyens étaient inculqués à tous et tous les respectaient ; l’incivilité de quelques jeunes réfractaires se réglait facilement par de simples remontrances. Même les malfrats avaient un code d’honneur : ils connaissaient les risques encourus ! Sauf dérapage incontrôlé, leurs crimes et délits se cantonnaient à quelques faits-divers sensationnels. Qui soulevaient, aussitôt, l’indignation et la réprobation du plus grand nombre. Loin de la banalisation, en cortèges compassionnels, des faits actuels.
Quant à la liberté d’expression, elle n’était pas muselée par la crainte des tribunaux, saisis, aujourd’hui, pour la moindre virgule mal placée, par des minorités, très susceptibles, en mal de reconnaissance. Car, à cette époque, les intellectuels et la majorité populaire décidaient de l’usage des mots, auxquels ils ne donnaient aucune importance juridique.
Seuls les actes étaient condamnés.
En ce temps-là, l’immigration était régulée par les besoins économiques du moment et la migration massive, en provenance des pays du Maghreb, n’en était qu’à son balbutiement. Surtout, le regroupement familial n’était pas autorisé (il a été concédé en 1974, à la fin des trente glorieuses). Personne ne pouvait imaginer que, des décennies plus tard, ces populations, bien installées et devenues françaises – le plus souvent binationales – produiraient des générations imprégnées d’un islam revendicatif, parfois odieusement meurtrier, qui gangrènerait tout le pays en transformant nos banlieues en zones réservées. L’idée qu’un terrorisme islamiste puisse se développer en France n’était même pas imaginable.
La politique n’était pas encore corrompue par l’économisme et l’Union européenne, à peine existante, n’avait aucun pouvoir de coercition sur les États associés. L’administration des pays était souveraine et totalement libre de prendre toute décision qu’elle jugeait utile. De véritables collaborations européennes, économiques, technologiques ou culturelles, ont été réalisées pour le bien de tous et les échanges ne se faisaient que sur la base du respect et de l’intérêt mutuel ; ils n’empêchaient pas les négociations un peu musclées, chacun défendant son pré carré national. À cette époque, la concurrence n’était pas fatalement déloyale.
Incontestablement, les « trente glorieuses » resteront une référence historique.

Claude PICARD

Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur
Ici à Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.
Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Image

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

NOUVELLE VERSION

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Chères lectrices, chers lecteurs,
Pour nous soutenir:  cliquez juste sur le coeur 

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

12 comments

  1. Vous rêvez !Vous croyez qu’un « coup d’état » pourrait se faire avec l’aide de généraux comme en TURQUIE ou un soulèvement populaire comme au Venezuela ???…d’abord, c’est pas pour rien que l’état as mis en place le TES (très peu commenté dans nos médias et ailleurs …) et pas que pour lutter contre le terrorisme parce que ça s’est passé et que l’état as depuis longtemps mis en place un système accru ses derniers temps pour que justement contrer toutes les menaces contre la république .

    J'aime

  2. « Comparaison n’est pas raison » … Pourtant y’a une comparaison folle qui n’est pas faite pour me déplaire, celle de Castaner avec SIMPLET.

    « Ecoutez le bruit que fait sa brosse à reluire sur les pompes d’Emmanuel Macron…
    Benoît Rayski
    Journaliste et essayiste

    Parmi les sept nains de Blanche-Neige, c’est celui-ci qui a été choisi pour lui, de préférence à Atchoum et aux autres. Un sobriquet qui lui va très bien.

    Du temps où il traînait rue de Solférino, les collègues, les camarades de Castaner l’appelaient « Simplet ». La preuve que, chez les socialistes, on ne manquait quand même pas d’hommes et de femmes lucides et intelligents. Mais on pardonnait à Christophe Castaner d’être champion dans la catégorie « nigaud poids lourd ». Car, élu de Forcalquier, il était doté d’un bel accent des Alpes-de-Haute-Provence qui faisait merveille sur les plateaux de télévision.

    Il aimait parler. Il ne refusait aucune invitation des médias. Depuis qu’il a pris du grade et est devenu porte-parole du gouvernement, il est très demandé et lui, en vrai goinfre, en redemande. Con, En Marche et fier de l’être ! Christophe Castaner ne recule devant aucune bêtise, fût-elle énorme, devant aucune flagornerie.

    Écoutez le bruit que fait sa brosse à reluire sur les pompes d’Emmanuel Macron : « Je vais là où il me demande d’aller car j’ai pour lui de l’amour. » Informée de cette déclaration, Brigitte Macron a froncé les sourcils. Mais elle n’a rien dit. La flèche de Cupidon ayant transpercé Castaner, l’épouse du Président a compris l’extrême fragilité d’un grand blessé de l’amour.

    Ainsi encouragé dans ses élans amoureux, Castaner a persévéré et surenchéri. Et là, merci d’éloigner de l’écran les enfants et les chastes jeunes filles prépubères : « Macron, je l’ai rencontré quand il était encore à l’Élysée. Au bout de quatre minutes, je me suis dit “Waouh !”, des comme lui, on en rencontre un tous les cinquante ans. » Plus torride que ça, tu meurs…

    Vous entendez le bruit de la brosse à reluire ? Vous aimez ce bruit-là ? Alors, encore ceci, puisque ça ne vous lasse pas : « Macron, c’est le Zlatan de la politique, il a une vista incroyable, une part d’humanité rare. » Vous trouvez que c’est trop, que c’est grotesque ? Vous êtes une bande de sans-cœur ! « C’est un grand sensible. Il a trouvé en Macron quelqu’un en qui il a confiance », a expliqué une de ses proches. Walt Disney nous avait caché que Simplet était amoureux de Blanche-Neige…

    Il ne faudrait pas croire que Castaner soit juste un amant romantique, doux et tourmenté. Il a aussi des c… Ainsi, pour 20 Minutes, il s’est livré à un très franc exercice sémantique à propos d’une expression qu’il affectionne : « Coincé du trou du cul ».

    Dans le temps, en Suisse, il y avait ceux qu’on appelait les « crétins des Alpes ». Des habitants des vallées reculées qui, par manque d’iode, souffraient de déficience mentale. En France, nous avons le crétin des Alpes-de-Haute-Provence. »

    Waouh ! vous venez de m’emballer Monsieur Benoît Rayski.

    Ce gouvernement ne serait-il pas un peu du genre de la CAGE aux FOLLES ?

    J'aime

    1. Ceci n’est pas un faux…. Contrairement à ce certain(e)s … ( concernant le « beau macron » ! )

      >>>Par exemple, on pourrait revenir sur la dernière polémique en date avec la baisse de 5 euros des aides au logement : à une communication encore une fois navrante d’amateurisme, il faut y ajouter la faiblesse du montant (et donc, de l’économie générée) dont le ridicule est parfaitement exposé dans un récent article de Verhaeghe sur Contrepoints alors qu’une baisse vraiment plus sensible (quelques dizaines d’euros) aurait eu un impact fort sur les finances publiques, par ailleurs exsangues et que le candidat Macron, totalement oublié par le Président Macron, s’était engagé à assainir. Là encore, si on marche, ce n’est clairement pas dans la bonne direction.
      Par exemple, on aura beau jeu de revenir en détail sur le dégonflement tout à fait symptomatique d’autres belles promesses de campagne comme celles visant à moraliser la vie politique : l’écart entre les intentions et la loi effectivement votée donne une assez bonne idée du foutage de trombines d’échelle industrielle qui est en train de se mettre en place sous les paupières alourdies de sommeil de toute la population française.
      en cas de doutes =
      contrepoints.org/2017/07/31/295804-macron-president-pschitt

      J'aime

    2. OUI, Joséphine c’était mieux AVANT si on apprend ceci =
      Le Sénat a largement adopté mardi le projet très controversé de loi antiterroriste voulu par le gouvernement. Pour les citoyens, c’est une atteinte aux libertés fondamentales estime Clarisse Taron, magistrate à Besançon nommée à Paris et présidente du Syndicat de la magistrature.
      Le 1er novembre, le projet de loi antiterroriste, adopté mardi par le Sénat, va remplacer le régime exceptionnel de l’état d’urgence. Pour Clarisse Taron, présidente du Syndicat de la magistrature, c’est un recul et même un changement profond du droit. « On transfère des mesures de l’état d’urgence dans le droit commun pour pouvoir les appliquer tous les jours. »
      Des critères extrêmement vagues
      Beaucoup de changements sont prévus. « Il y a d’abord les « visites » qui sont en fait des perquisitions administratives, certes autorisées par un juge mais sur des critères très flous. » Il y a des « mesures de « surveillance », « ce ne sont rien de plus que des assignations à résidence » selon la magistrate. Décidées par le seul préfet à l’encontre de personnes qui pourraient constituer une menace pour la sécurité et l’ordre public, la formule est « extrêmement vague et ne concerne pas que le terrorisme ».
      TOUT PERSONNE INTERESSEE TROUVERA LE LIEN SUR LE NET ….La magistrate est un gage de preuve !!

      J'aime

  3. Au gouvernement, y’a d’la rumba dans l’air, y’a d’l’eau dans l’gaz, du RIFIFI quoi !

    Lors d’un conseil des ministres, Emmanuel Macron a remonté les bretelles de ses ministres en critiquant les notes de travail que ceux-ci font remonter à l’Elysée. «Dans six mois, si vous continuez, vous aurez disparu», a-t-il notamment asséné !

    «C’est du pipi de chat, ce qui me remonte actuellement dans certaines de vos notes», aurait déclaré aux ministres du gouvernement le président de la République le 12 juillet dernier en conseil des ministres, rapporte Le Figaro ce 31 juillet 2017 !

    Alors j’suis ben aise de lire çà moé, c’est plutôt bon signe pour nous et mauvais signe pour l’ « AUTRE » et ses MATOUS.castrés.(en parlant de castrés, Castaner me vient à l’esprit et j’en ai lu une bonne sur lui, je reviens pour la communiquer). Trop wigolot !

    S’il est dit souvent que l’on a le chien qu’on mérite, on peut dire et affirmer que Macron a les Ministres qu’il mérite !.

    A la mi-Août…..lalali lala lalère, à la MI-AOU ont va pouvoir tous faire les fous…?

    J'aime

  4. Doux Jésus, v’là-t-y pas que l’EGLISE s’en mêle en devenant, elle aussi, COLLABO à l’Islam ..
    « Pèlerinage islamo-chrétien ou trahison de la foi et de l’Église ?
    Vous ne rêvez pas. L’évêque d’Oran a proposé une nouvelle religion. La rage nous viendrait presque d’une telle trahison de sa mission. »

    J'aime

    1. Non, si l’église soutien la cause des « chrétiens d’ORIENT » , c’est de « bonne aloi » et si, en plus ,la religion musulmane se joint au cortège alors, ça ne peut être que pour la « bonne cause » (celui de la paix entre les « religions » et les « peuples » ..) .Dois-je vous rappeler que JERUSALEM est le carrefour des « 3 religions monothéistes » .

      J'aime

  5. Vous venez de décrire un AVANT glorieux que j’aimerais tant retrouver. Hélas MACRON et sa troupe sont bien présents avec la bénédiction de la presse achetée qui les encense pour aveugler le Peuple.
    Une presse qui coûte 2,3 milliards d’euros de subventions, soit 30% du chiffre d’affaire total de la profession, la moyenne européenne étant de 2% !
    Si l’on compte les 9.000E par mois par titulaire de carte de presse ça fait beaucoup, beaucoup de fric en l’air pour taire la vérité et faire circuler le mensonge.

    Doit-on, comme le propose à l’Assemblée le Député Ménard, supprimer toutes les AIDES à la PRESSE ? Personnellement je suis pour !

    Nous aurons peut-être la chance de voir naître de VRAIS JOURNALISTES !

    Nous n’existons plus Monsieur Picard, le sort que nous réserve Macron n’a rien de réjouissant et de glorieux. Il donne en priorité des droits à tous les migrants au détriment des nôtres. Il n’a d’égards et de devoirs qu’envers ces nouveaux « Français ». Notre devoir étant, nous Fdesouche, de disparaître. C’était mektoub ? Oui !

    « A Orléans pour y présider une cérémonie de naturalisation il a profité pour expliquer sa politique migratoire. Et là, Emmanuel Macron n’y est pas allé de main morte. Il s’est, bien sûr, félicité de la qualité de ces nouveaux Français à qui il a souhaité la bienvenue avec des paroles auxquelles nous ne pouvons que souscrire : « En devenant citoyen français, vous bénéficiez de nouveaux droits et assumez de nouveaux devoirs puisque partout où vous serez dorénavant, vous incarnerez la France. Désormais vous arrivez riche de ce que vous êtes dans un peuple qui a son histoire, et vous épousez toute son histoire. Ses pages glorieuses, ses pages sombres, sa volonté commune, vous en êtes. Vous devez la connaître, la porter, la défendre avec fierté ».

    Puis est venu le sujet de l’accueil des migrants, une appellation que d’ailleurs il n’aime pas. Après avoir démontré que des populations entières souhaitent fuir leur pays pour des raisons sécuritaires ou économiques, il explique que ces grandes migrations ne doivent pas nous faire peur. Que nous devons y faire face avec pragmatisme, autorité et humanité. « Celles-et-ceux que nous devons protéger parce qu’ils demandent l’asile, parce que leur vie est en danger dans le pays d’où ils viennent, doivent être accueillis sur notre territoire. Laisser errer de frontière en frontière des familles entières, ne pas secourir ceux qui remettent leur destin entre les mains des passeurs peu scrupuleux, se voiler la face devant la misère et l’angoisse de ces milliers d’exilés, ce n’est pas la France. »

    MACRON, c’est NOTRE VIE qui est en danger et non celles des migrants que vous allez nous imposer par milliers !
    Quel cadeau empoisonné !!!

    N’entendant plus MARINE Le PEN, (ou très peu), même si je la remercie de s’être lancée dans la bataille de cette présidentielle pour nous, je rêve qu’elle se rapproche d’un Homme de la trempe de Pierre de VILLIERS pour créer un nouveau parti et faire chavirer l’imposteur de cancrelat-psychopathe-collabo de l’Elysée. De Villiers, Marine et ces 15 Généraux qui s’insurgent ouvertement contre les agissements du dictateur Macron dans une lettre, pourraient SAUVER notre PATRIE et nous redonner enfin ce goût de vivre perdu !

    Merci Claude PICARD pour votre intervention du jour.

    J'aime

  6. Mail reçu ce matin =
    >>>> Ce qu’il fallait démontrer ( de Franck Mauerhan )
    Entendue hier matin dans la bouche d’un dirigeant d’entreprise cette démonstration chiffrée qui jette, avec simplicité, un éclairage assez cru sur nos chiffres du chômage
    « Quand je donne 100€ bruts à l’un de mes salariés, cela me coûte avec les charges patronales 150€
    -Sur ces 100 € bruts ce salarié va percevoir 70 € NETS
    -Il va être imposé sur le revenu à environ 30% -soit 21€ d’impôt- il va lui rester 49€ de pouvoir d’achat
    -Sur ces 49€ qu’il pourra dépenser il sera soumis à une TVA de 20% son pouvoir d’achat réel sera 39€
    -Moralité : sur les 150€que j’aurai déboursés pour lui, mon salarié ne va disposer QUE de 39€ !
    -L’état prélève 111 € au passage, voilà le VRAI coût du travail en France !! (150€-39€= 111€)
    Voilà pourquoi ON A TUE NOTRE INDUSTRIE en France !
    Et voilà pourquoi, si on ne fait rien pour changer la donne, ce n’est pas demain la veille qu’on va inverser significativement et durablement la courbe du chômage…. ! <<<<<
    CQFD……

    *** Cette déclaration patronale permet néanmoins au MEDEF de déclarer sans honte =
    «Les salaires Français TROP élevés … et réclame des immigrés à salaires plus abordables »

    Pourtant les prélèvements de l’Etat sont de 111 € sur 150 € soit 74 %…. ENORME !
    Depuis 45 ans nous entendons sans cesse cette déclaration…. les délocalisations commencèrent en 1972
    Bien que SEUL l’Etat se goinfre de notre travail
    MERCI PATRONS…. MERCI PATRONS…. MERCI MACRON…. MERCI MACRON !!!

    J'aime

  7. Je partage totalement VOTRE point vue, cet article, reflet de la société que nous avons vécu ! TOTALEMENT vrai
    Je partage aussi le message reçu ce matin par mail qui évoque cette triste affaire de ce minable président !! HORREUR
    >>>> J’ai adoré ce que j’ai entendu, sur BFM.
    Comme pour nous donner raison, ils ont comparé la France d’aujourd’hui, à la France d’hier, en Algérie . Etaient réunis sur le plateau plusieurs baveux et le général X, chef d’Etat-major « particulier » de Macron, commentant la démission du général Pierre de Villiers.

    « Les armées connaissent, aujourd’hui, la même situation qu’elles ont connue, en 1961, pendant la guerre d’Algérie. »
    Oui. Nos militaires ne supportent pas la trahison.
    Et il s’avère que, comme en 1961, les présidents en exercice les ont trahis.

    Je ne reviendrai pas sur cette époque d’il y a un demi-siècle, que tous vous connaissez, ni sur les raisons qui ont amené ces Chefs des Armées à se rebeller contre celui qui les avait trahis dans leur honneur de défenseurs de la France, leur patrie. Jamais, un président qui se respecte, n’aurait dû s’adresser à un valeureux soldat, Chef d’Etat-Major des Armées, dans les termes que Macron a employés envers Monsieur Pierre De Villiers.

    Mais ce qu’a fait et dit ce petit homme, imbu de sa personne, qui veut péter plus haut que son Q, est impardonnable.
    Lui, ce minable petit avorton, qui n’a même jamais effectué ses trois jours, s’est permis, du haut de son mètre cinquante, de dire à ce chef guerrier : « Je suis votre chef » !

    Mais chef de quoi et chef de qui ?
    Chef des 8% de Français qui ont voté pour lui ? Huit pour cent de Français grugés qui commencent déjà à regretter d’avoir choisi un menteur – comme les autres prétendants au « trône » – qui promettent ce qu’ils ne pourront jamais leur donner après avoir été élus. Peut-être est-il le chef de ceux-là. Mais pas le nôtre.

    Avoir dit à cet homme qui a passé sa vie à défendre son pays, la France, sur tous les fronts, qu’il doit fermer sa gueule et lui obéir, est le discours le plus minable, le plus irrespectueux, le plus bas que j’aie jamais entendu.
    En un mot, c’est une ignominie. Et quand celui qui profère une ignominie, est président de la République française, il cause un grand déshonneur à la France.

    Cet homme prétentieux vient de faire honte à tous les vrais patriotes français, fiers de leurs Armées. Ce petit comptable, employé de banque un temps, qui ne cherche qu’à privilégier ses amis de la haute finance sait peut-être aligner des chiffres mais il ne connait rien à la valeur d’un guerrier. Il ne sait pas ce que le mot « honneur » signifie.
    Parce qu’il nous a ridiculisés aux yeux du monde entier, il s’est irrémédiablement aliéné la grande majorité du peuple français.

    Quand on est devant un Monsieur de Villiers, Saint-Cyrien, ex-commandant de la Regional Command Capital pendant la guerre d’Afghanistan qui regroupait les 2.500 soldats de 15 nationalités différentes, on a le plus grand respect pour cet homme.

    Si on lui confie, au nom de la France, la charge de coordonner les opérations extérieures (OPEX) Chammal en Syrie et en Irak, Barkhane au Sahel et Sangaris en République centrafricaine et la charge, dans notre pays, de la lutte antiterroriste, on a le plus immense respect pour ce Chef à qui l’on a demandé, deux mois plus tôt, de repousser son départ à la retraite pour le maintenir à son poste.

    Mais, apparemment, ce macron n’a de respect qu’envers lui-même.
    Eh bien ! Nous lui faisons savoir que nous n’aurons plus aucun respect pour lui, à partir de la démission, tout à son honneur, du général de Villiers.
    Un homme qui refuse de courber l’échine est un homme de grande valeur, un vrai guerrier et c’est à lui, à ce valeureux guerrier, que va tout notre respect.

    Mon général, nous sommes tous avec vous. Pour la France. Pour la République. Pour la victoire sur tous nos ennemis.

    J'aime

    1. J’ai reçu le même mail que vous ce matin. Et bien sûr TOUS avec le Général de VILLIERS ! S’il pouvait reprendre les commandes de la FRANCE, nous pourrions espérer la meilleure des fins de vie !

      J'aime

      1. Vous rêvez !votre général serait arrêté dès le levé de son lit par la police s’il avait l’intention d’un « coup d’état » comme en Turquie ! On est encore dans une république avec des pouvoirs renforcés dans la police et les « services de renseignement » , faut savoir …

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s